Inzaghi, pire départ sous l'ère Berlusconi

Modififié
6 25
Encore accroché, sur sa pelouse, ce dimanche, par Empoli (1-1), le Milan AC pointe désormais à une triste onzième place avec seulement 30 points en 23 matchs.

Les Rossoneri sont donc partis pour une seconde saison consécutive dans le ventre mou. Une situation à laquelle Filippo Inzaghi ne s'attendait sans doute pas pour sa première année à la tête de l'équipe première. Pis, avec une moyenne d'environ 1,3 point par match, SuperPippo obtient le pire départ pour un entraîneur (sur 23 matchs) depuis le rachat du club par Silvio Berlusconi en 1986. C'est simple : depuis la première année de l'ère Berlusconi avec Nils Liedholm sur le banc, aucun entraîneur du Milan AC n'avait aussi mal débuté son aventure. C'est aussi le second plus mauvais départ (toujours depuis l'arrivée de Berlusconi, après 23 matchs) juste après... la saison dernière où le Milan comptait un point de moins (29) à la même période.

Où va donc s'arrêter la chute ? EM2
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Franck Ribéry Niveau : Loisir
Ouais mai bon Inzaghi il était meilleur quand c etais un joueur sur le terrin. Entraineure c est un metié différen.
FourFourTwo Niveau : Loisir
Les grands joueurs ne font pas toujours de bon entraîneurs ! Ce n'est pas une nouveauté
L'auteur oublie quand même de nous expliquer que l'effectif est aussi le pire sous l'ère Berlusconi, et dans une équipe, les joueurs sont un paramètre qui compte un petit peu
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Simeone plaide coupable
6 25