1. //
  2. // 26è journée

Invraisemblable !

Voilà pourquoi cette Premier League a ses adeptes. Une pelle de buts, des arbitres mauvais, des retournements de situation de dingues, quadruplé, triplé, doublé, MU qui tombe chez les Wolves et Arsenal qui n'arrive pas à conserver 4 buts d'avance. Bref, n'importe quoi.

Modififié
0 15
Newcastle / Arsenal : 4-4

Buteurs : Barton (69è sp, 83è sp), Best (75è), Tioté (87è) pour les Magpies ; Walcott (1ère), Djourou (3è), Van Persie (10è, 26è) pour les Gunners

On peut sans doute dire ce samedi 5 février qu'Arsenal a perdu la Premier League. Comment en menant 4-0 à la 69è peut-on se faire rejoindre et prétendre à la couronne ? Les Magpies l'ont certes joué à l'ancienne, revenant à la pause avec une seule envie, rentrer dans le lard des Gunners et sauver l'honneur. Barton se charge de coller un tacle très appuyé à Diaby, qui chope Joey par la nuque. Abou est très sévèrement exclu, Arsenal fait dans son froc. Le calvaire ne fait que commencer. L'arbitre invente un pénalty, Best, qui, pour une fois, n'était pas hors-jeu, réduit l'écart à - 2 avant que Rosicky, auteur d'une entrée catastrophique, ne provoque un second pénalty transformé par Barton. Tioté, toujours aussi efficace contre les Gunners, crucifiera Szczesny, irréprochable cet après-midi, d'une magnifique volée de 25 mètres.


Tottenham / Bolton : 2-1

Buteurs : Van der Vaart (6è, sp) et Kranjcar (92è) pour les Spurs ; Sturridge (55è) pour les Wanderers

Les Spurs ont dû batailler ferme pour venir à bout d'une équipe de Bolton toujours à la recherche d'un résultat à l'extérieur en 2011. Sturridge, nouvelle recrue des Wanderers, a encore marqué mais au terme d'une belle partie à White Hart Lane, le salut est venu de l'inattendu Kranjcar, dans le temps additionnel, d'une frappe de 25 mètres et d'un Michael Dawson impérial dans l'arrière-garde des Spurs.


Manchester City / West Brom : 3-0

Buteurs : Tevez (17è sp, 22è, 39è sp) pour les Citizens

Edin Dzeko peut commencer à se faire du souci. « Il a besoin de plus de temps pour comprendre le football anglais » expliquait Roberto Mancini vendredi. Recruté pour être « le facteur décisif » dans la course au titre, le Bosniaque a assisté du banc au récital Carlos Tevez, qui ne pouvait mieux fêter ses 27 ans. L'Apache s'est tout simplement fendu d'un triplé et aurait même pu inscrire un quintuplé. City se refait un petit matelas, sur ses poursuivants et revient sur les talons d'Arsenal, qui compte un match de moins.


Wolverhampton / Manchester United : 2-1

Buteurs : Elokobi (10è), Doyle (40è) pour les Wolves ; Nani (3è) pour MU
Voilà, Manchester United n'est plus invaincu cette saison et le bourreau s'appelle Wolverhampton, étrange lanterne rouge, capable de taper Chelsea et MU à Molineux. Pourtant, Nani avait fait le boulot d'entrée en s'amusant face à Elokobi pour envoyer une frappe dans le petit filet de Hennessey. Mais ce même Elokobi répond sept minutes plus tard en trompant Van der Sar d'une tête décroisée, avant que Doyle, toujours monstrueux de générosité, n'envoie juste avant le repos une nouvelle tête dans la cage du portier quarantenaire. En début de saison, Manchester semblait fragile mais arrivait toujours à s'en sortir. L'histoire retiendra donc que c'est dans sa meilleure période de forme de l'année que MU tomba en 2011, chez les Wolves. Invraisemblable, comme cette journée anglaise.


Stoke City / Sunderland : 3-2

Buteurs : Carew (32è) et Huth (83è, 93è) pour les Potters ; Richardson (2è) et Gyan (48è) pour les Black Cats

Stoke City ne joue pas le meilleur football du monde mais a réussi à se sortir d'une partie mal engagée, au prix d'une détermination de tous les instants, d'une partie faiblarde de Craig Gordon dans les buts de Sunderland, d'un arbitre oubliant un hors-jeu sur l'égalisation de Carew et d'un Robert Huth encore décisif dans les dernières minutes de la rencontre. Sunderland tenait pourtant le bon bout, menant jusqu'à la 83è. Les Black Cats enchaînent une deuxième défaite consécutive en PL, devront se reprendre contre Tottenham la semaine prochaine et ont clairement du mal à reproduire les bonnes performances entrevues lors des matches allers.


Everton / Blackpool : 5-3

Buteurs : Saha (20è, 47è, 76è, 84è), Beckford (80è) pour les Toffees ; Baptiste (37è), Puncheon (62è), Adam (64è) pour les Seasiders

Partie complètement dingue à Goodison Park. Blackpool ne faillit définitivement pas à sa réputation d'équipe la plus compliquée à jouer à l'extérieur. Toujours très très joueurs, les Seasiders pensaient sans doute avoir fait le plus dur en menant 3-2 à la 64ème après avoir couru au score durant toute la première heure de jeu. Mais, dans le genre équipe joueuse, Blackpool a trouvé son meilleur challenger, Everton, emmené par un Baines encore énorme et un Louis Saha en pleine chaleur depuis 2011. Les Toffees renouent surtout avec la victoire qui les fuyait depuis le 5 janvier dernier. Blackpool, quant à lui, malgré le spectacle offert chaque week-end, enchaîne par une cinquième défaite consécutive, à une moyenne de plus de trois buts encaissés par match.


Aston Villa / Fulham : 2-2

Buteurs : Pantsil (13è, csc), Walker (72è) pour les Villans ; Johnson (52è), Dempsey (78è) pour les Cottagers

Même dans un match sans saveurs, la Premier League arrive à nous offrir une rencontre à quatre buts. Merci à Paintsil, auteur de son troisième csc de la saison, soit le deuxième meilleur « buteur » de l'effectif de Fulham et merci à Brad Friedel, auteur franchement du meilleur comme du pire dans la cage des Villans.


Wigan / Blackburn : 4-3

Buteurs : McCarthy (35è, 56è), Rodallega (50è), Watson (65è sp) pour les Latics ; Roberts (23è), Samba (58è), Dunn (81è sp) pour les Rovers

Wigan s'est donné une bonne bouffé d'oxygène. Sous un déluge, la moins bonne attaque de cette Premier League a failli à sa réputation en enfilant quatre perles aux Rovers dans ce derby du Lancashire. Les Latics peuvent savourer cette victoire avant d'enchaîner un triptyque compliqué Liverpool / Man. Utd / Man. City.


Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et voilà le travail, une fois de plus j'avais raison.

Depuis le début de cette saison je ne cesse de répéter qu'Arsenal n'a pas changé, qu'Arsenal n'a pas grandi, qu'Arsenal ne cesse de répéter encore et toujours les mêmes erreurs.

Wenger s'entête à vouloir jouer avec des adolescents, et bien voilà le résultat, quand Arsenal se retrouver à jouer à dix on a l'impression qu'il leur manque au moins 3 joueurs sur le terrain.

Et c'est la toute la différence avec Manchester et ses joueurs plus expérimentés. Là où Manchester sait tenir un résultat même réduit à dix, Arsenal se prend 4 buts.

Et c'est cette différence là qui fera de Manchester le champion d'Angleterre cette année et non pas Arsenal. Arsenal qui terminera sans doute à la troisième voir quatrième place après leur chute contre le Barça. Chute qui leur sera fatale.

Je persiste et signe.
Arsenal occupe une niche écologique. Arsenal a décidé de jouer le rôle du gros clubs pour jeunes, idéal pour une première expérience au très très haut niveau. Cette niche existe parce qu'elle permet la survie du club financièrement et le maintien de son niveau de performance et d'une bonne image (via une com mensongère ou exagerée selon laquelle les joueurs seraient formés au club, ou franchiraient des paliers grâce à Wenger).

Je n'ai pas l'impression qu'il y ait d'autres ambitions que ça.
De plus qu'est devenue l'identité d'Arsenal ?

Aujourd'hui il doit y avoir 2 ou 3 britanniques a peine sur un effectif de 25 joueurs, son stade n'a pas d'ambiance (a 150 E la place c'est pas etonnant), et en plus il porte le nom d'une compagnie aerienne basée a Dubai...

Pour moi ce club est surmédiatisé en france et wenger est un peu trop surcoté, Arsenal c'est surtout bon pour Téléfoot...
Salut Benji, je suis d'accord avec toi, tu fais une bonne analyse : Arsenal = équipe anglaise qui a perdu son âme, bref un "kiff" pour les footix de tf1 ; petit bé mol quand même : ils produisent parfois du beau jeu, et même plus beau que MU, solide cette année mais sans aucune grâce. J'ai vu pas mal de matchs d'Arsenal cette année, c'est quand même un jeu très léché, un des plus attractifs de la PL.
Rien de nouveau à Arsenal. Une bande de jeunes qui jouent bien tout en étant incapables de gérer leurs matches. La déroute contre Man U il y a 2 ans avait été monumentale dans la manière dont les deux matches s'étaient déroulés, et on voit aujourd'hui qu'ils en sont toujours au même point. Ils risquent de prendre une grosse fessée contre le Barça, et ils perdront certainement le championnat au profit de Man United.
Evra a dit beaucoup de conneries ces derniers temps, mais il a raison sur un point : Arsenal est un centre de formation, rien d'autre.
Arsenal qui a perdu son âme et son identité je suis bien d'accord. Mais en plus de ça Arsenal c'est devenu une simple marque, un projet économique. Et ce depuis que Wenger a fait appel à Pierre Ménès pour promouvoir et donc vendre son club en France.

Quand je regarde Arsenal aujourd'hui je vois du beau ça c'est évident, mais au-delà de ça, ce que je vois ce sont avant tout de jeunes joueurs qui servent de ce club comme un tremplin pour me rebondir vers des clubs avec lesquels ils pourront remporter des trophées. Parce qu'Arsenal c'est très médiatisé, et en jouant à Arsenal tu es sûr de te faire voir. C'est pour cette raison que Squillaci est parti de Séville pour rejoindre Londres d'ailleurs.
OUI Arsenal a perdu on peut cracher dessus oh ouiiii ça fait plaisir !

Ah les vautours sont toujours là ça changera pas, ok se faire remonter quand on gagne 4-0 c'est pas possible pour une équipe de ce rang, mais je pense pas que beaucoup d'entre vous ait vu le match, car il faut voir dans quelles conditions s'est faite la remontée.

Le premier but ok rien à dire, Clichy est pas bon dans le jeu aérien, mais Best a aussi extrêêêêêmement de réussite que le ballon lui retombe dans les pieds après avoir raté sa tête.
Deuxième but sur pénalty, faute imaginaire, c'est pas la première erreur d'arbitrage en faveur de Newcastle du match, mais il y a pas faute, les arbitres sont cons.
De plus Sciesny se fait agresser par Barton et Best mais c'est Sciesny qui se prends un jaune, normal après un pénalty imaginaire il fallait pas torop leur en demander aux arbitres.

Puis vous dites "oh la la c'est les jeunes c'est des petits cons il savent pas tenir un match", c'est là que Wenger fait entrer un petit jeune français : Rosicky, il provoque le second pénalty, qui engendre le 4-3, puis le coup-franc, qui provoquera le 4-4, alors qu'il n'y avait pas faute ! Et le but rentre quand même d'un sacré coup de "réussite".

Bref regardez les matchs avant de critiquer, les magpies ont bien compris comment gagner un match face à Arsenal : tomber comme des mouches et amadouer l'arbitre, si on prend en compte les nombreux cartons qu'auraient dû se prendre Barton et Best, plus les 3 buts des Magpies marqués sur deux pénalty imaginaires plus une non faute, bref arrêtez de vous imaginez que vous avez des leçons à donner à des joueurs qui sont seconds de Premier League, il y a plus bandant comme fantasme.
Mouai, je pense surtout que les joueurs d'Arsenal n'ont pas beaucoup de caractère. Quand on regarde les équipes qui gagnent, elles ont tous un patron à chaque ligne. Et à Arsenal? Vermalen, blessé... Song, pas mal mais pas top. RVP, peut pas lui faire confiance.

Ils sont trop jeunes, bien qu'ils aient vieillit depuis qu'on le dit. Arsène a un rôle à jouer aussi et c'est bien ça le plus gros problème à mon avis. Toujours en train de raler, à cause des blessés, des fautes etc. Faut qu'il arrête de protéger ses "baby" comme ça. C'est pas un centre de formation de tarlouze non plus. Et dans le championnat anglais, ca compte beaucoup.

Faut qu'il aille voir comme ça se passe à MU, pas de cache colle ou autre fiotterie la bas. On joue un sport de bonhommes!
C'est clair qu'après ce match, vaut mieux pas craner coté Gunners, ils se sont fait en partie voler, mais c'est vrai qu'ils ont montré une fébrilité certaine après le tacle de (cette pute de) barton...

En attendant j'en vois pas mal prônant la suprématie de manchester united... ils ont perdu 2-1 à Wolverhampton les gars... Donc si c'est pas un jour pour craner à Arsenal, à Manchester on devrait carrément aller se coucher...

quand je vois des commentaires du genre :

"Faut qu'il aille voir comme ça se passe à MU, pas de cache colle ou autre fiotterie la bas. On joue un sport de bonhommes !"

Ca montre le niveau de CERTAINS (français surement) supporters de manchester...
Oui supporter de MU et alors?

Je suis l'un des premiers à dire que cette année, Arsenal a ses chances quand je vois le niveau de MU et Chelsea.

"En attendant", MU a beaucoup moins d'"accident" comparer à Arsenal. J'dis pas qu'avoir des joueurs de caractère te permet de tout gagner et j'ai pas dis non plus que MU allait gagné le championnat... Ce que je vois c'est que tous les ans, Arsenal n'est pas loin et des points perdus bêtement beaucoup trop souvent.

Pour défendre Arsenal comme ça...
Le match contre Tottenham ne leur aura pas servi de leçon. Sinon, se moquer des baby gunners, dire que ce ne sont que des enfants, ca commence à être suranné comme discours. Les mecs jouent ensemble depuis 3 4 ans, ce ne sont plus des gosses. Et c'est encore plus grave, ils n'ont plus d'excuses...

Mais ca manque également d'un taulier, c'est évident.
Sinon Barton est vraiment une pute, un boucher, une putain de légende.
portier quadragénaire pas quarantenaire. quarantenaire ça voudrait dire qu'il subit une quarantaine...
Arsenal Magpies = aussi crédible que OM-Montpellier en 1998 (0-4, puis 5-4). Personne n'y croit. a part Rsicky, qui pensait tenir son chéquos. pas de chance, même Interpol n'y a pas cru. Ca pose effectivement la question de l'identité des clubs et du foot, mais pas comme présentée dans vos coms :-/
Le stade à rembourser c'est une excuse quand même. Wenger n'est pas non plus de recruter jeune, juste pas cher. Il est prêt à lacher des 12-15 millions pour un jeune de Southampton, Mamadou Sakho, mais pas pour un joueur plus expérimenté. Un jeune sera rarement aussi exigeant avec lui-même qu'un joueur plus âgé, parce qu'il se sentira en phase d'apprentissage. Et justement il y a six ans Keane avait interdit aux jeunes du club lors de sa dernière année avant un match contre Chelsea de se cacher derrière cela: si on est titulaire même dans un club du Big 4 on doit jouer avec ce statut. Ce qui veut donc dire qu'à l'époque Rooney, Fletcher, Ronaldo avaient 20 ans, et ils étaient titulaires. Ok erreurs d'arbitrage et vous étiez à 10, mais deux buts ç'aurait été compréhensible, pas 4. Au Camp Nou, à 10, l'Inter n'en a pris qu'un en 90 minutes. C'est aussi une question de courage.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le LOSC sur un os
0 15