Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Inter/OM

Inter/OM, bonheur au vainqueur

Les deux équipes sont dans une situation similaire. Larguées en championnat, avec l’ennemi honni en tête. Mais avec l’ivresse de la ligue des Champions tout peut changer.

Modififié
Une certitude sur ce match. A la fin, une équipe se retrouvera en quarts de finale de Ligue des champions. Et vu le niveau technique affiché par les deux équipes au match aller, on ne peut pas vraiment dire que la compétition va en sortir grandie. Mais qu’importe, une qualification en quarts (voire plus, qui sait, derrière, il peut y avoir un Nicosie ou un Benfica), c’est l’assurance de faire passer la pilule pour ceux qui savent qu'en championnat, le podium est bien mal engagé... Surtout pour l’OM. Les supporters tiennent leur argumentaire : des équipes françaises qui se qualifient pour la plus prestigieuse des coupes européennes, il y en a trois chaque année. Mais seulement six fois l’une d’entre elles est parvenue en quarts de finale de la compétition sur les dix dernières années.

Encore faut-il se qualifier, hein. Et ce n’est pas évident, bien entendu. Il y a quand même une belle casserole de quatre défaites consécutives qui pend au derrière des Marseillais. « Il y a beaucoup de personnes qui n’y croient pas, mais même si les exigences sont plus élevées, c’est un contexte tellement différent…  » jure Deschamps qui fait donc le coup de la petite musique de la Ligue des Champions à l’envers. Pendant des mois, les Marseillais devaient se justifier de n’être motivés qu’en milieu de semaine. Désormais, c’est leur meilleur argument pour rassurer les troupes. Mandanda au micro : « J’espère qu’il va y avoir une métamorphose pour qu’on fasse un résultat parce que c’est pas n’importe qui en face  » . L’Inter, une équipe qui a gagné le trophée en 2010 et qui doit donc toujours savoir un peu comment on fait le métier. « Pour tout dire, je ne regarde même pas ce qu’ils font en championnat parce que je sais que ça ne veut rien dire. Ils seront présent contre nous en championnat » explique Steve. Ceux qui ont regardé la Série A savent que les Intéristes se sont imposés au Chievo vendredi. Et ils espèrent que ça va tout changer. «  Notre condition est différente du match aller, on se sent beaucoup mieux » confesse Ranieri qui devrait enfin présenter sa paire d’attaquant idéale, Forlan/Milito.

De son côté, Deschamps devrait faire dans le classique en alignant l’équipe qui lui plaît le plus : un 4-2-3-1 avec Diarra et MBia associés à la récupération, André Ayew à gauche, Amalfitano à droite, Rémy devant et Valbuena juste derrière l’attaquant. La petite forme de Morgan, touché à la cheville à Ajaccio, pourrait inciter Deschamps à décaler, tout du moins au départ, Rémy à droite pour remettre Brandao devant. Mais tout le monde sait, Ranieri compris, que l’OM ne sera jamais aussi dangereux qu’avec l’international français dans l’axe. « Rémy, ce n’est pas Brandao, ses partenaires préfèrent lui passer le ballon » . Boom. Alors qu'il ne voulait pas trop en lâcher, le "Mister" a eu le mérite de clarifier la situation. Rémy sait donc qu’il est déjà la clé du match. S’il en est le héros, il sauve quasiment la saison de l’OM. Des Phocéens qui n'auraient plus qu’à glaner une coupe nationale pour soigner les apparences...





Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)