En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Gr.A
  4. // Real Madrid/PSG (1-0)
  5. // Les notes

IrratTrappable

Séduisants dans le jeu, mais plombés par une boulette de Trapp, Paris a dominé son sujet tout en repartant de Madrid avec la défaite. Frustrant.

Modififié

Real Madrid


Navas (6) : A plongé comme un surexcité à de maintes reprises, mais les ballons envoyés à côté ou sur ses montants ne lui ont pas permis de faire parler la poudre. Air Cocaïne.

Marcelo (Non noté) : Débordeur. Remplacé par Nacho (32e, 6) et un bon coup fourré pour aider Sirigu à reconquérir le but parisien.

Ramos (6) : Le capitaine de la maison madrilène n'a pas fait dans le détail, imposant son physique malgré un alignement souvent défaillant. Mais au final, il a préservé le score, conduit Madrid à la tête du groupe et s'en va désormais rejoindre Pilar Rubio pour dormir. Serge a clairement une plus belle vie que la vôtre.

Varane (6,5) : Heureusement pour Madrid, sa qualité d'anticipation et sa solidité dans les duels ont pansé pas mal de plaies. Beaucoup plus docile en sortie de rencontre, au micro d'Anne-Laure Bonnet. Achète-toi une street-cred, bro !

Danilo (3) : Lorsqu'on voit Maxwell réaliser autant de centres, on se dit que la liste des arnaques vendues par le FC Porto s'allonge. Danulo.

Casemiro (3,5) : Entre Casimir et Calimero : d'où un gloubiboulga de fautes et une posture de victime face aux milieux parisiens.

Kroos (4,5) : Pas franchement le Kroos des grands soirs, entre passes imprécises et impact limité. Aura toutefois eu le temps de décrocher une chiche pour faire briller Trapp. Deutsche solidarität.

Modrić (5) : Petit homme était de retour. Petit homme a fait quelques tours. Sans convaincre.

Jesé (2) : « ...Pas ce qu'il a foutu sur le terrain. » Remplacé par Lucas Vázquez (62e) qui, contrairement à son homonyme parisien, court vite à bon escient.

Isco (5,5) : Il a survécu à un choc face à Serge Aurier avant de se procurer les deux meilleures occasions madrilènes. Comparativement, cela équivaut à courir un marathon juste après avoir été fauché par un deux-tonnes. Remplacé par Kovačić (80e).

Ronaldo (4) : On l'attendait en bon pointeur, il aura clairement déçu. Plus MILF que Jean-Luc Lahaye.

Paris Saint-Germain


Trapp (2) : Mais qu'a voulu faire Kevin sur le but ?
A : Il a vu Rihanna en tribune.
B : Il a perdu un pari avec Nicolas Douchez.
C : Il était aux fraises.
D : Obi-Wan Kenobi.

Aurier (6,5) : Élu meilleur latéral d'Europe du moment par l'observatoire du football, il va rentrer à Sevran avec son trophée, un échantillon de sang d'Isco et sa flèche rouge qui dure maintenant depuis le mois d'août. Quel dragster.

David Luiz (6) : Pour son retour, le sosie capillaire du chanteur des LMFAO a fait dans le classique : des jaillissements bien sentis, des fautes tactiques et un peu de physique.

Thiago Silva (7) : Tu vois la bonne élève de ta classe, un peu lèche-cul, qui enchaîne les 17/20 en donnant l'impression de ne jamais bosser ni même de forcer ? Bah c'est Thiago Silva. Cristiano qui ?

Maxwell (6,5) : Propre, sans bavure, du volume, des caresses pour les copains et une dégaine de gendre idéal sur un terrain de football. Yoann Gourcuff sans les blessures et sans Karine Ferri.

Thiago Motta (6) : Même orphelin de Verratti, le gaucher était dans un fauteuil. Orientation, petite faute, pressing, sortie de balle, tout y était.

Verratti (cœur qui saigne) : Il devait marcher sur le Real Madrid, mais sa cheville en a décidé autrement. Remplacé au quart d'heure de jeu par Rabiot (6), toujours la tête dans les cheveux malgré une volée qui va s'écraser sur le poteau. Une entrée de bonhomme, comme à Stamford Bridge. Épatant.

Matuidi (4) : Une occasion en or que son pied droit galvaude, des contrôles approximatifs et la chatte du début de saison qui n'est plus là. Quand ça joue au football, Blaise est moins indispensable. Et la différence avec les copains se voit encore plus. Remplacé par Lucas, trop gentil.

Cavani (2) : 64 millions d'euros et Edinson semble découvrir comment fonctionnent ses pieds sur un caviar de Di María. Et comme son meilleur pied, qui est en fait sa tête, était aussi en grève, ça donne un cauchemar. Qui l'a marabouté ?

Ibrahimović (6) : Une frappe qui lèche le poteau, puis un coup franc qui a rendu Navas tout chose, des replis défensifs, du jus, pas trop de colère, au final, on a presque vu un très bon match du Z en LDC. Il a manqué un pion…

Di María (7) : Une fois, il était sorti sous les sifflets de Bernabéu en se prenant le chibre à pleine main. C'était avant. Sur la pelouse, le spaghetti était al dente et à la bonne sauce. Ses premiers appuis sont irrespectueux (coucou Isco), ses dribbles déroutants et il a une vraie emprise dans le jeu. Il a presque fait oublier Javier Pastore l'espace d'un soir, c'est dire.

Le compte-rendu du match est à lire ici

Par Mathieu Faure et Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 34
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165