Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Manchester City (4-3)

Inox Chamberlain

« Petit Couteau » parti au Barça ? Jürgen Klopp a sorti de son tiroir son couteau suisse, Alex Oxlade-Chamberlain. Affûté et tranchant, le milieu des Reds a sorti un match de patron pour infliger la première défaite de la saison à Manchester City.

Modififié
La garantie. C’est exactement ce que cherchent la plupart des équipes pour s’assurer une saison convenable, à défaut d’être exceptionnelle. Cette garantie qui permet de passer à travers les gouttes quand le temps se gâte, mais aussi de pouvoir avancer autrement que sur la pointe des pieds. La plupart du temps, ce terme est associé à l’assurance défensive, qui permet de repartir avec un nul quand l’attaque n’a pas pu s’illustrer. Sauf qu’à Liverpool, ça fait longtemps que l’on a fait une croix sur cette option, tant son arrière-garde est friable. Karius a beau laisser filer la frappe au premier poteau de Sané, sur le premier véritable décalage des Citizens, les Reds savent que ce n’est pas de ce côté du terrain que la différence se fera.

Concrete Knife


Car les certitudes de Klopp sont clairement de l’autre côté du terrain. Du moins jusqu’au départ de Philipe Coutinho au Barça. Un point d’interrogation planait au-dessus de la deuxième meilleure attaque de Premier League, ce départ ne déséquilibrerait-il pas le carré magique que formait le Brésilien avec Mané, Firmino et Salah ? C’est Alex Oxlade-Chamberlain qui a, ce dimanche, donné la réponse, au moment de mettre à terre l’intenable leader du championnat, Manchester City. Arrivé cet été en fin de mercato dans le Merseyside pour 38 millions d'euros, le milieu a cet après-midi prouvé à Anfield qu’il pouvait être la parfaite courroie de transmission dont a besoin Jürgen Klopp pour alimenter son trio offensif.


Mieux, Oxlade-Chamberlain a permis à Liverpool de démarrer pied au plancher dans ce choc. En reprenant un ballon sur lequel s’est battu Firmino, il s’en est allé étriller la défense mancunienne avant de mystifier Ederson Moraes d’un frappe rasante au deuxième poteau. Liverpool n’avait alors aucune garantie avant ce match, se souvenant du 5-0 encaissé à l’Etihad, le voilà rassuré en prévision de ses inévitables absences défensives, confirmées en toute fin de match. Mis en confiance par son troisième but de la saison (déjà son meilleur total depuis qu’il joue en Premier League), l’international anglais a pris ensuite le jeu à son compte, distribuant et se plaçant entre les lignes, bien à son aise dans son rôle de piston, libéré du travail de sape réalisé par Can et Wijnaldum. Son travail s’est révélé une nouvelle fois décisif dans le second acte, quand il lance Firmino au duel face à un John Stones aux épaules en papier. Deux actions de classe qui ont mis les Reds sur orbite, n’ayant plus qu’à laisser s’exprimer leurs deux artistes, Mané et Salah.

Un trou dans la poche de Wenger


Pas mal pour un joueur que son ancien coach décriait pour son manque de combativité. « Vous ne pouvez pas devenir un grand joueur en vous asseyant dans votre rocking-chair sans vous battre » , avait balancé Arsène Wenger il y a quelques semaines à propos de son ancien poulain. C’est pourtant ce genre d’énergie qu’il a jetée dans la bataille ce dimanche soir à Anfield dont Arsenal aurait bien eu besoin un peu plus tôt au moment de se faire taillader par Bournemouth (1-2). De quoi penser qu’Ox’ a de quoi enfin s’affirmer et confirmer les espoirs placés en lui depuis le début de sa carrière, surtout s’il continue à être aussi bien aiguisé dans le dispositif de Jürgen Klopp.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 12:42 OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1 Hier à 11:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall