Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde des clubs

Inter vs Inter ?

Jusqu'au 18 décembre à Abu-Dhabi va se dérouler la septième Coupe du monde des clubs. Un tournoi assez foireux où tout est réuni pour obtenir une finale Inter (Milan) - Inter (Porto Alegre).

Modififié
Une coupe du monde des clubs, sur le papier, c'est beau. En réalité, il faut bien reconnaître qu'il s'agit d'une compétition nettement au rabais. Principale raison : les énormes inégalités de richesse (et donc de niveau) entre les différents clubs participants. Réunir au sein d'un même tournoi le vainqueur de la C1 d'Océanie et celui de la C1 européenne part certainement d'une bonne intention, mais il faut bien reconnaître que ça n'a pas vraiment de sens. De plus, avec les calendriers démentiels d'aujourd'hui, ce Mondial tombe bizarrement, en plein cœur de la saison pour le représentant européen, plus ou moins à la fin pour la plupart des autres. Dernière incongruité : l'organisation pour le moins étonnante du tournoi, avec pour but avoué de gommer justement un maximum les inégalités entre les clubs participants. Pire encore que la Coupe de la Ligue, cette coupe du monde offre d'abord un premier match de play-off entre les deux équipes les plus faibles, puis des quarts de finale, les formations européenne et sud-américaine n'arrivant qu'au stade des demi-finales. Il ne leur faut donc que deux victoires pour remporter le trophée, détenu depuis l'an dernier par le Barça.

Le match préliminaire verra s'affronter Al-Whada, champion des Emirats arabes unis (pays organisateur de la compétition) à Hekari United, club semi-professionnel de Papouasie Nouvelle-Guinée, vainqueur de la Ligue des champions d'Océanie. Le club qui sortira victorieux de cette redoutable confrontation se qualifiera pour les quarts de finale et affrontera les Sud-Coréens de Seongnam Ilhwa, qui ont récemment remporté la C1 asiatique.

Pachuca – Mazembe, duel d'outsiders

L'autre quart de finale s'annonce nettement plus intéressant, avec l'entrée en lice des Mexicains de Pachuca, vainqueur de la coupe Concacaf, et des Congolais du Tout Puissant Mazembe, victorieux pour la deuxième fois consécutive de la C1 africaine. C'est la troisième participation au Mondial pour le club de Pachuca, qui s'est imposé ces dernières saisons comme une valeur sûre sur la scène nationale et surtout continentale. Réputée solide, l'équipe ne possède aucune star et sort peu d'internationaux. Elle peut tout de même compter sur l'expérimenté Braulio Luna, milieu de terrain de 36 ans qui aurait pu prétendre au voyage en Afrique du sud cet été. Le buteur paraguayen Edgar Benitez fut, lui, un participant actif du bon parcours des Guaranis à la Coupe du Monde et constitue le principal danger offensif de l'équipe.

En face, le Tout Puissant Mazembe fait figure d'épouvantail. Pour sa première participation l'an dernier, le club du sulfureux homme d'affaires et gouverneur Moïse Katumbi s'était lamentablement ramassé, avec deux défaites en quart, puis en match de classement. La leçon semble avoir été retenue et cette année, les Congolais affichent ouvertement de grandes ambitions. Forts de leur solide victoire en finale continentale face à l'Espérance Tunis (5-0, 1-1), ils préparent ce rendez-vous depuis près d'un mois. Les joueurs à suivre tout particulièrement sont le fantasque Trésor Mputu, Dioko Kaluyituka et l'attaquant zambien Given Singuluma, double buteur face à Tunis.

Le baroud d'honneur de Benitez ?


Le vainqueur de ce match des outsiders rencontrera l'Internacional Porto Alegre en demi-finale, qui a déjà triomphé dans cette compétition. C'était en 2006, face au Barça. Les Colorados, qui viennent tout juste de terminer leur championnat à la septième place, peuvent particulièrement compter sur d'excellents joueurs dans l'entrejeu. Y figurent notamment le vétéran Tinga, le gaucher argentin D'Alessandro et bien sûr le grand espoir Giuliano, 20 ans et qui a récemment effectué ses débuts avec la Seleçao.

Dans l'autre demi-finale (le tableau d'Al-Whada, des Papouasiens et des Coréens), c'est l'Inter Milan qui entrera en lice, le 15 décembre, trois jours avant la finale. Après avoir relevé la tête l'espace de deux matchs, les Nerazzuri ont replongé vendredi sur le terrain de la Lazio Rome et pointent désormais à 10 unités du Milan AC en Serie A. Pis, ils ont sombré hier en C1 à Brême. Pour le très contesté entraîneur Rafael Benitez, ce court périple à Abu-Dhabi prend des allures de baroud d'honneur, car même en cas de victoire finale, il n'est pas certain qu'il reste en poste. Il se murmure en effet que le président Massimo Moratti aurait déjà trouvé le nom de son successeur pour débuter l'année 2011 : Walter Zenga, plus de 300 matchs dans les cages de l'Inter dans les années 80 et 90, actuellement en poste à Al-Nasr, en Arabie Saoudite.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou
À lire ensuite
Drogba, la bonne affaire