1. // En route vers l'Euro 2016
  2. // Top 100 Espagne
  3. // N°4

Iniesta, Jarque, et un but pour l’éternité

Buteur providentiel d’une Roja jusqu'alors vierge sur la scène internationale, Andrés Iniesta se veut en homme le plus apprécié d’Espagne. Une popularité qui se retrouve même du côté de l’Espanyol, autre club barcelonais où personne n’a oublié l’hommage du Blaugrana envers Dani Jarque, défunt capitaine des Pericos.

Modififié
4k 35
L’exception est désormais devenue la règle. À chaque réception du voisin omnipotent du Camp Nou, le Cornellà-El Prat ne jure que par des invectives envers le peuple blaugrana et sa supposée arrogance face aux modestes Pericos. Une ambiance caliente, derby barcelonais oblige, qui varie du tout au tout lorsqu'Andrés Iniesta et son brassard de capitaine azulgrana caressent le cuir, organisent le jeu ou sortent du pré pour y être remplacés. Le public de l’Espanyol se lève alors comme un seul homme et ovationne le natif de Fuentealbilla. Plus que pour un Mondial offert à l’Espagne du ballon rond, les supporters des Perruches offrent leur respect à l’homme qui a rendu le plus bel hommage post mortem à Dani Jarque. Capitaine de l’Espanyol de Barcelone pour l’éternité, mais décédé d’une crise cardiaque dans sa chambre d’hôtel de Florence à l’été 2009, il aperçoit alors, depuis son coin de paradis, Andrés Iniesta lui dédier le but synonyme de Coupe du monde pour la Roja. Pour sûr, lorsque l’enfant-lune crucifie le portier néerlandais, il laisse entrapercevoir un tee-shirt au message univoque : « Dani Jarque, pour toujours avec nous. »

Youtube

Angel Morales : « Un geste amical resté dans l’histoire »


Les yeux embrumés par l’émotion, Andrés Iniesta ne tente même pas de dissimuler sa peine, alors qu’il vient tout juste de sacrer la Roja comme la meilleure équipe du globe. Entre deux respirations, il peine à déclarer au micro de la télé espagnole qu’il n’avait « rien pu faire pour lui lors de la saison, il méritait bien un tel hommage » . Ce lui, c’est Dani Jarque, ancien rival de l’Espanyol Barcelone et ami personnel de Don Andrés. « Andrés et Dani se sont connus dans les catégories de jeunes en Espagne, rembobine Angel Morales, ancien milieu défensif des Perruches aujourd’hui chargé de la gestion économique et administrative du club. C’est un geste amical qui est resté dans l’histoire. Nous devons saluer Iniesta pour ce qu’il a fait ce soir-là, c’était une initiative personnelle qui montre aussi que la rivalité entre l’Espanyol et le Barça n’existe que sur le terrain. » Dès lors, chaque déplacement du numéro huit blaugrana au Cornellà-El Prat est accompagné d’une ovation frissonnante. Pis, certains aficionados des Pericos n’hésitent pas à floquer des maillots blanquiazules au nom de l’actuel capitaine du FCB.


En soi, un constat qui, il y a quelques années encore, n’aurait jamais pu voir le jour. Depuis la création des deux entités de la capitale catalane, la rivalité entre Blaugrana et Pericos ne s’est jamais estompée. Alors que le Mes que truste les premières places et autres breloques dorées, son voisin affiche un visage bien plus modeste et, donc, une armoire à trophées des plus vides. Cette disette de titres prend justement fin à l’aube du nouveau millénaire, quand une nouvelle génération de canteranos s’incrustent en équipe première de l’Espanyol. Joyau et étendard du centre de formation, Dani Jarque trouve rapidement sa place dans l’équipe vainqueur de la Copa del Rey 2006 et vice-championne de l’UEFA un an plus tard. Arrivé au club dès ses 12 ans, il en devient même capitaine à l’été 2009, à seulement 26 printemps. Une trajectoire linéaire qui le pousse irrémédiablement vers la Roja, une sélection où il a connu toutes les catégories de jeunes. Et où il entame une relation d’amitié intense avec Andrés Iniesta, d’un an son cadet. « Tu as été une personne très spéciale dans la vie de Dani, car il le sentait ainsi, et qu’il nous le transmettait » , écrivent en 2014 Anna et Valeria, femme et fille de.

Iniesta : « Tout le monde se rappellera de Dani »


Lorsque Ferran Corominas débarque dans la chambre d’hôtel en ce 8 août 2009, il est déjà trop tard. Quelques secondes après avoir eu une conversation téléphonique avec son épouse, son comparse de chambre, Dani Jarque, est retrouvé inconscient. Malgré l’arrivée rapide des secours, le capitaine des Pericos trépasse et plonge le peuple de l’Espanyol dans la pénombre. Une saison durant, il peine à faire son deuil et ne retrouve le sourire que lorsque Don Andrés offre le Mondial à l’Espagne au nom de Dani Jarque. S’ensuivent des scènes rares, où Pericos et Blaugrana fraternisent. Iniesta, lui, décide d’offrir ce fameux tee-shirt à l’Espanyol qui, en retour, lui octroie les insignes d’or du club. Une récompense unique pour un Blaugrana à la simplicité touchante : « J’ai inscrit ce but, mais tout le monde se rappellera de Dani. » Une élégance, une humanité, dont ne se remet toujours pas Daniel Sanchez Libre, alors président de l’Espanyol : « C’est difficile de croire à un tel geste, mais c’est une réalité. C’est déjà un grand joueur, mais je suis sûr que quand il prendra sa retraite, il sera une personne immensément aimée par l’Españolismo et le football. » Et cela, Andrés ne l’échangerais contre aucun Ballon d’or.

Par Robin Delorme et Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Andres il a jarque... Andres il a jarque...
Vrais reconnaissent vrais
J'ai eu des frissons à la lecture de l'article. On a souvent repriché au foot espagnol son esprit de clocher, que les clubs passaient avant la sélection nationale. Le geste d'iniesta symbolise à lui seul le basculement de la mentalité footbalistique espagnol.
Avoir autant de génie et si peu d'ego est rare.
Le Zidane espagnol tout simplement. Cette propension à à etre décisif dans les matchs qui comptent (finale de CdM ou demi finale de ligue des champions contre Chelsea) me rappelle Zizou. Je ne parle même pas de sa technique flamboyante et de sa vision de jeu d'extraterrestre . Il est à mes yeux la pierre angulaire du Barça de Guardiola, plus indispensable que Xavi ou Busquets. La vérité est que le Barça de 2013-2014 qui perd contre le Bayern coïncide avec l'une des rares périodes de moins bien que Don Andres a connu. Si le Barça est aussi fort cette année, c'est bien parce qu'il est redevenu le monstre qu'il était et pas seulement parce qu'il y a les trois mastodontes devant
Je reste vraiment sur ma faim. Autant l hommage a Jarque est beau, autant vous avez resume la carriere d'Iniesta a cela. On ne parle que de ca!

Iniesta, bien que moi-meme madridista de coeur depuis mon enfance, incarne l elegance, le fair-play, la beaute technique, le caractere humble d'un champion hors norme. Le gars est adule dans toute l Espagne, jamais je n ai vu quelqu'un le siffler. Et rien que pour ca, je trouve que cet artice n'est pas suffisant pour quelqu'un qui aura tant marque le foot en Espagne.
Quatrième seulement snif. Celui qui a transformé le pays qui finit toujours par perdre en machine à gagner aurait mérité mieux vu le sujet du top, mais bon, on est bien sûr dans le subjectif. Quel bonheur d'en être le contemporain en tout cas.
zinczinc78 Niveau : CFA
 //  15:02  //  Supporter de Bordeaux
Note : -2
Message posté par Byzsa91
Le Zidane espagnol tout simplement. Cette propension à à etre décisif dans les matchs qui comptent (finale de CdM ou demi finale de ligue des champions contre Chelsea) me rappelle Zizou. Je ne parle même pas de sa technique flamboyante et de sa vision de jeu d'extraterrestre . Il est à mes yeux la pierre angulaire du Barça de Guardiola, plus indispensable que Xavi ou Busquets. La vérité est que le Barça de 2013-2014 qui perd contre le Bayern coïncide avec l'une des rares périodes de moins bien que Don Andres a connu. Si le Barça est aussi fort cette année, c'est bien parce qu'il est redevenu le monstre qu'il était et pas seulement parce qu'il y a les trois mastodontes devant


Cest sur qu'il a eu la chance de mettre ces deux buts historiques alors que :
- en finale de CdM, il revient d'une position de hors jeu
- contre Chelsea, les blues auraient du avoir 4 penaltys

Comme quoi, la frontière est mince entre un grand joueur et une légende
Note : 1
Message posté par zinczinc78
Cest sur qu'il a eu la chance de mettre ces deux buts historiques alors que :
- en finale de CdM, il revient d'une position de hors jeu
- contre Chelsea, les blues auraient du avoir 4 penaltys

Comme quoi, la frontière est mince entre un grand joueur et une légende


Le mec est deux ou trois fois sur le podium du ballon d'or, top 3 du mondial 2010, l'un des meilleurs à l'Euro 2008 et 2012 en plus de ces deux buts et de tout ce qui va à côté: simplicité du bonhomme, au service du collectif, jamais à pleurnicher sur le terrain...

Ce ne sont pas que ces deux buts, c'est un tout Iniesta ! Et la légende dit que s'apelorio Quézac de toute façon.
U'Marranzanu Niveau : CFA2
Merci à Iniesta d'avoir rappelé au monde pourquoi on aime tant ce sport. Et d'avoir sauvé un Mondial qui manquait cruellement de moments forts, hormis l'arrêt de Suarez.

Il méritait le podium, mais difficile de trancher quand l'écart est aussi serré qu'entre les derniers.

Faire l'unanimité partout dans un pays autant divisé footballistiquement, ça tient quand même de l'extraordinaire.

Bref, Andrés siempre con los mejores.
Message posté par e999170
Je reste vraiment sur ma faim. Autant l hommage a Jarque est beau, autant vous avez resume la carriere d'Iniesta a cela. On ne parle que de ca!

Iniesta, bien que moi-meme madridista de coeur depuis mon enfance, incarne l elegance, le fair-play, la beaute technique, le caractere humble d'un champion hors norme. Le gars est adule dans toute l Espagne, jamais je n ai vu quelqu'un le siffler. Et rien que pour ca, je trouve que cet artice n'est pas suffisant pour quelqu'un qui aura tant marque le foot en Espagne.


Petite correction : Iniesta est systématiquement hué à San Mamés, pour un soi-disant mauvais geste en 2010
"une Roja vierge sur la scène internationale", et l'Euro 2008 ?
Frenchies Niveau : CFA
j'arrive toujours pas à trancher
qui de lui ou xavi aurait mérité le BO 2010 ...

si on imite 98, alors c'est andres
si on imite 2006, alors c'est xavi

il me semble que xavi a été plus important pour la roja
mais sans andres y aurait eu que des euros :D
 //  15:15  //  Supporter des Pays-Bas
Message posté par e999170
Je reste vraiment sur ma faim. Autant l hommage a Jarque est beau, autant vous avez resume la carriere d'Iniesta a cela. On ne parle que de ca!

Iniesta, bien que moi-meme madridista de coeur depuis mon enfance, incarne l elegance, le fair-play, la beaute technique, le caractere humble d'un champion hors norme. Le gars est adule dans toute l Espagne, jamais je n ai vu quelqu'un le siffler. Et rien que pour ca, je trouve que cet artice n'est pas suffisant pour quelqu'un qui aura tant marque le foot en Espagne.


Entièrement d'accord. Il est où l'hommage pour Iniesta lui même?
Ce qu'il a fait pour Jarque est admirable, mais ça aurait pu être un article "normal" et pendant ce temps nous sortir un véritable article sur Iniesta, sa progression au Barça, le respect qu'il impose partout, son jeu...
Message posté par Frenchies
j'arrive toujours pas à trancher
qui de lui ou xavi aurait mérité le BO 2010 ...

si on imite 98, alors c'est andres
si on imite 2006, alors c'est xavi

il me semble que xavi a été plus important pour la roja
mais sans andres y aurait eu que des euros :D


En 2010, Iniesta fait une saison très moyenne (blessure + irrégularité) et son mondial n'est éclairé que par son but en finale.
Xavi fait une bonne saison mais ce n'est pas non plus sa meilleure, dans un Barça en transition. Lors de la CDM il ne brille non plus des masses, tandis que Busquets fait un travail monstrueux tout au long du mondial.

Ni l'un ni l'autre ne méritait le Ballon d'Or. Le joueur qui individuellement était à des années lumières des autres en 2010, c'est Messi. La saison où il s'impose véritablement comme meilleur joueur du monde.

Après forcément, si on regarde les trophées + prestation, Sneijder aurait pu postuler. Mais lui aussi était çà des années lumières de ce que faisait Messi sur le terrain cette année là.
Note : 1
Iniesta n'est pas hors jeu, à aucun moment. C'est un mythe.
Pour Chelsea, tu diras à Hiddink que jouer la défense contre une équipe en infériorité numérique, chez toi, c'est que t'es une petite bite. Et que tu finis par le payer.
Message posté par saviola07
Iniesta n'est pas hors jeu, à aucun moment. C'est un mythe.
Pour Chelsea, tu diras à Hiddink que jouer la défense contre une équipe en infériorité numérique, chez toi, c'est que t'es une petite bite. Et que tu finis par le payer.


Pour Chelsea, certains n'oublieront pas le péno oublié à l'aller sur Henry, le péno oublié au retour suite à une main de Ballack dans sa surface, ou encore le rouge imaginaire sur Abidal (qui n'a pas empêché le Barça de se qualifier à 10 vs 11 à l'extérieur).

Mais beaucoup préféreront la légende comme quoi le Barça a été favorisé.
 //  15:30  //  Supporter des Pays-Bas
Note : -1
Message posté par Elessar

Ni l'un ni l'autre ne méritait le Ballon d'Or. Le joueur qui individuellement était à des années lumières des autres en 2010, c'est Messi. La saison où il s'impose véritablement comme meilleur joueur du monde.

Après forcément, si on regarde les trophées + prestation, Sneijder aurait pu postuler. Mais lui aussi était çà des années lumières de ce que faisait Messi sur le terrain cette année là.


Yen a qui ont abusé de la picole, sincèrement. Jamais Messi ne doit avoir le BO cette saison là, jamais. Un joueur qui, une saison de Coupe du Monde, n'arrive même pas en demi-finale, et ne gagne pas la Ligue des Champions, n'a rien à foutre dans un top 10 du ballon d'or.
Sneijder ou Iniesta auraient du l'avoir.
Message posté par toof11
Yen a qui ont abusé de la picole, sincèrement. Jamais Messi ne doit avoir le BO cette saison là, jamais. Un joueur qui, une saison de Coupe du Monde, n'arrive même pas en demi-finale, et ne gagne pas la Ligue des Champions, n'a rien à foutre dans un top 10 du ballon d'or.
Sneijder ou Iniesta auraient du l'avoir.


C'est ton opinion. Pour d'autres, un joueur qui a été meilleur que les autres sur une année complète (pas comme Sneijder qui disparaît des écrans après l'été) mérite le Ballon d'or.
Zvonimir Savicevic Niveau : DHR
Je sais pas qui vous allez mettre en 3, 2 et 1, mais mon classement c'est celui-ci:
3 - Iniesta
2 - Iniesta
1 - Iniesta.

Ce mec est peut-être le meilleur milieu (vrai milieu, à part égales entre le travail défensif et celui d'attaque) de l'histoire du foot.

L'arnaco du BO 2010 est toujours en travers.
Messi, s'il avait un peu de classe, aurait du lui attribuer et demander à ce qu'on lui attribue.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4k 35