Indignation à Porto Rico

Modififié
1 20
Critiques de l'équipe portoricaine, de son jeu, de la Fédération, du stade, de la télévision, de l'organisation et même du climat. Non, la presse espagnole n'a pas apprécié le long déplacement (6000 kilomètres) de la Roja à Porto-Rico à seulement trois jours du début de la Liga. Et ce malgré la victoire 2-1.

Et les réactions en Espagne ont provoqué l'indignation à Porto Rico. Le chef de presse de la sélection portoricaine, un certain Claudio Álvarez, s'est même dit choqué. « Ce qui est pénible, c'est que certains médias n'ont pas apprécié les efforts de tout un pays, a t-il déclaré en conférence de presse. C'était un spectacle digne. Ici, nous sommes satisfaits de la rénovation du stade Juan Ramon Loubriel. Cela n'a pas été facile mais nous avons fait notre meilleur. »

Du côté de la presse locale, même son de cloche. Le journal principal de l'île, El Nuevo Dia, a consacré six pages au match dans son édition du lendemain, dont une seule aux critiques de la presse espagnole intitulée « critiques sévères » . Primera Hora, autre quotidien de Porto Rico, parlait lui d'une « pluie de critiques en Espagne » .

À Claudio Álvarez de conclure : « En Espagne, cela a été perçu comme "un encaissement" (d'argent), ici comme une fête du football » . Deux poids, deux mesures. TP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Abilbelnarqaw Niveau : DHR
En même temps, fallait se renseigner avant de venir si vous êtes pas contents messieurs les espingouins.
"Deux poids, deux mesures" pour qui ? Le petit rapporteur de Sofoot oublie de mentionner qu'organiser un match amical de l'équipe nationale à plusieurs milliers de kilomètres a été très critiqué en Espagne, bien avant ce match, bien avant de découvrir les conditions de jeu et de séjour. C'est donc la Fédé espagnole et sa tendance à céder aux sirènes financières qui a eu les oreilles qui sifflent (d'ailleurs un autre match amical prévu en novembre est déjà très critiqué). Après, oui, certainement "deux poids, deux mesures" dans l'approche de ce match entre le 138e pays au classement FIFA et le premier, dont les joueurs avaient surtout en tête de ne pas se blesser avant le début de la compétition...
oui effectivement là je suis sur place et tout à fait cher Tony P, l'indignation règne c'est super chaud, on dirait presque " Bienvenue dans le Texas ", t'as vu.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un catalan à City
1 20