Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Inter : Qui après Gasperini ?

C'est officiel : Gian Piero Gasperini n'est plus l'entraîneur de l'Inter Milan. Avant la fin de la journée, son successeur devrait être nommé. Voilà les noms.

Modififié
Le brouillard total. Voilà ce qui entoure en ces heures l'Inter Milan. Le club nerazzurro vient de se séparer de son entraîneur, Gian Piero Gasperini, qui aura donc tenu 5 matches officiels sur le banc interiste. Jamais, depuis 28 ans, l'Inter n'avait réalisé un début de saison si catastrophique. Battus en Supercoupe d'Italie par le Milan AC, les Interisti ont ensuite perdu lors du match inaugural de Serie A face à Palerme, avant de s'incliner en Ligue des Champions contre Trabzonspor. Un premier point a été glané contre la Roma. Mais hier soir, c'est le drame. L'Inter s'écroule sur la pelouse du promu Novara (3-1). Massimo Moratti, qui avait laissé un peu de sursis à Gasperini, coupe court. Après une nuit de réflexion, il vire l'ancien technicien du Genoa et remet temporairement l'équipe entre les mains de Beppe Baresi, frère de, et adjoint de Gasperini. Mais il va falloir trouver un vrai remplaçant rapidement. Car il y a urgence. L'Inter est à la dérive, notamment au niveau du jeu et du schéma tactique, et a des échéances trop proches pour tergiverser. Lors des dix prochains jours, le vainqueur de la Ligue des Champions 2009-10 doit jouer à Bologne, à Moscou contre le CSKA et recevoir le Napoli à San Siro. Moratti doit choisir qui aura la difficile tâche de relever l'équipe. Hypothèses.

Numéro 1 : Claudio Ranieri

Probabilité : 75%


L'hypothèse la plus crédible. Depuis plusieurs semaines, Claudio Ranieri multiplie les déclarations dans la presse. Pourquoi ? Tout simplement pour montrer qu'il est là. Après l'expérience à la Roma, où il a frôlé le Scudetto (chipé justement par l'Inter), Ranieri a fait le deuil de son équipe de cœur et assimilé le fait qu'il allait entraîner un autre club. Or, de loin, il a bien vu qu'entre l'Inter et Gasperini, le feeling n'est jamais vraiment né. Passer après Mourinho, Benitez et Leonardo n'était pas non plus la plus simple de toutes les tâches pour un type qui n'avait connu jusque-là que Crotone et le Genoa. Moratti fait donc signer Ranieri, parce qu'il a de l'expérience, qu'il a déjà entraîné des grands clubs, et qu'il connaît bien l'Inter, puisqu'elle a été sa pire ennemie pendant deux ans. D'ailleurs, lors du match retour à Rome entre la Roma et l'Inter, Ranieri reçoit une bombe agricole à quelques mètres de lui. Il perd 40% de son ouïe gauche. Il s'en fout, car l'Inter finit tout de même devant la Roma. Comme toujours.

Numéro 2 : Luis Figo

Probabilité : 45%


A l'Inter, on aime bien les entraîneurs portugais. Massimo Moratti le sait. Or, un Portugais, il en a déjà un dans son staff. Luis Figo. Officiellement, depuis la fin de sa carrière de joueur en 2009, il est le « dirigeant accompagnateur » de l'Inter. Putain d'emploi fictif. Le président nerazzurro, parce que ça le fait marrer, lui octroie le rôle d'entraîneur accompagnateur. Figo accepte. Pourtant, il n'a jamais entraîné. Mais il a bien appris aux côtés de Mourinho, puis de Benitez et Leonardo. Il essaie d'appliquer les méthodes des trois, mais s'emmêle un peu les pinceaux. L'Inter fait une saison entre hauts et bas, alterne les victoires 5-2 et les défaites toutes moisies 1-0. Au final, une quatrième place arrachée à la dernière journée. Après l'Euro, Moratti lourde Figo et prend Capello. Fin d'une saison parenthèse.

Numéro 3 : Jose Mourinho

Probabilité : 3,5%


Voyant son Inter en train de faire n'importe quoi, José ne peut pas rester de marbre. Il monte dans les bureaux de Florentino Perez et va négocier un intérim à l'Inter tout en restant au Real Madrid. Il se sert de l'exemple de Hiddink, qui avait pris les rênes de Chelsea alors qu'il était sélectionneur de la Russie, pour faire jurisprudence. Le président madrilène accepte. Le Mou débarque à Milan sur un char, et est accueilli en empereur. Premier match, il fait le signe des menottes à l'arbitre qui exclut trois joueurs de l'Inter, mais son club gagne 2-1. C'est le début du renouveau. L'Inter enchaîne les victoires. Pour le Clasico face au Barça, le Mou ramène Thiago Motta et Lucio. Oui, il a le droit. En demi-finales de la C1, le Real doit affronter l'Inter. Le Mou devient fou, va d'un banc à l'autre, se parle à lui-même, écrit des notes en braille. Ses deux clubs sont disqualifiés pour entrave au règlement, et Milan remporte la C1. Villas-Boas le remplace à la tête de l'Inter.

Numéro 4 : Walter Zenga

Probabilité : 15%


Les succès d'Antonio Conte à la Juventus et de Pep Guardiola à Barcelone donnent des idées à Moratti. Lui aussi veut mettre un ancien de la maison à la tête du club. Alors, il propose le poste à Walter Zenga. “Spiderman”, qui commençait à s'emmerder sévèrement à Dubaï, accepte sans hésiter. Problème, la Serie A, ce n'est pas le championnat des Émirats arabes unis. D'Ismaël Bangoura et Mark Bresciano, Zenga passe à Diego Forlan, Diego Milito et Wesley Sneijder. L'ancien gardien de la Nazionale ne parvient pas du tout à gérer le vestiaire, même s'il tente bien de passer quelques coups de gueule trapattoniens. L'Inter implose et flirte avec la zone de relégation. Lors du match retour face à Palerme, à San Siro, Moratti tombe nez-à-nez avec Zamparini, qui lui conseille de virer son coach illico. Mais le patron lombard a un grand cœur et maintient sa confiance jusqu'à la fin de saison. L'Inter termine septième. Moratti engage Lothar Matthaüs.

Numéro 5 : Javier Zanetti

Probabilité : 8%


Moratti cherche partout. Capello, Delio Rossi, Ranieri, Matthaüs, Figo, Ballardini, Ancelotti... Personne ne lui convient. Un soir, Javier Zanetti vient toquer à sa porte. « Et moi, je peux peut-être essayer, mister presidente ? » Moratti se tâte. Et envoie son feu vert. Le nouveau recordman des capes avec le maillot de l'Inter enfile donc un costard par-dessus son short et s'assoit sur le banc. Pour le premier match, il craque au bout de 15 minutes, fait sortir Nagatomo et se fait rentrer lui-même. Finalement, il prend goût au banc et trouve que le trench lui va bien. De plus, les résultats de l'Inter sont plutôt bons. L'ancien champion d'Italie remonte au classement, et Zanetti se découvre une passion pour le 3-4-3. Incroyable mais vrai, à deux journées du terme, l'Inter passe en tête et remporte le Scudetto. Zanetti est porté en héros. Deux semaines plus tard, Chelsea lâche 15 millions d'euros et l'engage en lieu et place de Villas-Boas, qui devient son adjoint. La roue tourne.

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 10 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 18 heures La drôle de liste d'invités de la finale 35 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3
À lire ensuite
L'OM n'a plus le temps