1. // Euro 2012 – Gr. A – Allemagne/Belgique

Interro d’allemand pour les Belges

Ce soir à Düsseldorf, l’actuelle génération des Diables Rouges, tellement prometteuse et si souvent décevante, a l’occasion de se qualifier pour les barrages. Face à une Mannschaft qu’ils n’ont pas battue depuis plus d’un demi-siècle, il faudra sortir un gros match. Ou plutôt LE gros match, celui attendu depuis longtemps.

Modififié
0 3
Dans un football de sélections ramené à l’échelle d’une salle de classe, la Belgique actuelle serait cet insolent petit gars à fort potentiel qui, les temps derniers, ne travaillait même pas suffisamment pour ramener la moyenne. « Efforts insuffisants  » , « A des capacités mais ne les exploite pas » , « Irrégulier » verrait-on affiché sur ses bulletins de notes. Depuis bientôt 10 ans et le dernier voyage en Corée du Sud et au Japon, le sale gosse joue les cancres. L’actuelle campagne de qualification a d’ailleurs également très mal démarré, avec deux défaites inaugurale, mais depuis, les résultats sont de retour. Et avec eux, l’espoir qu’enfin l’élève je-m’en-foutiste quitte le fond de la classe et vienne s’assoir avec les érudits au premier rang.

Plus mature, plus sûre d’elle, la Belgique affiche une série en cours de onze matchs sans défaite (6 victoires, 5 nuls), du jamais vu depuis la fin des années quatre-vingts. Une stat à pondérer par le fait que quelques précieux points ont été bêtement perdus en route depuis un an : deux à domicile contre l’Autriche, deux face à la Turquie et encore deux en Azerbaïdjan. Mais peu importe les regrets, ce soir les données sont simples et l’enjeu grand : étant donné que la Turquie, concurrent direct, a toutes les chances de s’imposer à domicile face à l’Azerbaïdjan, les hommes de Georges Leekens vont certainement devoir tenter de s’imposer en Allemagne pour espérer conserver l’actuelle deuxième place qualificative pour les barrages. Une fragile position tenue d’un seul petit point, 15 pour les Diables Rouges, 14 pour les Turcs.

La Mannshaft vise le 10/10

A bien regarder l’historique des précédentes confrontations entre les deux voisins, une victoire belge serait un authentique exploit, puisque cette performance n’a pas été réalisée depuis 1954. Et en terrain allemand, c’est inédit depuis plus d’un siècle. Il est prévu que 5 000 supporters du Plat Pays fassent le court déplacement pour venir encourager les leurs à Düsseldorf, opposés à une Mannschaft véritablement impressionnante, qui signe pour l’instant un sans-faute dans ce groupe A : neuf matchs, neuf victoires, dont une dernière brillamment obtenue vendredi en Turquie. Miroslav Klose est forfait, mais Joachim Löw devrait en revanche pouvoir compter sur le retour de Mesut Özil.

De son côté, Georges Leekens a Marouane Fellaini à sa disposition dans l’entrejeu. Ce n’est pas forcément le cas en revanche d’Eden Hazard, buteur vendredi pour la première fois en sélection et qui souffre d’une grosse contusion au pied. Sa présence reste incertaine, alors que l’avant-centre du Borussia Mönchengladbach Igor De Camargo est lui d’ores et déjà hors service. Devant les cages tenues par Simon Mignolet, on trouvera un quatuor défensif composé de Laurent Ciman (seul joueur du 11 à évoluer au pays), Jan Vertonghen, Vincent Kompany et Nicolas Lombaerts (en remplacement de Van Buyten, suspendu). Timmy Simons et Axel Witsel seront alignés avec Fellaini en milieu de terrain, tandis que les postes offensifs doivent être logiquement occupés par Moussa Dembelé, Dries Mertens et peut-être Eden Hazard. En cas d’absence de ce dernier, Romelu Lukaku ou Marvin Ogunjimi peuvent le suppléer. Même avec les blessures, les suspensions et les incertitudes, cette équipe à plutôt belle allure et peut ne serait-ce que déstabiliser l’équipe allemande.

« Nous devons éviter les petites erreurs, gagner le contrôle de l'entrejeu et laisser de l'espace dans leur dos » , a annoncé Leekens dimanche. Il faudra aussi faire très attention aux contre-attaques adverses et surtout faire en sorte de marquer un but de plus qu’eux. Une tâche compliquée, mais pas complètement impossible, Philipp Lahm et les siens ayant encaissé au moins un pion lors de leurs huit dernières rencontres.


Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et S. Defour? Il est pas titulaire au milieu?
Pas de S.Defour, il n'est titulaire avec Porto. et puis le choix des 3 autres est logique et dans la continuité de la tactique de Leekens. Witsel, indiscutable avec la belgique et Benfica, Fellaini est une valeur sûr et Simons c'est l'homme de Leekens et évolue en Allemagne donc avantage pour Papy Simons.
Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
ouh là 3-0 à la 50éme! Pauvres Belges!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3