1. //
  2. // Coupe du monde 2014
  3. // Tirage au sort

Ils pensaient avoir gagné au tirage

Attention, un tirage au sort peut être trompeur. Il est arrivé plusieurs fois, dans l'histoire, qu'une grosse équipe se retrouve dans un groupe abordable, s'estime chanceuse au tirage, et se fasse sortir dès le premier tour. À méditer.

Modififié
58 40
Italie 1974

Au début des années 70, l'Italie est l'une des meilleures équipes du monde. La Nazionale a remporté l'Euro 1968, et a disputé la finale de la Coupe du monde 1970, en s'inclinant face au Brésil de Pelé. En 1974, donc, elle fait partie des favorites au sacre mondial. Les Italiens ont d'ailleurs survolé leur groupe de qualification, en terminant premiers, sans la moindre défaite. Et le tirage est clément pour la Nazionale qui, outre l'Argentine, hérite de la Pologne, qui n'avait plus participé à la Coupe du monde depuis 1938, et du petit poucet, Haïti. Vainqueurs de Haïti lors du premier match de poule, les hommes de Valcareggi pensent que c'est dans la poche. C'était sans compter sur la surprenante Pologne, qui gagne tous ses matchs et relègue l'Italie à la troisième place du groupe. À cause d'une différence de buts défavorable par rapports aux Argentins, la Squadra est éliminée dès le premier tour. La Pologne, elle, fera troisième de ce Mondial, et son attaquant Grzegorz Lato terminera meilleur buteur du tournoi. Comme quoi, les préjugés du tirage au sort…

Espagne 1978

En 1978, le groupe de la mort, c'est le groupe 1, avec la France, l'Italie et l'Argentine. Un groupe fatal aux Bleus. Tout semble plus simple pour l'Espagne. La Roja tombe dans le groupe du Brésil, mais aussi de la Suède et de l'Autriche. Autant dire que les deux places qualificatives semblent déjà réservées aux Brésiliens et aux Espagnols. Pour resituer le contexte, l'Espagne ne s'était plus qualifiée pour une grande compétition depuis la Coupe du monde 1966. Douze années d'absence, et une équipe nouvelle, pleine d'envie, avec des joueurs comme Asensi, Dani, le buteur de Bilbao, ou encore Pirri, libéro du Real Madrid. Pour un retour, cette poule semble donc parfaite, avec un gros test face au Brésil, et deux matchs abordables face à la Suède et l'Autriche. Peut-être trop confiante, l'équipe de László Kubala s'incline 2-1 dès le match d'ouverture, face à l'Autriche. La qualif devient carrément un mirage après le nul 0-0 contre le Brésil, où les Espagnols disputent pourtant un gros match. La victoire 1-0 face à la Suède ne suffit. C'est l'Autriche, à la surprise générale, qui termine en tête, et se qualifie en compagnie du Brésil. La lose ? Oui oui, la lose.

Portugal 1986

Le gros échec de la Coupe du monde, c'est le Portugal. À l'époque, les deux premiers de chaque poule se qualifient, mais aussi les meilleurs troisièmes. Ce qui laisse de bonnes possibilités à chaque nation pour se qualifier. Alors, lorsque le Portugal, non-qualifié depuis 1966 et sa troisième place lors du Mondial anglais, tombe dans le groupe du Maroc, de l'Angleterre et de la Pologne, les Lusitaniens s'y voient déjà. S'ils ne sont pas premiers, ils seront deuxièmes. Et, s'ils ne sont pas deuxièmes, dans le pire des cas, ils seront troisièmes et se qualifieront. La seule hypothèse que le Portugal n'avait pas envisagée, avec de tels adversaires, c'était de terminer à la dernière place. Et devinez quoi ? Bah le Portugal va terminer à la dernière place. Tout avait pourtant bien commencé, avec un succès 1-0 contre l'Angleterre. Mais après, c'est l'écroulement. Défaite 1-0 contre la Pologne, puis revers fou face au Maroc, 3-1. Avec seulement deux points, le Portugal termine dernier. Les trois autres nations se qualifient pour les huitièmes. La losao ? Oui oui, la losao.

Espagne 1998

En 1998, l'Espagne a déjà une belle génération. C'est avec un moral gonflé à bloc que les Espagnols arborent le Mondial chez leurs voisins français. La Roja a encore en travers de la gorge (et du nez) l'élimination en 1994 face à l'Italie. Elle veut briller, elle veut gagner. Lors des phases de qualification, l'Espagne a très largement dominé son groupe. Elle a terminé en tête avec un bilan de huit victoires, deux nuls et zéro défaite, dans une poule qui comptait pourtant la Yougoslavie et la République tchèque, finaliste de l'Euro 2000. Le tirage au sort donne à l'Espagne un groupe avec la Bulgarie, le Nigeria et le Paraguay. Un groupe que l'on pourrait qualifier de « poule des victimes de Baggio 94 » . Mais le premier match est un cauchemar pour les Espagnols, avec cette défaite 3-2 contre le Nigeria, et cette célèbre bourde de Zubizarreta. Tenue en échec par le Paraguay au deuxième match, l'Espagne a besoin d'une victoire face à la Bulgarie pour se qualifier. Elle va bel et bien l'obtenir : un cinglant 6-1 refilé aux potes de Stoichov. Alors, qualifiés ? Bah, non. Parce que dans le même temps, le Paraguay a battu le Nigeria, et les deux pays se sont donc qualifiés pour les huitièmes, laissant l'Espagne à la troisième place. Après les victimes de Baggio, les victimes du tirage.


France 2002

C'est l'histoire d'une équipe qui vient de gagner la Coupe du monde et l'Euro, et qui est persuadé qu'elle va encore remporté le Mondial. À tel point que certains (Adidas) se disent que c'est une bonne idée de déjà faire des pubs avec une deuxième étoile sur le maillot. Il faut dire que le tirage au sort avait de quoi conforter les Bleus dans leurs ambitions. Une poule modeste composée de l'Uruguay, du Sénégal et du Danemark. Le genre de tirage qui, pour la meilleure équipe du Monde à ce moment là, aurait dû être synonyme de qualification pour les huitièmes. Mais ça, c'était sans compter sur le flop français. Battus par le Sénégal, les Bleus font ensuite match nul contre l'Uruguay, avant de s'incliner 2-0 contre le Danemark. Bilan : un point, zéro but marqué, trois encaissés. Adidas n'a plus qu'à brûler tous ses lots de maillots à deux étoiles.

Portugal 2002

La même année, en 2002, le Portugal, aussi, pensait avoir hérité d'un groupe a priori facile. Certes, le Portugal de l'époque n'a pas encore Cristiano Ronaldo. Mais la sélection lusitanienne compte dans ses rangs des Pauleta, Rui Costa, Luís Figo, Fernando Couto, Nuno Gomes, Sergio Conceição et autres Costinha. Les Portugais n'ont plus participé à la Coupe du monde depuis 1986, mais viennent de faire une demi-finale lors de l'Euro 2000, avec cette fameuse élimination face à la France (Abel Xavier, c'est pour toi). Or, le tirage au sort du Mondial asiatique lui donne une belle chance de briller : États-Unis, Pologne et Corée du Sud, pays organisateur. Trois équipes largement abordables pour les Portugais. Problème : après une défaite 3-2 lors du match inaugural contre les USA, les choses se compliquent. Le Portugal se ressaisit immédiatement avec un sévère 4-0 contre le Pologne (triplé de Pauleta) et doit affronter la Corée du Sud pour se qualifier. Portés par les 50.000 du Incheon Munhak Stadium, les Sud-Coréens s'imposent 1-0 grâce à un but de Park-Ji-Sung. La défaite des États-Unis face à la Pologne n'y change rien : le Portugal est éliminé dès le premier tour. Asie amère.

Italie 2010

2006. L'Italie est sacrée championne du Monde à Berlin. Quatre ans plus tard, les Azzurri ne sont plus favoris, mais font toujours partie des gros cadors, d'autant que l'équipe a été reprise en mains par Lippi, après la parenthèse Donadoni. Lors du tirage au sort, le groupe de la mort est pour le Brésil, qui tombe avec le Portugal et la Côté d'Ivoire. Les Italiens, eux, sont vernis. Ils se retrouvent avec le Paraguay, la Slovaquie, et la Nouvelle-Zélande. Pour l'Italie, c'est clair et net : la Nazionale est déjà en huitièmes de finale. Le premier match se solde par un nul face aux Paraguayens. Peu importe, l'Italie va écraser la Slovaquie et la Nouvelle-Zélande. Oui, sauf que lors de la deuxième journée, les Azzurri font encore match nul, cette fois-ci contre de vaillants Néo-zélandais. Peu importe, puisque l'Italie va écraser la Slovaquie. Pire : les Italiens, comme en 82, vont faire match nul contre les Slovaques et sortir de leur poule avec trois points. Mais là, c'est le drame. La Nazionale perd 3-2, Simone Pepe rate la balle de la qualification à la 95e minute, et le pays tout entier n'y croit pas. Le champion du monde termine dernier de sa poule. Finalement, il aurait peut-être mieux valu tomber dans le groupe de la mort.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

letitbe53 Niveau : DHR
Merci pour ce rappel historique. En général, les Français ne sont jamais aussi bons que quand on ne les attend pas, et ils déçoivent souvent quand ils sont favoris. J'en viens à penser qu'il vaudrait peut-être mieux un groupe dur pour l'équipe de France. Au moins, elle n'aura rien à perdre.
"et qui est persuadé qu’elle va encore remporté le Mondial"

deux fautes dans la même phrase, pas mal ;)
Lorenzaccio Niveau : DHR
France 2010 aurait eu sa place aussi.

En tête de série le pays organisateur dont le niveau était tellement faible qu'il ne ce serait surement pas qualifié s'il avait du passé par les poules, un Uruguay qui n'avait encore rien montré et un Mexique toujours présent mais jamais vraiment dangereux. Oui sauf que de leur coté les joueurs de l'équipe de France n'en avait visiblement rien à carrer de cette coupe du monde.
Message posté par letitbe53
Merci pour ce rappel historique. En général, les Français ne sont jamais aussi bons que quand on ne les attend pas, et ils déçoivent souvent quand ils sont favoris. J'en viens à penser qu'il vaudrait peut-être mieux un groupe dur pour l'équipe de France. Au moins, elle n'aura rien à perdre.


Faux. Ils étaient favoris en 2000 (avec les pays-bas), et tu connais la suite.
oui et La corée du sud en 2002, qui a acheté tout les arbitres.
Attention aux pays organisateurs quoi. C'est bizarrement difficile des les battres avant la phase finale.
Coincidence?
oui et La corée du sud en 2002, qui a acheté tout les arbitres.
Attention aux pays organisateurs quoi. C'est bizarrement difficile des les battres avant la phase finale.
Coincidence?
La Republique Tcheque etait finaliste de l'euro 1996 et non 2000.
FootAddicted Niveau : CFA2
"dans une poule qui comptait pourtant la Yougoslavie et la République Tchèque, finaliste de l’Euro 2000" demi-finaliste de l'Euro 96 plutôt, non?
Message posté par Verratti
oui et La corée du sud en 2002, qui a acheté tout les arbitres.
Attention aux pays organisateurs quoi. C'est bizarrement difficile des les battres avant la phase finale.
Coincidence?


Non complot bien entendu !!!!
Il est tellement facile de truquer un match de coupe du monde c'est bien connu :)

1-Payer l'arbitre pour qu'il favorise l'équipe du pays organisateur (sans que ça ne se voye trop)
2-Payer les 11 joueurs adverses pour qu'ils se laissent battre... surtout quand on sait que ce qu'ils gagnent en cas de victoire finale ne représente que très peu par rapport à ce qu'ils touchent dans leur clubs respectifs. Et qu'ils jouent donc principalement pour l'amour du maillot (sauf exceptions).

C'est peut-être juste lié au fait qu'il est plus facile de jouer à la maison. Je dis ça, je dis rien...
Note : 6
t´es coréen??
letitbe53 Niveau : DHR
Message posté par davidbis


Faux. Ils étaient favoris en 2000 (avec les pays-bas), et tu connais la suite.


C'est l'exception qui confirme la règle.
Message posté par davidbis


Non complot bien entendu !!!!
Il est tellement facile de truquer un match de coupe du monde c'est bien connu :)

1-Payer l'arbitre pour qu'il favorise l'équipe du pays organisateur (sans que ça ne se voye trop)
2-Payer les 11 joueurs adverses pour qu'ils se laissent battre... surtout quand on sait que ce qu'ils gagnent en cas de victoire finale ne représente que très peu par rapport à ce qu'ils touchent dans leur clubs respectifs. Et qu'ils jouent donc principalement pour l'amour du maillot (sauf exceptions).

C'est peut-être juste lié au fait qu'il est plus facile de jouer à la maison. Je dis ça, je dis rien...


Ne dis rien.
L'Italie en 2010, c'est quand même la plus grosse loose.

Puis le Portugal en 86, y'avais eu des grèves du gros bordel avec la fédération ce qui explique le désastre (bien que ce soit honteux)
Madrapour Niveau : DHR
Article sympa, mais je me permets une petite remarque :

En 98, le groupe de l'Espagne est considéré par tous les médias comme LE groupe de la mort, je m'en rappelle parfaitement.

A l'époque, la Bulgarie, le Paraguay et surtout le Nigéria faisaient davantage peur qu'aujourd'hui.

Donc partir du principe que l'Espagne s'est retrouvé avec un tirage chanceux, c'était pas du tout l'opinion générale à l'époque.
Morale : heureusement que les polaks ne peuvent pas tomber dans notre groupe car c'est souvent dans le groupe de la Pologne que des surprises ont lieu
Je vous recommande chaudement Les Yeux dans Les Bleus 3, pour ceux qui ne l'ont pas vu ( http://www.youtube.com/watch?v=JMdVsJOefaY ) qui se passe pendant la coupe du monde 2002.

On voit les joueurs avant et après chaque matchs, aux mi-temps. Et on voit ces immenses champions (sur le papier, sûrement bien meilleurs qu'en 1998 et 2000...) gagnés de plus en plus par la panique, et Lemerre essayer tant bien que mal de les remotiver.
ça permet aussi d'avoir un autre éclairage sur cet énorme raté : loin de tout ce qu'on nous a vendu, du "ils en avaient rien a battre, ils faisaient que tourner des pubs ces millionaires etc.", on voit des joueurs complètement bouleversés par ce qui leur arrive. Bref, c'est un super documentaire sur la décadence d'une grande équipe de champions.
@davidbis
Je n'ai jamais parlé de complot. Je dis juste que souvent le pays organisateur a un rôle très important dans le bon déroulement de la CDM.
Pour que les stades soient plein , pour mettre le pays hôte en fête et faire croire à la magie du football.
Regarde Le parcours surprenant de la Corée du sud contre L'italie et l'espagne. Avec 2 cartons rouges une dizaines de jaunes et 3 ou 4 buts refusés.
Je ne vais pas faire de généralité je sais tres bien que truqué un match ce n'est pas facile et ce n'est pas gagné d'avance.
L'arbitre a quand meme un rôle très important. C'est Byron Moreno arbitre de la CDM 2010 qui a mis fin a sa carriere sous la pression de son championnat car il y avait trop de doutes sur sa partialité lors des matches. Seppe blatter a reconnu ses erreures durant la coupe du monde et l'italie et l'espagne crient au scandale. Ce meme arbitre a été retenu dans une affaire de matches truqués.
Il a été arrêté a la douanes avec des kilos de heroine.Je pense que l on peut avoir une entiere confiance aux arbitres employés par la FIFA
Message posté par davidbis


Non complot bien entendu !!!!
Il est tellement facile de truquer un match de coupe du monde c'est bien connu :)

1-Payer l'arbitre pour qu'il favorise l'équipe du pays organisateur (sans que ça ne se voye trop)
2-Payer les 11 joueurs adverses pour qu'ils se laissent battre... surtout quand on sait que ce qu'ils gagnent en cas de victoire finale ne représente que très peu par rapport à ce qu'ils touchent dans leur clubs respectifs. Et qu'ils jouent donc principalement pour l'amour du maillot (sauf exceptions).

C'est peut-être juste lié au fait qu'il est plus facile de jouer à la maison. Je dis ça, je dis rien...



Je sais pourquoi Verratti dis ça et c'est compréhensible mais je doute que la Corée ait payé l'arbitre.
Par contre il est clair que l'arbitre a complètement pété un câble sur ce match ( le quart de final contre l'Italie ) et a offert la victoire injustement à la Corée.
Señor Gifle Niveau : CFA
En 2002 si Zizou se blesse pas et si Titi prend pas son rouge à la 20eme contre L'Uruguay on se qualifie et on va au bout.

#avecdessi
#jenpleureencore
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
58 40