1. //
  2. //
  3. // Inter-Naples (2-0)

Inter saignante, Napoli trop cuit

Grâce à des réalisations de Mauro Icardi et Marcelo Brosović, les Nerazzurri sortent gagnants du choc de la 33e journée de Serie A. Un résultat qui sacre virtuellement la Juve et relance la lutte pour la Ligue des champions

Modififié
188 15

Inter 2-0 Naples

Buts : Icardi (4e) et Brosović (44e) pour l'Inter

Lancé à la limite du hors-jeu, Icardi dose parfaitement sa touche de balle pour Brosović, lequel n'a plus qu'à fusiller Reina. Nous sommes à la 44e minute de jeu, et l'Inter double la mise face à un Napoli incapable de réagir. La suspension d'Higuaín ne peut être un alibi ou alors on s'est complètement gouré en louant la force du collectif des hommes de Sarri. En fait, les Azzurri finissent cette saison sur les rotules et ça se paye cash dans ce type de rencontres. Le titre s'éloigne probablement définitivement (la Juve reçoit Palerme demain), tandis que l'Inter s'accroche à ses espoirs de qualif en C1.

Icardi-Brosović, emballé c'est pesé


60 000 spectateurs, Curva Nord en forme, parcage visiteurs pas en reste et température estivale, tout est prêt pour l'un des derniers gros matchs de la saison de Serie A. À la mi-avril, Sarri instaure enfin un semblant de turnover en titularisant Strinić à la place de Ghoulam, mais c'est trop tard. De son côté, le Mancio nous refait le coup du miroir et aligne un 4-3-3 qui comprend Kondogbia titulaire après trois bancs consécutifs sans entrer en jeu. Aligné devant la défense, Medel se la joue vrai playmaker et lance parfaitement Icardi qui enchaîne contrôle en extension et frappe. Trois minutes de jeu et la rencontre est lancée, le replay montrera que l'Argentin avait un pied hors jeu, mais ça fait bien 51 buts en 101 rencontres avec son club.

Scénario parfait pour les hommes de Mancini qui passent vite en 4-4-1-1 et laissent le ballon à leurs adversaires. Un monopole (68 % de possession) cependant stérile, puisqu'Handanović ne doit s'employer que par deux fois et sur des tentatives lointaines d'Hamšík et Allan. Miranda pose ses tacles au bon moment et Murillo se charge du reste en prenant un gros risque, mais en utilisant intelligemment son jaune sur un Gabbiadini lancé en profondeur. Attention, les Interistes ne se contentent pas de regarder, bien en place derrière, cassant le jeu régulièrement, ils se montrent dangereux dès qu'ils peuvent. Dans la surface, Jovetić manque de conviction sur un service de son capitaine, tandis que Perišić ne cadre pas sa tête plongeante après une action collective rondement menée. C'est donc Brosović qui se charge de tuer le match juste avant la pause.

Plus proche du 3-0 que du 2-1


Visiblement inquiet, Sarri n'attend pas et change Strinić et Insigne avec Ghoulam et Mertens dès la 50e minute, mais hormis une volée de Callejón, aucune secousse n'est provoquée, pis, l'Inter est proche du 3-0 avec une tête de Murillo qui méritait meilleur sort sur corner. À l'heure de jeu, Reina paye même sa cagade en relâchant un ballon, Jovetić tente un lob tout en finesse, mais Koulibaly, sur la ligne de but, la sort, le Napoli risque le bouillon ! Les minutes s'égrainent sans qu'Handanović n'ait à se sentir en danger (aucune autre frappe cadrée), faut dire que ses coéquipiers gagnent duel sur duel, c'est le cas de Kondogbia, ovationné pour sa prestation tout en sacrifice et abnégation. Biabiany in pour les contre-attaques, Felipe Melo aussi pour manger des tibias et pour finir Palacio à la place d'Icardi. Coaching parfaitement logique de Mancini. Sarri n'a plus qu'un El Kaddouri sous la main pour tenter d'inverser la tendance, mais rien n'y fait. Défaite méritée et même seconde place en danger avec la confrontation directe chez la Roma dimanche prochain. Une rencontre que l'Inter suivra avec intérêt pour tenter d'en coiffer un des deux au poteau.

Par Valentin Pauluzzi, à San Siro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Parfait pour nous dans l'optique de la deuxième place.
A défaut de la qualif pour la C1, au moins sécuriser la qualif directe pour l'EL.

A défaut de grives on mange des merles.

Mais ça fait quand même plaisir de prendre trois points face à un gros morceau. On se doit d'abord de surveiller derrière la Fiorentina avant de regarder devant nous.

Forza Inter :)
josip-illicite Niveau : DHR
Ich bin tristesse
Cafu crème Niveau : DHR
Ich bin glucklich. La deuxième place de rapproche.
josip-illicite Niveau : DHR
L'Inter en mode "oderint, dum metuant" ce soir, c'était pas joli joli. 4 jaunes, c'est pas cher payé pour l'ensemble de leur oeuvre. Vraiment pas cher.
M'enfin, le problème c'est que les napolitains sont clairement cramés. Va vraiment falloir que Sarri, que j'adore au demeurant, intègre le turn over à son management.
Franchement, je commence à avoir peur pour la deuxième place de Naples, et j'espère qu'ils vont faire le plein de point avant le match à Rome, parce que, comme je le disais ailleurs, je survivrai pas à une année de plus avec la Roma qualifiée d'office en LDC.
Belle action sur le second but
Cafu crème Niveau : DHR
Bah vu le milieu aligné côté Inter c etait pas la fête de la delicatesse.

Tu survivras aux mercredi en ldc de la Roma, Luciano va envoyer du lourd. Je ne ferai pas de blague sur les jeudi europa league des Milanais...
josip-illicite Niveau : DHR
Message posté par Cafu crème
Bah vu le milieu aligné côté Inter c etait pas la fête de la delicatesse.

Tu survivras aux mercredi en ldc de la Roma, Luciano va envoyer du lourd. Je ne ferai pas de blague sur les jeudi europa league des Milanais...


Ouais c'est ce qu'on dit. Je nourris le secret espoir que maintenant qu'il y a plus Garcia, la Roma se prendra pas sa branlée annuelle.
M'enfin sérieusement ça devrait en effet être plus sérieux coté Roma l'année prochaine.

Par contre j'ai peur que l'année prochaine on ait une équipe milanaise et une équipe neroverda en EL.
Quand la Roma se prenait 7-1 face à MU, c'était Spaletti aux commandes, non?

Avec Papy Ferguson qui disait que la suspension de Perrotta était la meilleure chose de possible pour MU sur ce match là (et il avait raison).
Super match de l'équipe de bout en bout, défensivement Murillo-Miranda c'est du très haut niveau, et même Nagatomo commence à devenir bon.

au milieu Brozovic qui montre et qui confirme son immense talent, Kondogbia qui assure mais encore un jaune inutile.

En attaque que dire.. que dire.. MAURITOOOOOOOO ICARDI, bordel 23 ans & il porte l'équipe à lui tout seul,

Sur ses 15 dernier tirs, il à mit.. 9 BUTS !!!

Si on va pas en LDC, je vais vraiment flipper tout l'été même si lui dit qu'il veut rester.
Switcherland Niveau : District
On peut m'expliquer pourquoi "Brozovic" est sans cesse orthographié "brosovic" sur le site? Je commence à craquer nerveusement là.
J'avais fais une croix sur la CL mais là tout redevient possible, par séquence on retrouve les vrais capacités de cet Inter qui est capable de rivaliser avec les plus grands et pour la 3e place ça peut le faire, rdv 12h30 forza atalanta forza INTER
Message posté par Galtieri
Super match de l'équipe de bout en bout, défensivement Murillo-Miranda c'est du très haut niveau, et même Nagatomo commence à devenir bon.

au milieu Brozovic qui montre et qui confirme son immense talent, Kondogbia qui assure mais encore un jaune inutile.

En attaque que dire.. que dire.. MAURITOOOOOOOO ICARDI, bordel 23 ans & il porte l'équipe à lui tout seul,

Sur ses 15 dernier tirs, il à mit.. 9 BUTS !!!

Si on va pas en LDC, je vais vraiment flipper tout l'été même si lui dit qu'il veut rester.


J'aime pas l'inter mais j'espère qu'ils arriveront à garder leurs meilleurs éléments, dégraisser l'équipe et se renforcer à des postes clefs. Vraiment con pour la beauté du championnat ce gros coup de mou de l'inter.
Sinon, j'arrive pas à comprendre ce turnover des latéraux coté Inter même si Nagatomo semble s'installer à peu près et D'ambrosio alterne avec Santon c'est ça?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
188 15