En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29e journée
  3. // Reims/OM

Ils sont les maillons faibles de l'OM

En cas de contre-performance contre une équipe de Reims qui a la bave aux lèvres, l’OM pourrait encore reculer au classement, et passer ainsi derrière le 17e budget de Ligue 1. De quoi mettre dans l’embarras des dirigeants qui expliquent en long en large et en travers à leurs supporters que le club n’a plus les moyens d’antan. Si tout le monde est d’accord pour dire que cette équipe devrait faire mieux, personne ne trouve véritablement de coupables. L’entraîneur ? Il fait avec ce qu’il a, de toute façon il a prévenu dès le départ, il dépanne. Le président ? Ce n’est pas lui qui est sur le terrain. Qui alors ? Certains joueurs, un par ligne, qui mettent clairement tout le groupe en dedans. Qui font que le troisième budget de Ligue 1 n’a que le cinquième meilleur effectif du championnat. Et encore.

Modififié
Steve Mandanda

Il aurait pu partir l’été dernier à Monaco. Mandanda, qui rêvait de quitter l’OM pour un top club, se disait que sa chance pouvait être de rejoindre la Principauté juste avant que ça devienne la deuxième place forte de L1. Des contacts avec Carrasso avaient été pris, au cas où. Mais Labrune, qui avait prolongé Mandanda six mois plus tôt, l’a convaincu rapidement de rester. Au final, si « Il Fenomeno » a bien démarré et sorti trois penalties, on retient surtout ses erreurs fatales à domicile, contre Paris et Nice notamment. Ses proches s’inquiètent de le voir stagner de la sorte et le club ne peut se permettre de l’envoyer sur le banc pour une remise en question à quelques semaines de la Coupe du monde. De plus, son rôle de capitaine calme, qui ne prend la parole que lorsque c’est nécessaire, ne passe pas dans une ville où l’on ne jure que par le tempérament de Heinze ou Cana.

Nicolas Nkoulou

Après un premier exercice où il avait surpris l’Europe entière, Nkoulou avait confirmé la saison dernière, ne ratant aucun match de Ligue 1. Cette saison, si ce n’est pas la concurrence de Lucas Mendes, Diawara et Fanni qui le pousse vers le banc, le Camerounais n’est plus le maillon fort de la défense depuis un bout de temps (c’était Diawara en fin d’année, Mendes a pris la suite). À force d’enchaîner les fautes d’inattention et d’alignement, Nicolas Nkoulou est en train de prendre la tangente. Avec lui, l’OM joue systématiquement trop bas et il n’y a plus de bloc-équipe. S’il continue comme ça, sa carrière va exploser en vol comme c’est arrivé à un autre libéro passé par Monaco et l’OM : Philippe Christanval…

Giannelli Imbula

Il a été recruté près de huit millions d’euros alors qu’il n’avait pas encore fait un match de Ligue 1. Et s’il eu des fulgurances face à Arsenal pour le premier match de Ligue des champions, la saison d' « Imboulard » se résume pour l’instant à deux actions : une faculté à ne pas se sentir concerné par le pressing et des percées verticales balle au pied où on fonce sans chercher à faire une passe. S’il est fort logiquement sorti de l’équipe, l’international espoirs ne fait presque rien pour retrouver sa place. Pas assez travailleur pour jouer milieu défensif, pas assez efficace pour jouer plus haut, il erre sur le terrain quand on le fait entrer, comme au Parc des Princes. La légende raconte même qu’il s’est fait coudre des poches sur son short, histoire d’être plus à l’aise.


Saber Khalifa

À la base, il avait été recruté pour remplacer Jordan Ayew, qui était sur le départ. Finalement, alors que Baup réclamait un attaquant axial, Labrune a préféré acheter Thauvin dans la dernière ligne droite du mercato, suggérant à son entraîneur de se servir du Tunisien dans une position de pointe, vu son gabarit. Les supporters ont dans un premier temps demandé plus de temps de jeu pour cet élément qui semblait presque à chaque fois mériter un pénalty. Puis ils ont compris : Khalifa est tout simplement trop léger. Un joueur comme Rennes en forme douze par an, capable de faire un dribble quand il y a déjà quelqu’un en pointe pour faire le sale boulot. Sauf que l’OM l’a payé 2,5 millions plus le prêt de Sougou, qui avait déjà coûté 2,75 millions. Presque de quoi se payer Braithwaite, Toivonen et Aboubakar, salaires compris…

Par Romain Canuti, à Marseille
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 71
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17 mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12