1. // Bundesliga 2011/2012

Ils sont promus en Bundesliga

Un expérimenté et un novice seront présents sur la ligne de départ de la prochaine saison de Bundesliga, dont le coup d'envoi sera donné le 5 août prochain. Retour à la normale pour le Hertha Berlin, qui retrouve l'élite un an après l'avoir quittée. A Augsburg, par contre, c'est la fête: le club accède pour la première fois à la 1.Bundesliga depuis sa création.

0 0
Hertha Berlin

Il l'avait promis, il l'a fait: durant ses vacances, Markus Babbel s'est fait tatouer un drapeau du Hertha BSC sur l'avant-bras gauche. Le choix du cœur, assurément. Il s'agit surtout de la deuxième promesse que respecte l'ancien joueur du Bayern et de Liverpool, après celle de ramener le club berlinois dans l'élite en seulement une saison. Il faut dire que la tâche, quoique chiante, n'était pas insurmontable: malgré la descente, le Hertha avait réussi à conserver quelques uns de ses cadres et assimilés-cadres (Hubnik, Lustenberger, Ebert, Ramos et Raffael, entre autres), ce qui faisait du club de la capitale l'un des favoris pour la montée. Ce n'est pas un hasard si les mecs de l'excellent magazine d'outre-Rhin 11 Freunde ont décidé de suivre le club pendant une saison. Ne restait plus qu'au directeur sportif (et ancienne gloire du Hertha) Michael Preetz de trouver l'architecte capable de transformer ses plans en réalité: ce sera donc Babbel qui érigera cette tour du Hertha qui dominera la 2.Bundesliga toute la saison.

À vrai dire, les Berlinois n'ont jamais vraiment été inquiétés: ils s'emparent de la place de leader au bout de cinq journées et perdent pour la première fois de la saison début novembre, soit au bout de onze matchs. Sinon, il faut croire que, « From Paris to Berlin » , il y a des traditions qui survivent: le club de la capitale a lui aussi connu cette fameuse « crise de novembre » que le PSG a souvent expérimenté. Mais sitôt le mois de décembre venu, le Hertha se ressaisit, avant de s'emparer du fauteuil de leader à la 19ème journée, fauteuil qu'il ne quittera plus.

Deuxième meilleure équipe à domicile (derrière le Fortuna Düsseldorf), meilleure équipe à l'extérieur, meilleure attaque, deuxième meilleure défense, le Hertha a frôlé la saison parfaite. Il faut dire que ses joueurs ne tenaient pas spécialement à moisir en deuxième division, avant de tomber dans l'oubli. En tête, des mecs comme Christian Lell, Levan Kobiashvili ou encore Peter Niemeyer, des mecs rejetés par des clubs de l'élite, donc des mecs qui ont soif de prouver. Mais il ne faut pas pour autant enlever le mérite aux attaquants, comme le Colombien Adrian Ramos (15 caramels, 10 assists), ou le Brésilien Raffael (10 buts). Mais la véritable satisfaction, c'est Pierre-Michel Lasogga. Le beau fils de l'ancien gardien de Schalke 04 Oliver Reck est arrivé gratuit en provenance de Leverkusen. Bilan: 13 buts en 25 matchs cette saison. Pas mal pour un gosse de 19 ans. S'il se fait remarquer l'an prochain, Joachim Löw fera sans doute appel à ses services...

La saison prochaine, justement: loin des folies habituelles, le Hertha Berlin a décidé de la jouer malin. Les dirigeants ont décidé de lever l'option d'achat de Peter Niemeyer (700 000 euros), de prendre gratuitement un mec expérimenté en la personne de Maik Franz, en provenance de l'Eintracht Francfort, et deux jeunes prometteurs, qui connaissent un peu la 1.Bundesliga (Thomas Kraft, Tunay Torun). En fait, le Hertha, c'est un peu comme le joueur de poker qui s'est enflammé (4ème il y a deux saisons), qui s'est fait bad-beater (relégué la saison dernière), qui prend un rebuy, et qui promet d'être un peu plus prudent...



FC Augsburg

L'an dernier, le FC Augsburg s'est fait battre par le 1.FC Nuremberg dans un double derby de Bavière à sens unique (1-0, 0-2). Cette année, même si elles ont gardé la place de dauphine tout au long de la seconde partie de saison, les ouailles de Jos Luhukay ont dû batailler ferme pour ne pas se faire doubler par le VfL Bochum. Mais Augsburg a tenu bon. Les portes de la Bundesliga s'ouvrent pour la première fois pour ce club crée en 1907.

La solidité, le maître-mot de cette équipe, sixième à domicile, mais deuxième à l'extérieur. Mieux encore, Augsburg finit avec la meilleure défense (28 buts encaissés), le gardien Simon Jentzsch endossant même la Weisse Veste (veste blanche), une récompense décernée au gardien qui demeure le plus longtemps invaincu dans la saison. Jentzsch a tenu quatorze matchs.

Pourtant, le début de saison a été difficile, avec notamment quatre défaites de suite en début de saison. Le tournant intervient à la neuvième journée, le début d'une série de onze matchs sans défaite pour Augsburg. Les hommes de Luhukay s'empareront même de la place de leader à la 16ème journée, avant de se stabiliser à la 2ème place. Cette performance est dûe en partie à sa solide défense, mais aussi au duo d'attaque Michael Thurk-Nando Rafael (24 buts à eux deux).

Pour cette nouvelle saison, malgré un budget multiplié par deux (il passe de 15 à 30 millions), le club qui a vu passer des joueurs comme Bernd Schuster et Karl-Heinz Riedle n'a pas souhaité faire de folies. Jos Luhukay n'a recruté que des mecs de deuxième division. Un peu tendre pour une jeune pucelle; faudrait pas oublier que, la première fois, ça se passe mal, la plupart du temps.

Par Ali Farhat

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paraguay, l'épouvantail
0 0