Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Mercato d'hiver 2013

Inter : mais pourquoi Rocchi ?

Le transfert de Tommaso Rocchi de la Lazio vers l’Inter est le premier coup improbable du mercato italien. L’attaquant chauve, qui ne jouait plus à Rome, quitte son club après huit années et demi et rejoint l’Inter. Mais, pour faire quoi ?

Modififié
C’est un au revoir, pas un adieu. Après plus de sept années de bons et loyaux services, Tommaso Rocchi, l’un des meilleurs buteurs de Serie A en activité, a décidé de mettre les voiles. Direction l’Inter. L’Inter ? Oui oui. A 35 ans, l’attaquant est parvenu à se dégoter un petit contrat de six mois avec le club nerazzurro, qui devrait tranquillement l’amener vers la retraite. Mais la vraie question, c’est : pourquoi donc l’Inter a-t-elle décidé de miser sur un joueur qui ne jouait plus à la Lazio, et qui n’a plus marqué le moindre but depuis le 1er février 2012, il y a près d’un an. Difficile de comprendre. Le président Moratti affirme que Rocchi sera « le substitut idéal de Milito » . Oui, il y a cinq ans, il l’aurait été. Mais aujourd’hui, le transfert semble insensé. Insensé aussi pour le président de la Lazio, Claudio Lotito, qui a proposé à Rocchi un rôle de dirigeant, jugeant que sa carrière de footballeur arrivait à sa ligne d’arrivée. Mais Rocchi voulait encore jouer. Au moins six mois. Voilà donc pourquoi il a choisi l’Inter. Et dès son arrivée à Milan, il n’a pas hésité à dégainer : « L’Inter va arriver devant la Lazio  » . Sympa, l’ancien capitaine.

Un triplé contre la Juve et le derby

L’histoire d’amour entre la Lazio et Tommaso Rocchi commence lors de l’été 2004. Le joueur vient de disputer quatre saisons avec le maillot d’Empoli, et a claqué 17 pions pour ses deux premières années en Serie A, dont un triplé contre la Juventus, son club formateur qui n’avait pas souhaité le garder. Claudio Lotito, qui vient alors de reprendre la Lazio et de la sauver de la faillite, fait signer neuf joueurs lors de la dernière journée de mercato, dont Tommaso Rocchi. Le joueur va faire ses armes aux côtés de Paolo Di Canio et Goran Pandev, ses deux coéquipiers sur le front de l’attaque. Il entre rapidement dans le cœur des tifosi en inscrivant un but lors du derby romain, participant à la victoire 3-1 de la Lazio, qui n’avait plus gagné le moindre derby depuis la saison 1999/2000. Rocchi va s’avérer être une redoutable machine à marquer des buts. Il en inscrit 83 toutes compétitions confondues lors de ses cinq premières saisons à Rome. Au terme de la cinquième saison (2008/09), il remporte son premier trophée, la Coupe d’Italie, puis la Supercoupe, où il marque un but décisif lors de la finale face à l’Inter de Mourinho.

La suite va être toutefois plus compliquée. Rocchi connaît des blessures, et vieillit. Il est de moins en moins décisif, marque moins de buts, et connaît la concurrence des nouveaux arrivants, Zárate, Floccari et autres Julio Cruz. Lors de l’été 2011, Djibril Cissé et Miroslav Klose débarquent à la Lazio, et "Tommasino" comprend bien qu’il devient un deuxième choix. Pourtant, dès qu’il est appelé, il répond présent. En 29 apparitions, il inscrit 9 buts, le dernier face au Milan AC, en devançant Nesta et Thiago Silva. Pendant le mercato 2012, Rocchi reçoit des offres de clubs modestes. Mais il refuse. Lui veut rester à la Lazio, il veut finir sa carrière ici. Toutefois, il sent bien que son corps est dépassé par les évènements. Les rares fois où le nouveau coach, Vladimir Petković, l’aligne, il est transparent, ou rate des occasions colossales. La Laio conclut l’année 2012 à la deuxième place, mais Rocchi a compris : il n’a plus sa place ici. Du moins, plus sa place en tant que joueur.

Une recrue pour jouer quoi ?


Voilà pourquoi le choix de l’Inter est surprenant. Certes, Rocchi reste l’un des meilleurs buteurs italiens en activité. Le joueur est resté bloqué depuis près d’un an à 99 buts en Serie A, ce qui en fait le 75e meilleur buteur de l’histoire de la Serie A, et le 6e meilleur en activité derrière Totti (221), Di Natale (163), Gilardino (152), Toni (107) et Miccoli (100). Il aurait souhaité passer la barre symbolique des 100 avec le maillot biancoceleste pour lequel il a tout donné lors de ces dernières années. Ce sera finalement, peut-être, avec celui de l’Inter. « Ma réalité, c’est que je suis désormais un joueur de l’Inter. À Milan, je vais jouer ma chance à fond, car je me considère encore comme un attaquant. À la Lazio, je n’avais plus de futur en tant que joueur » a-t-il affirmé aux micros de Lazio Style Radio. D’ailleurs, Rocchi a déjà coché sur son calendrier la première date importante de son aventure interista. « La vraie date, c’est le 20 janvier, match contre la Roma au stadio Olimpico. Celui-là, je ne veux pas le louper » a-t-il assuré.

Reste à savoir ce qu’un joueur comme Rocchi peut espérer en cette deuxième partie de saison. L’attaquant a déjà disputé l’Europa League avec la Lazio cette saison. A priori, donc, il ne pourra pas jouer cette compétition avec l’Inter (à moins qu’une sombre règle ne permette de tout réinitialiser après les phases de poules). Reste donc le championnat et la Coupe d’Italie. La Coupe, c’est simple : même si l’Inter va en finale, il n’y a que quatre matchs à disputer (quart, demie aller, demie retour, finale). Quant au championnat, on voit mal quand Rocchi va pouvoir jouer, à moins qu’une sale grippe contagieuse ne vienne clouer au lit en même temps Milito, Cassano, Palacio et le jeune Livaja. Bref, à moins que Stramaccioni n’ait une idée en tête, c’est là un drôle de transfert auquel on vient d’assister. Après, peut-être que Rocchi va connaître une nouvelle jeunesse sous le maillot de l’Inter, et va planter but sur but comme à la belle époque. On est tout de même en droit d’être dubitatif sur le sujet.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)