En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

Injures racistes : Terry nie en bloc

Modififié
Riche footballistiquement, ce week-end n’était visiblement pas que celui du sport.

Après l’affaire Luis Suarez-Patrice Evra de la semaine dernière, deux nouveaux cas de soupçons d’injures racistes ont éclaté lors de cette journée européenne. En Espagne d’abord, où Cesc Fabregas aurait parlé tourisme au Mali avec Frédéric Kanouté, puis en Angleterre, où un John Terry bouillonnant, à l’image de son équipe, aurait visiblement eu un souci avec la couleur du faciès d’Anton Ferdinand.

Comme souvent dans ce genre d’affaire, le capitaine de Chelsea, défait sur la pelouse des Queens Park Rangers (0-1) nie en bloc. Interviewé par la BBC, JT s’est même déclaré choqué que des personnes puissent encore l’accuser de ce genre de comportement : « Je suis très déçu que des personnes aient tiré des conclusions erronées de ce qu’elles m’ont vu dire à Anton Ferdinand. Je ne dirais jamais de telles choses, et ça me rend triste de penser que des gens peuvent le croire. »

Et il ne touchera jamais à la femme d’un de ses coéquipiers.



SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Ruffier et sa tribune