En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Nomination de Didier Deschamps

Ils ont une carte à jouer avec Didier Deschamps

Didier Deschamps nouveau sélectionneur, c'est l'assurance d'une redistribution des cartes. L'ancien entraîneur de l'OM – qui connaît bien la Ligue 1 – pourrait (re)lancer des nouvelles têtes lors de ses premières sorties. À ce jeu, certains ont une belle opportunité à saisir.

Modififié
Gardiens

Il sera difficile de déloger Hugo Lloris et Steve Mandanda. Carrasso ? Pourquoi pas, à la rigueur. Quoi qu'il en soit, ils ne sont pas nombreux, à l'heure actuelle, à pouvoir titiller le groupe France. À vrai dire, on ne voit que Stéphane Ruffier, l'armoire stéphanoise déjà du voyage en Afrique du Sud, en 2010. Jeune, mobile et expérimenté, l'ancien Monégasque peut se rêver en Bleu. Comme Aladin. Benoît Costil, le Rennais, peut s'inviter, s'il confirme son excellente saison 2012. Ali Ahamada (Toulouse) et Alexis Thébaux (qui vient d'arriver à Brest) partent, eux, avec trop de retard. Restent les vieux briscards comme Landreau ou Frey. Sans grand espoir, malgré tout.



Défenseurs

C'est le secteur de jeu où des places sont à prendre. Dans les possibles bizuts, Christophe Jallet est donné gagnant par certains bookies. Et notamment Carlo Ancelotti, son entraîneur, qui ne cesse de vanter le potentiel de son latéral droit. Pré-convoqué avant l'Euro, le Parisien pourrait voir la porte s'ouvrir pour le match de l'été, contre l'Uruguay. C'est cette saison ou jamais. Dans le même registre, Romain Danzé, le capitaine rennais, ne ferait pas tache dans le groupe France. Solide avec son club formateur depuis plusieurs saisons, le Breton est une valeur refuge de la Ligue 1. On peut également citer Garry Bocaly, en dépit de sa coupe de cheveux Obi-Wan Kenobi, qui, s'il confirme sa saison de feu, pourrait avoir son mot à dire dans les débats.

À gauche, les prétendants sont moins nombreux, d'autant que les mecs en place sont plutôt costauds (Évra, Clichy), mais la dégaine de Jérémy Mathieu ne pourra pas être ignorée encore longtemps. Véritable poumon et machine à centrer du côté de Valence – où il officiait avec un certain Jordi Alba, putain de côté gauche –, l'ancien Toulousain peut être la bonne surprise de l'ère Deschamps. Dans le même registre, Benoît Trémoulinas a le droit de se rappeler qu'à un moment donné, il était le meilleur latéral gauche de France. Quant à Raphaël Varane, il faut qu'il joue davantage pour devenir crédible au plus haut niveau. Enfin, les tricards de 2012 ont de nouveau le sourire. N'est-ce pas, Mamadou Sakho ?



Milieux

Et si c'était la chance de Mathieu Bodmer ? Joueur le plus élégant du millésime 1982, le Parisien se rêve en Pirlo français. À bientôt 30 piges, le grand dadet pourrait se voir offrir un essai en Bleu. Bodmer avec le maillot bleu, cette image aurait tellement de classe. Dans ce registre, si on oublie Benoît Cheyrou, avec qui Deschamps n'entretiendrait pas les meilleurs rapports, on retient néanmoins la candidature de Julien Féret. Même cause, même effet. Un peu moins classe, mais terriblement efficace, le Toulousain Étienne Capoue. Souvent présenté comme un mec nonchalant, peu enclin aux efforts, le milieu est une machine au TFC. Buteur, ratisseur, tacleur, presseur. Bref, le type sait tout faire, et il est peut-être temps de franchir un palier. De voir ce qu'il a réellement dans le bide.

Chez les jeunes aux dents longues, ils sont une chiée à pouvoir tirer leur épingle du jeu : Benjamin Corgnet, Romain Hamouma, Josuha Guilavogui, Anthony Mounier, Franck Tabanou, Maxime Gonalons, Didier Digard, Kevin Anin... Sans parler des mecs avec de la bouteille qui carburent encore comme Rio Mavuba, Florent Balmont, Abou Diaby (si son corps accepte un recul de la maladie), Jérémy Toulalan ou Lassana Diarra. Enfin, reste le cas le plus épineux : Yoann Gourcuff. En souffrance depuis 2010, le Lyonnais n'est pas encore totalement perdu pour l'équipe de France, et le football en général. S'il se révèle solide avec son club, Deschamps pourrait se montrer sensible à son sujet. Ça fait beaucoup de « si » , mais on ne sait jamais.



Attaquants

En attaque, on ressort les noms d'anciens Bleus. Des recalés permanents comme Bafétimbi Gomis, Guillaume Hoarau, Kevin Gameiro ou Dimitri Payet. Des mecs intouchables à un moment donné avant de tomber dans l'oubli. Ils peuvent se faire réinviter. Sans problème. Pour ce faire, il faudra carburer en club et accepter de partir de loin. À savoir derrière Olivier Giroud et Karim Benzema. On appelle ça un défi.

La Dèche peut également expérimenter. Dès lors, il dispose d'un vivier intéressant au pays. De Nolan Roux – dont le profil est assez atypique – à Yoan Gouffran (revenu d'entre les morts) en passant par Alexandre Lacazette, la Ligue 1 regorge de mecs qui peuvent s'inviter au moins une fois à une sauterie internationale. Enfin, Deschamps peut toujours garder un œil sur des anciennes connaissances qui ne lâcheront jamais le steak : Djibril Cissé, David Trezeguet, Louis Saha et un certain André-Pierre Gignac. Un ami.




Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 4 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 5 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27