Ils ont marqué le foot sud-américain (de 20 à 11)

Après les tops européens, voici le classement des joueurs qui ont marqué le football sud-américain. Aujourd'hui, les joueurs classés de la 20e à la 11e place.

Modififié
418 200

20. Gabriel Batistuta


Il voulait d’abord devenir médecin, plus tard il sera un honnête joueur de polo. Entre-temps, des célébrations mitraillettes en pagaille qui le consacreront meilleur buteur de l’histoire de l’Albiceleste (54 buts en 76 sélections), avant de se faire dépasser par Messi en juin 2016. Et pourtant, à la base, « Batigol » n’aimait pas le foot. S’il a fini par s’y mettre, c’est « parce que tout Argentin qui se respecte le fait, sinon, il se retrouve seul » . Newell's Old Boys, River, Boca, une rampe de lancement vers la grande Serie A des années 90. Où l’attaquant complet écrit sa légende à la Fiorentina, avant de décrocher le Scudetto lors de sa première année à la Roma. Des douleurs atroces aux genoux lui feront envisager d’amputer ses deux jambes après une dernière pige au Qatar (c’est lui qui a initié la « mode » des fins de carrière dorées dans l’Émirat). « J'urinais dans mon lit, alors que les toilettes étaient à trois mètres, parce que je ne voulais pas me lever. Il était quatre heures du matin et je me disais que ma cheville allait me faire tellement mal... » , confiera quelques années plus tard le bel Argentin à l’allure de conquistador. Heureusement, Batistuta va mieux et tient encore sur ses deux cannes. « Guerrier indestructible, dur dans la lutte, loyal dans l’esprit » , rappelle l’écriteau de sa statue au stade Artemio-Franchi. FL

Youtube


19. Carlos Valderrama


L'une des coiffures les plus dingues de l'histoire du football. Bien avant les crêtes colorées, les contours dessinés au millimètre et les motifs absurdes derrière le crane, le Colombien Valderrama mettait tout le monde d'accord avec cette incroyable jungle de boucles blondes posée sur sa tête. Le tout assorti à une large moustache du plus bel effet, et le milieu offensif était prêt au combat. Mais avant d'être un look, Carlos Valderrama était surtout un très grand footballeur qui a pas mal valdingué. Valderrama a écumé pas mal de clubs en Colombie, puis aux États-Unis, et s'est même amusé à faire un passage de trois saisons à Montpellier. Son palmarès ne laissera pas une trace indélébile dans l'histoire du football, malgré une Coupe de France en 1990. Mais Valderrama est surtout un joueur de belles histoires, comme celles des épopées colombiennes à la Copa América 1987 ou à la Coupe du monde 1990. Retraité à plus de quarante ans, il est ensuite un peu resté dans le monde du football, et s'est même essayé à tourner dans quelques films. Un destin un peu fou qui lui a valu une statue dan sa ville natale, à Santa Marta. AD

Youtube


18. Rivelino


Au Brésil, pays du football, les rivalités entre les clubs prennent parfois des proportions folles. Né à São Paulo en 1946, Rivelino n'a pas eu peur de supporter ouvertement l'un des clubs de la ville, Palmeiras, tout en jouant pendant près de dix ans pour le rival historique de la même ville, les Corinthians. Pour calmer les ardeurs des Paulistes, il finira par partir à Rio en 1974 jouer pour Fluminense. Appelé avec l'équipe du Brésil à seulement dix-neuf ans, il a connu une longue carrière internationale avec trois Coupes du monde disputées, et un titre en 1970 au Mexique, où il marque trois buts. Milieu de terrain puissant au pied gauche capable de toutes les folies, on lui prête l'invention de la « virgule » , geste technique devenu le chouchou des joueurs frisson. Mais c'est sans doute Maradona en personne qui a trouvé la plus belle manière de décrire Rivelino, lui qui a un jour déclaré : « Enfant, j’assistais aux matchs du Brésil. Pelé partait d’un côté et je n’y prêtais aucune attention. Tout ce qui m’importait, c’était de scruter l’autre côté, là où évoluait Rivelino. Il était tout ce que je voulais être comme joueur de football. Je trouvais ça magnifique. » AD

Youtube


17. Obdulio Varela


Si vous cherchez une photo de l’équipe d’Uruguay championne du monde 1950, en train de parader sur la pelouse après sa victoire face au Brésil (2-1), vous n’en trouverez pas. C’est tout juste si le capitaine de la Celeste a reçu le trophée des mains de Jules Rimet au milieu de la foule. En catimini. Ce capitaine, c’était Obdulio Varela, milieu de terrain, six fois champion d’Uruguay avec Peñarol. Entre le tournoi 1950 et 1954, Varela aura disputé sept matchs de Coupe du monde sans en perdre un seul. Le soir du « Maracanazo » , « El Negro Jefe » – le Chef noir – prend congé de ses coéquipiers qui vont faire la fête jusqu’au bout de la nuit carioca et part se promener seul. « La tristesse des gens était telle que je me suis retrouvé dans un bar rempli de supporters qui noyaient leur chagrin, révélera Varela. Quelqu'un m'a reconnu. J'ai pensé que j'allais me faire lyncher, mais c'est tout le contraire qui est arrivé. Les gens m'ont félicité et nous avons continué à boire. » FL

Youtube


16. Romário


« Je n'ai pas été un joueur, mais un grand joueur. » Romário est à ranger dans la catégorie des champions qui ne se cachent pas. Attaquant génial et inarrêtable, gigantesque feignant capable de dormir près de quinze heures par jour et ne manquant jamais une occasion de sauter un entraînement, il avait ainsi défini son profil : « Je ne suis pas un athlète, je suis un avant-centre. » Imparable. Provocateur hors pair – il a affirmé un jour « Pelé est un attardé  » –, accro à la fête et aux femmes – joueur du Barça, il avait demandé à son coach Johann Cruyff d'être remplacé à la 20e minute pour prendre un avion pour le carnaval de Rio –, il jure haut et fort avoir marqué plus de mille buts – et aussi honoré plus de mille femmes – lors de son interminable carrière. Il a joué dans tellement d'équipes un peu partout dans le monde – Brésil, Pays-Bas, Espagne, Qatar, États-Unis, Australie – que le chiffre est impossible à vérifier. Ce qui est sûr, en revanche, c'est qu'il est le leader de l'équipe du Brésil championne du monde en 94. Avec une telle personnalité, que faire après la fin d'une carrière sportive ? Ne doutant jamais de rien, Romário a choisi la politique. Devenu sénateur en 2014, il a ensuite voulu la mairie de Rio, mais a du retirer sa candidature. Sans doute pour mieux revenir la prochaine fois. AD

Youtube


15. Elias Figueroa


Lorsque le roi Pelé a dû coucher sur une liste les noms des cent meilleurs joueurs de l’histoire, il n’a pas hésité un instant avant d’écrire celui d’Elias Figueroa. Car Pelé a affronté Don Elias, et, comme beaucoup d’autres, il n’a pas vu le jour. Voilà sans doute pourquoi le Brésilien a déclaré : « Figueroa est le plus grand défenseur central de l’histoire du football américain. » Joueur élégant, propre, au port altier et à l’incroyable sens de l’anticipation, le Chilien fait l’unanimité. D'ailleurs, Franz Beckenbauer, légende du poste, élu dans l’équipe type de la Coupe du monde 1974 aux côtés de Don Elias, déclarait lui aussi que « c’est l’un des plus grands défenseurs de l’histoire » . Un défenseur considéré comme une légende au Brésil, où il a tout gagné avec l’Internacional, après avoir brillé du côté des Santiago Wanderers et de Peñarol. Un regret, peut-être : celui de ne jamais l’avoir vu sur les pelouses européennes. AJ

Youtube


14. Carlos Alberto


Le 25 octobre dernier, les nouvelles du monde n'étaient pas beaucoup plus roses qu'un autre jour. La jungle de Calais commençait à être démantelée, la bataille de Mossoul avançait, et Hillary Clinton pensait encore qu'elle deviendrait le 45e président des États-Unis. Et, discrètement, les nécrologies des médias sportifs annonçaient le décès à soixante-douze ans de Carlos Alberto, capitaine du mythique Brésil champion du monde en 1970. L'occasion pour le monde de se repasser quelques images de ce défenseur, plus buteur que les autres, qui a marqué un pion magnifique et légendaire lors de la finale du Mondial 70. L'action est un bijou, la passe aveugle de Pelé un délice, la frappe de Carlos Alberto un modèle, et les Italiens rentreront chez eux avec un sévère 4-1 dans la valise. Et en plus de recevoir des caviars de Pelé en finale de Coupe du monde, Carlos Alberto – alias « Capita » – a également fréquenté le Roi à Santos, puis au New York Cosmos. Derrière, il s'était lancé dans une carrière d'entraîneur un peu folle, en enchaînant les expériences au Brésil, en Colombie, au Mexique ou aux États-Unis, avant de terminer comme adjoint à Oman et au Nigeria, puis comme sélectionneur de l'Azerbaïdjan entre 2004 et 2005. AD

Youtube



13. Arsenio Erico


De 1932 à 1935, la guerre du Chaco, qui opposa le Paraguay et la Bolivie, a fait près de 100 000 morts. Et elle a aussi poussé à l’exil le plus grand joueur paraguayen. On l’appelait « l'homme en osier » , « le lutin rouge » ou « le Paraguayen en or » , et plus tard, « l’homme-gomme » , « le Mage » , « l’aviateur » et « le roi du but » . « Quand j'avais douze ans, j'ai découvert l'attaquant paraguayen Arsenio Erico, se rappellera bien plus tard Alfredo Di Stéfano. Il avait de longues jambes et il était très fantaisiste balle au pied. Il était différent des autres : on aurait dit qu'il sortait d'un cirque. C'est l'un des premiers joueurs qui faisaient des talonnades, par exemple. J'adorais ça. » Avec 295 en 332 matchs, l’attaquant, qui a passé presque toute sa carrière sous les couleurs d’Independiente (1933-46), reste encore aujourd’hui le meilleur buteur de l’histoire du championnat argentin. FL

Youtube



12. Alcides Edgardo Ghiggia


« Seules trois personnes ont fait taire le Maracanã : Frank Sinatra, le pape Jean-Paul II et moi » , a dit Ghiggia en 2006. Le 13 juin 2012, Alcides roulait avec Beatriz, sa femme, et sa belle-sœur sur la route 5, quand un camion lui est rentré dedans. Ghiggia n’était pas attaché et a été éjecté du véhicule. Il a souffert de traumatismes à la tête et au thorax, d’une déficience pulmonaire, de fractures de la rotule, du bras, de la cheville et d’une grave blessure à la hanche. Il a été placé en coma artificiel pendant trente-sept jours à Montevideo. « Entrez, entrez, Alcides est couché mais réveillé » , annonce Beatriz, le sourire aux lèvres. Le salon est petit, il y a des photos et des coupures de presse encadrées posées sur une étagère. Mais le maillot que Ghiggia a porté contre le Brésil n’est pas là : quand il est parti à Rome, il l’a laissé à son père, qui l’a gardé comme une relique dans une caisse. À son retour en Uruguay, Ghiggia a demandé le maillot à son père. Mais quand ils ont ouvert la caisse, le maillot n’était plus là : il s’était désintégré. Un écran plasma est collé au mur et un chat est allongé au pied du lit. Sur la table de chevet, une photo de Ghiggia avec le maillot de l’Uruguay, et une autre de Beatriz quand elle était jeune. Il y a un film sur I-Sat, que l’on voit à peine à cause de la pluie, mais Ghiggia s’en fiche : c’est une simple distraction pour pouvoir dormir et voir plus tard la demi-finale du Mondial des U20, entre l’Uruguay et l’Irak. FB


Youtube


11. José Moreno


Une moustache touffue et des gros cuissots. Le style est rustre, à première vue. Car José « El Charro » Moreno fut le plus beau joueur de la plus belle équipe des années 40 : la « Máquina » de River – avec en attaque Carlos Muñoz, Adolfo Pedernera, Angel Labruna et Félix Loustau. « Je n'ai jamais vu de ma vie un joueur aussi fort » , dira plus tard Alfredo Di Stéfano. El Charro brille le jour par sa technique autant qu’il profite de la nuit argentine. Football, vin rouge, viande et tango forment le quotidien d’un joueur qui remporte le championnat dans quatre pays différents (argentin quatre fois, mexicain, chilien, colombien deux fois). C’est son coéquipier Felix Loustau qui raconte : « On était sur le point de jouer un match face à Racing, décisif pour le titre, et El Charro est arrivé totalement saoul. Le médecin nous a dit que s'il entrait en jeu, il mourrait après vingt minutes. Eh bien il a joué tout le match, et il a été le meilleur. Je ne m'explique pas comment cela a pu se produire. » Moreno attendra le sacre de l’Argentine 78 pour s’éclipser définitivement. Après une dernière cuite ? FL

Youtube


Par Léo Ruiz, Florian Lefèvre, Alexandre Doskov, Arthur Jeanne, Federico Bassahun et Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

floyd pink Niveau : CFA
Putain les gars, je veut bien que vous soyez décalé ou que vous fassiez votre classement sur le style... mais sur le style balle au pied au moins !
Valderama quoi... le pire c'est que vous reconnaissez que c'est uniquement pour ça coupe de cheveux dans la description.
Ridicule.
Le mec serait totalement inconnu aujourd'hui sans cette coupe.
Barton_fink Niveau : DHR
Il etait pas trop mauvais ballon au pied pour le peu de matches que j'ai vu de lui...
Attends je suis d'accord sur le fond mais la vidéo est jouissive.
Les angles et le dosage, c'est quasi pornographique.
Ça m'a collé un de ces sourires...
Barton_fink Niveau : DHR
C'est vrai qu'il est vachement haut dans le classement quand meme comparé à certains maestros. Faudrait des avis de nos erudits du foot latino pour connaitre son impacte réél sur son continent.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Mec, ton commentaire est gênant.

Valderrama est carrément trop haut dans ce top, c'est un fait. Mais limiter ce gars a sa coiffure, c'est comment dire ?... oui gênant, je n'ai pas d'autres mots.

Valderrama, c'est un passage énorme au Deportivo Cali et à l'Atlético Junior; c'est le fer de lance d'une très belle sélection colombienne qui se placera durablement en outsider extrêmement dangereux en Copa América.

Valderrama, c'est un passage à Montpellier très remarqué par le gosse que j'étais, parce que je n'avais jamais vu un joueur comme lui, son rythme faussement indolent, capable de couper une équipe en 2 d'une simple passe, capable d'ouvrir une brèche dans une défense regroupée comme Moïse a écarté cette putain de Mer Rouge.

Valderrama mec, t'es fou ! Ouais, il a rien gagné, ouais il jouait 20 minutes dans un match, mais il avait pas besoin d'en faire plus parce que ces 20 minutes suffisaient à te retourner n'importe quel dispositif.

Valderrama trouverait des ouvertures même dans une côte de maille. Il réussirait à faire passer un ballon à travers le chas d'une aiguille.

C'est gênant que tu ne puisses voir ça.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Je m'emporte un peu, désolé c'est pas du tout contre toi, Floyd.
Barton_fink Niveau : DHR
Merci Alegria! Il faut pas oublier que la plupart d'entre nous connaissent mal l'historique et impacte des joueurs latinos sur leur continents, alors que je pense que ce classement devrait surtout ce baser sur ça plus que sur leurs parcours européen.

D'ailleur...! J'ai presque plus espoir de voir arthur friedenreich dans ce classement, premier vrai grand joueur de ce sport. Tu penses aussi que si il ne figure pas, il serait le grand absent de ce classement?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Il est passé Friendenreich, 74ème. C'est bien bien loin, mais bon...
floyd pink Niveau : CFA
Donc relis mon commentaire, et tu verras que je dis bien que c'est Sofoot et son article qui parle uniquement de son style capilaire, comme seul raison de ce classement si haut pour lui.

Sinon c'est super pratique cette nouvelle organisation des commentaires et des réponses. C'est absolument pas le bordel et on s'y retrouve complètement pour savoir qui répond à qui !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Au temps pour moi l'ami, j'ai mal lu ton post alors.

Des bises sur la dark side de ta lune !
Tu ne t'emportes pas... C'était normal.
Merci pour ce commentaire éclairé. Pour avoir eu l'occasion de le voir un paquet de fois à la Mosson je confirme qu'il n'avait rien d'un athlète, par contre niveau conservation de balle et précision de passe difficile de faire mieux.
Son plus grand match pailladin fut sans conteste cette 1/2 finale de coupe de France à St Étienne, dont on retrouve moult extraits dans la vidéo : une démonstration de jeu "dans un mouchoir de poche". Un régal.
Ce commentaire a été modifié.
 //  16:25  //  Amoureux de la Bolivie
Note : 3
Ah non ! Tu te trompes. Il avait bien son style balle au pied.
Faut remettre les choses bien dans son contexte pour appécier le bonhomme.

La Colombie avant l'arrivée de Maturana, 1 seule particpation en coupe du monde (62). Paco Maturana prend la selection, son fameux toque se met en place, Valderrama en est l'architecte, le symbole de ce jeu alléchant.

Pour les résultats, c'est la renaissance de la Colombie. En 87, il finissent 3ème de la Copa America en battant, lors du match de la 3ème place, l'Argentine du duo Maradona-Caniggia et chez elle en plus, donnant une leçon à Bilardo. Valderrama est élu meilleur joueur du tournoi. Derrière, il y a le Mondial 90 puis le Mondial 94, ça enchaine les derniers carrés en Copa America dans la première partie des années 90. Valderrama est le joueur mis en lumière et qui fait briller ce collectif plein de fraîcheur et de spontanéité dans une époque plutot défensive (L'Argentine de Bilardo est championne du monde en titre, c'est la suprématie des défenses comme le Mondial 90 nous le prouvera).

Valderrama c'est ses passes courtes, précises qui cassent les lignes, il a en a distillé des passes décisives. Valderrama c'est des mouvements balle au pied tel un danseur de salsa à Cali. Il dicte le tempo de la Colombie de Maturana sur courant alternatif. Valderrama c'est le reflet de la schizophrénie de l'époque au pays, entre l'ombre et la lumière. Et la lumière elle ne venait pas de sa chevelure dorée.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Merci à toi, noble défenseur de l'absolu.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Merci ajde59, dommage que tu n'aies pas été présent sur les premiers articles du classement, tes commentaires sur le foot sud-américains sont précieux et pertinents ! Et tu aurais pu nous soutenir (Alegria, Dip, Peñarol, Fred Astaire, Algiers, Aerton et d'autres que j'oublie) dans notre combat pour réhabiliter certaines légendes sud-américaines un peu trop sous-évaluées : Andrade, Mazurkiewicz, Alberto Spencer, Gilmar, Friedenreich, Fillol, Bochini, Tostao, Nilton Santos, Djalma Santos, Scarone, Zizinho, Pedernera, Labruna, Didi, Schiaffino...

Et puis, félicitations pour tes jolis mots d'hommage à Valderrama : quand la beauté de la langue s'ajoue à l'érudition, on ne peut qu'applaudir !
De manière générale, les commentaires de ce top sud-américain me rappellent ceux du top Italie qui étaient extrêmement riches et pointus (pour les autres classements aussi mais ça m'avait vraiment marqué pour l'italien). Un vrai régal de lire cette prose (j'y inclue aussi les auteurs) chaque jour ! D'ailleurs c'est tellement chronophage que ça m'a fait prendre du retard sur mes propres articles, c'est dire...
C'est tout simplement une des rares idoles dont la réputation n'a pas été entacher dans un pays qui en a drolement besoin.
@ Floyd

Valderrama, a toute sa place dans ce top. 100. Dans les 20 premiers je conçois que ça puisse étonner, mais le classement a voulu mettre en lumière des joueurs autres qu'Argentins et Brésiliens et les répartir équitablement.

Il est logique qu'El Pibe devance Rincon, Asprilla et Higuita, malgré ma grande admiration pour ce dernier.

Quant à ta remarque sur son absence de style balle au pied, elle me surprend, venant d'un amateur éclairé tel que toi.

Valderrama est l'essence du Toque, son moteur, sa pièce indispensable. De tous les magnifiques joueurs qui ont composé l'épopée Colombienne de la fin des années 80 au milieu des années 1990, il était le pivot, le maître a jouer, le grand orfèvre.

IL est au niveau de Pirlo ou e Xavi, à la différence que son style ne savait s'exprimer qu'en présence de joueurs qui avait la même philosophie que lui. IL est l'âme du Toque, ce style de jeu qui a inspiré le tant prisé Barça de Guardiola au moins autant que le Football total Hollandais.

Et il avait cette tropicalité (je trouve pas d'autres mots) qui le rendait irrésistible.

Surtout, Valderrama était plus qu'aucun autre joueur amoureux de la passe. Longue, courte, filtrante.

Maradona a dit un jour que "rentrer dans la surface sans pouvoir tirer au but c'est comme danser avec sa sœur".

Valderrama c'est le mec qui en soirée préfère faire plaisir à sa sœur que partir avec la reine du bal. Pour voir s'épanouir sur le visage d'un être cher l'éclat d'un bonheur inattendu, dont le souvenir perdurera plus longtemps, pour celui qui l'a prodigué comme pour celui qui le reçoit, que la flatterie toujours inassouvie de son propre égo.

Un monument d'abnégation et de candeur.
"Maradona a dit un jour que "rentrer dans la surface sans pouvoir tirer au but c'est comme danser avec sa sœur".

Valderrama c'est le mec qui en soirée préfère faire plaisir à sa sœur que partir avec la reine du bal. Pour voir s'épanouir sur le visage d'un être cher l'éclat d'un bonheur inattendu, dont le souvenir perdurera plus longtemps, pour celui qui l'a prodigué comme pour celui qui le reçoit, que la flatterie toujours inassouvie de son propre égo. "

Je crois que c'est l'une des plus belles descriptions que j'ai jamais lu.
Si un jour quelqu'un parle de moi comme ça, je vous jure, je vous jure, je lui offre un Happy Meal.

Il va sans dire que je lui offre plus le Happy que le Meal.

PS : je dis des bêtises, mais j'ai sérieusement été ému.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Je suis d'accord, c'est très beau. Même si j'ai entendu dire qu'il avait hélas, à la suite d'un bal trop arrosé, finit par la sauter, sa soeur :(
J'ai dit faire plaisir et bonheur inattendu. Après chacun voit midi à sa porte.
Sinon Alegria j'ai oublié de te remercier pour Transa, de Caetano Veloso. J'ai écouté en boucle, surtout Mora Na filosofia, tout l'été. Merci mon ami.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ça me fait sacrément plaisir, moi aussi je l'ai écouté tout l'été durant.

J'avais pressenti que tu baignais dans de bonnes vibes quand t'as évoqué le "tropicalisme" de Valderrama !
Je me souviens de la soirée où tu avais lâché ce nom... je suis certain du fait que tu avais donné un autre nom.
C'était un soir de Ligue des Champions.

Bon, moi, je ne vais pas voir ma mémé. Je vais au Jujitsu.

Quelques galipettes comme Valderrama m'attendent sur le tatamis.

A plus tard, écrivez de belles choses que je puisse m'en réjouir.

PS : demain sera dur, ce sera la fin du top !
Non mon ami.

De 10 à 6. Puis un par jour pour bien nous faire saliver.
Ah oui !!!

Je ne vais pas bouder mon plaisir.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Oh, tu fais du Jujitsu ? Génial, j'adore cette discipline (j'en ai d'ailleurs parlé en évoquant Didi je crois).
En tout cas mon bon Algiers, j'ai lu pas mal de tes posts aujourd'hui ici et là, t'es en forme olympique ! Tout feu et flammes, ça fait grave plaisir :)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Si j'ai lâché un autre nom à l'époque où j'ai découvert Caetano, c'est forcément Thee Siver Mount Zion, l'album "Horses in the Sky" (révélé par l'ami Ruud).

Mais sur la veine tropicaliste, j'ai aussi eu un énorme coup de coeur pour le "Cinema transcendental" de Caetano et "Acabou Chorare" des Novos Baianos.

La bossa de Bahia a quelque chose de fou, de dépoitraillé qui me la rend moins "ronflante" que la bossa traditionnelle (que j'adore, mais qui ne m'emporte pas autant). Pis y'a plein de petits cris d'animaux dedans, des oiseaux fantastiques, des singes malicieux, des coassements, des rugissements formidables !

Tu te mets ça le matin, tu te réveilles avec le sentiment d'être dans une jungle bourrée d'animaux cools. Superbe façon d'attaquer ta journée.
floyd pink Niveau : CFA
Mec je contestait pas le fait qu'il soit bon balle au pied, mais le fait que non seulement so foot le met dans le top 20, mais surtout que le seul justificatif dans leur article c'est coupe de cheuveux... relis mon commentaire.

Par contre, "il est au niveau de Pirlo et Xavi", il faut vraiment que tu te calmes.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
La place de Valderrama dans ce top et sa défense par sofoot sont carrément contestables, c'est clair.

Après tu sais, tous ce qu'on voulait dire (je parle au nom de tous parce q'on a été beaucoup à prendre sa défense), c'est que Valderrama est un profil particulier, vraiment. Et ça n'a rien à voir avec sa touffe, ni avec ses burnes que Michel a si joliment honorées.

Ce type appartient à la famille d'un Riquelme, en gros. Au jeu des 7 familles, dans la familles escargot de génie, tu as l'oncle Carlos et le fils Roman.
Silver Mt Zion, superbe référence Alegria (Horses est également mon favori)! Que penses-tu de Godspeed You Black Emperor ?
Du Jiu-jitsu traditionnel ou du brésilien?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
J'accroche moins à Godspeed, mais si t'as un album à me conseiller, je suis preneur !
Traditionnel, on le comprend plus bas.
Tu pourrais (ré)essayer Lift yr skinny fists like antennas to heaven. Après une journée éprouvante, tu t'allonges, noir total, volume élevé, et tu laisses l'album s'écouler. Je pense que ça ne s'écoute pas dans n'importe quel contexte; la 1re fois, il y a bien 10-12 ans je l'avais écouté, distraitement, en révisant pour des partiels. J'avais pas accroché, je l'ai ressorti, pour la 2nde fois, près d'1 an plus tard après une belle journée de merde et l'ai écouté dans les conditions décrites précédemment, et là j'ai pris une des plus belles claques musicales (avec éventuellement la 1re écoute d'At the drive-in). Laisses toi tenter!
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ça marche, je vais essayer ! C'est comme ça que j'ai écouté Horses in the Sky pour la 1ère fois, dans le noir, religieusement. Une putain d'épopée.
Enjoy! Et si ça te plait, enchaines toute leur discographie, c'est de haute volée!
Bon ça fait tard à mon avis vous ne verrez pas ce message mais merci pour novos baianos, je ne connaissais pas et j'adore.

Je fais en sorte que le cycle continue en proposant à la découverte, les fameux "Os Mutantes" dont les premiers albums sont excellents.
Je rajoute en ouverture "chicano batman" (leurs deux premiers albums sont en boucle dans ma tête depuis que j'ai découvert ce groupe grâce à mes deuxièmes oreilles, j'ai nommé Waxpoetics) dont l'album 'cycles of existential Rhyme' est extraordinaire (en même temps avec un nom comme ça..) et je finis par naçao zombi et chico science - Da Lama Ao Caos (mélange hip hop batucada génial).
Il y a un lien entre tout ça.

Je vous remercie pour le foot et surtout pour tout le reste les anciens de sofoot, je poste peu, mais c'est toujours un plaisir de vous lire.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Merci pour ces tuyaux l'ami, j'écouterai !
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Pas du tout d'accord pour Valderrama !
Déjà depuis le début, j'étais sûr qu'il serait dans le top 20. Alors évidemment, il ne fait jamais partie des 20 plus grands joueurs sud-américains de l'histoire mais je me doutais qu'en plus des Brésiliens, Argentins et Uruguayens, So Foot allait caler au moins un Péruvien, un Chilien, un Paraguayen et un Colombien (les quatre autres pays de foot les plus importants du continent, Bolivie et Venezuela étant un peu décrochés) dans son top 20.
Pour Figueroa, Erico et Cubillas (à venir dans le top 10), leur place est amplement méritée, Valderrama un peu moins mais pour ces raisons d'équilibre entre les pays, ça me choque pas.

Ensuite, à propos du joueur à proprement parler, il n'a certes pas eu un grand palmarès. Mais tu ne peux pas renier son importance historique pour la Colombie puisqu'il fut la grande star et le leader des magnifiques Cafeteros de Pacho Maturana, qui auront quand même marqué les 90's (citons simplement le 5-0 au Monumental en 93)... Et il explose littéralement au Deportivo Cali, étant même élu joueur sud-américain de l'année en 87 (devant, par exemple, un certain Diego Maradona).

Et puis surtout, s'il y a bien un truc qu'on ne peut pas dénigrer à propos de Valderrama, c'est son style de jeu et là, je te trouve très dur avec lui. Ce bon vieux Carlos n'allait pas vite certes mais à côté de ça, Valderrama c'était une technique raffinée, une superbe qualité de passe, une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne. Surtout, il était un magnifique représentant d'un certain football romantique, ces meneurs de jeu typiquement sud-américains qui font avant tout courir le ballon et font pencher la balance par leurs ouvertures : les Didi, Tostao, Bochini, Beto Alonso, Zico, Socrates, Francescoli, Riquelme, Aimar, et aujourd'hui Pastore, Valdivia, Ganso ou Banega...

Et puis, dernier élément, Valderrama, c'était un peu le représentant parfait d'un style de jeu qui aura profondément marqué le foot sud-américain des années 90 : le fameux toque cher à Pacho Maturana !
Note : 4
Valderrama, c'est le gars qui joue en claquettes.

Il ne peut pas courir, sinon elles tombent et ce serait bête d'abîmer des pieds aussi soyeux. Du coup, il marche doucement pendant que les monstres physiques qui l'entourent - lorsqu'ils sont torses nus sur la plage, je ne vous dis même pas l'effet qu'ils font aux femmes, y en a même un qui montre parfois ses attributs - courent dans tous les sens en attente de ses offrandes.

Sa coupe de cheveux, c'est juste une introduction au personnage. C'est juste une manière de dire "les gars, c'est la fête, on reste tranquille, pas besoin de courir, ni même de partir à point. On est juste là pour passer du bon temps, et plus ce temps sera long, plus il sera bon".
C'est exactement ça Algiers. Tout les autres joueurs l'entourent, le protègent et finalement le servent.

Lui ne quitte que très rarement la zone du rond central, mais à chaque touche de balle, il assène la vérité de tout sport de balle.

C'est le ballon qui doit voyager vite, pas le bonhomme.

Et puis cette façon de voir les espaces. C'est important, les espaces, c'est ce qui différencie le foot des autres sports collectifs.

Au basket, au rugby, même au volley, la passe doit atterrir entre les mains d'un joueur. Pas au foot. La passe peut être faite sur le joueur mais surtout dans le trou laissé par la défense, à l'attaquant ensuite de prendre l'espace. Et là, c'est le maître absolu. Regardez la Vidéo pour vous en convaincre.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
floyd pink, je viens de relire tes réponses plus haut, désolé j'avais mal compris ton post, je crois...
Nan mais stop, tu as quel âge? C'est sûr que si tu compares à Ronaldo la tante ou messi les stats, t'es déçu mais comme d'autres le disaient il faut se remettre dans le contexte; un contexte où même JPP a pu devenir ballon d'or (je l'adore mais c'est pas van basten). A cette époque où il y avait peu d'opportunité de se mettre en valeur. Et surtout comme JPP, il apportait du bonheur à une époque où c'était pas courant alors que de nos jours, on est mécontent de ce qui nous faisait plaisir avant. Avant on s'émerveillait d'un geste rare et là maintenant, bien à l'image de la société, on est outré qu'un mec loupe un geste qu'il réussit 99% du temps et qu'on serait incapable de réussir 2 fois de suite. Valderrama et la Colombie, ce sont les premières personnes qui ont pratiqué le toque pour la CM94 avec la colombie d'asprilla et de rincon (je l'avais lu dans le 11mondial de l'époque en 92, c'est dire que ça date et bien avant le barça et autre, à l'époque, c'était une équipe de clochards qui ont copié les colombiens). On voit bien que tu es un gamin superficiel, tu juges les gens à leur coupe de cheveux, alors que le carlos, il a apporté du bonheur à plein de gens.
C'est ça la différence entre toi et nous, tu ne juges que des chiffres que tu mets en avant alors que nous ressentons des choses...
Je suis d'accord pour dire que Floyd Pink fait preuve d'un peu de sophisme en disant qu'il ne parlait que du traitement par So Foot puisqu'il avait fini son poste initial par quelque chose qui ressemblait à "sans sa coupe de cheveux, il ne serait pas connu".

Mais au fond, ce n'est pas très important.

On se fait tous des bisous langoureux depuis quelques jours, mais ce ne sont pas des bisous d'exclusion. Tout le monde peut venir tester sa salive et je suis triste de voir un commentaire nous séparant.

Il n'y a pas nous et eux, on est pas dans un morceau de PNL (j'ai beaucoup parlé de rap aujourd'hui, pourquoi m'arrêter ?) à dire "ouais, on est pas comme eux, on pisse sur le trôneuuuhhh".

Nous, on est comme tout le monde et Floyd Pink est comme nous. Il a deux bras, deux jambes et une tête.
C'est un sensible, j'en suis sûr et certain, il ne faut pas le faire passer pour ce qu'il n'est pas.

Surtout pas avec un discours de vieux crouton, que tu n'es pas non plus j'en suis certain.

Je veux pas ressembler à la Police, mais bon sang, l'amour règne ici, on va pas se mettre à la trompette.

Ce n'est pas contre toi que je dis ça Teufman. C'est contre le bellicisme.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Oh non mec, s'il te plait. Tu t'appelles Teufman. Restons cool.

T'as absolument raison sur tout dans ta défense de Valderrama. Parce contre, il ne faut pas t'énerver comme ça. Crois-moi l'ami, ce genre de colère n'amène rien de bon.

Regarde ce thread. Tu vois des - 1 ? Y'a rien. Tout le monde discute, tout le monde propose, on se trompe, on se corrige, tranquille. On s'emporte pour ce qui a vraiment de l'importance.

On s'emporte pour une ouverture-éclaire de Valderrama.
On s'emporte pour un appel-pointu de Romario.
On s'emporte pour une sublime arabesque de Rivelino.

Mais on ne s'emporte pas les uns envers les autres, même si nos passions, des fois sont débordantes. La colère est quelque chose de trop grave pour la gâcher pour des broutilles d'égo.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ahahha !

Gros, on est dans le même mood en ce moment.

Si un jour on tape de la MD tous les 2, il est fort possible qu'on répande suffisamment d'amour pour créer une lame de fond langoureuse qui ravira toutes les corps et tous les coeurs.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Tu veux bien me raconter tes galipettes de Jujitsu ?
Ce commentaire a été modifié.
Je peux bien évidemment te parler de mes performances du jour.

Je possède une bien mauvaise mémoire japonaise. J'oublie trop rapidement les noms des techniques qu'on m'enseigne, comme si les Kamehameha et autres Makkankosappo avaient à jamais embouteillé la partie nippone de mon encéphale.

Nous avons beaucoup chuté en avant et en arrière. Le Jujitsu est moins restrictif que le Judo, on peut se permettre d'envoyer des atemi en veux-tu, en voilà... le principe, comme souvent, était donc d'initier une attaque puis d'être contré par son adversaire jusqu'à immobilisation.

Une des techniques consistait à cisailler son adversaire en posant une jambe en arrière de ses genoux et l'autre au niveau des chevilles. Ca a l'air simple dit comme ça, mais faire ce geste en contrôle demande de tenir l'ensemble de son corps d'une seule main, et autant te dire que je ne sais pas trop le faire.

J'aime les notions d'équilibre, sûrement parce que je suis un garçon en trop plein de contrôle, et ce genre de position me fascine. Je tremble de tout mon corps et je sens la sueur ruisseler sur l'ensemble de mon corps, mais cette souffrance ne fait pas le poids face à cette impression extraordinaire de défiance de la pesanteur.

Il faut que je te parle des uchi-komi. C'est la science de la répétition (je caricature peut-être un peu). C'est une des seules choses que je retiens parce que j'ai l'impression que c'est le synonyme de la vie.
On réalise le mouvement de manière partielle et répétée. Et lorsque la partie du mouvement est sincèrement acquise, on passe à la suivante qu'on répète de la même manière.

C'est comme l'enfant qui apprend à marcher. Je crois qu'il le fait en uchi komi (personnellement, ma vie sexuelle a commencé en uchi komi, mais ne nous dispersons pas)

PS : http://www.alljudo.net/uchi-komi.html

Il faut également que je parle du but que Coutinho vient de marquer. Ce monsieur a vraiment le chic pour foutre de bien jolies patates de forain.

Il ferait un bon ninja, j'en suis certain. D'un corps qui semble si petit et si frêle sort des frappes puissantes et tendues. C'est une leçon de vie.

Par contre, l'Argentine déconne un peu. J'espère qu'elle est seulement en train de faire comme sa devancière de 2009 ou comme le Brésil de 2001 et ne faire que nous donner des frayeurs.
Parce qu'une Coupe du Monde sans l'Argentine, comment dire que j'y perdrais tout mon enthousiasme ?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
L'art de savoir chuter, à mes yeux, est plus important que l'art de savoir porter. C'est une intuition, bien évidemment.

L'art de savoir chuter, c'est la naissance de l'équilibre.

Te rouler en boule, anticiper le mouvement adverse pour te rouler en boule. Savoir que la moindre attaque, tu pourras l'esquiver, parce que tu sais chuter.

Ou en boxe, j'aime bien les boxeurs qui possèdent ce que l'on appelle "un menton". Les mecs qui savent encaisser.

Parce que lorsque tu sais chuter, lorsque tu sais encaisser, tu restes capable de prendre la mesure de ton adversaire.

On se construit petit à petit, tous, sur des chutes, sur des coups. C'est l'essence du burlesque. Comment ton corps interagit avec l'environnement. J'adore Keaton pour ça, son burlesque est métaphysique.
Comment un corps peut encaisser le réel sans que jamais le réel n'attente à sa poésie.

Même quand tu arrives à ça :

http://image.toutlecine.com/photos/m/e/ … 7-05-g.jpg

Un amalgame barbare mélange en moi plusieurs figures pour résister aux méfaits des environnements hostiles :

- Bruce Lee (Be water, my friend)
- Buster keaton (Le Cameraman, The General, L'alligator - surtout ce plan sublime où la façade d'une maison lui tombe sur la tête est où il passe à travers une fenêtre)
- Certains crustacés dont le sublime Bernard l'Hermite
- Un hérisson que j'ai croisé une fois dans mon jardin
- Toute logique d'aspiration
- Le bâillement

C'est mes méthodes de défense. C'est ainsi que j'aime que les défenseurs défendent.

En temps-voulu, on parlera de contre-attaque.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
En tout cas mec, si ta vie sexuelle a commencé là-dessus, j'espère que t'as bien retenu ça :

" Ne pas raccourcir le mouvement pour gagner du temps."
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
@ Algiers, une CDM sans l'Argentine, je ne veux même pas l'imaginer !
@Alain

Je pense que je deviendrais fou.
Mes sincères excuses si j'ai pu paraitre trop agressif. Vous avez tous raison. PLUR powa ;)
Et sinon toi Fynk poid, on s'est pas déjà rencontré sur un autre forum? ;)
56 réponses à ce commentaire.
Tigris Mystic Niveau : District
La conclusion que je tire de ce top est que, plus un joueur est bon, et plus la qualité de sa video youtube est dégueulasse.
Ce commentaire a été modifié.
Cafu cremes Niveau : CFA2
Désolé si je fous le bazar mais Romario est classé beaucoup trop loin.

Peut être le meilleur 9 dans les 16 mètres de tous les temps.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Je vais pas contredire ça, même si tu me titilles le Gerd. Et le JPP aussi d'ailleurs (mais là-dessus, je reconnais un soupçon de mauvaise foi).

Romario pour moi, c'est l'explosivité à l'état pur. Ses appuis surtout m'ont toujours fascinés. Comme ceux de Diego et de Messi.

Puis étonnamment, malgré ce physique de trapu court-sur-patte, la majesté de ses gestes ! Vif et puissant, cocktail très rare, quasi molotov !

Romario, c'est le premier maillot de foot que j'ai acheté (enfin que l'on m'a offert). Moi qui suis hyper doué pour perdre mes affaires, celui-là je ne le perdrais jamais, c'est une certitude.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
Tu vas te porter la poisse amigo.

Mais cest tellement touchant qu'au pire des cas on se cotisera pour t'en offrir un autre
Ce commentaire a été modifié.
Spéciale dédicace à Romario:

OH YEAH !!!
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Comment tu fais pour poster une photo sans le super-pouvoir Ligue 1 ? Tu triches, tricheur ! ZizouGabor est un tricheur ! Moi qui comptais t'inviter pour une partie de Subbutéo, je tombe de très, très haut là !
Voir Romario courir avec son torse bombé et ses petites jambes arquées, ca relève du péché mignon.
Voir Romario courir aussi...
Je ne sais pas si Romario a été le meilleur 9 dans les 16 mètres de tous les temps, parce qu'il y a eu beaucoup de grands interprètes du rôle, à commencer par Gerd Müller mais le Brésilien a été aussi mon joueur préféré dans cette spécialisation.
7 réponses à ce commentaire.
Bon, il va falloir que je mette à jour mon infographie des années d'activités des joueurs du top 100 Sofoot, qui montre un biais préférentiel pour les joueurs des années 1990, et une surreprésentation des joueurs en activité pour les Français.

https://infogr.am/5c9550bc-055a-43df-a932-b50aece9a829
supernabot Niveau : DHR
t'es un grand malade ! vous devriez creer un site commun avec l'autre forumeur qui tient le top des sujets des breves
(je dis ca en toute amitie - on a tous nos tocs, je me suis mis a faire un classement des equipes "alphabetiques" recemment).
Extrait ci-dessous d'ailleurs par ordre de force selon moi (je me suis fait filtre le post precedent -en esperant que celui-la passe).

Top 3 des equipes alphabetiques selon moi (en essayant de faire des equipes a peu pres equilibrees) :
1/ M:
Mandanda, Marquinhos, Martinez (Javi), Mascherano, Marcelo, Modric, Matuidi, Marchisio, Messi, Muller, Morata
Entraineur/adjoint : Mourinho/Mancini
banc (dans le desordre)
Martial Mata Mane Mahrez Motta Matic Mangala Milik Matip Mandzukic Mkhitarian Mertens Mustafi Muslera

2/ B:
Buffon, Bellerin, Bonucci, Boateng, Barzagli, Blind, Busquets, Banega, Bale, Benzema, Balotelli
Bielsa/Blanc
Bailly Batshuayi Bacca Benteke Bonaventura Bender Bravo Barkley Bernat

3/ S:
Subasic, Sidibe, Stones, Silva (Thiago), Sandro, Schneiderlin, Sanchez (Renato), Silva (Bernardo), Silva (David), Sanchez (Alexis), Suarez
Simeone/Sarri
Sane (Leroy) Salah Slimani Son Schurrle Silva (Adrien) Sturridge Sissoko Sirigu Schmeichel Sterling Savic Smalling Shaw Schneider

A noter que A,C,D,K,L,N,R et V sont pas mal non plus (je peux les poster si ca vous tente)

Mais ma "chouchou" reste la G (en fait c'est l'Atletico qui m'a pousse a faire ce truc):
Guiherme, Gimenez, Godin, Glik, Guerreiro, Gotze, Gundogan, Gabi, Gomes (Andre), Gaitan, Griezmann
Guardiola/Garcia
Gameiro Garay Gabriel Giroud Gaya Gibbs Gabbiadini Gonalons



O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
NOOON ! Mec, je sais pas si t'es un autiste ou un génie, si c'est pathétique ou bouleversant.

Dans le doute, j'opte toujours pour le génie !
supernabot Niveau : DHR
je suis entre 2 postes dans ma boite donc comme je peux pas prendre en charge des projets long terme en attendant je m'occupe comme je peux :-)

Et desole pour les fautes sur certains noms hein.
Hahahaha. Magnifique. Pas d'autres mots.
L'oisiveté est mère de tous les vices.
La représentation des joueurs en activité m'a semblé plus équilibrée dans ce top là.

Je ne sais pas si tu en veux au site, mais on ne peut pas trop en vouloir au site d'être un site générationnel.

Je pense même que ça doit faire partie de la ligne éditoriale.
Ah non, je n'en veux pas du tout au site. Et il me semble tout à fait logique que les joueurs vus en activité par les journalistes soient de fait favorisés, surtout si c'était pendant la jeunesse de ces derniers. Moi-même, si je faisais mon 11 favori, je ne prendrai pratiquement que des joueurs des 90s. Et le filtre du temps n'a pas encore fait son travail pour ne retenir que les "vrais" plus grands.
Ce qui est amusant, c'est de voir à quels évènements correspond le graphe (ainsi, l'influence de la double coupe du monde des années 30 pour les italiens, ou l'Espagne qui gagne tout dans les années 2000).
Il y a juste la part des Français actuellement en activité qui est singulièrement élevée, surtout si l'on pense que le pays a connu trois belles générations dans le passé. C'est une des choses qui m'ont étonné.
8 réponses à ce commentaire.
Barton_fink Niveau : DHR
"Lorsque le roi Pelé a dû coucher sur une liste les noms des cent meilleurs joueurs de l’histoire...."

Arretez SVP les references ultimes avec cet ignoble fifa 100 ou figurent entre autres Rustu, El Hadji Diouf et Nakata
Le Fifa 100, c'est pas pour les mecs les mieux sapés ?

Dans ce cas là, Nakata s'explique.
1 réponse à ce commentaire.
Note : 3
Dans la surface de réparation Romario est le meilleur attaquant qu'il m'ait été donné de voir.
https://www.youtube.com/watch?v=lBPycKiOBY0
Gerd Müller était meilleur. Et j’ajouterai même "de loin".
Romario avait par contre plus de classe, de style.
Barton_fink Niveau : DHR
Absolument d'accord. Romario de par sa vitesse prenait pas mal la profondeur. Mais dans les 16M, personne n'a été aussi fort et intelligent que Muller
Note : 2
Désolé je n'ai pas vu en direct des dizaines de matchs de Der Bomber...
Ah tu parlais en direct? Autant pour moi alors
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Je te rejoins absolument sur Müller.
Franz, tu sais pour moi la classe, le toucher de balle c'est 60% de ce qui fait un grand footballeur offensif.
Note : 1
Gerd, j'étais pas né, mais je suis sûr et certain de l'avoir vu en direct.

Quand j'avais sept ans, je regardais des intégrales de la Coupe du Monde et je le voyais marquer des buts tellement intemporels, que je jure les avoir vu en direct.

Et plusieurs fois, qui plus est.
Tout comme aerton. Un tueur dans la surface, avec sa spéciale mi exter mi pointu. Du bomber, je n'ai vu que qqes vidéos donc difficile de comparer.

Mais je garde une affection toute particulière pour Batigol, alala qui sait si frappe puissante ne s'écrase pas contre la barre transversale contre les PB en 98.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Idem pour moi Aerton.
Je n'ai pas pu voir jouer en direct les Gerd Muller, Eusebio, Gigi Riva, Labruna, Vava, Kempes, Paolo Rossi, Fontaine, Oscar Miguez ou Sivori.

Du coup je me base sur les avants-centres que j'ai vu jouer (depuis la fin des 80's en gros) et de ce côté-là, y en a quatre que je mets au-dessus du lot pour diverses raisons : dans l'ordre chronologique, Van Basten, Romario, Batistuta et Ronaldo.
Et parmi tous ceux-là, si on parle des qualités de finisseurs purs et des performances dans la surface de réparation, Romario est sans doute le plus fort que j'ai jamais vu !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
héhé c'est justement le 5e de mon top 5 des AC depuis la fin des 80's : Ronaldo, Van Basten, Romario, Batistuta, Eto'o.
Je ne l'avais pas cité car je le plaçais très légèrement en-dessous des quatre autres mais ça tient plus à des raisons subjectives, je ne pourrais pas vraiment t'expliquer pourquoi...
Je ne peux plus éditer mon post plus haut mais je le fais ici. ;)
11 réponses à ce commentaire.
Pas de Dunga, ni d'axial... dédicemmentles défensifs brésiliens n'ont pas la cote !

1-Pelé
2-Maradonna
3-Messi
4-Garrincha
5-Zico
6-Ronaldo
7-Kempès
8-Ronaldhino
et après...
Ce commentaire a été modifié.
Si Maradona est pas numero 1 je mange un rat... c'est sofoot bordel...

Oublie pas la surprise Pastore en numero 9, vu que Valderama est dans le top 20...

Yen a qui ont le nez qui saigne...
PhoenixLite Niveau : Loisir
Socratès + Di Stefano pour les 2 manquants ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Cubillas et Socrates et tu as tes 10.
Ca confirme que Di Stefano et Sivori n'y seront pas et ont été considérés comme européens.
Mais ça veut aussi dire que So Foot a zappé Caniggia de son top (puisque les 10 autres sont incontournables)... Très étonnant !
Je pense que Di Stefano y sera
Ce qui est gênant, dans le cas où Caniggia serait oublié, c'est la cohérence.

Saprissa dit en parlant de Diego "Premier, c'est So Foot merde !"

Bah oui, c'est So Foot. Et si So Foot ne met pas en valeur ce joueur là, c'est à ne plus rien y comprendre.

Allez, comme je ne suis pas du genre à me plaindre, je vais attendre.
Et si mon attente provoque une déception, je dirai qu'encore une fois, le fils du vent est passé trop vite et que les rédacteurs ne l'ont pas vu.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Saprissa, franchement je vois pas comment...
De ces dix-là, est-ce que tu vois quelqu'un qui ne serait pas dans un top 100 des joueurs sud-américains ? Pelé, Maradona, Garrincha, Messi, Ronaldo, Zico, Kempes, Cubillas, Ronaldinho et Socrates.
Honnêtement, ça me paraît impossible qu'un seul d'entre eux ait été oublié (ou alors c'est un vrai scandale alors qu'à la limite - même si ce serait pas mon choix - on peut justifier une impasse sur Di Stefano en le considérant comme Européen, So Foot l'ayant déjà classé dans son top espagnol) !
Caniggia pas faux il colle a l'esprit Sofoot mais Top 10 non je ny crois pas du tout meme Si valderama est 19eme...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Algiers, je suis d'accord, Caniggia fut un joueur marquant et son absence du top 100 serait très étonnante... Mais d'un autre côté, les 10 joueurs que je viens de citer sont encore plus incontournables.
Autant pour moi pour Di Stefano, si il est deja dans le top espagnol...
Ca m'etonnerait pas que Sofoot ait oublié Cubillas dans ton top 10, de memoire il est pas dans le top 100 monde...
Ils avaient oublié Karl-Heinz Schnellinger dans le top 100 allemand, donc bon...
Je l'aurai oublié egalement, je ne sais pas qui est ce monsieur...
c'est ce que je me disais dommage que cubilla y soit pas
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Saprissa, non mais oublier Cubillas d'un top 100 sudam, c'est même pas imaginable ! Je vais pas pondre un pavé sur lui maintenant (je le garde pour le top 10 ^^) mais y a des dizaines de raisons valables de ne pas le zapper.
Et surtout, la raison pour laquelle je pense que So Foot le mettra, c'est qu'ils ont cité Sotil et Chumpitaz dans leur classement. Du coup, impossible qu'ils aient oublié la star incontestée de cette génération péruvienne et l'un des plus grands milieux offensifs sud-américains de l'histoire !
C'est pour ça que je reste confiant : même si leur mémoire leur avait joué des tours, en écrivant leurs quelques lignes sur Sotil, ils ont forcément pensé à Cubillas tant ces deux-là sont souvent indissociables dans la mémoire collective. C'est un peu comme si tu parles de Salas, tu penses forcément à Zamorano, ben là c'est la même chose.
Pour faire une dernière comparaison, ça reviendrait à citer Aldair et Bebeto en zappant Romario... Inconcevable !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
@ Sainté, Luis Cubilla (l'Uruguayen) est 42e et Teofilo Cubillas (le Péruvien) sera dans le top 10, tu verras...
Sinon je jure de rompre ma promesse de ne plus critiquer le classement et de harceler les auteurs avec des posts en majuscule jusqu'à ce qu'ils viennent expliquer les raisons de cette éviction !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Dernier argument imparable pour la présence de Cubillas dans le top 10 : le joueur, de par son style de jeu, ainsi que le Pérou des 70's, équipe on ne peut plus romantique, sont typiquement "sofootiens".
Comment imaginer une seconde que les auteurs - qui sont quand même six - aient pu zapper LE grand joueur offensif sud-américain des 70's (avec Rivelino, Bochini et Jairzinho), celui qui fait le mieux le trait d'union entre la génération de Pelé et celle de Maradona et Zico ???

Vous l'aurez compris, je suis un énorme fan du joueur alors me faites pas des peurs comme ça ! ;)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Quoiqu'il en soit, qu'ils aient zappé Cubillas (impardonnable) ou Caniggia (un peu plus facilement pardonnable mais limite, on parle quand même de l'une des stars argentines des 90's), j'espère une chose, c'est que les auteurs viendront défendre leurs choix.
Ce serait une bonne chose d'ailleurs, on a vu qu'au moins Ruben Curiel et Florian Lefèvre nous lisaient, du coup je pense qu'on apprécierait tous qu'ils viennent expliciter leur classement. Ca permettrait de mieux comprendre certains partis pris, plutôt que de nous exciter bêtement tous seuls !^^
el.maestro Niveau : DHR
Perso j'avais parié sur ronnie dans les 10. Comme je me trouve hyper puissant en pronostic (j'aime me jeter des fleurs je sais) je répète que je verrai bien socrates sur le podium (il sera au moins dans les 5 je pense)
Pelé, Diego, socrates, Ronaldo, garrincha, Messi, Zico, kempes, ronnie, cubillas

Si c'est cet ordre qui sort putain vous allez m'entendre dire que je suis fort, et apres vous allez me détester ! Bon honnêtement je vois pas so foot mettre Diego 2e mais je prend le pari.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Héhé à voir... Perso je vois pas un autre podium que Pelé-Maradona-Garrincha, après dans quel ordre mystère...

Sinon pour rebondir sur ma liste de 11 (en considérant que Di Stefano et Sivori ne sont pas éligibles), ça me tracasse quel que soit le choix de So Foot :

- J'ai trouvé une autre raison de la présence obligatoire de Cubillas : outre Sotil et Chumpitaz, un autre Péruvien, Claudio Pizarro, a été cité. Et mettre Pizarro et non Cubillas, ça reviendrait à faire un top 100 Europe avec Louis Saha et pas Platini ou encore Gilardino et pas Rivera...

- Pour Caniggia, il y aurait aussi un souci : chez les Argentins, Osvaldo Piazza, Bianchi et Battaglia sont aussi passés... Mais qui peut honnêtement considérer que ces trois-là ont davantage marqué le foot argentin et sud-américain que Caniggia ? Pour Bianchi, je parle évidemment du joueur et de sa carrière sud-américaine (ce qu'il a fait à Reims et Paris ne rentre pas trop en ligne de compte), pas du coach qui, lui, est bien sûr au firmament !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Parmi les Argentins qui auraient pu (dû ?) sauter du top pour faire une place à Caniggia, il y en a un autre pour qui j'arrive pas à trancher, c'est Palermo.
Lui, il illustre parfaitement la différence entre un top des 100 meilleurs joueurs sud-américain et un top des 100 qui ont marqué le foot sudam : il serait jamais dans la première liste mais dans la seconde, ça peut se discuter vu son statut d'idole de Boca, sa personnalité de cinglé (El Loco quoi ^^), ses buts importants (c'est quand même lui qui plante les deux buts en 6 minutes face au Real à la Coupe Intercontinentale 2000)...

Après, je le vois pas devant Caniggia non plus. Si tu demandes à n'importe quel footeux, sur So Foot ou ailleurs, de te citer les joueurs argentins marquants des 30 dernières années, une bonne partie va te citer Caniggia. Par contre, je pense qu'ils seront beaucoup moins à mentionner Palermo.
Mais c'est la perception qu'on a ici, je me rends pas vraiment compte de l'image de Palermo en Argentine...
FredAstaire Niveau : DHR
A mon avis, le seul suspense, ce sont les 3ème, 4ème et 5ème places avec Garrincha, Ronaldo et Messi (quoique pour ce dernier certains d'entre vous m'ont mis le doute).
FredAstaire Niveau : DHR
Complètement planté.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Ouais Garrincha est sous-noté et Messi, malgré toute l'admiration et l'estime que je lui porte, n'a rien à faire dans un top 5 des joueurs ayant marqué le foot sud-américain...
22 réponses à ce commentaire.
"L'une des coiffures les plus dingues de l'histoire du football."
L'une des coiffures les plus dingues de l'histoire des coiffures.
Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : DHR
José Moreno 11e, c'est la plus grosse surprise de ce top for ze moment à mon humble avis.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Perso je l'aurais mis dans le top 10 grand minimum...
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Sofoot avait déjà fait un chouette papier sur El Charro

http://www.sofoot.com/el-charro-moreno- … 07020.html
2 réponses à ce commentaire.
Sinon cette photo de Romario en moule burne pour pouvoir cliquer sur l'article est magnifique...

Mes collegues me regardent d'un air bizarre maintenant...
Rivellino, quel joueur magnifique : un des rares rayons de soleil brésilien de la CDM 1974.
Barton_fink Niveau : DHR
Et du coup comme j'ai aussi demandé à Alegria, que pense tu de l'absense de arthur friedenreich que je n'ai plus espoir de voir apparaitre?
Faudrait peut-être attendre la fin du classement non ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Friedenreich est passé depuis longtemps (beaucoup trop mal classé comme Schiaffino, Didi ou Pedernera)...
Je crois qu'Arthur Friedenreich est classé.
À partir du moment où j'ai pas vu jouer, je ne me prononce pas.
Le foot des années 1900's-1950's; ça me parle pas du tout.
Stabile, Meazza et tout je respecte à mort attention, mais j'ai dû mal à juger. Ça me semble impossible avant les années 50 en fait.
Barton_fink Niveau : DHR
Au temps pour moi.. Il meritait quand meme qu'on s'interesse plus à lui
Ah mais ça m'intéresse.
C'est juste que je ne suis pas apte à juger.
supernabot Niveau : DHR
idem. peut-etre qu'il y a plein de super joueurs avant le 2e guerre mondiale qui etaient impressionnants et comme on a pas d'image on a du mal a juger. C'est logique qu'il y ait un biais vers les types presents audiovisuellement (cad post annees 60).
Normal et puis ca parle plus aux lecteurs cibles de sofoot qui sont a priori pas les babyboomers ou leurs parents
Barton_fink Niveau : DHR
Je te conseil de chercher le reportage "La peau du foot" si tu n'as pas eu chance de le voir. Juste fantastique
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Quand j'inaugurerais mon "Musée du pied gauche" (c'est un projet que j'aimerais voir aboutir, malheureusement COFIDIS n'est pas très emballé pour le moment), je réserverais un place de choix à celui de Rivelino.

Je pense que je le suspendrais à une installation métallique - un truc type Beaubourg - pour bien le mettre en valeur.

Pour l'instant, j'ai réussi à récupérer le pied droit de Darío Silva sur e-bay (je sais c'est de la triche mais il était bradé), et je suis en train de négocier pour que Kévin Anin fasse un don. Et puis Ruud a réussi à me dégoter un vieil ongle incarné à Robben, ce qui constitue un bon début. Si j'ajoute la vieille chaussette d'Ozil (je l'ai fait authentifier, elle a bien été portée), ça constitue déjà un beau petit lot.

Me manquent ceux de Diego, Puskas, Messi et Recoba et je pourrais enfin lancer ce grand projet. Enfin si COFIDIS me soutient.
Ta collection est un peu maigrichonne : dès que tu auras ceux de Messi, El Pibe, Puskas, Riva fais moi signe. Entre-nous, Cofidis on s'en fout: je suis voisin avec le meilleur ami du majordome de la fille de Trump. Question pistonnage ça devrait l'affaire.
ça devrait le faire ou ça fera l'affaire au choix *
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ne te corrige pas aerton, tu es incorrigible comme tous les plus beaux garnements.
Recoba, à moins de chopper une chicot, ç'est du chiqué.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Non, tu plaisantes !

Le pied gauche de Recoba est tellement génial et paresseux qu'il paraît -selon une antique croyance Montévidéenne - que tu peux t'en faire un hamac.

Un hamac en peau de pied gauche Recobien. Entre deux palmiers, un coïba aux lèvres, une tasse de maté fumante à tes côtés (avec un soupçon de cachaça, s'il vous plaît).

Le hamac en peau de Recoba, c'est l'une des oeuvres phares de mon Musée du pied gauche.
Un hamac qui serait mon tarmac.
J'y atterrirai et en décollerai ad libitum, avec à chaque fois la sensation d'une caresse soyeuse.
Recoba, comme quelques autres, te donnaient envie d'être le ballon....
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ahah joliment dit !
18 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Plusieurs constats (je reviendrai sur chacun des joueurs individuellement plus tard) :

- Magnifique dizaine et content de voir que vous n'avez pas zappé Moreno, Arsenio Erico et Varela. J'aurais quand même mis Moreno (considéré comme le plus grand joueur argentin avant l'arrivée de Diego) dans le top 10 voire 5, et je suis aussi un peu surpris qu'il n'y ait aucun Uruguayen dans les 10 derniers (Schiaffino aurait du y être) pour tout ce que l'Uruguay a accompli et apporté au foot sud-américain.

- Vu les joueurs encore non cités, cela signifie que Di Stefano et Sivori n'y seront pas et ont été considérés par So Foot comme Européens...

- Le top 10 (que des joueurs incontournables qui ne peuvent pas ne pas y être) sera donc, dans le désordre :
Pelé, Garrincha, Ronaldo, Zico, Socrates, Ronaldinho, Maradona, Messi, Kempes, Cubillas.

- Cela signifie qu'il manquera quelques glorieux anciens comme Corbatta, Houseman, Loustau, Carrizo, Cerezo, Careca, Junior, Oscar Miguez, Teodoro Fernandez et surtout, plus étonnant de la part de So Foot, pas de Caniggia ???
J'aurais vraiment parié que Claudio Caniggia serait dans le top mais en même temps, je vois pas qui faire sauter des 10 que j'ai mentionnés plus haut.
A moins, mais je n'ose pas l'imaginer, que So Foot ait zappé Cubillas... Mais non, je peux pas le croire : si c'est le cas, ce serait le plus grand scandale du top et je serais à deux doigts de faire un infarctus (mais je suis presque sûr qu'il y sera, Chumpitaz et Sotil ayant été cités alors que Cubillas est le plus grand joueur péruvien de l'histoire, celui que Pelé désignait comme son successeur) !
Du coup, pas de Caniggia...
FredAstaire Niveau : DHR
A ma grande honte je ne connaissais pas Erico. Lui et Moreno ne sont pas cités dans le gotha des joueurs étrangers de la pourtant remarquable "la fabuleuse histoire du football" 1ère édition.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Y a pas de honte hein, Arsenio Erico, c'est le football des années 30 : une époque pour laquelle il est difficile d'avoir autre chose que des souvenirs photos et texte. Au Paraguay et en Argentine, c'est une légende mais il est assez logique que sa notoriété n'ait pas franchi l'Atlantique.
Pour ma part, je l'ai découvert un peu par hasard, car je m'intéresse plus spécifiquement au foot sud-américain et surtout en raison d'une statistique : son statut de meilleur buteur de l'histoire du championnat argentin. Jusqu'à récemment, j'avais toujours été persuadé que c'était Angel Labruna. Et c'est en voyant qu'un certain Erico avait mis deux buts de plus que Labruna que je l'ai découvert...
Par contre, j'imagine qu'il doit y avoir pas mal d'autres grands joueurs des années 30 que je ne connais pas, par exemple des Yougoslaves, des Autrichiens, des Anglais et même des Français (de cette époque, je connais surtout les Uruguayens, Italiens, Argentins et quelques Brésiliens, en gros les pays ayant fait parler d'eux en CDM).
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
J'ai une obsession venue de nulle part pour la Wunderteam (et fait je pense que c'est lié à ce nom, la Wunderteam, la première fois que je suis tombé sur ce nom, tout gosse, dans je-ne-sais quelle anthologie de mon super pépé José que je n'ai que trop peu connu

aaah putain j'ai pas envie de clôturer cette parenthèse

Quand j'étais tout bézot, l'un de mes grands plaisirs, c'était de choper l'anthologie du foot de mon grand-père José, socio du Barca, attention ! (J'ai même eu un grand-cousin, Luis Enrique, au centre de formation du Barca, qui a l'époque n'était pas encore la Masia je pense - enfin bref on s'en branle) <-- cette parenthèse-là, par exemple, ne me pose aucun problème à refermer.

Je chopais cette anthologie (qui est perdue, définitivement perdue, perdue perdue et tu ne la retrouveras pas, fais-en le deuil !) et j'allais la lire sous la table de la salle à manger.

Mon grand plaisir de gosse, c'était d'engloutir mon repas pour mieux me précipiter sur ce bouquin et aller m'installer à ma place, c'est à dire sous la table de la salle à manger. Là où il y avait tous les pieds de ma famille. Les pieds de mon pépé, ma pépé, ma mère, ma tante - les pieds familiaux quoi !

C'est endroit était un havre de paix. Entre les pantoufles de ma grand-mère, les sublimes pieds nus de ma mère (rien d'Oedipien, allez vous faire mettre ! On n'a pas le droit d'avoir des beaux pieds, et de le constater innocemment, oooh ?), les vieilles espadrilles à ma tante (je m'amusais souvent à les lui ôter pour la chatouiller, elle aimait pas, ça me faisait rire), sérieusement

ces séjours sous la table étaient un délice. Je les appelait - chaque semaine - de tout mon coeur, avec une telle impatience. Je me sentais protégé, les adultes discutant au-dessus de ma tête, pendant que moi, baigné dans l'odeur merveilleuse des pieds de tous les gens que j'aimais - je n'ai jamais trouvé sale ou écoeurante leur odeur, je les aime trop pour que quoi-que-ce-soit qu'ils puissent être ou qu'ils puissent faire me dégoûte - moi j'épluchais mon anthologie du foot.

Et parmi tous les noms merveilleux ou délicieusement folkloriques que je découvrais (Colo-Colo !), il y eu la Wunderteam.

La trajectoire de Matthias Sindelar, le buteur de l'Austria... La droiture de cet homme, pour le gosse que j'étais, c'était quelque chose comme un exemplaire Everest.

Ce mec était un véritable exemple. Un merveilleux buteur, une idole possible ; dans tout pays doué d'un minimum de passion il aurait été une idole. Malheureusement il est né Autrichien. Il a refusé de porter le maillot du Reich et des chiens l'ont attaqué. On ne l'a plus revu depuis.

Le gardien aussi, Rudi Hiden. Tu sais quoi ? Le pire, c'est que je ne connais même pas le visage de ces hommes-là, alors qu'ils ont fait naître ma passion sous la table de salle à manger.

http://www.g-a-k.at/hiden/images/gemaelde.jpg

Regarde Matthias, son image est toute petite parce que les plus grands coeurs se rétractent pour laisser pousser les autres

http://i.imgur.com/TZSeIIT.jpg

C'est là-dessus que j'ai commencé à construire ma cosmogonie. Sur ces mecs-là, et les pieds sales des miens que j'aurais tant aimé voir danser.
FredAstaire Niveau : DHR
Proust revisité par Céline. J'espère que tu archives quelque part tes commentaires pour en faire une compil'en vue d'une publication (même à compte d'auteur, on se cotise tous).
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
C'est bien plus beau lorsque c'est inutile.
5 réponses à ce commentaire.
Je trouve un peu absurde de mettre Messi dans les 10 premiers.

Déjà parce qu'il n'appartient pas à l'histoire des grands clubs d'Amérique du Sud (Boca, River Plate, etc). Si je ne m'abuse il n'a jamais joué la Libertadores.

Vu qu'il est au Barça depuis qu'il a 14 ans il est "footballistiquement" bien plus européen que sud-américain, c'est d'ailleurs un peu comme ça qu'il est considéré en Argentine.

Et puis ok c'est une icône du football moderne, mais il n'a jamais porté sa sélection sur ses épaules comme l'ont pu le faire beaucoup de joueurs de ce top 100. Franchement quand t'es argentin, que t'as eu a tes côtés une génération somme toute pas dégueulasse, et que tu échoues à remporter la copa america...
Et qu'on ne me parle pas de la WC2014. Il a pesé pendant les phases de poules mais a été transparent le reste de la compétition (à l'image de l'Argentine qui n'aura réussi qu'un bon match, sa finale).

C'est un immense joueur. Mais on peut pas objectivement considérer qu'il aura tant que ça marqué le foot sud-américain.
Justement je ne serais pas étonné que Messi n'y soit pas. Tout dépend de l'interprétation à géométrie variable y compris par leurs propres auteurs, du classement.
Ce serait également fâcheux de ne pas voir Messi.

Il est non seulement un des plus grands joueurs de l'Histoire, mais, en plus de ça, il porte les espoirs de l'Argentine depuis maintenant dix ans.

Cela dit, je comprends ceux qui ne le mettent pas dans leurs classements personnels parmi les premiers. J'aurais même mis Neymar devant, dans ce classement là.

Enfin... le garçon est tellement fort que je ne crierais pas non plus au scandale s'il est dans les dix premiers (un peu plus s'il est absent).
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Je suis d'accord avec toi pour toutes les raisons que tu cites. Messi devrait être à mon avis mieux classés dans un top monde que sud-américain.
Après faut pas non plus exagérer : même si moi non plus je le mettrais pas dans les 5 ni même dans les 10 derniers, ne pas le citer du tout dans ce classement me semble quand même assez inconcevable !
Ou alors So Foot a choisi ce parti pris pour exploser les records de clics sur la dernière dizaine...^^
3 réponses à ce commentaire.
FredAstaire Niveau : DHR
Alegria,tu as de la chance pour le ç. Moi j'y arrive pas.
A mon tour de te remercier pour les jambes de Cyd. C'est vrai que nous avons passé de bons moments sur les tournages de "The Band Wagon" et de "La Belle de Moscou". Mais j'ai une tendresse particulière pour Jane (Powell)(Royal Wedding) et pour la sublimissime Audrey (Funny Face).Quant à Ginger, elle était drôle, mais un brin vulgaire avec un caractère de cochon.C'étaient les années Eisenhower (un gauchiste comparé à Trump).
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Si, regarde, tu maintiens alt enfoncé puis tu tapes 0199 et ensuite tu relâches alt : Ç

Cette combinaison est complètement tordue, probablement programmée par un fan de Turing, mais ça marche.
Putain mais ça marche en plus. Comment on fait pour savoir ça? Les codes pour obtenir les dix étoiles à street fighter 2 turbo je veux bien, le #31# pour appeler en masqué ça peut toujours servir, mais ça, ou plutôt Ça? Je suis sûr que tu tapes tes messages sur une machine Enigma.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
C'est fou hein ! En plus c'est Freddy qui m'a tuyauté, il faut absolument qu'il le réussisse. Freddy, viens-nous dessiner un Ç !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Les pires codes que j'ai jamais vu, c'étaient pour les sauvegardes de Road Rash sur mégadrive. Le truc, c'était carrément du codage, fallait un diplôme d'ingénieur pour pouvoir reprendre ta partie.
Tu passais une heure à le taper et une heure à le relire pour voir où tu avais fait une faute.
FredAstaire Niveau : DHR
ÇÇÇÇÇ
Quel con! j'ai confondu alt et alt gr.
marche aussi avec alt +128
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ç

Non!!! Mais comment t'as fait pour découvrir ça ? 128 c'est vachement loin de 0199. Toi, tu dois avoir de très gros doigts ! Ou Parkinson.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
The Band Wagon, c'est ma 2ème comédie musicale préférée (derrière Singing in the Rain). La scène où Fred se fait brosser ses chaussures, quel plaisir ! Et ce jeu de valse-hésitation, ce tango sentimental qu'il joue avec Cyd Charisse est irrésistible.

Puis quelle classe ! Quelle légèreté dans ses pas, quel swing ! J'aime particulièrement ses mains, à Fred Astaire. Tout le monde remarque toujours son formidable jeu de jambes, mais ses mains, la façon dont ses mains épousent la cadence, dont ses doigts soulignent le rythme, c'est quelque chose.

J'aime aussi terriblement Gene Kelly. Parce qu'un mec qui s'appelle Gene, déjà je trouve ça classe. Il était beaucoup plus athlétique, moins élégant qu'Astaire, c'est évident, mais il dégageait quelque chose de plus bonhomme, de plus compagnon. J'aurais aimé être pote avec Gene Kelly.
7 réponses à ce commentaire.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : CFA2
Asprilla devant Crespo
Valderama devant Batigol

Y a des FARCS dans vos bureaux ou bien???
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
On est d'accord que d'un point de vue purement sportif, ça ne tient pas mais de ce côté-là, je vais défendre So Foot : comme je l'ai maint fois répété, ils sont obligés de veiller à l'équilibre des nationalités pour ne pas mettre que des Brésiliens, Argentins et Uruguayens (saupoudrés de Cubillas, Figueroa, Erico, Sotil ou Zamorano), du coup il faut comprendre le bon classement de certains joueurs colombiens dans ce sens.
Je pense qu'ils ont aussi jugé l'apport de certains footballeurs à leur propre football national : par exemple, Crespo fut sans doute supérieur à Asprilla mais le premier a moins marqué le football argentin (vu la profusion de grands joueurs argentins au cours de l'histoire) que le second n'a marqué le foot colombien.
Je sais pas si je suis clair...
1 réponse à ce commentaire.
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Donc Neymar et Suarez sont dans le top 60 (si mes souvenirs sont bons) mais pas de Kaka ?
J'y ai pensé !
Je me suis dit qu'ils ont dû le confondre avec Oscar.

C'est l'explication la plus logique que j'ai pu trouver.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Ca se tient pour moi. Kaka fut un très grand joueur mais qui a davantage marqué le foot européen.
Qu'a-t-il fait de spécialement marquant pour le foot sud-américain ? En club, il est parti de Sao Paulo assez tôt et n'y a pas remporté de trophées majeures (Libertadores ou Intercontinentale) et avec la sélection, il est certes champion du monde en 2002 mais en ayant été remplaçant. Ses plus grandes performances, il les a faites avec le Milan, ce qui n'entre pas vraiment en compte dans les critères...

Alors que dans le même temps, Suarez a remporté la Copa America 2011 et permis à la Celeste d'aller en demie du Mondial 2010 (avec sa main certes mais c'est un fait marquant), tandis que Neymar s'est imposé comme le leader de la Seleçao et est déjà le 4e buteur de l'histoire de la Seleçao à seulement 24 ans !

Bref, pas vraiment de scandale pour moi... J'ai bcp de respect pour Kaka mais il y a d'autres absences bien plus incompréhensibles dans ce top (perso, je l'aurais pas cité non plus).
Oui, tu avais expliqué ça.

Ca se tient, effectivement. Mais il était beau, olala.

Pourquoi pas un top 100 des joueurs non européens qui ont marqué l'Europe ?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ce qui serait chouette, c'est un top 100 des joueurs n'ayant marqué ni un continent, ni même un but.

J'aurais une petite chance d'y figurer.
FredAstaire Niveau : DHR
Si on se faisait un petit top des meilleurs puis des pires journalistes, consutants et commentateurs, radio, télé, presse? y aurait du boulot et de quoi s'écharper.
6 réponses à ce commentaire.
supernabot Niveau : DHR
quid de Juan Falcon?
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Derrière la boutade, tu soulèves quand même un point important.

Si le gros des troupes est formé de Brésiliens, Argentins et Uruguayens, avec quelques Chiliens, Péruviens, Colombiens et Paraguayens, on peut noter que la Bolivie a eu aussi deux joueurs cités : Victor Ugarte, sans doute le plus grand joueur bolivien de l'histoire (héros de la Copa America 63 remportée par la Verde) - dont la présence dans ce top est méritée - et Marco Etcheverry (lui, c'est plus discutable mais ça peut se comprendre dans un souci de diversité des nationalités).

Du coup, je trouve que pour être tout à fait complet, le classement aurait pu prendre en compte un joueur vénézuélien (même s'il aurait sûrement pris la place d'un joueur plus important dans l'histoire du foot sud-américain) : je pense en premier lieu à Juan Arango, voire Stalin Rivas ou Salomon Rondon.
C'est vrai que le football vénézuélien est historiquement le parent pauvre du continent mais la Vinotinto a beaucoup progressé ces dernières années (d'ailleurs ils viennent de coller un 5-0 à la Bolivie).
1 réponse à ce commentaire.
Mothafucka Niveau : CFA
À moins que je ne l'ai loupé, y'aura donc pas de Dani Alvès dans ce classement.
Ok...
Mais il n'y a pas non plus Cristiano Ronaldo. Donc ça va =)
Mothafucka Niveau : CFA
Quel rapport ?
2 réponses à ce commentaire.
Je ne sais pas si c'est mon côté milaniste mais bon, je ne m'attends pas le voir dans les tous premiers... Kaka aurait pu figurer dans ce top 100 nan ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Je te fais un copier-coller de la réponse que j'ai faite plus haut à propos de l'absence de Kaka :

"Ca se tient pour moi. Kaka fut un très grand joueur mais qui a davantage marqué le foot européen.
Qu'a-t-il fait de spécialement marquant pour le foot sud-américain ? En club, il est parti de Sao Paulo assez tôt et n'y a pas remporté de trophées majeures (Libertadores ou Intercontinentale) et avec la sélection, il est certes champion du monde en 2002 mais en ayant été remplaçant. Ses plus grandes performances, il les a faites avec le Milan, ce qui n'entre pas vraiment en compte dans les critères...

Alors que dans le même temps, Suarez a remporté la Copa America 2011 et permis à la Celeste d'aller en demie du Mondial 2010 (avec sa main certes mais c'est un fait marquant), tandis que Neymar s'est imposé comme le leader de la Seleçao et est déjà le 4e buteur de l'histoire de la Seleçao à seulement 24 ans !

Bref, pas vraiment de scandale pour moi... J'ai bcp de respect pour Kaka mais il y a d'autres absences bien plus incompréhensibles dans ce top (perso, je l'aurais pas forcément cité non plus ou alors vraiment en fin de classement)."
1 réponse à ce commentaire.
Je me souviens d'une ITW de Batisttuta dans les années 90 qui m'avait étonné.

Il disait déjà que le foot ne le passionnait pas à la base.
Mais le plus intéressant, c'est qu'il se décrivait comme un joueur au tout début très moyen.
Il s'est alors entrainé comme un malade à tirer.
Que ce soit au but, ou contre un mur.
Et que c'est pour cette raison qu'il était très adroit face au but mais qu'en aucun cas il n'avait un quelconque talent à l'origine.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Batigol, on a quand-même une chance inouïe de l'avoir vu jouer de nos propres yeux. Quel splendeur de joueur !

Mais ce qui m'impressionne encore plus que le joueur, c'est le bonhomme.

Toute la grandeur de Batistuta pourrait se résumer à ce but qu'il inscrit contre sa Viola. Le but est sublime, pur instinct de buteur, mais ce qu'il y a d'encore plus sublime, c'est sa réaction. Ses larmes, ses poings crispés, cette rage sourde qu'il dirige contre lui... C'est rare de voir un coeur saigner avec autant d'innocence, tu peux voir la passion couler, dégouliner par tous les pores de sa peau.

La noblesse de cette réaction - je sais que je suis souvent trop élégiaque, mais pas là : cette image est l'une des plus forte, l'une des plus bouleversante que le football nous ait jamais donné à voir

https://www.youtube.com/watch?v=yptEUrgqYN0
Note : 1
Avec Luque, Kempes et Canniggia ils sont l'incarnation du goleador argentin qui n'existe plus.
2 réponses à ce commentaire.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
418 200