Insupportable OL ?

En transformant la der' de leur équipe à Gerland en performance anti-Puel, les supporters lyonnais ont sans doute contribué à rendre plus incertaine la fin de saison de l'OL. Pour renforcer leur poids politique ?

0 23
Il y a eu deux fois cette saison où tout le monde s'est tourné vers Jean-Michel Aulas pour le voir mettre fin au mandat de Claude Puel. La première fois, c'était fin septembre. Au terme d'une partie héroïque, les Lyonnais venaient de laisser filer la 100ème du Derby à Gerland face aux Stéphanois. La seconde, à l'Abbé-Deschamps, dans la foulée d'une défaite trop cinglante (4-0) pour ne pas penser que l'OL était en train de sombrer corps et âme. Les deux fois, Aulas prononça une série de renvois au-delà de tout ce qu'on pouvait imaginer, à l'exception de celui que tout le monde était venu chercher : « Vous savez, le football est d'une sensibilité absolument extraordinaire qui fait que vous avez de la chance de pouvoir dire quelque chose et son contraire peu de temps après. Ce n'est pas une critique que je formule mais un appel à la modération parce qu'après, quand il faut gérer les tribunes ou un certain nombre d'excès, ce sont les dirigeants qui viennent répondre aux questions avec beaucoup de détresse dans le cœur. (...) Il ne faut surtout pas toucher aux notions de respect et aux notions humaines parce qu'à ce moment-là, on transforme un match de football en jeux du cirque » .


Des pains et du jeu


Les jeux du cirque, donc. La première fois, JMA s'en était sorti en distribuant des pains et du jeu. Devant les supporters et sur le plateau d'OL TV, il avait alors scandé son programme en trois points. D'abord, en finir avec l'idée du « Puel for life » : « Je vous demande de laisser la chance au club, au staff qui travaille depuis si longtemps, à la direction. Pas forcément à Claude Puel » . Ensuite, rappeler au monde la place qu'occupe l'OL depuis près d'une décennie, celle d'un club qui ne fraye plus vraiment avec le commun de la L1 : «  On a une équipe de grande qualité, on joue des matchs de Ligue des Champions, pas comme l'ASSE qui la joue à la Playstation » . Tout ça avant de décréter le retour du jeu, le beau, devenu en l'espace de trois saisons une sorte de paradis perdu à en croire tout que l'OL compte de suiveurs et de supporters : « L'OL doit redevenir une équipe qui fait rêver ses supporters pour ses résultats d'abord, mais aussi pour sa qualité de jeu » . Bien plus que le fond, c'était la forme qui avait surtout interpelé à l'issue de cette première secousse de la saison. On connaissait jusque-là Jean-Michel Aulas dans son rôle préféré, celui de bateleur de service, jouant de la punchline et de la provoc' à tout va toutes ces fois où l'idée qu'on pouvait se faire de l'OL – un grand club tranquille – se trouvait menacée. Là, on le découvrait en héraut de la démocratie participative, transformant les doléances du supporter en profession de foi.


Le coup d'Etat permanent


Puisqu'une partie du pouvoir venait de leur être confiée, les supporters n'avaient plus à se gêner pour le prendre. A mesure qu'ils réclamaient la tête de Claude Puel, le club procédait à sa manière à la disparition symbolique du coach lyonnais. De la République des joueurs insituant le passage en 4-4-2 aux petites brimades envoyées à la chaîne par Lacombe ( «  Quand vous restez trois ans dans un club comme l'OL et que vous ne gagnez pas, on peut se poser des questions » , Le Parisien), jusqu'aux interrogations à voix haute d'Aulas sur ses choix sportifs au soir du match nul face à Rennes (1-1), les deux derniers mois ont pris l'allure d'une chronique de la fin annoncée de l'ère Puel. Avec passage par la case Perrin en attendant l'officialisation prévue pour la fin de saison.


Contrairement à ce que pouvait laisser entendre la démonstration de samedi face à Caen pour la der' de la saison à Gerland, les supporters n'ignoraient pas le sort de Claude Puel au moment de défiler aux abords du stade et de déplier leur série de banderoles. On les sait trop bien au fait des moindres secousses qui agitent le club en coulisses, quand ils ne sont pas invités à l'occasion au siège pour faire entendre leur voix. Jean-Michel Aulas le premier avait donné un aperçu des événements qui risquaient de se jouer d'ici la fin de saison à l'issue du naufrage auxerrois : « La société est trop dure pour que l'on puisse prendre le risque de créer la violence » . Cette violence, qu'elle soit symbolique ou plus réelle – ces insupportables menaces inscrites au domicile de Claude Puel et de sa famille –, va bien au-delà de l'expression d'une exaspération ou d'un caprice de public gâté par une décennie de domination sans partage. En précédant le départ du coach lyonnais que l'on sait acquis, elle permettra aux supporters de s'en attribuer la responsabilité et de passer pour les grands vainqueurs de cette saison de dupes. Autrement dit, après avoir accouché d'un monstre capable du coup d'éclat permanent sur le terrain, voilà que Lyon pourrait se découvrir un autre monstre, côté tribunes, adepte du coup d'Etat permanent. Reste à savoir jusqu'où l'OL est prêt à supporter l'insupportable...


Serge Rezza

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Bah un vrai public de m.... juste des consommateurs qui se comportent comme des gamins capricieux et non des supporters...
et on continue de stigmatiser les parisiens....
Remarque très juste @franchute. Voilà ce qui arrive quand tu gaves des pseudo supporters avec 7 saisons de titres.. les mecs deviennent cons et ingrats.
Il n'y aura de réconciliation entre le club et les virages que lorsque Puel aura quitté le navire ! Allons, c'est facile de pointer du doigt les supporters de l'OL quand toute la France s'accorde à dire que les résultats et surtout le jeu de notre OL est en déliquescence depuis 3ans (sans parler des faits divers qu'il y eu en interne depuis son arrivé). Alors que faire ? Continuer à s'enfoncer et à prendre des claques contre des 2nd partie de tableau de L1 ou manifester sa colère ?
Ces actions sont le reflet d'un profond malaise... Même si je condamne fermement les violences qui ont été faites à l'encontre de la famille de Claude Puel.
S'entêter aussi longtemps dans ses erreurs n'est pas une marque de courage comme on a pu l'entendre mais une faute professionnelle, surtout quand on dépense autant de millions.
3 ans c'est long... ciao pantin et allez l'OL !
bon déjà il faudrait rappeler que ce ne sont pas "les" supporters, mais une petite partie des spectateurs dont on parle, et de 3 ou 4 connards qui sont allés taguer la maison de Puel.

Il y avait aussi du public qui est resté à soutenir son équipe, comme à chaque match et ce malgré le peu de spectacle et le manque de résultat du club depuis trois saisons. Maintenant c'est plus vendeur de stigmatiser le comportement de 50 ou même 500 cons ...

perso, je n'excuse pas le comportement des pseudos supporters au stade (siffler un arbitre, un de ses joueurs ou son entraîneur ne correspond pas à un comportement de supporter), quand aux tagueurs, ils méritent de se faire attraper par la police et de nettoyer les tags à main nues...
Je tiens à ajouter que si vous voulez continuer à cautionner les résultats médiocres de vos clubs respectifs, sa vous regarde. L'OL n'a pas pour vocation de finir 5, 6ème de L1. Le Titre c'est tout, surtout quand on se donne les moyens de réussir !
C'est vous qui êtes ingrat envers un club qui a tant fait pour le championnat de France ces 15 dernières années. Ces supporters là sont les mêmes qui s'insurge lorsque aucun club français ne va loin en LDC. Si l'OL n'est plus là demain c'est le foot français qui trinquera avec.
@bananajo : non t'inquiètes pas ! le LOSC va représenter dignement la L1 en champions league, en remplaçant Gervinho par Mounier et Rami par Sammy Traore :)

c'est dire l'ambition de briller...
Ah nous on est pas ingrats on constate juste que le public lyonnais est là quand tout va bien (et encore on attend de vous un tifo qui ressemble à quelques chose puisque vous en avez encore le droit VOUS...) mais ne soutiens pas son club quand les choses vont moin bien, ce genre de comportement est compréhensible de la part des tribunes lattérales mais bon le peuple des virages doit soutenir son équipe, surtt quand elle est quand même au top...
Sammy Traoré à Lille ??? ça c est bon !!
en fait, le LOSC hésite entre Diakhaté et Traore... ;)
On pourrait prévoir un échange Mavuba >< S.Traoré ça me semble honnête
les supporters de l'OL se sont laissés embourgeoiser par leur résultats. J'aime bien l'autre qui te sort que l'OL n'a pas vocation à terminer 5ème ou 6ème.

Mis à part Loris et Licha, cette équipe est somme toute banale. On est loin de la grande équipe. Je pense sincèrement qu'Aulas n'a pas eu le nez creux avec ses dernières acquisitions (Gourcuff, Briand, Bastos etc.)

C'est simple, je suis sûr que si demain l'OL doit vend tous ses joueurs, la plupart finiraient dans des clubs de seconde zone, contrairement au passé.

maintenant si l'OL tombe, c'est pas grave, une autre équipe prendra la place. Cette équipe ce sera Paris, désolé.

Et puis l'autre a raison, depuis quand l'OL a des supporters, sérieusement ?

Enfin, j'ai lu qu'Aulas voulait Fernandez, vous en pensez quoi ? Tu penses réellement que Fernandez vaut mieux que Puel ?
Et un échange Hazard/ Jean Eudes y a peut être moyen?

Arrêtez de pleurnicher les quenelles, quand Panam jouait le maintien il y a 2 ans, les Virages n'ont jamais eu ce genre de comportement envers l'entraîneur alors que le club était au fond du trou malgré son statut , 3 années sans titre de champions à LOL et c'est l'apocalypse, sans déconner redescendez sur terre, Puel est loin d'être l'unique responsable, c'est de l'acharnement bête et méchant.
D'accord ac la dernière question soulevée par Nick_Tamer. Un peu dubitatif quand j'ai vu que Jeannot était en pôle pour remplacer Puel. Fernandez est un bon entraineur, mais de là à être le type qui va transcender l'OL pour en refaire un grand de L1 et un grand d'Europe, ya quand même un gap. On l'a vu ac Marseille quand Fernandez était coach.. Ca sent l'erreur de casting une nouvelle fois pour Aulas.
Depuis longtemps.... Moi je me souviens de mon premier match à Gerland, 83 ou 84, barrages de D2 contre Mulhouse sur des vieux bancs en bois de la tribune Jean Bouin... Alors oui, le public lyonnais est sûrement moins chaud qu'à l'OM et au PSG, mais là quand même! Après c'est vrai que le spectacle offert au début des années 2000 a fait venir beaucoup plus de "spectateurs" que de supporters!
Mais je vous rassure, y'a aussi des mecs, qui ont une vision réaliste et qui vibrent pour leur club, dans la victoire et qui supportent dans la défaite!
Et perso, je pense qu'une période de retour à plus de normalité (moins de titres j'entends) fait partie de la vie d'un club! Ma seule peur, c'est d'entrer dans la démesure niveau transferts pour tenter de se maintenir au même niveau et finir avec un déficit abyssal!
les supporters de foot sont vraiment des crétins...voici encore un bel exemple...
tout le monde sait depuis longtemps que Mr Puel ne sera plus entraineur de l'OL la saison prochaine, en revanche l'OL n'est pas sûr de se qualifier pour la LDC...c'est la raison pour laquelle ils ont démonté leur équipe lors du dernier match...logique...

vous plaignez as les gars si vous êtes en europa league l'année prochaine
y en qui me font marrer sévère dans leurs interventions

j'aime pas le FC Lyon, son président et encore moins ses supporters spectateurs qui ne seront jamais des ultras aux mêmes titre que les marseillais, stéphanois et parisiens.

Néanmoins, je peux pas reprocher aux mecs de réagir de la sorte : oui, c'est scandaleux quand t'es le FC Lyon et que t'as régné sur la France pendant 10 piges, et pas loin de le faire sur l'Europe, de proposer un jeu aussi pauvre et une fin de saison aussi indécise.

Les mecs sont exigeants? Mais merde! On le serait pour moins : regardez un peu ce qu'a fait Lyon ces 10 dernières années. Du beau jeu, des grands joueurs, du spectacle et des viols collectifs à Gerland contre les plus grands (Real, Bayern..)!
Comment voulez-vous que les types ne soient pas exigeants par la suite!

L'autre a raison: qd t'es Lyon désormais, tu te contentes pas d'une 4è ou 5è place. T'es un grand club, que vous le vouliez ou non. Pour moi ils ont fait largement leurs preuves pour faire parti du club très fermé des "gros clubs de L1".

C'est pareil à l'OM : on est exigeant parce qu'on EST l'OM justement! Une équipe, une histoire, un palmarès à défendre. Lyon a aussi le sien désormais, donc oui, c'est logique.

Après que ces types soient nazes en animation de stade et en mentalité ultra, c'est un fait. Mais qu'ils gueulent parce que leur équipe est méconnaissable, c'en est un autre.

Quand t'as a habitué le public au caviar, il ne veut plus de ta soupe disait le grand Bernard.
oué bin à Paname, ils ont tellement bouffé de semelles qu'ils sont contents d'une soupe populaire.
Ca me fait plus rire de voir les parisiens se palucher en europa league ou les bordelais pousser leur gueulante de puceaux au vue des mauvais résultats.

Lyon et Marseille ne boxent pas dans la même catégorie que Paris : ici, une coupette sauve pas ta saison (d'ailleurs la notre est minable).
stop.

avant, Paris était en crise quand il n'était pas qualifié pour la Ligue des Champions, faut arrêter.

Je me souviens de la banderole "la victoire ou la crise" sortie quand Paris n'était pas dans les 3 premiers du championnat.

Je regrette cette époque, et encore plus quand je vois que les gens ne se révoltaient plus quand le club finissait dans le ventre mou. C'est un peu à cause de cela que le PSG a flirté avec la relégation (ce qui est d'ailleurs une abération)

c'est une question de cycles. Une coupette ne sauve pas non plus la saison du PSG. Il faut arrêter de croire. Il faut juste dire qu'aujourd'hui, les ultras ont été virés et que l'équipe dirigeante se contente de ses résultats, quels qu'ils soient. Et ça, c'est vraiment dommage pour Paris.

De toute façon, ce qu'il manque au PSG, c'est un ou deux clubs dans la région pour rivaliser et redistribuer les cartes au niveau du supporterisme. (cet avis n'engage que moi)

pour en revenir aux supporters de Lyon, je pense qu'Aulas leur a prouvé une fois de plus que ce qui leur est demandé c'est de gueuler uniquement au stade et rien d'autre. Le Patron à Lyon comme ailleurs c'est le président. Faut que les supporters se sortent de la tête l'idée qu'ils ont un réel pouvoir sur leurs clubs.

Voilà.
Evidemment qu'on gueule !! Cette dernière sortie était juste le "adieu" du stade à Puel. Fallait marquer le coup. Quant aux tags restez tranquilles, 3 coups de peintures ça va pas faire plus de foin que les insultes verbales adressées à la fille de Tigana, non !?
Nick comparer le PSG à Lyon c'est comparer Nottigham Forrest à ManU; c'est pas parce que sur une saison t'as réussi à rivaliser que t'es au niveau.
"Nick comparer le PSG à Lyon c'est comparer Nottigham Forrest à ManU ; c'est pas parce que sur une saison t'as réussi à rivaliser que t'es au niveau."

Quel niveau?? Tu crois que LOL est au niveau depuis 3 ans à se faire partouzer par les Gigis, l'OM et le LOSC, faut redescendre sur terre pépère, c'est fini la période en or ou les quenelles gagnaient tout, va falloir se dégonfler le melon sérieusement et revenir à plus d'humilité. Pries déjà pour Dimanche, histoire de pas se faire carotter la C1 par Panam car tu vas voir que le niveau va sérieusement chuté.
cinesraekin> s'il compare le PSG, et uniquement le PSG, à Lyon, même sur les 3 dernières années, on va dire que ce qu'il dit est quand même un peu légitime... Mais ça doit pas être une source de satisfaction, parce que Lyon n'a pas plus de titres que le PSG sur cette période.

Maintenant toutes les équipes ont des cycles, c'est rare de voir des clubs rester au top niveau pendant une décennie, surtout dans un championnat mineur comme la L1, alors le contrecoup de la période de 'transition' (si ça reste une transition avant de repartir au sommet) paraît assez logique. Regardons l'OM, la période de creux, quelle que soit son origine, qu'ils ont eu avant de revenir au top depuis quelques saisons, ça a duré une décennie.
Le pire c'est d'accepter cette descente et de se résigner, comme le PSG l'a fait, aux décisions du staff et aux orientations sportives. Faut comprendre les supporters de ne pas cautionner une tendance à chuter lentement dans la médiocrité. Cela dit, il y a des limites à ne pas dépasser...

Fernandez à Lyon, je ne sais pas, ça me donne l'impression que ça marquerait clairement les limites des ambitions lyonnaises pour l'avenir; même si c'est un bon coach, mais pas pour le statut que Lyon prétend toujours avoir en France. Idem pour l'OM, si Deschamps part, j'ose espérer qu'ils sauront dénicher un technicien reconnu et compétent. Mais faudra faire avec ce pouvoir d'attraction sans cesse déclinant de notre championnat.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 23