1. // Ligue des champions – J4 – Groupe F – Naples/Marseille

Imbula et le syndrome du miracle

C'est Daniel Riolo, dans son style qui l'a rendu célèbre à Las Vegas, qui a allumé la mèche : « J'aimerais punir tout ceux qui se sont enflammés comme des dingues sur Imbula ! Les priver de parole. » Une remarque un brin dictatoriale, mais qui a le mérite de mettre le doigt sur un mal chronique du football moderne : miser gros et s'emballer sur un cheval qui n'est encore qu'un joli poulain. Le joueur et les observateurs raisonnés, eux, ne s'inquiètent pas. Petit Gianelli deviendra grand Imbula.

Modififié
17 40
Dans un monde du football aussi carré qu'une fonction mathématique, où les statistiques font office d'abscisse et la tactique d'ordonnée, la place laissée au ressenti et, en somme, au débat, à la mauvaise foi, bref, à la vie, est aussi mince que dans le métro à une heure de pointe. À Marseille, terre de passionnés, on ne vibre plus vraiment autour d'individualités depuis que Mamadou Niang a emporté ses crochets en Turquie, que Lucho préfère faire des passes millimétrées à Porto et que Hatem Ben Arfa est allé claquer des lucarnes à Newcastle. Arrivé auréolé du titre de meilleur joueur de Ligue 2 du haut de ses 21 ans, Giannelli Imbula était, pour beaucoup, un illustre inconnu dont on attendait moins qu'un Payet. Mais le gamin a décidé de démarrer fort. Très fort. En somme, Imbula, c'est un coup de foudre. Du Love at first sight façon Kylie Minogue. Un type que l'on voit jouer à quelques reprises et dont on sent qu'il a quelque chose de différent. Quelque chose en plus. Jusqu'à, peut-être, en oublier qu'il n'a jamais joué en Ligue 1 ou en Ligue des champions, et qu'en 1992, l'année de sa naissance, Khaled était à son apogée avec Didi, Dr Dré sortait The Chronic et Rage Against the Machine dégainait son premier album. Pour certains extrémistes, l'ancien Guingampais est déjà un crack. Pour d'autres, pas moins tarés il est surcoté, amené à n'être qu'un joueur moyen, plus Alou Diarra que Yaya Touré. Les extrêmes, où le don d'esquisser des montagnes russes là où il n'y a qu'une courbe de progression logique, faite de belles performances et de galères, de titularisations et de déceptions.

Trop vite, trop fort, trop haut


L'Olympique de Marseille pèse si lourd que même les épaules d'un haltérophile aguerri ne tiendraient le coup. Pourtant, après un petit mois de Ligue 1, beaucoup voulaient déjà que Giannelli Imbula porte la Cité Phocéenne comme on tient un baluchon : tranquillement. À cette époque, les Marseillais pensent encore à rivaliser avec Paris et la lutte face au rouleau compresseur de Laurent Blanc, qu'elle soit à distance ou directe, ne passe que par une domination au milieu de terrain. Un secteur dont l'international espoir a été l'éclaircie tout au long du début de saison. De sa première au sein de l'élite contre Guingamp, son ancien club, à une prestation aboutie face à Saint-Étienne, avec son premier but à la clé, tout se passe bien. Trop bien. Ici, on envoie l'intéressé en équipe de France avec Pogba. Là, on le voit lutter avec le génie Marco Verratti, lui aussi, membre de la génération 92, mais bien plus précoce et développé. Car c'est là que le bât blesse. Trop vite encensé et, paradoxalement, trop bon là où l'on attendait qu'il ait besoin d'un temps d'adaptation, Giannelli Imbula a fini par lever le pied. Titulaire indiscutable, à l'OM et en espoir, le milieu de terrain a connu une baisse de régime significative, comme si son corps avait dit stop. « Il avait besoin de se régénérer » , dira Élie Baup, qui lui avait notamment préféré Cheyrou, très peu utilisé cette saison, au match aller face à Naples. Mais ce dont le joueur a besoin, c'est simplement du temps. Certes, de plus en plus de joueurs percent au haut niveau à des âges où un gamin lambda prend des râteaux loin des pelouses. Mais à 21 ans, Imbula n'est pas surcoté, sous-coté, coté ou à côté. Il est un très jeune joueur qui n'est pas aussi émancipé que certains footballeurs de son âge mais est au moins aussi talentueux.

« Muscle ton jeu, Gianelli »


Plus jeune joueur à avoir débuté avec les pros sous les couleurs de Guingamp, Imbula, arrivé en Bretagne en 2007, n'a pas tardé à faire l'unanimité, au sein du club et ailleurs. Un but délicieux contre Colmar, une place trouvée au milieu du terrain de l'EAG et très vite, une impression de dépit pour les entraîneurs adverses. Tous ont subit la maestria d'Imbula dans l'entrejeu, mais parmi eux, Erick Monbaerts, entraîneur du Havre, est celui qui a été le plus marqué du sceau du Belge de naissance. « Ce n'est pas Guingamp qui nous a gêné ce soir, c'est Imbula. Il a marqué la rencontre de sa classe. C'est un joueur exceptionnel » , balançait le coach après un GuingampLe Havre. Exceptionnel, le mot est peut-être fort, mais Imbula est assez solide pour être élu meilleur joueur de Ligue 2 à 20 ans, ce qui n'est pas rien. Assez solide aussi, pour briser les lignes des milieux de terrain de Ligue 1 les doigts dans le nez lors de ses premières prestations. Epatés par le talent du minot, Valbuena, Payet et compagnie apprécient sa puissance, sa qualité de passe, sa vista et sa technique. Indéniables, ces qualités sont parfois mises à mal par un déficit important à la récupération. Pas assez méchant, pas assez présent, Imbula sort parfois de son match et c'est ce que l'on peut lui reprocher sur ses dernières sorties. «  Quand il y est moins, son jeu s'en ressent. Il faut qu'il soit un peu plus performant pour aller gagner des ballons dans les pieds de ses adversaires » , confie notamment Jocelyn Gourvennec, son ancien entraîneur, avant d'ajouter que Gianelli peut « encore progresser » . Quelque chose qui semble normal, à seulement 21 ans, non ?

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

zinczinc78 Niveau : CFA
Moi je le trouve vraiment trop arrogant. Il est complètement Imbula de sa personne (désolé)
Belle analyse, ni trop , ni trop peu!
On pourra pas dire que SF l'a porté aux nues, ni enfoncé. Le juste milieu en somme!
La comparaison avec Verratti, étant donné qu'ils ont quasi le même âge, est significative : on voit à quel point Marco est un monstre/génie/crack et qu'Imbula est prometteur.
Et voila. Quelque plouc ont pour reference Daniel Riolo et Sofoot pour faire du clic doit s'y mettre. Tout ca va mal finir.
C'est Dr Dre. Pas d'accent. C'est pas un rappeur Francais.
L'article n'est pas signé mais ça sent le Canuti à plein nez.
ça me fera toujours marrer de voir des "spécialistes" s'enflammer ou défoncer un joueur après un match. Qu'il semble loin le temps où on avait des mecs comme Jocelyn Blanchard qui donnaient la leçon tous les week-ends aux milieux de terrain de D1, j'ai bien dit tous les week-ends.
Soulcialist Niveau : Loisir
Le mec s'appelle tout de même André, on a vu mieux pour un amerloque.
Note : 2
C’est Daniel Riolo, dans son style qui l’a rendu célèbre à Las Vegas, qui a allumé la mèche : « j’aimerais punir tout ceux qui se sont enflammés comme des dingues sur Imbula ! Les priver de parole ».

ouais le mec qui retourne sa veste 10 fois par an , le meme mec qui disait que so foot était un vent d'air frais et qui maintenant taille le magazine. Bref plus aucune credibilité.
Message posté par PARISSG
La comparaison avec Verratti, étant donné qu'ils ont quasi le même âge, est significative : on voit à quel point Marco est un monstre/génie/crack et qu'Imbula est prometteur.


Mais Verratti est entouré de joueurs de classe mondiale, la pression n'est pas sur lui, il peut se permettre de progresser dans l'ombre, et quand il passe à travers, il sait que les autres vont compenser. Ce n'est pas le cas à l'OM, ou on demande déjà à Imbula de prendre l'équipe en main.
Il est donc difficile de comparer les 2 joueurs, qui pour moi sont pétris de talent, et promis à une grande carrière.
Ouais mais en americain ca Donne ENDWI un truc style du genre. (a prononcer Avec les doigts en twix et un regard mechant de parrain ).
Message posté par ozymandias
L'article n'est pas signé mais ça sent le Canuti à plein nez.
ça me fera toujours marrer de voir des "spécialistes" s'enflammer ou défoncer un joueur après un match. Qu'il semble loin le temps où on avait des mecs comme Jocelyn Blanchard qui donnaient la leçon tous les week-ends aux milieux de terrain de D1, j'ai bien dit tous les week-ends.


Ben non, l'article est signé et c'est pas Canuti.

Pour ce qui est de Gianelli, il a baissé le pied quand l'équipe l'a baissé. On verra si l'équipe se retrouve, si lui la portera sur ses épaules de temps à autres ou, s'il va sombrer. Moi je m'en fais pas trop pour lui, c'est un profil assez rare de 8 assez explosif, pas des masses en ligue 1 qui savent l'être avec un brin de technique.
Soulcialist Niveau : Loisir
Message posté par Brad


Mais Verratti est entouré de joueurs de classe mondiale, la pression n'est pas sur lui, il peut se permettre de progresser dans l'ombre, et quand il passe à travers, il sait que les autres vont compenser. Ce n'est pas le cas à l'OM, ou on demande déjà à Imbula de prendre l'équipe en main.
Il est donc difficile de comparer les 2 joueurs, qui pour moi sont pétris de talent, et promis à une grande carrière.


C'est exactement ça. Plus facile de progresser avec Thiago Motta et Matuidi de part et d'autres, Thiago Silva derrière et avec Ancelotti ou Blanc.
Il faudra un peu plus de temps à Imbula pour arriver à maturité.

2 joueurs aux qualités différentes mais qui puent le foot.
Imbula est un des seuls Olympien a avoir enchaine les bonnes performances, au contraire son début de saison est plus que prometteur donc pourquoi cet article ?
P.s : Eli baup l'a écarté de l'équipe type pour mieux équilibre l'équipe , pas pour son niveau de jeu
lepapierseulnesuffitpas Niveau : DHR
Je n'écoute pas Riolo (ni les autres à la radio). Mais j'espère que ceux qui ont la patience de les écouter (même si ça leur sort par les trous de nez), notent bien ce qu'il peut dire.
Ce serait beau ensuite de voir un débat, de voir combien de retournements de veste il fera, et là quelqu'un avec suffisamment de répartie et de rhétorique pr le mettre face à ses contradictions. Pas à la radio, mais à la téloche, en mondovision pourquoi pas !
Message posté par PARISSG
La comparaison avec Verratti, étant donné qu'ils ont quasi le même âge, est significative : on voit à quel point Marco est un monstre/génie/crack et qu'Imbula est prometteur.


parissg...t'as pas l'air partial du tout toi...
Peut-être que c'est un futur grand, ce qui est sûr c'est qu'il ne le deviendra pas à Marseille.
Cet article dit pas mal de vérités. Notamment une vérité qui pourrait être la raison d'un grand nombre d'irrégularités de ces dernières années.
Marseille fait partie de ces clubs qui après l'apogée ne se sont jamais remis. C'est une maladie que d'afficher l'éxigence d'un champion d'Europe frais, quand on l'a gagnée 20ans en arrière. C'est indéniable, ce palmarès fait partie du club, personne ne pourra l'enlever, mais éxiger de joueurs jeunes pour la plupart (Imbula, Thauvin, Mendy,...) ou tout simplement en manque de talent (Gignac, Morel,...), de concurrencer le PSG actuel ou même la puissance financière de Monaco, ce n'est pas être supporter -c'est manquer de réalisme et de discernement.
Il y a un effectif avec un gros potentiel (il l'a dailleurs déjà démontré) qui fait partie des 3 meilleurs de ligue1 (le troisième, pour être plus précis) mais il est indéniable que si ces joueurs ne peuvent pas développer leur football avec un minimum de libertés, sans se faire taper dessus à chaque passe ratée, ils ne passeront jamais le cap!Il faut que certains groupes de supporters entendent bien que s'ils n'apprennent pas à fermer leur gueule et à laisser ceux dont c'est le boulot gérer le club, il ne rendront pas service à ce dernier.
Je vous rappele que si Mandanda était aussi mauvais que certains ont voulu le laisser entendre ces derniers temps (certes, il a fait des erreurs), samedi, ca aurait été une sixième défaite d'affilé que l'OM aurait ramené sur le vieux port.

Supporter, ce n'est pas éxiger. Supporter, c'est ne jamais laisser tomber son club et, quand il nous offre les victoires et les titres, savoir les fêter avec lui. Mais on ne peut pas jouer avec un couteau sous la gorge.
Pour l'avoir vu jouer essentiellement au début de l'année, il n'avait rien d'extraordinaire non plus, et c'est pratiquement une litote.
Message posté par Scheffo
Cet article dit pas mal de vérités. Notamment une vérité qui pourrait être la raison d'un grand nombre d'irrégularités de ces dernières années.
Marseille fait partie de ces clubs qui après l'apogée ne se sont jamais remis. C'est une maladie que d'afficher l'éxigence d'un champion d'Europe frais, quand on l'a gagnée 20ans en arrière. C'est indéniable, ce palmarès fait partie du club, personne ne pourra l'enlever, mais éxiger de joueurs jeunes pour la plupart (Imbula, Thauvin, Mendy,...) ou tout simplement en manque de talent (Gignac, Morel,...), de concurrencer le PSG actuel ou même la puissance financière de Monaco, ce n'est pas être supporter -c'est manquer de réalisme et de discernement.
Il y a un effectif avec un gros potentiel (il l'a dailleurs déjà démontré) qui fait partie des 3 meilleurs de ligue1 (le troisième, pour être plus précis) mais il est indéniable que si ces joueurs ne peuvent pas développer leur football avec un minimum de libertés, sans se faire taper dessus à chaque passe ratée, ils ne passeront jamais le cap!Il faut que certains groupes de supporters entendent bien que s'ils n'apprennent pas à fermer leur gueule et à laisser ceux dont c'est le boulot gérer le club, il ne rendront pas service à ce dernier.
Je vous rappele que si Mandanda était aussi mauvais que certains ont voulu le laisser entendre ces derniers temps (certes, il a fait des erreurs), samedi, ca aurait été une sixième défaite d'affilé que l'OM aurait ramené sur le vieux port.

Supporter, ce n'est pas éxiger. Supporter, c'est ne jamais laisser tomber son club et, quand il nous offre les victoires et les titres, savoir les fêter avec lui. Mais on ne peut pas jouer avec un couteau sous la gorge.


Certes, mais quand les personnes chargées du recrutement ne font pas bien leur travail depuis des années, on est en droit de se plaindre un peu.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
17 40