1. //
  2. // Top 100

Ils ont marqué le foot africain (40 à 31)

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, voici le classement des joueurs qui ont marqué le football africain. Aujourd'hui, de la 40e à la 31e place.

Modififié

40. George Finidi


En nigérian, « finidi  » veut dire « futur rempli de soleil  » . Une prédiction rapidement vérifiée. Bien entouré par Kanu, Davids, Seedorf, Rijkaard, Litmanen et Overmars, George Finidi sera l'un des cadres du flamboyant Ajax des années 90. Trois fois champion des Pays-Bas, il remporte la Ligue des champions en 1995, contre l'AC Milan, avant d'échouer en finale l'année d'après, contre la Juventus. Par la suite, il enchaîne les pions au Bétis pendant quatre ans, puis signe à Majorque et Ipswich.


Mais c'est surtout avec les Super Eagles que sa légende se sera forgée. Pour sa première sélection, en 1991, il adresse trois passes décisives à Yekini lors de la victoire 7-1 contre le Burkina Faso. Trop âgé pour faire partie du sacre des JO, il n'en demeure pas moins l'un des leaders de la fantastique génération qui remporte la CAN en 1994 et participe à deux Coupe du monde réussies. Pour conclure, l'homme est l'auteur de la célébration de but la plus déjantée de l'histoire de la compétition, en imitant un chien qui urine sur une Grèce en lambeaux. C'est sûr, c'est autre chose que le cœur avec les doigts. CG

Vidéo


39. Ahmed Faras


Et s’il était là, le meilleur attaquant marocain de tous les temps ? Si l’on ne connaît pas avec précision son nombre de sélections (qui tourne autour de 80), on sait que l’avant-centre a inscrit 42 buts avec sa nation, faisant de lui le meilleur buteur des Lions de l’Atlas. En quinze ans, il aura eu le temps de remporter une Coupe d’Afrique des nations en 1976 (la seule glanée par le pays pour le moment) en étant désigné meilleur joueur de la compétition, ainsi qu’un Ballon d’or continental en 1975. À l’échelle nationale, il se distingua par ses seize pions inscrits en championnat en 1969 et 1973 (meilleur buteur de l’épreuve par deux fois). Un championnat qu’il gagna en 1980 avec le SCC Mohammédia, seul club qu’il connut. Pour boucler la boucle. FC

Vidéo


38. Ilunga Mwepu


22 juin 1974. On joue la 78e minute du match de Coupe du monde entre le Brésil et le Zaïre, à Gelsenkirchen. Les Léopards sont menés 2-0 quand l'arbitre siffle un coup franc bien placé, que s'apprête à tirer Rivelino. Le moment choisi par Ilunga Mwepu pour s'extirper du mur, courir comme un dératé et dégager la balle le plus loin possible, sous les yeux d'un stade médusé. « Je connaissais le règlement, je savais que je n'avais pas le droit de faire ça, expliquait-il à So Foot il y a quelques années. Mais nous avions perdu nos deux premiers matchs. Nous étions menés, plus personne n'était motivé, et les Brésiliens continuaient à discuter et à prendre leur temps. Ça m'a énervé, donc je suis sorti du mur et j'ai dégagé. Je voulais que l'arbitre m'expulse, mais il ne m'a donné qu'un carton jaune. »


Si ce geste largement commenté est entré dans l'histoire de la compétition, il faut le comprendre à l'aune des menaces répétées du président Mobutu. À la suite de la boucherie contre la Yougoslavie (9-0), durant laquelle Mwepu donne un coup de pied à l'arbitre qui expulse par erreur un de ses coéquipiers, le président Mobutu menace : prière de ne pas perdre par plus de trois buts d'écart contre le Brésil, sous peine de sanctions. C'est dans ce contexte que Youda aura pété les plombs. « Très souvent, ce coup franc fait rire les gens, il n'y a que ça qu'on retient de lui, reproche Hérita Ilunga, l'ancien capitaine de la RDC. Mais selon moi, c'était un geste calculé de protestation. » Par ailleurs, Mwepu sera de toutes les épopées glorieuses du football zaïrois : il gagne par deux fois la Ligue des champions africaine avec le F.C Englebert, en 1967 et 1968, et triomphe à la CAN 1974. En mai 2015, il meurt seul, pauvre et abandonné, des suites d'une maladie du foie. CG

Vidéo


37. Mahmoud Al-Khatib


Un contrôle parfait, suivi d’une frappe qui ne l’est pas moins. Un bon résumé des buts que Mahmoud Al-Khatib marquait à la pelle. Celui que l’on surnomme Bibo commence dès seize ans dans son club de toujours, Al Ahly, et vite, très vite il va accumuler les titres. Attaquant technique au sens du but inné, il remporte dix championnats avec les Diables rouges. Ballon d’or africain en 1983, il est sacré un an auparavant en Ligue des champions africaine. Mais ce n’est qu’en 1986 qu’Al-Khatib réalise son rêve de toujours : celui de remporter la Coupe d'Afrique des nations avec l’Égypte. Il marque deux fois au cours du tournoi qui voit les Pharaons triompher du Cameroun en finale, aux tirs au but. Bibo est élu sportif arabe du XXe siècle. Bim bam boum ! RG

Vidéo


36. Godfrey Chitalu


En 2012, Lionel Messi marque 85 fois et bat le record de buts sur une année civile détenu par Gerd Müller. La FIFA célèbre son héros argentin, quand une voix se dresse pour contester : celle de la Fédération zambienne. Selon les archives un peu poussiéreuses de la fédé, le record serait en réalité la propriété de Godfrey Chitalu, qui aurait inscrit la bagatelle de 116 buts lors de l'année 1972. Ni une ni deux, la Fédération le déclare « meilleur buteur mondial de l'histoire sur une saison » , sans que l'exploit ne soit jamais reconnu par la FIFA. Dans le détail, on apprend que Godfrey aurait marqué 49 buts en championnat, 13 en coupe des champions, 15 en coupe de Zambie, ainsi que des dizaines de réalisations dans des compétitions telles que la célèbre Chibuku cup ou encore la Zambian challenge cup. Laissons-là la querelle et concentrons-nous sur les faits : élu cinq fois footballeur zambien de l'année, l'attaquant de Kitwe United et des Kabwe Warriors aura claqué 76 buts en 108 sélections, ce qui en fait selon tous les observateurs le meilleur joueur zambien de l'histoire. Surnommé Ucar, d'après les piles électriques alors en vente en Afrique, il mènera sa sélection à la finale de la CAN 1974, qu'il perd contre le Zaïre après un match d'appui. Nommé sélectionneur national pour les qualifications du Mondial 1994, son équipe enchaîne quatre victoires, un nul et une défaite, avant de s'écraser le 27 avril 1993 au large du Gabon, dans un terrible accident d'avion qui ne laisse aucun survivant. CG

Vidéo


35. Mengistu Worku (et Luciano Vassalo)


Travailleur acharné, Mengistu Worku est le plus grand joueur éthiopien de l’histoire. En 1962, l’attaquant donne une place à part à l’Éthiopie dans l’histoire du football continental en remportant la Coupe d'Afrique des nations. Il plante deux buts en finale face à l’Égypte. Cette victoire, application au football de l’esprit rastafari, de rébellion et de libération, permet enfin à une équipe d’Afrique noire de triompher sur le continent. Mais un succès historique ne se bâtissant jamais seul, Worku est épaulé en sa tâche par Luciano Vassalo avec qui il fait la paire devant. Vassalo marque notamment deux fois en demi-finale, lors de l’épopée de 1962, face à l’Égypte. Beau Vassalo. RG

Vidéo


34. Abdelrahman Fawzi


Les images manquent pour rendre hommage à l’international égyptien. Pourtant, c’est bien lui le représentant de la toute première participation d’un pays africain à une Coupe du monde. C’était en Italie, en 1934. La raison ? Abdelrahman Fawzi est tout simplement le premier Africain à avoir marqué un but dans un Mondial, face à la Hongrie (défaite 4-2 au premier tour à Naples). Et pour l’occasion, Fawzi en inscrivit même deux pour le prix d’un. 35e, bim. 39e, boum. En quatre minutes, donc. Belle histoire. FC



33. Laurent Pokou


Pelé, d’abord, en 1972 : « J'ai trouvé mon successeur. Il s'appelle Laurent Pokou. Il n'a qu'un défaut, il n'est pas brésilien.  » Didier Drogba, ensuite : « Je voyais Laurent Pokou comme un modèle. Toute mon enfance, que ce soit à Abidjan ou en France, il a alimenté ces conversations dès que venait le sujet du ballon, c'est-à-dire souvent... Il était notre porte-drapeau, notre héros. » Salif Keïta, enfin : « Laurent a été un très grand joueur, trop méconnu.  » Ballon fatché ou « papa du ballon » en Côte d’Ivoire. Son palmarès ? Pas la place de l’afficher ici. FC

Vidéo



32. Emmanuel Adebayor


Depuis des mois, Mme Adebayor trimbale son fils chez tous les guérisseurs que compte le golfe de Guinée. Mais de Lomé à Lagos, aucun marabout ne parvient à faire marcher l'enfant, qui a déjà quatre ans. Désespérée, la jeune femme se résout à se tourner vers l'église. Après dix heures de prière, un ballon est envoyé par mégarde dans le lieu de culte, par un des enfants qui jouent au foot sur le parvis. Pour la première fois de son existence, le gamin se lève. Et court après la balle pour taper dedans. Le « football miracle » , comme il l'appelle, s'est déroulé il y a vingt-huit ans, et depuis, Emmanuel Adebayor ne s'est plus arrêté de courir après les ballons. Une course folle qui l'a mené de Metz à Londres, en passant par Monaco, Madrid, Manchester. Sans oublier l'Allemagne, où il participe à la seule Coupe du monde disputée par le Togo, et la terrible enclave de Cabinda, en Angola, qui voit le bus togolais victime d'une fusillade qui causera la mort de deux membres de la délégation. Aujourd'hui, l’Épervier attend avec impatience que son téléphone sonne, en chillant à Lomé avec Pako, son ami nain. Cela valait vraiment le coup de se lever. ME

Vidéo


31. François Omam-Biyik


On joue la 67e, ce 8 juin 1990 à San Siro, lorsque Michel Vautrot accorde un coup franc aux Camerounais. Côté gauche, Bertin Ebwellé s’exécute. Cyrille Makanaky dévie au premier poteau, et François Omam-Biyik s'élève dans le ciel milanais. En trompant Nery Pumpido d'une tête piquée, l'attaquant du Stade lavallois permet à des Lions indomptables réduits à dix de battre le tenant du titre argentin, en ouverture du Mondial 1990.


Le coup de tête, effectué à une hauteur stratosphérique, lance le plus beau parcours d'une sélection africaine sur la scène mondiale, Milla et ses coéquipiers atteignant les quarts de finale, éliminés après prolongation par l'Angleterre. François Omam-Biyik, qui effectuera sa carrière en club entre la France et le Mexique, participera ensuite aux Coupes du monde de 1994 et 1998 avec moins de succès. ME

Vidéo



Par Flavien Bories, Mathias Edwards, Romuald Gadegbeku, Christophe Gleizes et Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Adebayor (sans vouloir remettre en cause son talent) devant Pokou ? Ahmed Hassan ??? Sérieusement ?
Je pense que le classement est forcément subjectif.

Ensuite Adebayor a réussi dans quasiment tous les (grands) clubs européens dans lesquels il est passé, était le meilleur joueur de la seule équipe du Togo à s'être qualifiée en WC et est un rescapé de la fameuse fusillade donc on peut considérer qu'il a légitimement marqué le foot africain.

Après oui c'est un abruti fini tout juste plus malin qu'El Hadji Diouf mais c'est un super joueur à la technique très fine voir improbable pour son gabarit.
Bien sûr Arigold, je rejoins ce que tu dis quand tu soulignes que c'était subjectif et que tu pointes la réussite d'Adebayor dans les lcubs où il est passé.

Maintenant est-ce la tragédie qu'a vécu le Togo qui aurait contribué au classement de notre cher Emmanuel à ce niveau ? Cela me semble capillotracté ...

Et puis ce n'est pas le fait qu'Adebayor soit 32ème qui me fait sourciller, c'est plus le fait, à mon humble avis, qu'il soit placé devant notamment 2 monstres sacrés du Foot Africain, même si moins médiatiques.
Ce commentaire a été modifié.
Par souci d'équilibre dans la représentativité, la place d'Adebayor me paraît justifiée et je n'aurais pas non plus gueulé de le voir encore plus proche.

Je ne suis pas non plus choqué de le voir placé devant certains joueurs qui ont marqué de manière très claire le football africain.
Je regrette surtout la place de ces joueurs, qui sont effectivement beaucoup trop loin.

C'est juste dommage de voir certains joueurs comme Benarbia ou Martins apparaître dans ce classement et le déséquilibrer.

Concernant l'histoire du mitraillage, je pense qu'elle vaut malheureusement son pesant de cacahuètes dans l'histoire du football en Afrique et qu'elle justifie un petit accessit dans un classement "top de ceux qui ont marqué..."

PS : je ne suis pas trop fan du joueur cependant, malgré un talent évident et prouvé à défaut d'être éprouvé.
Note : 1
Je pense pas qu'Adebayor soit un abruti. Il a forcement un coté flambeur et bourrain du gamin africain sans le sous qui s'est vu propulser sous les spotlights du jour au lendemain, mais ca n'en fait pas un décérébré comme el Hadji Diouf. Adebayor a une grande sincérité et lucidité dans ces interviews que beaucoup de joueurs devraient lui envier
4 réponses à ce commentaire.
"Ahmed Faras
Et s’il était là, le meilleur attaquant marocain de tous les temps ?"

Question de timing. Ben Barek jouait avant l'indépendance et Akesbi lors des balbutiements de l'équipe nationale (qui n'a disputé son premier en mondial en 1970 et sa première CAN qu'en... 1972).
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Oui, Ben Barek reste le plus légendaire. Bien que figurant dans le top français, peut-être aura-t-il droit au top africain.
Bravo pour Fawzi, fallait le trouver; même Alain ne l'avait pas cité.
Hors sujet mais j'aimerai savoir qui est le joueur sur ta photo d'avatar stp ?
Krychowiak (oui il compte encore des adeptes)
Haha et beh, je ne le reconnais tellement pas !

Merci en tout cas ;)
Luis suarez Niveau : DHR
Comme l'a dit FredAstaire, Ben Barek figure dans le classement français donc peu probable qu'on le voit plus haut dans le classement. Je n'ai pas eu la chance de voir jouer Faras mais ceux qui l'ont vu jouer sont plutôt unanimes et son nom revient souvent. Akesbi j'avoue n'en avoir jamais entendu parler.

Sinon, je pense que plus haut on risque de retrouver un seul Marocain : Badou Zaki et peut être, si SoFoot pête son câble, Chamakh pour son parcours européen et son but à la CAN 2004 contre l'Algérie.

Dans le top 30 on risque de retrouver du beau monde.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Hassan Akesbi a joué en France en 55-65 à Nîmes, Reims (où il remplace Fontaine, champion 62) et Monaco.
Avec 173 buts en 293 matchs de Championnat de France il reste le onzième meilleur buteur de tous les temps.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Oui Badou Zaki risque d'être le seul ancien du Maroc 86 qui aurait pourtant mérité d'être mieux représenté dans ce top : au minimum Abdelmajid Dolmy, voire Merry Krimau ou Mustapha El Haddaoui...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
J'ai évidemment oublié l'immense Aziz Bouderbala parmi les joueurs emblématiques du Maroc 86 (merci à Getzo qui l'a mentionné un peu plus bas).
8 réponses à ce commentaire.
Hallucinant comment j'en connais pas 1 sur 10 des mecs de ce top...
Si t'as connu Vairelles, alors tu connais au moins Finidi et Adebayor, peut être Omam-Biyik.
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Et pourtant là, on commence à rentrer dans les mecs légendaires.
Adebayor évidemment, je me souviens même de ça

https://www.youtube.com/watch?v=mZPRBtfgV94

Je notais surtout qu'il y en a un paquet qui sont pour moi des illustres inconnus alors que je connaissais à peu près tout le monde, au moins de nom, dans les autres tops.

sous-médiatisation ?
Pas assez d'interet de ta part pour le football africain?
Les deux sont possibles.

N'ayant que très peu d'intérêt pour le foot sud-américain et connaissant la plupart des joueurs du top qui leur était dédié, permets moi quand même d'insister
Je ne sais pas quel est ton âge, mais la plupart de ces joueurs sont tout de même très familiers à des gens encore jeunes (oui oui) comme moi (27 ans).
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Oman-Biyik, Adebayor, Pokou, Finidi ?
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
Au risque de m'afficher, moi et mon ignorance, je suis dans la meme situation que toi. Mais ces tops sont aussi faits pour (re)decouvrir des joueurs et des anecdotes qui font la richesse du foot. D'ailleurs, je l'aime bien moi, ce top: j'y apprends plein de belles histoires et decouvre des personnages talentueux ou hauts en couleurs

Et puis, tu verras, nous allons a mon avis connaitre la majeure partie des suivants-si je ne m'abuse
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 5
Pareil, j'apprécie beaucoup ce top précisément à cause de mes lacunes en foot africain. Ça ouvre de nouvelles pistes, de nouveaux horizons, complétés par les commentaires de nos experts (le gang des Provistophiles).

L'une des choses les plus satisfaisantes de la vie, c'est de comprendre d'où vient la passion des autres; comment elle s'est formé, comment elle a duré, pourquoi elle dure encore.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
Et la constante decouverte de nouveaux horizons, passes ou a venir, pourquoi elle va durer;)
10 réponses à ce commentaire.
Côté Maroc, je m'attendais à trouver Badou Zaki, mais là plus ça avance plus je crains qu'il n'ait été complètement zappé par Sofoot.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Je pense qu'il y sera quand même, il risque même d'être le seul Marocain présent dans le top 30 (je m'attendais à y voir aussi Ahmed Faras, je m'étais trompé).
De manière générale, je vois encore quatre gardiens à venir dans les 30 derniers : Thomas N'Kono, Joseph-Antoine Bell, Badou Zaki et Chokri El Ouaer, le mythique gardien de l'Espérance de Tunis.
J'aurais bien vu Peter Rufai aussi dans ce classement mais top 30, ça fait trop haut, à mon avis il sera zappé...
1 réponse à ce commentaire.
Note : 2
Finidi George était à l'époque, avant l'arrêt bosman, un des rares joueurs africains à avoir gagné la C1 en étant titulaire dans le onze en finale. Seul Grobbelaar, Abedi Pele et Madjer avant lui (en excluant les joueurs du Benfica nés dans les colonies portuguaises, à l'époque ni l'Angola ou le Mozambique étaient indépendants).
J'étais persuadé que Kanu aussi était titulaire ce jour-là mais j'ai vérifié, il n'est rentré qu'en cours de jeu.
Ce commentaire a été modifié.
Kanu était assez jeune à l'époque. Tu vas me dire qu'il avait le même âge que les Kluivert, Seedorf ou Davids.
D'ailleurs il n'était pas à la Coupe du Monde 1994, de ce fait que je ne l'associe pas vraiment mes super Eagles favoris, je le perçois toujours comme un joueur qui a pris le train en marche (un peu comme Wiltord avec l'Equipe de France).
Kluivert aussi était remplaçant ce jour-là mais lui je m'en souviens, il marque le seul but du match.
Note : 1
Kanu jeune? Il devait deja avoir 34 ans en 1995
On avait dit pas les dates de naissance truquées et pas la phrase de Sarkozy! (par contre, les dictateurs, ça on a le droit)
5 réponses à ce commentaire.
BrokenArrow Niveau : Loisir
Je me sens tellement con en lisant ce top...
Et pourquoi ? Parce que tu ne connais pas grand monde ?
Il n'y a rien de honteux.

Ce qui serait "con", ce serait de ne pas approfondir ce savoir, s'il t'intéresse.
BrokenArrow Niveau : Loisir
Oui oui con dans le sens ignorant
Bientôt, tu le seras beaucoup moins dans ce cas là !
3 réponses à ce commentaire.
D'ailleurs So Foot, vous avez écrit George Finidi. vous avez inversé c'est Finidi George.
Exact, je me souviens des présentations d'équipes, Finidi était son prénom. Son mailllot était floqué Georges.
A la réflexion, les maillots, c est pas très fiables, y'a des floquages parfois, n'est du grand nawak...
Pas sûr. A l'époque, les joueurs n'inscrivaient pas aussi facilement qu'aujourd'hui le nom dont ils avaient envie sur leur maillot (genre Alli des Spurs qui est devenu Dele cette saison pour des raisons qui lui sont propres). Et je me souviens d'une rétrospective sur la World Cup 94 sur la Télévision suisse romande où le journaliste disait que Finidi s'était "offert le luxe de se promener sur les stades américains avec son prénom floqué dans le dos".
Maintenant c'est vrai qu'à l'Ajax on parlait de George Finidi. Mais sur Wikipedia, il apparaît sous Finidi George... Un mystère africain de plus, quoi!
3 réponses à ce commentaire.
Donc en fait, un bout de cuir est plus efficace que tous les marabou ?

je voudrais pas m'avancer, mais j'ai l'impression que c'est un peu de l'arnaque ce truc ...
Tes commentaires sont pratiquement tous négatifs ! Souris un peu ! =)
1 réponse à ce commentaire.
C'est Finidi George et pas George Finidi.

Je trouve quand meme ce classement decevant, par forcement pour l'ordre de préférence, sachant que beaucoup des joueurs cités me sont inconnus, mais les articles sur les joueurs consistent à peu près à une anecdotes plus ou moins marquante qui ne justifie pas vraiment à quel point les joueur cités ont marqué leur continent (penalty raté de Womé, Ilunga Mwepu qui sort du mur, etc...) sans nous en dire plus sur leur impact sportif voire culturel. Dommage
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Faisons confiance à nos historiens de service, Alain et Algiers pour approfonfir le sujet.
Pour moi illunga ne mérite pas sa place dans ce top mais bon....
@Fred

Mon top avance et c'est passionnant de le construire !
Je pense être un peu moins volubile que notre ami Manu pour le coup, mais je suis tout de même heureux de ce que je suis en train de créer.

Ca m'encourage à approfondir mes recherches sur d'autres pays que l'Algérie par la suite.
J'ai découvert des choses vraiment savoureuses, et j'ai hâte de les partager !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
J'ai hâte, l'ami ! Volubile ou pas, ce sera ton point de vue, donc forcément ce sera chouette !
5 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Alain,
Je me suis permis de reprendre ta liste, en ne gardant que les incontournables (une vingtaine), te reste donc à trouver les dix manquants.
Cameroun : Milla, Eto'o, Nkono, Bell,
Nigeria : Kanu, Okocha, Yekini,
Algérie : Belloumi, Madjer, Dahleb, Assad, Mekhloufi,
Côté-d'Ivoire : Drogba, Yaya Touré,
Ghana : Abedi Pelé, Essien,
Mali : Salif Keita, Seydou Keita
Liberia : Weah
Tchad : N'Doram,
Note : 1
5 de plus sont incontournables.
Rigobert Song et Mboma pour le Cameroun
De même qu' Abou Trika et Hossam Hassan côté Egyptien
Et également El Hadji Diouf pour le Senegal 2002
Je suis d'accord avec l'ami ajde.

S'il y a un offensif des années 2000 (hors mastodontes ayant joué en Europe) qui doit se trouver dans ce classement, c'est bien Abou Trika qui fût selon moi un des joueurs les plus originaux et agréables à regarder de la dernière décennie.

Diouf est incontournable, mon ami Elji vous le dira mieux que moi, même si je trouve que son classement sera peut-être un peu surévalué (sûrement parce que j'ai pu le voir jouer en Europe et que ce n'était pas toujours terrible, mais je n'insisterai pas, ne connaissant pas son impact réel au Sénégal, qui semble énorme).

J'ai cru entendre et lire que M'Boma était plus apprécié par les camerounais que Eto'o (à vérifier, un connaisseur ?).
Son absence serait difficilement justifiable.

Je vous trouve optimistes concernant Assad. Je ne sais pas pourquoi, mais je doute énormément de sa présence. Je suis certain de voit Madjer et Dahleb, mais j'ai également un doute inexplicable sur la bonne représentation de Mekhloufi et Belloumi.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Vous parlez d'Aboutrika l'égyptien, ou bien un type qui s'appellerait Abou Trika ?
Aboutrika, en un mot !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Je verrais bien à la même place, l'équipe du FLN Zitouni, Mekhloufi, et Ben Tiffour, histoire de faire d'une pierre trois coups.
Algiers,

Salut mon ami, désolé de ne pas avoir pu participer à temps à vos discussions sur les deux derniers articles de ce top. Là, je viens un peu à la fin de la bataille et tout à été dit ou presque.

Concernant Diouf, je te rejoins tout à fait, il est incontournable, non seulement au Sénégal mais également en Afrique. On parle tout de même d'un joueur qui a remporté deux fois le ballon d'or, fini meilleur joueur de la CAN 2002, quart de finaliste du mondial de la même année et membre de l'équipe type de cette compétition, à un poil de cul d'être champion de France avec Lens!

D'ailleurs Pelé l'avait mis dans sa liste des 100 meilleurs joueurs du monde, ça vaut quand même son pesant de cacahuètes.

Il mériterait largement d'être dans le top 10. En une participation à la coupe du monde, il a fait mieux que Eto'o et Drogba qui en ont connu plus que lui bien qu'ils aient eu une meilleure carrière.
Et, tu as raison, je vois mal Ayew (tant il est important ces dernières années dans le football africain) être absent.

Gervinho, je comprendrais plus son absence par contre maintenant qu'on s'approche d'un top 30.

Bref, ça va gueuler ! hahaha
À mon humble avis Gervinho n'a pas sa place dans le top 30. Il aurait du y être bien avant
Je pense que So Foot pourrait inclure Mahrez dans les 30 noms restants pour le combo titre de meilleur joueur de Premier League - champion inattendu avec Leicester auquel il a largement contribué.

Je pense que ça peut justifier une présence dans le top 100 (vers la 75-80ème place on va dire), mais absolument pas dans les 30 derniers. A voir, mais je ne serais pas surpris si SF lui accorde une place si haute.
Ajde,

Je trouverais ca assez scandaleux, aussi bien par rapport à ceux qui ont marqué le football algérien et le continent entier.

Il est originaire du même village que moi cela dit, ma mère connaît son père (ou son grand père, je ne sais plus)
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
D'accord avec ajde, en plus de ces vingt-là, je mettrais :
Cameroun : M'Boma, Rigobert Song
Egypte : Aboutrika, Hossam Hassan
Sénégal : Diouf
Zambie : Kalusha Bwalya
Maroc : Badou Zaki
Tunisie : El Ouaer
Zimbabwe : Grobbelaar

On arriverait à 29.
Resterait alors un nom à choisir entre Zitouni, Yeboah, Trabelsi, Ayew, Gervinho, Radebe, Dolmy, Krimau, El Haddaoui, Lahzami, Rufai...

Conclusion : il y aura encore quelques oublis ou absences regrettables. ;)
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Sous réserve que So Foot ne nous sorte de leur chapeau un joueur que personne n'avait vu venir, comme Fawzi.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Oui pour le coup, j'avoue humblement ma totale ignorance concernant Fawzi (et même à propos de tous les joueurs de l'Egypte 1934, je n'en connais aucun).
Rien que pour ça, ce top africain était une bonne idée, ça aura permis de découvrir quelques joueurs (idem pour le Soudanais Nasr El-Deen Abbas ou les deux Ethiopiens de la CAN 1962 que je ne connaissais que de nom).
15 réponses à ce commentaire.
François Omam-Biyik !!!!! Merci les gars de Sofoot, jai eu peur quil ne soit pas dans le classement... Quel joueur c'etait quand meme...

Je me souviens quand jetais mome jallais le voir jouer au Stade de la route de Lorient et le mec etait largement au dessus de ses coequipiers...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Héhé, moi j'allais le voir au stade Francis Le Basser. ;)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Et moi j'allais voir son frère André à Deschaseaux.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Grande famille de footeux (avec le fils passé aussi par le Stade Rennais, ainsi que le HAC je crois bien) !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Jean-Armel oui, formé au HAC.

La beauté industrieuse des grandes transhumances.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Je ne connais que deux célébrités supporters du HAC, Laurent Ruquier et toi (à moins que ce ne soit la même personne?).
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ah non mais je supporte pas le HAC.

Moi je ne supporte personne sauf l'OM, je ne me supporte même pas moi-même. Mais quand tu es né à Rouen, ton horizon est vachement restreint pour vivre un réel engouement de tribune.

Le Havre, c'est à 1 heure, comme Caen. C'est de la haute de la basse Normandie, rien à fiche ! c'est pas loin et y'avait des bon matchs à l'époque à Deschaseaux ou à D'ornano.

J'aime beaucoup le HAC cela dit, pour sa qualité de doyen déjà, et puis c'était un sacré estuaire de formation. Et le SMC des grandes heures, avec Paille, Dedebant, Gravelaine et cie, pour un gosse de la région, ça envoyait des paillettes dans les yeux.

Je respecte le clanisme et le supportariat (?) mais étant né dans une ville sinistrée par le foot, je me suis construit dans une idée apatride du foot.
6 réponses à ce commentaire.
J'ai le sentiment que l'Afrique de l'est n'a pas produit de très grands footballeurs.
Et force est de constater qu'ils sont encore en retrait niveau sélection.
Sûrement la grande place occupée par l'athlétisme je me dit
Et encore, les éthiopiens classés ici, leur fait d'armes c'est la CAN 1962: 4 participants dont le pays hôte et le tenant du titre...
A une époque où la plupart des pays africains venaient d'obtenir l'indépendance mais pas encore structurés au niveau de la sélection nationale.
A part McDonald Mariga et Denis Oliech, je vois aucun grand joueur récent issu de cette région du monde.
Ibrahim Sekagya, un ougandais. Solide.
Merde Denis oliech ça fait un moment celui la . ahh cette équipe d'Auxerre avec jelen Pedretti et Fernandez comme coach .
Y'a aussi Wanyama de tottenham le grand frere de mc Donald mariga
Comme ougandais solide, je penserais plutôt à Amin Dada.
Note : 1
Ah bon ils sont frères? Frères comme Weah et Wreh etaient cousins alors?
Lol frère comme Jordan et André ayew
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Mec, ne blasphème pas la triforce des cousins Weah-Wreh-Debbah.
Pour les pays de la corne de l'Afrique c'est parce qu'ils ont une population basse (surtout si tu la compares au Nigeria, Ghana, CIV, Cameroun plus représentés dans ce top) et n'ont pas "profités" des relations coloniales. Par exemple l'Ethiopie n'a pas été colonisé et l'Erythrée l'a été par l'Ethiopie. La Somalie et Djibouti l'ont été par l'Italie mais il n'y a aucun reste culturel, on parle arabe dans ces pays pas italien par exmeple.
A contrario Le Nigeria et le Ghana pour le RU, le Maghreb ou la CIV pour la France sont toujours (malheureusement ?) liés, j'ai pas besoin de trop développés la dessus.

Pour les pays des grands lacs dont les populations sont nombreuses, que ce soit le Kenya, l'Ouganda ou même la Tanzanie, et il y a un lien culturel encore un peu présent avec les anciennes puissances coloniales. Le vrai frein à mon sens c'est que c'est pays sont extrêmement pauvre et les guerres (voir même massacre ou génocide pour le Rwanda et le Sud Soudan) sont perpétuelles.
10 réponses à ce commentaire.
Mais c'est quoi votre delire avec les zambiens? Celui de cette dizaine est probablement le seul qui meritait d'etre dans ce classement et encore je le trouve fort bien classé!
Enfin bon ca reste tres interessant toutes ces histoires, le congolais qui craque complet parce qu'il a vu sa vie defiler devant ses yeux, mythique, dire que certains osent dire que ce n'est que du foot!
Sinon Omam Biyik, probablement un des meilleurs joueurs de tete africain de l'Histoire avec Drogba!
Il reste encore un autre zambien je pense Kalusha bwala . à moins que so foot ne classe le gardien Kennedy mweene voir même ranford kalaba.
Concernant Oman biyik je suis d'accord très bon dans les airs mais Didier reste le maître dans ce domaine.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
D'accord sur le fait qu'il y a trop de Zambiens, par contre quitte à n'en classer qu'un, je mettrais celui qui n'est pas encore passé, à savoir Kalusha Bwalya.
2 réponses à ce commentaire.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : National
En 1990 l'Argentine jouait donc avec un goal anglais
Qui donc: Banks, Clemence ou Shilton?
1 réponse à ce commentaire.
Je me rends compte quand même que la Coupe du Monde qui m'a le plus marqué est celle de 1994. Chaque fois que j'en vois des images j'en ai des souvenirs très précis et aussi la chair de poule. Même si la belle de celle que j'ai connue reste objectivement 1986 au Mexique.

Finidi Georges après une belle coupe du Monde enchaîne avec l'Ajax qui s'imposera comme la meilleure équipe d'Europe pendant que ses autres comparses offensifs Yékini et Amokachi joueront des équipes beaucoup plus faibles (Sétubal et Everton). Un autre temps ...
Absolument d’accord. 98 et 2006 restent fantastiques en terme de jeu sans compter ce qu’elles représentaient pour les supporters français, mais 94 reste la plus marquante pour moi niveau émotion. Que d’anecdotes et moments inoubliables…

Yeniki qui tient les filets bulgares, et un Nigeria de feu
Baggio qui traite Sacchi de fou quand il se fait sortir contre la norvege
Milla qui marque à 42 ans
Le but et celebration de Diego contre la grece.
Le milieu et attaque argentin SIMEONE REDONDO ORTEGA- MARADONA BATTISTUTA BALBO
Un Irlande Italie qui se joue à NY avec tout ce que comporte en terme d’histoire
La celebration de bebeto
Les buts de Romario contre la Suede, Al Owairan contre les Belges, Branco contre les Pays Bas, klinsi contre la Corée, Hagi contre la colombie
Michel Preudhomme survolté
Alexis Lalas
Les exter de Baggio
Une CM ou le meilleur joueur et meilleur coach de l’histoire étaient présents..

Pardon pour cette séquence émotion, mais je trouve la WC94 vraiment incomprise.. peut-être à cause de la finale..
Pour rester dans le thème du foot africain, les poteaux de Chaouch et l'entrée de Bahja lors de Maroc - Belgique .... ;)
Ce que j'aime beaucoup, en 2006, c'est le passage de témoin entre nos grandes stars actuels (Messi, Cristiano, Robben, Iniesta) et les plus anciennes (Figo, Zidane, Ronaldo). 2006 correspond vraiment à un changement d'époque pour moi.

Avec, au milieu, des joueurs d'âge intermédiaire assez incroyables (Totti, Pirlo, Buffon, Drogba etc...).
Un camarade disait sur un autre article que cette coupe du monde a marqué la prise de pouvoir des stats sur le "beau" et l'efficace, la magie quoi! Il me semble d'ailleurs que c'est a cette epoque qu'on a les premieres analyses statistiques qui "tuent" aujourd'hui le jeu (meme si je reconnais qu'elles ont permis d'ameliorer certaines choses mais a quel prix?)! Comme de par hasard, cette CDM porte le sceau du plus pur melange de beaute et d'efficacité qu'ait connu ce sport! Heureusement il reste encore des joueurs comme Özil...
Oui tout à fait la finale ne correspond pas au reste de ce qui fut une très belle CDM. La première dont je me souviens meme si, gamin, je n avais pas tout saisi (du genre irlande italie à NY, Belgique que je ne regardais pas, l anomalie argentine, par contre les bulgares, nigériens, roumains, suedois, en plus d italie brésile, oui).

1998 je n en parle pas, 2002 peut etre la moins intéressante à part la finale ou t avais quand meme un duel gardien-attaquant intéssant, 2006 belle parce que Zidane, 2010 bel Uruguay mais c était a peu près tout niveau frisson, 2014 du mieux (drame brésilien, chili sympa, argentine, allemagne qui y arrive enfin) mais en deca des CDM 1994-98.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
J'avais 8 ans en 86 et je ne m'intéressais pas beaucoup au foot parce que mon père ne s'y intéressait plus non plus depuis Séville, qui l'avait littéralement traumatisé, voire même un peu dégoûté.

Mais l'été 86, mes amis ! J'ai peu de souvenirs d'enfance, jamais eu une bonne mémoire, mais l'été 86, j'ai des flashs insensés qui me reviennent en tête.

Mon daron invectivant Maradona (le petit cochon de lait, qu'il l'appelait), le traitant de cinglé, partant dans une rage folle parce que Diego avait parlé de Dieu pour la main contre l'Angleterre.

Et puis ce quart contre le Brésil, je l'avais vu Au Rallye des Sportifs (ahah quelle blague, un bistrot de piliers juste en face d'un champs de course, tu parles d'un rallye).

Bref 86 au départ, c'est un gros coloriage enfantin dans mon esprit, un gribouillage bariolé de couleurs et des souvenirs de mon père vociférant.

Avec le temps, j'ai revu tous les matchs, et même si celle de 70 me semble plus anthologique, celle de 86 reste subjectivement ma préférée.
@alegria

J'ai découvert les Coupe du Monde dans des livres aux multiples photographies.

Sans même regarder les matchs, je trouvais que les photographies de 1986 degageaient une force épique unique.

A contrario, je détestais les images de 1990 qui me paraissaient pour la plupart d'une froideur obscure et cynique.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Tu l'as dit une fois, un message qui m'avait marqué, mais le climat, la moiteur, le fait que les matchs se jouent en plein cagnard et pas pépouzes à 21h dégivrées, ça change tout au contexte.

Putain de dimension épique.
Ca me fait plaisir que tu ais retenu ce message.
Je suis tres sensible aux couleurs et aux atmosphères.

Par exemple, la photographie est quelque chose de crucial, généralement, dans mes goûts cinématographiques.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Pareil, évidemment.

Je prête une grande attention à la qualité photo d'un film. La profondeur des noirs, la qualité des contrastes, la direction inédite des lumières, ça bouleverse ton rapport affectif au film.

Sven Nikvist. Gordon Willis. Vittorio Storaro.

Ma trinité de chefs'op.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Ah! Gordon Willis! Revoyer le méconnu "Pennies from Heaven" de Herbert Ross, émouvante évocation de la grande dépression et splendide hommage au "Musical" des années 30 (le playback de Steve Martin et Bernadette Peters sur "Let's face the music and dance" d'Astaire et Rogers).
Sur un film, outre la réalisation, je prête une attention plus particulière à la photography et à la musique.
Compositeurs préférés de l'âge d'or: Max Steiner, Miklos Rosza, Bernard Herrmann, âge d'argent: Jerry Goldsmith, et pour la période contemporaine: Howard Shore, Danny Elfman.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Pennies From Heaven, c'est noté Fred !

Un autre chef op' que j'appréciais beaucoup, c'est Harry Savides (ce qu'il invente dans la trilogie Elephant/Gerry/Last Days est tout bonnement fabuleux).

Bernard Hermann est mon compositeur favori. Le génie d'Hermann pour aller trouver le son le plus significatif pour un film (les coups de violons de Psycho, les volutes hyper rapides de North by Northwest, le sax désespéré de Taxi Driver...)

Je rajouterai Nino Rota aussi, qui a construit des cathédrales de musique aérienne. Chez les contemporains, j'aime beaucoup Badalamenti et dans un autre genre Joe Hisaichi.

Et pour les films d'action, Basile Poledouris et Alan Silvestri, loins devant Williams pour moi.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Je kiffe évidemment tout ce que tu racontes.
Pareil je l'ai écris ici des dizaines de fois c'est une WC assez décriée par la presse française (pas sur sofoot en revanche à mon grand plaisir). Moi sentimentalement c'est la plus forte car je l'ai vécu avec l'enthousiasme des ages tendres et les prémisses d'une maturité. Je suivais autant les matchs que les émissions ou les articles sur cette compétition

Ps : mes 2 précédents articles sont bourrés de coquilles ( problème à la fois d'ordi et de connexion dans l'après midi).

@Algiers tu as parfaitement raison 1986 (Zico, Platini, Rummenigge) comme 2006 (Zidane,Figo,Ronaldo) sonnent vraiment de façon nette comme la fin d'une génération et d'un football et le début d'une nouvelle ère.
D'ailleurs pour poursuivre la Coupe 94 me semble être la dernière où les plus grandes stars ( ou les plus grands talents intrinsèques) assument leur rang : Stoichkov-Letchkov ~ Romario-Bebeto ~ Yekini-Amokachi ~ Maradona-Redondo-Batistuta ~ Hagi-Ilie ~ Brolin-Dahlin-Ravelli ~ Baggio-Maldini~ Prud'homme~ Alexis Lalas

Mêmes pour les Allemands et les Bataves, Bergkamp y va de son joli but face au Brésil et Klinsmann fait un excellent tournoi (5 buts en 5 matchs je me souviens d'un reportage où les bookmakers en faisait le meilleur buteur attendu de la Coupe du Monde).
Il n'y a que la Colombie où ni Higuita, ni Valderamma ni Asprilla ne sont pas inoubliables, même par intermittence.

PS : c'est dingue je suis incapable de citer les bons joueurs de l'Euro 2016 mais ceux de 1994 sans problème !
Normal, il n'y a pas eu de bons joueurs a l'euro 2016 (petit troll non dénué de vérité)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Non messieurs, la vérité c'est que vous perdez vos yeux d'enfants, comme tout le monde. La WC 94 n'est objectivement ni la plus spectaculaire, ni la plus cruciale.

C'est celle qui a marqué votre adolescence, qui a bercé vos grandes divagations hormonales. C'est celle qui a fondé votre rapport au foot.

Mais une fois remise en perspective, elle devient relative comparée à d'autres.

Revoyez les match de 70, les effectifs, les enjeux, revoyez ceux de 86.

Loin de moi l'envie de blesser vos souvenirs, loin, loin de là, la WC 94 fut pleine de belle surprises, mais si vous faites le travail nécessaire pour disposer des affects hormonaux de votre adolescence et remettre l'ensemble dans sa plus noble et logique perspective, c'est à dire percevoir l'au-delà du foot, 70, 86 mais même déjà 54 et 58 sont des pics qui annoncent de grandes ères de glaciation ou de printemps du foot.

Bien plus que 94.

Mais je crains qu'il faille vieillir pour s'en rendre compte, et ça c'est nul de chez nullos ne serait-ce que de l'avouer.
Alegria, une Coupe du monde que je n'ai pas connue en direct avec l'incertitude du résultat ne peut aucunement avoir le même impact qu'une Coupe du Monde vu sur VHS ou DVD . Raison pour laquelle Garrincha ne pourra jamais représenter pour moi ce qu'incarne Maradona. El Pibe je n'ai commencé à l'aimer que relativement tardivement c'est à dire à compter de ma 3ème Coupe du Monde. Pourtant dès 1986 à la pause des matchs, mon cousin gaga de l'Argentine faisait sa propagande mais moi mon truc c'était les gardiens : Pumpido, Badou Zaki, Nkono & Bell je crois, Dassaev mon préféré, Schumacher, Pfaaf, Bats je me souviens presque de tous!
Objectivement c'est la plus belle et je l'ai écris plus haut je crois.
Mais 1994 c'est particulier car c'est à ce jour celle que j'ai le mieux suivie avec enthousiasme et lucidité. En ayant enregistré une dizaine de matchs, les téléfoots et Stade2 diffusés pendant la compétition, même les reportages des JT notamment celui du dimanche de la finale présentée par Paul Amar, mec que les plus jeunes ne connaissent même pas...
Et puis rien que pour l'Argentine ( Redondo mama mia) et le Nigéria
(la plus belle formation africaine que j'ai connue), les coups de patte de Hagi, le quintuplé de Salenko face au Cameroun et pourtant Milla qui danse
après son but inutile à 42 balais, le but de Maradona face à la Grèce,
la frappe de Branco qui n'aurait pas dû jouer ce match qui met fin aux espoirs des Pays-Bas, l'Allemagne pour la première fois ne joue pas une finale de Coupe du Monde que je regarde, malgré les 5 buts de Klinsi plus efficace à ce stade de la compétition que Romario ou Stoïchkov.
Franchement cette WC je l'ai vécu comme aucune autre, avec en plus le sentiment qu'elle se passe loin , ce qui accroît son côté magique.
18 réponses à ce commentaire.
Bon allez il reste pèle mêle :
Bakaye traore.
Taye taiwo.
Agogo.
Alioun boukar.
Habib bêye.
Julius agahowa.
Aristide bance.
Moumouni dagano.
Guel tchiressoua.
Amr Zaki.
K.ghilas.
Irita illunga.
José Clayton.
Mwuamari Benjani.
Fortes et Ryan Mendès.
Titi camara.
Kaba Diawara.
Ogbeche.
Okpara.
Marouane chamakh.
Ah ah ah ah un top de légende
Sans oublier, les grands techniciens Selim Benachour et Mbark Bousssoufa
Salim benachou l'Éternel grand espoir .
Quel déception au PSG .
Comme je vous aime tous, je vous laisse une petite image de Bancé faisant un peu de basket.

https://afriyelba.net/wp-content/upload … istide.jpg

Je me demande s'il ne possède pas le titre honorifique et carrément subjectif du pire attaquant que j'ai jamais vu.
Pire que Victor anichebe .....?
Tu as raison.
J'ai encore un maillot Ben Achour hahaha
Okpara? C'est le top 20 Fleury Merogis?
Oliech
Alioum Saïdou
Makukula
Fodé Mansaré
Bakayoko
Jemaâ
Mhadhbi
eeeet last but not least pour les supporters de l'OM:
El-Amine Erbate!
Julius agahowa.

C'est comme mettre Anatoli Todorov dans le top Européen.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Qu'est-ce qu'il était bon Agahowa dans les vieux CM ! C'était pas un Todorov ou un Tsigalko, mais il déboîtait sévère quand même.

D'ailleurs, si mes souvenirs sont bons, on le choppait dans la réserve de la Juve, il me semble ? Ou bien je me trompe complètement ?

Parce que sur sa fiche wiki, y'a aucun passage à la Juve.
11 réponses à ce commentaire.
Alvaro_Recoba Niveau : CFA2
Cette détente d'Omam-Biyik ....
Faire un pas en reculant puis sauter aussi haut en détente sèche, c'était drexlerien ! (Clyde, pas Julian)
1 réponse à ce commentaire.
Sincèrement Ahmed Faras mérite beaucoup plus que cette anonyme 39e place : on parle là de la crème de la crème des attaquants. Vous croisez Inzaghi + Völler + Overmars et vous aurez Faras qui au départ était un ailier gauche.

Capitaine des Lions de l'Atlas de 1971 à 1979. Il participa à la coupe du monde 1970 et aux Jeux olympiques de Munich en 1972, avant de mener l'équipe nationale au sacre de 1976 en Coupe d'Afrique des Nations. Ballon d'or africain en 1975.

Il aurait même au sommet de sa gloire refusé une proposition du Real de Madrid pour vous situer le personnage.

Au stade Bachir de Mohammedia (une petite bourgade sur l'Atlantique entre Rabat et Casablanca), une semaine sur deux, c'était TOUJOURS le même scénario : Assila (son alter ego) récupérait le ballon au milieu de terrain, filait sur le côté et centrait pour Faras qui marquait.

Je surveille la suite, n'oubliez surtout pas le maestro Dolmy, un milieu récupérateur infatigable, souvent désigné comme le meilleur joueur marocain de tous les temps.
Je ne connais pas ce faras mais vu le mélange souche mutant et souche sauvage (pippo+voeller) je me sens minable de ne pas l'avoir connu
Oui t'as raison, ces pauvres footballeurs n'ont pas eu de chance : à l'époque, ni Web, ni Youtube, ni Gifs, ni streaming, ni argent. Ils jouaient pour l'honneur seulement (défendre un quartier, une ville, une région, son pays).
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Dis, ton pseudo c'est rapport à Stan Getz ou pas ?
Oui j'adore le jazz et Getz en particulier !
4 réponses à ce commentaire.
So Foot, je sais ce n'est qu'un classement, c'est subjectif etc .. Mais je suis plus que surpris - voir déçu - que vous ayez mis un gars comme Trésor Mputu (joueur au potentiel énorme mais n'ayant jamais vraiment confirmé) devant des icônes tels que Kibonge ou Bwanga !

Non non et non ! Et puis Mwepu était un bon joueur mais de là à ce qu'il soit 20 places devant les précités à cause d'un pointu.. Je sais qu'il y a la symbolique derrière mais je peux vous assurer que dans la tête des congolais, il est derrière Kibonge, Bwanga ou encore Mukuna et Bonga Bonga.

Placer Mputu devant Kibonge, c'est comme mettre Anelka devant Platini (et j'abuse à peine).
Vu le récit que m'a fait mon père sur Kibonge quand je lui ai dit qu'il était présent dans un top 100 africain, je comprends ta belle comparaison et j'éviterai de lui que Mputu est devant Kibonge, ma crédibilité est en jeu.
1 réponse à ce commentaire.
Comme l'a suggéré ofwgkta, il y a un truc bizarre : une surreprésentation des "Chipolopolos". Je veux bien admettre qu'il y a eu une formidable équipe en 1992/93/94 (qui d'ailleurs brillait beaucoup plus par le talent collectif) puis une longue traversée du désert jusqu'au sacre africain de 2012 mais rien n'explique cette romance pour les joueurs zambiens.

À ce que je sache, et au niveau clubs, la Zambie a gagné une maigre coupe des vainqueurs de coupe en 1991 (Power Dynamos).
Ils se faisaient, très souvent, rosser par les clubs égyptiens ou maghrébins.
Tu oublies le crash aérien qui décime tout cette équipe (sans Kalusha Bwalaya absent) en 1993. Ils réussissent l'exploit hallucinant de remonter une équipe qui atteint la finale de la CAN moins d'un an plus tard.
La première fois que j'ai entendu parler de cette équipe c'était aux JO 1988, ils avaient collé 4-0 à l'Italie (avec Tacconi, Ferrara, Virdis, Carnevale, etc..), une véritable humiliation en Italie.
Si j'ai marqué qu'ils avaient une super équipe au début des années 19990 : d'ailleurs en octobre 1993, ils ont été éliminés par le Maroc (1-0) à Casablanca pour le Mondial états-unien (but de Laghrissi attaquant des FAR de Rabat qui DOIT figurer dans ce top 100 de joueurs africains). Un nul leur suffisait pour se qualifier.
https://www.youtube.com/watch?v=7D4125AY7lY

Mais ce je veux dire, c'est que par rapport à l'Égypte, au Maroc ou à l'Algérie, véritables pays du football, les joueurs de la Zambie sont surreprésentés dans cette sélection.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Paradoxalement je trouve aussi qu'il y a beaucoup de Zambiens mais je n'ai pas encore vu celui qui est pour moi le plus grand d'entre eux, Kalusha Bwalya (lui, j'espère que vous l'avez pas zappé)...
valère germain est d'accord avec toi.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Par contre sur ce site il y a beaucoup de "gens biens".
Et attends-toi à voir Stopyla Sunzu et Clark Nsikulu dans le top 10 !
6 réponses à ce commentaire.
il y a 7 heures NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
il y a 5 heures Un match arrêté par des jets d'oeufs 5 il y a 9 heures Des lions sur les murs d'un vestiaire 29 Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 29
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 22 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7