1. //
  2. // Top 100

Ils ont marqué le foot africain (10 à 7)

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, voici le classement des joueurs qui ont marqué le football africain. Aujourd'hui, de la 10e à la 7e place.

Modififié

10. Thomas Nkono


« À mon fils, le prénom de mon idole Nkono. Ce fils lui est dédié. Au Mondial 90, j’étais un tifoso inconditionnel des Lions indomptables. Thomas Nkono me fascinait. Ma passion pour le Cameroun découle de ce fait. Le Camerounais avait une façon si exceptionnelle d’interpréter le rôle de gardien de but qu’à la fin, il ne pouvait m’être que sympathique. D’ailleurs, Nkono a changé le cours de ma carrière et forcément de ma vie. De milieu de terrain, je suis devenu portier afin de suivre les traces de mon idole. » Ces propos tirés du Corriere della Sera, ce sont ceux de Gianluigi Buffon. Et c’est sans doute le portier italien qui parle le mieux du Ballon d’or africain 1979 et 1982 : « Il était beau à voir, folklorique, kiffe-t-il sur TF1. Il dégageait une telle passion. Il portait un long pantalon et j’étais dans l’admiration. Le lendemain, j’ai décidé d’être gardien de but. » C’est que Thomas Nkono n’était pas un gardien « normal » . Énorme sur sa ligne comme dans le domaine de l'agilité et de l'anticipation, le Camerounais, l'un des premiers Africains noirs à réussir en Europe, a cassé les codes du rôle de gardien en même temps que les clichés racistes. «  J’étais vraiment différent, j’avais une autre manière d’occuper le poste de gardien, dira-t-il. J’ai participé à l’évolution du poste. » Ce qui l’a amené à gagner avec les Lions indomptables (112 sélections, une Coupe d’Afrique des nations et un quart de finale en Coupe du monde), avec le Canon Yaoundé (cinq championnats, deux Coupe d'Afrique des clubs champions), avec l'Espanyol de Barcelone (finale de Coupe UEFA) et avec Bolívar La Paz (deux titres de champion de Bolivie). Partout, en fait. Et vêtu d'un pantalon, bien sûr.

Vidéo


9. Les frères Hassan


Ibrahim et Hossam Hassan, c’est 46 ans de carrière au haut niveau à eux deux. C’est aussi 301 sélections et 82 buts avec les Pharaons et cinq coupes d’Afrique des nations (en cumulant leur palmarès). C’est encore vingt-sept saisons à Al Ahly (tous deux ont commencé là-bas) pour vingt-deux championnats, huit coupes nationales, deux Ligues des champions africaines, huit Coupes des coupes, deux Ligues des champions arabes, deux Coupes des coupes arabes et quatre Supercoupes arabes. C’est également deux années au PAOK Salonique, autant à Neuchâtel Xamax, huit à Zamelek pour six championnats d’Égypte, deux coupes, quatre Supercoupes, deux autres Ligues des champions continentales, arabes et Supercoupes africaines. Ibrahim et Hossam Hassan, c’est enfin une histoire politique, avec un soutien commun au dictateur Hosni Moubarak en 2011 pendant la révolution égyptienne, puis un retournage de veste refusé par les manifestants quand ils tentent de se joindre à eux. Autant dire qu’ils comptent dans l’histoire du pays. La différence entre ces jumeaux ? Le premier était défenseur, le second attaquant. Et Hossam enchaîne les postes d’entraîneur depuis sa retraite de joueur. À moins qu’ils ne se relaient sans qu’on le sache.

Vidéo


8. Abedi Pelé


26 mai 1993, 44e minute de jeu, Abedi Pelé s’en va botter un corner lors de la finale de Coupe des champions qui oppose l’Olympique de Marseille à l’AC Milan. Le pied gauche soyeux du Ghanéen envoie le ballon sur la tête de Basile Boli, on connaît la suite. Une dizaine d’années plus tôt, l’histoire avait déjà commencé pour Abedi, loin du stade olympique de Munich où s’est jouée cette finale de C1. Elle commence dans les faubourgs d’Accra, à Domé, où le petit Abedi Pelé, alors Abedi Ayew, commence à manier le ballon. Le joueur de poche est vite repéré par le Tamale United avec lequel il impressionne, il est donc du voyage des Black Stars en Lybie. Le garçon alors âgé de dix-huit ans a le droit à quelques bribes du tournoi remporté par le Ghana face au pays hôte ; il entre notamment en finale. Ayew, désormais Pelé, en hommage au triple vainqueur de Coupe du monde, s’en va découvrir d’autres contrées.

C’est loin, c’est dur, le Ghanéen s’en va en Suisse, puis revient au pays. Deux ans plus tard, en 1986, il tente de nouveau le grand saut, direction la France, les Chamois niortais et Mulhouse en guise de hors-d’œuvre peu digestes. Abedi Pelé est un joueur frisson, c’est au Vélodrome qu’il trouve un théâtre à la hauteur de son talent, il signe à l’OM, s’en va en prêt à Lille, puis revient sur la Canebière. Là où il contribuera à bâtir le plus beau palmarès d’un club de football en France. De 1990 à 1993, les titres pleuvent, Abedi Pelé remporte trois fois le championnat de France, et trois Ballons d’or africain. Le 20 mars 1991, au Vélodrome, en quarts de finale de C1, les Milanais, déjà eux, sont menés 1-0 par l’OM, et décident de quitter la pelouse en fin de match à la suite d'une panne d’éclairage. Mais qu’importe, ce soir-là, c’est le talent du Ghanéen qui illumine l’enceinte. Il fait un match de Ballon d’or – Ballon d’or tout court. Lors de la CAN 1982, Abedi n’était qu’un enfant, devenu capitaine des Black Stars au début des années 1990, il n’arrive plus à la remporter, même si son Ghana est toujours bien placé, une finale contre la Côte d’Ivoire pour laquelle il est suspendu en 1992. Ce sont encore les Éléphants qui sortent le Ghana deux ans plus tard en quarts de finale. En 1996, les Black Stars terminent quatrièmes de l’édition sud-africaine. Le grand regret de Pelé est de n’avoir jamais goûté à une Coupe du monde, mais comme son homonyme brésilien, c’est un Roi. La dynastie n’a pas fini de porter la tunique ghanéenne en Coupe du monde. André l’a fait en Afrique du Sud en 2010, Jordan l’a rejoint quatre ans plus tard au Brésil. Ils ne leur restent plus qu’à tirer les corners, sait-on jamais.

Vidéo


7. Lakhdar Belloumi


Certes, son palmarès n’est pas des plus reluisants. Deux championnats d’Algérie, une finale de coupe d’Afrique des nations, deux Mondiaux achevés prématurément en phases de poules, un Ballon d’or africain en 1981 et puis c’est tout. Reste que ce CV ne reflète pas, mais alors pas du tout son talent. Déjà, le football lui doit l’invention de la passe à l’aveugle, ce qui en dit long sur la créativité et la technique du monsieur. Car Lakhdar Belloumi représentait une certaine idée de la grâce ballon au pied. Plus technique que buteur, le meneur de jeu enchantait les foules par ses gestes aussi fluides qu’esthétiques. « Dès les premiers contacts, j'ai su qu'en matière de gestes techniques purs, je n'avais rien à lui apprendre. C'est plutôt le contraire qui aurait pu se produire » , dira Cheikh Sadek Lagha, son premier entraîneur. Ne restait alors plus qu’à contempler. Magicien de la sélection algérienne, qu’il fréquenta dix ans durant et dont il est le recordman de sélections (cent capes selon la FIFA, cent cinquante pour d’autres sources), Belloumi passa l’intégralité de sa carrière au pays, dont douze saisons au sein de Mascara, sa ville natale. Ce qui donne une idée de son amour pour sa nation. «  Nous ne parlions pas la même langue, mais sur le terrain, nous parlions le même langage  » , déclarera Sócrates à la suite d'un amical entre la dream team européenne et le reste du monde. Un mot de la fin représentatif de ce qu’était Belloumi.




Par Flavien Bories, Mathias Edwards, Romuald Gadegbeku, Christophe Gleizes et Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

La présence de Belloumi est une occasion idoine pour vous proposer mon top alphabétique.
Comme il existe une limitation (eh oui @Alain Proviste), je vais être obligé de lancer mon commentaire en plusieurs post, mais ce sera dans le même liant pour ne pas polluer l'article.
Ceux qui ont déjà lu l'ébauche peuvent relire, j'ai affiné mes descriptions de nouvelles vidéos !

1 - Nous nous souvenons tous de ce match de 2001 entre l'Equipe de France et l'Equipe d'Algérie qui se termina prématurément à cause de l'envahissement du terrain par certains supporteurs.
On dit souvent que ce fut le premier match entre les deux pays, mais il existe en fait un double précédent, en 1975, lors des Jeux Méditerranéens.
Après avoir battu la France en match d'ouverture, la "Khadra" rencontra à nouveau les Bleus en finale.
Alors que l'Algérie était menée d'un but et que le président Boumédiène quittait les tribunes pour ne pas avoir à donner la médaille aux français, l'ailier droit du MC Alger, Omar Betrouni, égalisa. L'Algérie gagna ensuite finalement au bout des prolongations.

Omar Betrouni fut, dans les années 70, le fer de lance de l'attaque du club doyen des clubs algériens, le MCA.
Avec les rouge et vert, Betrouni gagna pas moins de cinq championnats en sept ans, finissant même meilleur buteur en 1974.
Mais les deux grands moments de sa carrière furent donc cette victoire hautement symbolique contre la France, seulement treize années après l'indépendance, ainsi qu'une victoire au tir aux buts contre le club guinéen de Hafia en Coupe des Clubs Champions. Après avoir perdu 3-0 à l'aller, le MCA, remonté à bloc, rendit la pareille au club subsaharien lors du match retour.

Alors qu'Alger menait 1-0 depuis la 24ème minute, Betrouni accentua la marque sur un centre raté après un crochet de feu (1 min 36). Il réitéra ensuite l'exploit en débordant toute la défense guinéenne pour tromper le gardien au premier poteau (2min17). Le MCA finit par s'imposer aux tirs aux buts.

https://www.youtube.com/watch?v=N7V_P4Y … ALOfficial

Sinon, vous pouvez voir ici Betrouni dans ses œuvres face à la France avec une passe décisive à 4min28 et son but salvateur à 8min 10.

https://www.youtube.com/watch?v=NohnOKR … icitLyrics


2 - Un autre joueur de la formidable équipe du MCA auteure de l'exploit de 1975, le pendant de Betrouni à gauche : Aïssa Draoui.
C'est un cas un peu rare dans mes recherches, car j'ai trouvé plus de vidéos que de lecture.
Un joueur au destin tragique qui enchaîna les hospitalisations dans les centres psychiatriques avant de décéder il y a dix ans à l'âge de 56 ans.
Une carrière extrêmement courte (simplement quatre années au plus haut niveau en raison de son instabilité émotionnelle), mais très prolifique avec pas moins de huit titres sur cette période dont la Coupe d'Afrique des Clubs Champions, deux championnats nationaux et les fameux Jeux Méditerranéens de 1975 durant lesquels il finit d'ailleurs meilleur buteur avec cinq buts en six matchs.

Voici quelques actions de celui qui était surnommé "Le Garrincha Algérien", pour des raisons évidentes de crochets courts dévastateurs.

https://www.youtube.com/watch?v=8xVnAea … uaibKahoul

Vous pouvez retrouver la paire de feu dans certaines autres vidéos :
Finale de la Coupe d'Algérie 1973 : https://www.youtube.com/watch?v=idnqPSLWVTs
Alors que le MCA est mené 2-0, Draoui provoque l'égalisation d'un débordement rageur depuis son aile gauche (1min05) avant que Betrouni lui réponde en faisant une passe décisive de son aile droite (1min47).
En prolongations, Betrouni fait un doublé de passe décisive au terme d'un joli une-deux (2min32) avant de clore lui-même la marque sur un contre assassin (3min11).

3 - Ma famille est historiquement supportrice du Mouloudia Club Oran (MCO).
Pour vous parler du MCO, sachez que c'est le club algérien qui a vécu le plus d'années en première division et c'est ainsi un club hautement historique en Algérie. Belloumi, enfant de la région, y a d'ailleurs passé de très nombreuses années, allant jusqu'en finale de la Coupe des Clubs Champions 1989.

Le plus grand buteur de l'histoire du MCO est Abdelkader Freha qui vivait à seulement un pâté de maison du quartier dans lequel je me trouve lorsque je suis en Algérie. Je viens d'apprendre que le vendeur du coin de ma rue est son frère et je lui parlerai de son défunt aîné la prochaine fois que j'irai, je pense.

Il finit meilleur buteur du championnat algérien en 1968, 1969 et 1971 et est encore aujourd'hui le meilleur buteur de l'Histoire du plus grand club oranais.
Belloumi dit aussi de lui qu'il était son idole, ce qui place le personnage dans l'échiquier du football algérien.
Selon la légende, l'entraîneur portugais Carlos Gomes, qui ne resta qu'un an à la tête du MCO, dit en arrivant au club : "Donnez-moi le MCO et Freha et je serai champion d'Algérie". Et ce fut, bien entendu le cas, avec Freha meilleur buteur.

https://www.youtube.com/watch?v=WClFS-_gUeM

Freha vécut son heure de gloire en 1969 lorsque le Santos de Pelé vint affronter la sélection nationale à Oran. Chez lui, il égalisa d'une frappe puissante en pleine lucarne et le terrain fut envahi (3min37).

https://www.youtube.com/watch?v=9xnM7Cp8tVY

A 00:30, Freha en renard des surfaces en finale de Coupe d'Algérie.
https://www.youtube.com/watch?v=IjlmYvFTK68

Son surnom était "Tête d'Or" et il mourut malheureusement plutôt jeune (69 ans) en 2012.


4 - Hacène Lalmas est considéré comme beaucoup d'algériens comme le meilleur joueur de l'histoire du pays. Il est encore aujourd'hui, avec 150 buts, le meilleur buteur de l'histoire de la première division algérienne.
Lalmas joua l'entièreté de sa carrière en Algérie, et ses grandes années furent celles au CR Belouizdad (quartier d'Alger).
Flanqué du maillot rouge au scapulaire, il distribua des caviars innombrables depuis sa place de meneur de jeu dans une équipe qui domina le championnat d'après indépendance.
Trois doublés Coupe-Championnat en cinq ans, quatre titres de champions, et triple vainqueur de la défunte Coupe du Maghreb des clubs champions, Lalmas était une star dans tout le pays, mais les images le montrant en action sont peu nombreuses aujourd'hui.
Mon père, qui déteste le football, me parle souvent de lui plutôt que de Mekhloufi, Madjer et consorts.

https://www.youtube.com/watch?v=nhSMaBA … l=crbfever

Une passe de génie, dos au but à 2min20 (je vous conseille de regarder la vidéo en entier, tant le niveau technique et collectif est époustouflant).

https://www.youtube.com/watch?v=ChptY3D … =Adrarnnif

Pour l'anecdote, un certain Mustapha Dahleb ne put s'imposer au CR Belouizdad du fait de Lalmas et du se décaler sur l'aile gauche.

https://www.youtube.com/watch?v=FTm0H8r … FARID19S20
(regardez à partir de 7min30 pour ceux qui ne parlent pas arabe).

En équipe nationale, Lalmas fit surtout forte impression en marquant trois buts en trois matchs lors de la CAN 1968, performance malheureusement insuffisante pour que l'Algérie atteigne le second tour de la compétition.
5 - Mahmoud Guendouz était le défenseur titulaire et un des capitaines de la sélection algérienne durant les Coupe du Monde 1982 et 1986. A ce titre, difficile de ne pas le citer dans un tel classement.

Guendouz a réalisé la plus grande partie de sa carrière au NA Hussein Dey, club avec lequel il atteint la finale la défunte Coupe d'Afrique des Vainqueurs de Coupe en 1978.
Son palmarès est d'ailleurs plutôt vierge, ayant évolué dans un club secondaire dans l'histoire du football algérien. Une seule Coupe d'Algérie vint ainsi garnir sa collection (1979).

Sa force fut donc de maintenir un niveau personnel suffisant pour défendre l'équipe algérienne pendant 74 matchs, ce qui est un nombre assez important de sélections comparativement à l'histoire de la sélection algérienne (il se classe encore aujourd'hui septième en termes de capes). A noter que son association en club avec Chabane Merzekane était maintenue en sélection nationale (ils étaient ainsi les deux centraux en 1982).

Il y a aussi une autre raison de son classement ici, malgré le fait que je n'ai pas beaucoup d'images et de textes à présenter pour le coup.
Mahmoud Guendouz est un peu le prototype du central algérien, tel que je connais ce football en tout cas.

Grand et athlétique, ses qualités en duel étaient un parfait complément aux joueurs offensifs plus techniques. On a pu voir depuis des joueurs aussi physiques que lui s'imposer en sélection comme Rafik Halliche que Guendouz avait d'ailleurs lancé en pro.

Guendouz est aujourd'hui surtout connu pour ses prises position acerbes à l'encontre de la fédération algérienne et de l'ancien sélectionneur Rabah Saâdane (cf plus bas).

http://www.algerie360.com/sport/equipe- … oi-%C2%BB/

http://nadorculturesuite.unblog.fr/2012 … ia-%C2%BB/


6 - Impossible de ne pas citer le grand Moussa Saïb, ne serait-ce que pour saluer le club de la JS Kabylie, qui est aujourd'hui le plus titré d'Algérie.

Son année la plus faste fut sans conteste l'année 1990 avec un double titre continental (CAN + Coupe des Champions) avec l'EN et la JSK.
Dans un pays à l'aube de ses années les noires, Moussa Saïb éclaira le jeu de ses équipes depuis sa position de numéro 10 "à l'ancienne", armé de son jeu à la fois sobre et inventif.

Dans cette vidéo résumant la double confrontation entre la JSK et les Nkana Red Devils zambiens en finale de la Coupe d'Afrique des Clubs Champions 1990, on ne voit pas beaucoup Saïb, mais la vidéo du match retour vaut son pesant de cacahuètes en termes de folklore et de manière de filmer le football.

https://www.youtube.com/watch?v=ukb_Bix … kabylieTV1

Saïb joua également un rôle crucial dans l'obtention de la CAN 1990, la seule de l'Algérie à ce jour (ironiquement au crépuscule d'une génération et au début d'un désastre national de presque vingt ans).
A la fin d'une première mi-temps serrée, Moussa Saïb trouva Oudjani entre deux défenseurs qui fusilla le gardien à distance.
Le style de Saïb en une action, un contrôle poitrine dos au but avant de se mettre immédiatement face au jeu pour trouver la meilleure solution. De pratiquement rien naquit l'action d'une éternité (0min55).

https://www.youtube.com/watch?v=b_mF8bJ … salimsigus

Il fut un des cinq algériens à débuter tous les matchs de la compétition et son statut de meneur de jeu était tout bonnement incontestable.

Tout le monde la connaît la suite de sa carrière à chez l'AJA de Guy Roux où Saïb s'imposa comme l'un des meneurs de jeu les plus importants de Division 1.
Après quatre saisons pleines, il prit la direction de Valence puis de Tottenham, sans jamais s'y imposer.
Un retour anonyme en Ligue 1 plus tard (Auxerre, Lorient, Monaco), Saïb retrouva son premier amour canari non sans être brièvement passé au Qatar.

Un retour à domicile qui lui permis de glaner son deuxième titre de champion d'Algérie, 14 ans après le premier, avant de prendre le chemin de la retraite.

Après avoir joué à plusieurs reprises les pompiers de service sur le banc de Tizi-Ouzou, Saïb est aujourd'hui devenu consultant.

https://www.youtube.com/watch?v=b4qimNr … rurier8623

https://www.youtube.com/watch?v=KeoO6df … hadraCo%27

Son but à la CAN 1990 contre l'Egypte lors du dernier match du premier tour (2min45) tout en dextérité, souplesse et élégance.

https://www.youtube.com/watch?v=K5zWKUR … uaibKahoul


7 - Il y a un autre joueur que vous devez tous connaître qui est Abdelhafid Tasfaout.

Il fut un bon petit joueur virevoltant en Ligue 1 et vous vous souvenez sûrement tous de ces belles années à Guingamp avec le maillot floqué du sponsor "Brit Air" et un capitaine aussi charismatique que Coco. Avant ça, il était un joueur qui vogua entre les deux clubs rivaux de la ville d'Oran, les verts (décidément, mes rivaux sont toujours verts) de l'ASMO et les rouges du MCO.

Sa présence dans mon classement s'explique déjà par une statistique : avec 34 buts, il est encore aujourd'hui le meilleur buteur de la sélection algérienne.
Je ne vois qu'Islam Slimani capable d'aller attraper cette marque pour le moment tant les sélectionnés en pointe proposent des performances erratiques.
La marque de Tasfaout est d'autant plus louable qu'elle fut dessinée pendant les années noires du football de sélection algérien, années qui coïncidaient bien entendu avec la période de terrorisme.

https://www.youtube.com/watch?v=oGk58jZxWzI

Vous pouvez voir ici les qualités du joueur (le MCO joue en rouge) qui étaient celles de profondeur et de bon placement dans la surface, bon placement nécessaire avec sa petite taille.

Il restera aussi connu pour un choc extraordinaire avec Mahamadou Diarra lors de la CAN 2002, âmes sensibles s'abstenir. A l'instar de Kastendeuch qui quitta pitoyablement la Ligue 1, ce match fut le dernier de sa carrière avec l'Algérie et cette action marqua donc la fin de son histoire d'amour avec le maillot vert.

https://www.youtube.com/watch?v=3smMosCy8nA

Une interview qui retrace la carrière de Tasfaout en équipe d'Algérie est trouvable ici : http://www.dzfoot.com/2005/03/09/entret … 2-3807.php

Elle montre un réel amour pour l'EN, mais aussi l'incompétence et la légèreté de l'administration sportive algérienne à l'époque....


8 - J'ai eu du mal à avaler la présence d'Ali Benarbia dans ce top, au détriment d'un joueur comme Antar Yahia. Si le premier était un excellent joueur et le second un joueur tout simplement moyen, Yahia a finalement beaucoup plus marqué le football algérien que le brave oranais de RMC.
Homme des grands rendez-vous, Yahia était un défenseur rude et hargneux, qui compensait un manque certain de talent par une implication de tous les instants.
Une fois la tunique verte sur le dos, Yahia était animé d'une force et d'une envie inégalables qui lui permettaient de soulever des montagnes.
Le renouveau du football algérien coïncide avec deux événements : un match amical perdu avec les honneurs face à l'Argentine qui montra à la sélection qu'elle n'était pas si mauvaise que ça, et une victoire décisive face au Sénégal dans la course à la qualification au Mondial 2010.
Dans les deux matchs, Yahia marque sur coup de pied arrêté :
https://www.youtube.com/watch?v=AaA236D … neBoucedra
https://www.youtube.com/watch?v=dPzk-ZM … ritchi9104 (6min 55).

Mais ces deux buts ne furent que des prétextes pour son chef d'oeuvre qui suivra quelques mois plus tard. Alors qu'un match d'appui était nécessaire au Soudan, sur terrain neutre, pour départager l'Egypte et l'Algérie en vue d'une qualification au Mondial 2010, le valeureux Antar sortit de sa boîte peu avant la mi-temps pour marquer un but d'anthologie, dont l'importance fit presque taire la beauté.
Il dira de ce but " On a tiré à terre, il l'a attrapé. On a tiré dans les airs, il l'a attrapé. Alors on a tiré là où même le diable ne pourrait pas l’arrêter ! "

https://www.youtube.com/watch?v=xf1WfkO … l=benmoh84

Autant vous dire que Benarbia ne fait pas le poids.
9 et 10 : Je n'ai pas voulu départager les gardiens et je les ai donc placé ensemble.
Tout d'abord, je veux parler Nacerdine Drid, gardien de la sélection lors des Coupe du Monde 1982 (remplaçant) et 1986.
Il carbure une Coupe des Clubs Champions face à son ancien club du MCO, mais il était absent en finale. Il a surtout marqué son époque en étant le gardien du grand MCO de la fin des années 80, équipe séduisante emmenée par Belloumi et Karim Maroc.
Après une victoire en championnat 1988, il suivait son ancien sélectionneur Rabah Saâdane au Raja Casablanca pour gagner la finale dont je parle plus tôt sans jouer.

Sa performance à la Coupe du Monde 1986 contre les brésiliens est aussi très connue, repoussant longtemps l'échéance pour une Algérie timorée. L'Algérie s'était d'ailleurs qualifié en Coupe du Monde grâce à un match de grande qualité de sa part en Zambie (big up au caméraman)

https://www.youtube.com/watch?v=IEM0epru10o&t=346s (match retour à partir de 2min50).

Drid était, en 1982, le gardien remplaçant de la sélection. Il était devancé dans la hiérarchie par Mehdi Cerbah.
La première anecdote que j'ai à raconter sur ce gardien est qu'il a joué.... au Canada durant la saison post Mondial 1982, mais c'est un détail.
En 62 sélections, il forgea un palmarès de grande qualité, étant le gardien de l'exploit face à l'Allemagne, mais aussi celui de la finale contre la France en 1975.
5 fois champions d'Algérie (dont 4 avec la JSK), Cerbah garda les cages algériennes pendant plus de dix ans, seulement supplanté par Drid, dont je parle plus haut.

Il est donc bien placé pour parler de cette Coupe du Monde : http://www.chouf-chouf.com/sport/footba … onde-1982/

On peut également citer :

- Hocine Achiou qui marqua un des buts les plus emblématiques du football algérien à la CAN 2004 en trompant El Hadari dans un match où l'Algérie, en infériorité numérique, était bouffée par les Pharaons.
https://www.youtube.com/watch?v=UGH-NsP … mzaArtisto
- Le défenseur préféré des algériens, j'ai nommé Madjid Bougherra, surnommé "Magic" Bougherra avec son charisme incroyable, son physique de déménageur et son but qualificatif pour la Coupe du Monde 2014
https://www.youtube.com/watch?v=v6JcTMw … oBigboss22
- Ali Bencheikh, maître à jouer du grand MCA des années 1970. C'est lui qui décalait, avec une technique des plus fines, Betrouni et Draoui sur les flancs de l'attaque. Sélectionné en 1982, il ne joua cependant pas.
https://www.youtube.com/watch?v=Z6cMtU-4lgs (vidéo de mauvaise qualité qui permet néanmoins d'observer l'énergumène) + un coup-franc à 1min20 https://www.youtube.com/watch?v=UbV_Mshdpyc
- L'Algérie est traditionnellement un championnat où l'on marque peu, encore plus aujourd'hui. C'est ainsi que l'exploit de Naçer Bouiche risque de rester encore un moment dans les annales. En effet, durant la saison 1985-1986, il marquera la bagatelle de 36 buts en 38 matchs de championnat avec la JSK.
- Il existe un pratiquement homonyme qui fit la majeure partie de sa carrière au MCA, son nom est Nasser Bouiche qui, malgré de nombreuses sélections et une CAN 1984 réussie, sera surtout connu pour ce but.
https://www.youtube.com/watch?v=c-I0afF … iaarchives
Il marqua également un but en amical avec l'Algérie contre le Real au début des années 1980, sur un centre de Assad (00:50).
https://www.youtube.com/watch?v=5D3vkbL … VDZairFoot
- Tahar Chérif El-Ouazzani était un copain de mon oncle et sa présence est donc assez personnelle... quoique !
Il est une des grandes figures historiques du club, seul club où il daigna jouer en Algérie entre deux épisodes à l'étranger.
Titulaire indiscutable au milieu de la sélection algérienne vainqueur de la CAN 1990, TCEO était un joueur à tout faire au milieu et fut ainsi élu second meilleur joueur de la CAN 1990.
- Hocine Gasmi qui décéda au cours d'un match de championnat en marquant le dernier but de sa vie de la tête. Le choc violent tête contre tête avec le défenseur fût à l'origine de son décès quelques jours plus tard.
- Miloud Hadefi est considéré comme beaucoup comme l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur footballeur de l'histoire du football algérien. Le sport est friand de surnoms, et celui de Hadefi était le "Beckenbauer Algérien", surnom qui mettait en valeur ses qualités de libéro. http://www.oran-aps.dz/spip.php?article19086
- Mahiedinne Khalef, grand entraîneur du football algérien, à la tête de la JSK pendant plus de dix ans. En compagnie de son collègue polonais Zywotko, Khalef emmena la JSK sur le toit de l'Afrique en 1981 et gagne pas moins de dix titres sur la scène nationale. Il ajouta à ce palmarès une coupe de la CAF en 2000 et une Supercoupe d'Afrique en 1981.
Fort de ses succès, il dirigea en parallèle l'Equipe Nationale entre 1979 et 1984, devenant ainsi le grand penseur de l'équipe légendaire de 1982 en compagnie de Mekhloufi.
- Raïs M'Bohli pour sa performance homérique face à l'Angleterre en 2010 et sa Coupe du Monde 2014 pour le moins spectaculaire
https://www.youtube.com/watch?v=OX4AlTc … %A9piquetv
- Antar Osmani, gardien de l'équipe de la CAN 1990. Impressionnant avec sa barbe qu'il porte encore aujourd'hui. Il emmena également Sétif à un double titre en 1986-1987.
- Rabah Saâdane n'a eu qu'une carrière très courte, mais sa présence est un peu obligatoire. Après avoir arrêté sa carrière à seulement 27 ans à la suite d'un accident de voiture, Saâdane embrassa la carrière de coach.
Quelques des plus grands succès de la sélection furent acquis avec Saâdane aux commandes (adjoint en 1982, entraîneur en 1986 et 2010). Il gagna également, au bout d'une séance de tirs aux buts éprouvante, la Coupe Africaine des Clubs Champions 1989 avec son équipe du marocaine du Raja Casablanca contre ses compatriotes du MC Oran de Belloumi.
Le sentiment des algériens à son égard est cependant mitigé car les échecs de 1986 et 2010 lui sont imputés du fait d'une tactique frileuse.
- Rafik Saïfi, leader technique de l'équipe d'Algérie durant les années 2000. Je ne présente pas le joueur qui est connu de tous ici. C'est un des joueurs les plus élégants que j'ai pu voir en direct (je parle d'élégance et pas de niveau) et son style est la définition même de comment le passionné algérien voit le football. Autant vous dire que vous allez voir des fesses à terre sur cette vidéo. https://www.youtube.com/watch?v=sxyddKt … nel=nabg16
- Hocine Yahi, ailier régulièrement sélectionné dans les années 1980. Connu en Algérie pour ce dribble lors d'un match amical face au Gremio.
https://www.youtube.com/watch?v=c2upi34 … uimerouane
- Djamel Zidane, que j'aurais pu placer dans ma liste de 10 joueurs. Peu de sélections, mais il fut sélectionné à chaque fois au bon moment parce qu'il joua les deux Coupe du Monde et marqua même un but contre l'Irlande du Nord en 1986. Une vidéo assez longue où Zidane raconte sa carrière (en français).
https://www.youtube.com/watch?v=rY8b_eb … =allkhadra
- Karim Ziani qui accompagna l'équipe d'Algérie durant la période difficile des années 2000 et qui était le dépositaire du jeu lorsque l'Algérie offrit les matchs qui se rapprochaient le plus de ce qu'est le football algérien durant l'année 2009. Regarder l'Algérie jouer à cette époque était un bonheur. (article de Cherif Ghemmour à l'époque). http://editions-sources-du-nil.over-blo … 76315.html


Quelques faits anecdotiques pour briller en soirée et gagner des "+1" sociaux :

- Le MCA est le seul club musulman a avoir gagné le championnat de ligue régionale sous le régime colonial.
- En 2003, le MCO, pris dans des dissensions internes aligna deux équipes pour le même match. Deux équipes coachées par deux entraîneurs différents, deux staffs différents et commandées par deux présidents différents.
Le match n'eut bien entendu jamais lieu et le MCO perdit sur forfait.
- Entre 1977 et 1989, une réforme sportive provoqua le changement de noms de tous les clubs. En effet, les clubs furent pris en charge par des sociétés nationales. Le Mouloudia Club d'Oran devint par exemple le Mouloudia Petroliers d'Oran pendant que la Jeunesse Sportive de Kabylie fût renommée Jeunesse Electronique de Tizi-Ouzou.
- L'USMA détient un record peu banal, et peut-être unique au Monde : 5 défaites consécutives en finale de Coupe d'Algérie entre 1969 et 1973. La sacrée lose.
- https://www.youtube.com/watch?v=mshTjC8 … =MONDIALDZ
Un petit reportage d'époque.
Intéressant de voir que certaines problématiques ne changent pas...

FIN !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
je te tire mon Top Hat!
J'ai réussi à te devancer hahaha
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
There's only one Algiers !

Mille merci mec. Merci de partager ta passion avec nous.

Y'a trop de choses à dire, je vais prendre le temps de lire et de relire tous ces beaux portraits, mais le plus important c'était bien de dire

MERCI ALGIERS !
J'ai bien pris le temps de tout lire et c'est du super boulot, passionnant.

Je me garde cet article en favori afin de voir tous les liens. Dommage qu'il y ait si peu d'options de mise en page dans les commentaires, quand on voit la qualité de certains (comme celui-ci) et le travail qui a du être effectué. Je crois que c'est le seul site de football où il y a autant d’intérêt à lire les commentaires que les articles (assez souvent).

Merci
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
T'es un dingue mec. Merci pour l'encyclopédie, Algiers.
Impressionnant et super intéressant ! N'étant pas un grand spécialiste du foot algérien c'était d'autant plus un plaisir.

Je suis bien content que tu ais cité Guendouz (que j'aurais mis dans le Top 100 persos) et Moussa Saïb parce que c'était vraiment deux super joueurs.

En revanche je suis un peu déçu que tu ne cites pas Salah Assad, que j'aurais mis également dans le Top 100, parce qu'il avait un vrai style sur le terrain.

Bon maintenant je vais lire l'article.
Je n'ai pas mis Assad parce que je pensais qu'il devait être dans cette liste et je ne voulais pas faire de doublons !!
Ce commentaire a été modifié.
Excellent travail Algiers, je note toutefois l'absence de Tedj Bensaoula, ancien joueur du.... MC Oran, qui évolua notamment au Havre.

il y aussi Mehdi Cerbah, emblématique gardien de l'EN avec 62 sélections, et qui en dépit de sa petite taille (1m74) excellait sur sa ligne avec sa détente féline et ses arrêts réflexe.

Encore bravo pour le travail de recherche, et énorme respect pour t'être souvenu de Hocine Gasmi, sublime joueur!
@zinczinc

J'avais préparé un commentaire pour toi, à ton niveau :

Lalmas (Fifa 1969) : 85 avec 92 en frappe de balle.
Draoui (Fifa 1974) : 79 avec 88 en vitesse de course.
Saïb (Fifa 1990) : 81 avec 87 en passe.
Tasfaout (Fifa 1997) : 73 avec 63 en jeu de tête.
Yahia (Fifa 2010) : 75 avec 80 en physique.
Je viens de relever la présence de Cerbah, au temps pour moi!
@ned

Cerbah est là, mais j'ai du limiter, même si j'ai pensé à Bensaoula et son match face au Chili 1982.
Et, en tant que mouloudiiste, il se pose là et il se trouve dans mon cœur.
zinczinc78 Niveau : CFA
Merci, c'est déjà plus parlant. Cette petite attention me touche profondément :')
@zinczinc

Même si je m'attendais à la blague, la mise en scène m'a fait rire !
Je plussoie de ce pas
vangaalforever Niveau : District
Merci Beaucoup Algiers!!!

J'ai juste (et c'est juste mon opinion) du mal avec les joueurs binationnaux dans la liste. Les locaux refletant plus le football algerien, meme s'il est vrai que Yahia merite largement sa place.

+1 pour l'usurpateur Benarbia,

Sinon, tu met ou Dziri Bilal, emblematique (avec Saib et Tasfaout) de cette superbe generation 92-94 qui sera la derniere belle generation produite "at Home"?
J'aimais bien Dziri quand j'étais petit. Il était un des rares à apporter de la fluidité dans le jeu algérien....
Je n'ai pas trop pensé à lui, à vrai dire, mais j'ai une petite anecdote. En faisant mes recherches, j'ai trouvé une page Facebook montrant des images rares du football algérien, une vraie mine d'or.
A chaque photo où apparaissait Dziri, un commentateur, toujours le même, se lançait dans des diatribes sur comment il aurait tué le football algérien des années 90 avec des intrigues de palais.
Je n'ai pas de preuve, peut-être était-ce simplement un hater ?

Concernant les binationaux, j'ai tout de même du respect pour ceux qui se déplacèrent pour défendre l'Algérie durant les périodes les plus sombres.
Au delà du fait qu'ils n'avaient pas le niveau pour la France, ils se lançaient quand même dans une aventure incertaine, pleine d'humiliations, ce qui dénotait d'un réel amour pour le maillot porté.

Yahia et Ziani se sont coltinés des défaites qui n'ont pas du faire plaisir à l'ego et sont tout de même revenus pour tirer le pays vers le haut.
Yahia, quand il portait le maillot vert, c'était à foutre des frissons, il s'arrachait littéralement. Son origine française ne doit pas altérer sa légende et sa fierté de Chaoui.

J'ai plus de difficultés avec la vague de ceux qui sont venus à partir de la fin de l'année 2009. Ils me paraissent être de sacrés opportunistes pour la plupart.
J'ai vu Meghni, Medjani, Mostefa et Yebda se déchirer, mais les autres....
Je n'ai pas beaucoup d'amour pour tous ceux qui se bousculent au portillon actuellement, mais j'ai un vrai respect pour les plus anciens qui n'ont pas hésité à se présenter devant le drapeau dans les pires difficultés.
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Les binationaux peuvent marquer l'histoire du foot de leur pays et de leur continent d'origine. Ca ne me dérange pas quand les types ont fait preuve d'un attachement sans faille pendant des années (et non un choix stratégique a 4 mois d'une coupe du monde pour ne jamais revenir ensuite).

Sinon c'est super intéressant Algiers, j'ai été assez surpris de l'absence de Moussa Saïb moi aussi et aussi d'Omar Betrouni. Ne serait-ce que pour son importance lors de la victoire des jeux méditerranéens de 75. Quelques années après la fin de la guerre (ou des évènements d'Algérie c'est selon) ce match avait du avoir à l'époque une portée dingue pour l'Algérie et l'Afrique.

Dans le même genre j'aurais mis un taulier de cette JSK (bon je vais mettre un peu en avant ce club qui me tient a coeur) du début des années 2000 avec ses 3 victoires en coupe de la CAF (2000, 2001 et 2002). Un type comme Lounes Gaouaoui ou Farouk Belkaïd.
C'était une époque assez dingue avec les problèmes sociaux et culturels que rencontraient les berbères kabyles en algérie avec des interdiction de jouer des matchs en Kabylie pour éviter qu'ils soient récupérés politiquement (du coup ils jouaient les matchs de coupe d'Afrique a Alger). A ça il fallait ajouter les manifestations monstres réprimées dans la violence (118 morts) et il y avait ce club qui brillait et donnait du bonheur a tout le monde.
Des cortèges étaient organisés depuis un peu partout pour allez a Alger les supporter. Bref je voulais un peu en parler car il ne me semble pas avoir vu un joueur de cette équipe cité.

Sinon Ali Fergani aurait pu avoir sa place aussi je pense pour sa ligue des champions, ses perfs en équipe nationale...

Et je plussoie totalement pour Antar Yahia, notre Sergio Ramos d'il y a quelques années à une époque ou il y avait beaucoup moins de talent et de contrôle des matchs dans l'équipe nationale mais ou les matchs étaient à mon gout plus intéressants (les Magic Bougherra, karim Matmour, Ghezzal...).

J'ai bien conscience d'être un peu hors sujet, mais lire le début du post d'Algiers m'a fait plaisir et je voulais mettre mon grain de sable.


PS ça serait cool que plusieurs personnes fassent des tops d'un pays avec moult joueurs qui ne sont pas dans ce classement.
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Un gars comme Belmadi a énormément apporté à une époque ou l'EN était plus qu'au fond d'un trou dans lequel on avait creusé jusqu'au noyau terrestre.

J'ai en effet plus de respect et d'affection pour les types de cette génération.
@Eomer

Content de te voir ici,

En fait, il y a un autre joueur auquel j'ai pensé et que j'aurais pu mettre ici.
C'est Meftah ! Super défenseur, très régulier. On le voit marquer un tir au but sur la séance du match de la JSK contre les zambiens.

Concernant Gaouaoui, je suis un grand fan. Il a vraiment sauvé l'EN à plusieurs reprises avec ses arrêts monumentaux, mais c'était par ailleurs un gardien un peu fantasque.
Je suis triste de l'avoir vu disparaître juste avant la Coupe du Monde 2010 (il y était remplaçant).

J'en veux à Saadane de ne pas avoir fait confiance à l'équipe qui se déchirait depuis tellement d'années et d'introduire soudainement de nouveaux venus par peur de ne pas être au niveau.
Quand je me souviens de la campagne de qualification d'un Lemmouchia, j'ai un peu de mal de ne pas le voir à la Coupe du Monde dans la foulée.
vangaalforever Niveau : District
Ah mais je ne remet pas du tout en cause la personnalite des binationnaux (Madjid,Antar, Ziani, meme Mansouri, je les ai adores)

Ce que je voulais dire, c'est que les locaux sont plus une emanation de ce qu'est le pays, son foot, son histoire, son style...etc, que des joueurs formes et ayant grandis a l'etranger,

Je ne te cache pas que je vibrais plus sur un matche de branques (Tarek lazizi putain) formes au pays que sur une victoire de joueurs formes a l'etranger. J'ai du mal a savourer parceque je ne vois pas le merite de notre foot,
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
@Algiers

Tu trouvait Gaouaoui Fantasque? marrant ça j'en avais plutôt l'image d'un gardien on ne peu plus sobre et qui faisait le taff.

Son éviction de 2010 m'a également beaucoup peiné en plus pour mettre le pour le coup très fantasque Fawzi Chaouchi qui a lancé cette mode terrible des teintures blondes au pays :D
Après je me rappelle qu'il sort des matchs de très haut niveau sur le dernier match en égypte et le barrage qui suit...

Mais voilà Lounes c'était blessé au pire moment et Fawzi Chaouchi a brillé au meilleur moment pour lui.

Lemmouchia aussi m'avait peiné, le type était de toutes les qualifs et éliminatoires sur des terrains foireux un peu aprtout et se fait sauter avant 2010. Je me rappelle de lui la tête bandée en sang en égypte après l'attaque du car de l'EN par des trou duc' égyptiens...
meftah, c 'était un joueur clé de l'EN.
@Eomer

Fantasque n'est pas exactement le terme. Ta description est très juste, je voulais simplement dire qu'il lui arrivait de se trouer assez inexplicablement.

Concernant Chaouchi, il ne joua en fait qu'un match et c'était celui de Khartoum.
Je crois que Gaouaoui s'était pris un jaune pour gain de temps en Egypte et était ainsi suspendu.

Pour une première sélection, Chaouchi fut plus qu'héroïque, dégoûtant tous les égyptiens. Le reste de sa carrière en sélection fut n'importe quoi, entre erreur face à la Slovénie et tentative de coup de tête sur un arbitre de CAN.

https://www.youtube.com/watch?v=p2xPzlPNiPM

Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Superbe boulot Algiers ! Chapeau bas !
Je suis encore au taf, je lis ça dès que possible.

PS : Le fait que la taille des posts soit limité m'inquiète un peu pour mon cas personnel...^^
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
@Boulaouane
Meftah je ne l'ai pas cité car je parlais des joueurs du triplé en coupe d'afrique de 2000 à 2002 et lui arrive après.

Par contre dire que c'était un cadre soit on ne parle pas du même soit on a un soucis sur le terme de cadre ^^
J'ai le souvenir de quelques sélections de lui mais il n'avait pas vraiment brillé (au contraire).
Je me rappelle surtout de sa saison à la jsmb bizarrement.

@ Algiers
Oula j'avais complètement oublié les faits de l'époque. Dans ma tête Gaouaoui c'était blessé mais en effet cette histoire de suspension me dit quelque chose.

Pour Chaouchi j'ai le sentiment d'un gâchis important. Ce type me semblait intrinsèquement plus doué que Gaouaoui mais aura fait une carrière minable à côté de lui. Cette explosivité, cette détente de félin et ce jeu au pied à base de coup du foulards devant les attaquants adverses auraient pu faire de lui un joueur beaucoup plus marquant, mais l'extra sportif et le manque de sérieux sûrement auront eu raison de lui.

Enfin bref, ça m'a fait du bien de causer de cette époque ou j'avais la petite boule au ventre dès le matin d'un match de l'EN car tu savais que TOUT pouvait arriver (défaite foireuse comme taper l'ogre égyptien).
ne me dis pas que tu n'as pas compris ma blaguounette ? je déteste expliquer une de mes vannes.
J'ai compris de mon côté et cest trop rigolooo
merci algiers,
qu'il me soit permis ici de te remercier, humble et passionné contributeur.
tu mériterais presque que je t'octroie mon niveau LDC pour la peine.
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Non mais j'étais loin de comprendre que ça partait en blagounette...

Du coup maintenant que t'es là tu m'explique comment on fait pour monter de division? Il faut se faire "liker"?
Putain Algiers, je viens de tomber sur ton impressionnant recueil. Avant de m'y mettre, je voulais juste te dire: CHAMPION MON FRERE
@eomer
désolé, je raconte beaucoup de conneries, c'est plus fort que moi.
pour ce qui est des divisions, c'est expliqué là:
http://www.sofoot.com/bonne-conduite.html

Merci Algiers pour ce sacré travail.

Tu parles de Dziri, te souviens tu de Rahim, toujours à L'USMA. Un espoir formidable blessé par un tacle vraiment dégueulasse.

Sinon j'ai un petit penchant pour Halliche. Beaucoup de classe, je n'ai jamais adhéré à la hype Bougherra même si je reconnais volontiers sa combativité.

Merci encore
Salut Kamé

De la triplette défensive sous Saâdane, Bougherra est également le joueur que j'aime le moins. Il faut cependant lui reconnaître un réel attachement au maillot vert et ce but en 2013 contre le Burkina qui envoie l'Algérie au magnifique Mondial brésilien.

C'est assez simple, mon ami : tu parles ici à un fan absolu de Rafik Halliche.
Son élégance et son physique à toute épreuve (il est ceinture noire de Judo, je crois) m'ont toujours impressionné et je suis à chaque fois soulagé de le voir dans le onze titulaire. Son but face à la Corée est très certainement un des plus grands moments de jouissance de toute ma vie alors que son expulsion face à l'Egypte en 2010 reste un de mes pires souvenirs de suiveur de football.
Il lui a cependant manqué beaucoup de choses pour percer au haut niveau, entre les blessures, la relance moyenne et les sautes d'inattention.
Reste que c'est pour ce genre de joueurs que j'aime le football.

Yahia est un de mes joueurs préférés de toute l'histoire du football avec Zidane et Lisandro Lopez, tellement que je serais capable de proposer le nom "Antar" pour un hypothétique fils. Son aura avec le maillot vert m'a touché au plus profond du coeur, et à jamais.

Je ne me souviens pas de la carrière d'Azzedine Rahim cependant. Je devais avoir tout au plus sept ans lors de son effroyable blessure. Merci pour la référence !
Putain mec c'est un plaisir tu déchires, change rien et merci encore.
@boulaouane

Merci pour tes gentils mots. Tu sais très bien ce que je pense de tes interventions.... et de ton humour !

@vangaal

Je comprends ton avis. Le football africain souffre vraiment de l'arrivée massive de joueurs formés en Europe et d'entraîneurs européens qui ne jurent que par ces joueurs.
Ceux qui suivent les compétitions de ce continent savent à quel point la compétition continentale a perdu de sa saveur du fait de sa "professionnalisation".
Je ne dis pas qu'il faut fermer les frontières, mais l'apport des bénéfices européens doivent être jugulés pour éviter ce déséquilibre actuel qui provoque la mort du football africain dans sa spécificité.

Il n'y a qu'à voir l'Algérie qui a gardé sa base solide en défense mais qui ne possède plus l'inventivité des milieux défensifs et la rapidité des ailiers.
Il y a une surabondance de numéro 10 comme la France aime en former avec les joueurs maghrébins et une perte réelle sur les côtés. PAs étonnant que le seul bon ailier de la dernière Coupe du Monde pour les algériens était un (parfois maladroit) local !
@Kamé

Merci ! ne me fais pas rougir
vangaalforever Niveau : District
On est d'accord Algiers,

Encore une fois gros merci pour ton boulot,

Pour resumer, le foot Algerien de mon coeur, c'est celui des ruelles en pentes, avec un sachet de lait fourre pour ballon, et cette devise immense: "el bara kheir mel but!" (marcjhe aussi avec le "tipou")
Génial ton classement Algiers Bravo !

Mais comment ne pas mettre Megheni dans le top ?? Quel joueur bordel et cette fin tragique pour lui complétement abandonné par la fédération après sa blessure , qui participe a la légende du joueur .

Sinon pour ce qui est de Bougherra , comment ne pas citer son but égalisateur contre la Côte d'ivoir de Yaya et Drogba en toute fin de match et les commentaires de Derradji , rien que d'en parler j'en ai des frissons :')
crabunjourcrabtoujours Niveau : National
Haha, vous aviez des poteaux... vous !!
Nous on jouait en plein milieu de la rue. On avait un signal pour dire stop dès qu'une voiture venait (c'était chiant en heure de pointe), et on avait une bouche d'égout et le trottoir pour signaler les buts.

Merci beaucoup Algiers pour ce travail fantastique, tu mériterait un poste chez So foot !!

Moi aussi j'ai adoré Yahia et j'ai maudit Saadane (et Raouraoua) pour ce qui à été une décision absurde ET injuste. Absurde car intégrer plein de nouveaux joueurs d'un coup à un collectif à quelques mois d'un mondial est une décision incompréhensible, et surtout injuste envers certains qui ont donné leur peau pour cette qualif...

Je vous rejoint aussi pour Gaouaoui !! Je l'adore, tout simplement ! et il était vraiment très bon, très longtemps que ce soit avec la JSK et l'équipe nationale !
Ce commentaire a été modifié 3 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Algiers, merci de m'avoir mieux fait découvrir Hacène Lalmas, joueur dont j'ai souvent entendu parler comme l'un des plus grands footballeurs algériens mais que je connais très mal... et que je connais un peu mieux maintenant grâce à ton formidable travail (j'espère modestement pouvoir te rendre la pareille dans quelques jours) ! ;)

Petite question perso au sujet de ton top algérien : je suppose que tu l'as tapé sur word (ou un autre logiciel de traitement de texte). Pourrais-tu me dire combien de signes fait ton texte au total (outils -> statistiques -> caractères, au cas où) ? C'est pour moi, afin de me rendre compte combien de coms différents il me faudra pour caser tout mon texte sur le top sudam...
Et sais-tu aussi quelle est la taille limite pour un seul com ?
@Algiers, vous devriez envoyer un CV chez SF, vos talents de chercheur de pépite pourrait également vous mener a un filon autrement plus rémunérateur, la prospection.

Merci pour la retrospective.
Bonne journée et la bise a tous les amateurs de pelota.
WOW; merci beaucoup pour ton top
Bonsoir, merci pour ces commentaires tres enrichissants temoins de votre passion.
Je me dois tout de meme vous notifier quelques remarques et corrections.
La premiere est a mon gout la presence de beaucoup trop de joueurs 'recents' qui pour certains peuvent meriter un petite place mais les comparant avec leurs predecesseurs leurs poid se dissous.Enfin, tout comme pour vous ceci est affecte par la subjectivite, peut etre que je suis trop nostalgique.
Aussi, vous n'avez pas aborder les joueurs de la fameuse equipe du FLN.Je vous rappel que certains etaient consideres comme les meilleurs joueurs de leurs poste et pour d'autre c'etait des titulaires indiscutables en equipe de France.
Enfin, il y'a la region de l'est du pays qu'on doit d’honorer aussi.Le fameux Club Sportif Constantinois qui pour certain est considere comme le vrais doyen des clubs Algeriens se doit tout de meme d'etre cite ici car offrant a l'Algerie 49 martyrs tout de meme.Des joueurs Constantinois, je citerais un trio offensif de l'autre equipe Constantinoise la Mouloudia Olympique de Constantine: les fameux Krokro,Guemmouh et Fendi.
Enfin, pour rectification le CSC sous l'appellation Etoile Club Musulman Constantinois a ete la premiere equipe a remporter un championnat sous regime colonial en battant l’AS Montpellier à Alger lors d’une rencontre qui s’est déroulée au Champ manœuvre, sur le score de 2 à 0 buts marqués par Fedaoui Lamri et Zellagui Ahmed.La même année, il remporte la coupe d’Afrique du Nord, en battant le Stade Gaulois Tunis par 4 buts 2, après s’être qualifié au préalable aux dépens du Red-Star d’Alger classé second au titre du championnat national.

Dans tous les cas, un grand merci a vous Monsieur de votreinitiative pour faire connaitre notre football typiquement Algerien.
Je repasse très tard et merci pour les corrections.

J avais dit en preambule ne pas vouloir parler du FLN car j'imaginais le voir abordé par sofoot. Merci encore
Magnifique, ça me renvoie aux bons souvenirs d'un vieil ami algérien qui me narrait avec passion l'épopée de l'équipe du FLN.
49 réponses à ce commentaire.
Créé un blog mon ami !

(je me gare la lecture bien au chaud, lors de mon trajet de retour à la maison ^^)

Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Abedi, quelle légende!
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
Ouais. Putain, ça me rend nostalgique. Tellement de (bons) souvenirs. Et puis en plus il nous file André derrière. Il fait même le service après-vente le gars. Si c'est pas la classe...
Service après-vente pour dire Jordan?? tu m'as bien fait rire toi...mais quel bonhomme ce Abedi quand-même hein!!!
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Abedi Pelé, je pense que c'est le joueur que j'ai vu se faire sécher le plus grand nombre de fois.

Séché par derrière, par devant, taclé à la cheville, au genou, bousculé, piétiné. Je l'ai vu se faire violenter par Cartier, Sonor, Dangbeto, aussi bien que par Maldini ou Baresi.

Même le grand Paolo, même le grand Franco n'eurent d'autre choix que de le sécher lorsqu'ils prirent la mesure de cet affolant trublion.

La conduite de balle d'Abedi Pelé est très singulière, toute en extérieur du pied. Il poussait le ballon relativement loin comparé à la longueur de ses segments, beaucoup plus loin que Diego par exemple. Souvent j'avais l'impression qu'il poussait le ballon trop loin, et pourtant c'est toujours lui qui parvenait à placer la dernière tocade, la dernière petite touche qui changeait le cours de sa trajectoire.

Les défenseurs affolés, déjà engagés dans leur tacle, voyaient le cuir leur échapper in extremis, et n'avaient d'autre choix que de démolir le marionnettiste dissimulé derrière ce ballon insaisissable.

J'ai vu Abedi se relever un nombre de fois incalculable après s'être fait sécher. Avec le même petit pli aux commissures de la lèvre supérieure qui ressemblait à une grimace de douleur.
Et pourtant jamais il ne dégoupillait, jamais il ne rétorquait. Comme s'il savait que cela faisait partie du jeu, de son jeu, de se faire ainsi martyriser.

Pour toute la joie qu'il nous a apportée, il restera à jamais dans le coeur des supporters phocéens.

Pour son empreinte ineffaçable sur le jeu Ghanéen pendant plus d'une décennie, il mérite amplement d'être considéré comme l'un des footballeurs africains les plus doués et les plus influents de l'histoire.

Sa CAN 92 fut un récital tragique. Le voir rater la finale après les prestations exceptionnelles qu'il livra contre le Congo et cette demie contre les Super Eagles où il semblait tout simplement marcher sur l'eau, ça m'avait profondément attristé.

Immense joueur qu'Abedi Ayew Pelé.
Très beau portrait. Avec ta générosité dans l'éloge, j'en avais oublié ta foi marseillaise. Qui se ressent dans ton écriture. Y a du supporterisme et c'est beau.

J'étais très triste ce soir là. Mais avec le temps Milan en a gagné d'autres, et ce qui me réconforte ce que chaque fois qu'on s'est incliné c'était contre des équipes ou dans des circonstances mythiques. (OM 93, Ajax 95, Liverpool 2005). Si j'avais pas été supporter j'aurais adoré voir triompher ces équipes.
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
Sublime Ale, difficile de faire plus bel hommage.

Cela dit, s'il ne dégoupillait jamais Abédi, c'est sûrement parce qu'il savait que Di Méco, Mozer, Boli, Desailly, Durand, Casoni, Angloma et autres artistes incompris étaient là pour lui.
D'ailleurs, je me souviens d'une vieille ITW lorsqu'il expliquait qu'il était friand de la double accélération. Il avait le physique qui lui permettait d'accélérer et au moment où tout joueur commence à fatiguer, lui accélèrait une seconde fois. D'où cette sensation de ballon poussé trop loin, il arrivait à griller ses adversaires même ceux qui avaient une longueur d'avance.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
T'as raison, quelle double accélération phénoménale ! Je ne sais pas où il allait chercher ce regain de vitesse.

Le guépard atteint sa vitesse de pointe en libérant sa vessie, en se délestant au maximum. Abedi a ceci de supérieur au guépard qu'il a toujours su rester propre sur un terrain.

Ses cavalcades avaient quelque chose de frénétique, de littéralement affolant. Affolant pour les défenseurs et aussi parce que lui-même semblait en transe. Abedi, quand il perçait avec le ballon, dégageait une vraie majesté sur les premières foulées. Puis lorsqu'il arrivait au contact, il se mettait à virevolter comme le diable de Tasmanie des Looney Toons - les postillons en moins.

Le mec, c'était une ballerine au contact, tu ne peux pas danser avec une ballerine avec des gros sabots de défenseur, même les pointes courtes de Maldini ou les pantoufles de Baresi, tu vas forcément lui écraser les pieds.
Y'a des joueurs qui protègent sublimement bien leur ballon à l'arrêt, comme une louve protégerait ses petits, Zidane était merveilleux pour ça, Bergkamp et Socrates également. Là où d'autres donnent l'impression de couver le cuir comme une mère poule réchauffe amoureusement sa portée.

Pelé lui avait une intelligence au contact et un sens du sacrifice qui lui permettaient quoi qu'il arrive d'être toujours entre le défenseur et le ballon. Et ce même en mouvement.

J'ai rarement vu un joueur avec de telles foulées aussi bien conserver son ballon à pleine vitesse et au contact.
8 réponses à ce commentaire.
@Algiers j'arrive pas à te répondre directement, du coup je le fais là^^

je sais pas si j'aurais le temps de tout lire mais bon sang quel boulot !!!

quand on dit qu'on en apprend parfois plus des commentaires que des articles, sur So foot, là on en a la preuve illustrée !!
Haha, merci !
J'étais trop passionné de me lancer là dedans, et moi qui manque parfois d'énergie, je remarque vraiment que la force est facile à trouver quand on fait les choses avec amour.

J'ai bien aimé me triturer la tête pour choisir quelle carrière aborder longuement ou non.

J'ai eu deux joueurs qui m'ont posé souci : Miloud Hadefi et Ali Bencheikh.

Ces deux là méritent d'être dans le top 15 de l'Histoire du pays, tant en termes de marque que de talent.

Hadefi, je ne l'ai pas mis car les sources sont peu nombreuses et je ne voulais pas créer du vent.
Bencheikh, je ne voulais pas trop polluer mon top 10 de joueurs du MCA des années 70 et j'ai préféré la diversité. J'ai également préféré travailler le duo Betrouni-Draoui qui est, je trouve, juste fascinant.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Merci pour la découverte d'Aïssa Draoui, l'ami.

Quel joueur, quelle histoire.
@O Alegria

Tu sais quoi ? j'ai pensé à toi en écrivant son paragraphe. J'étais certain qu'il te plairait =)
3 réponses à ce commentaire.
Abedi Pelé, son match référence restera pour moi (et pour beaucoup d'autres je présume) son match aller à San Siro contre le Milan, en 1/4 de coupe de champions 1991 ....

Hossam Hassan, j'ai eu la chance de le voir jouer (et marquer) à Tunis en Août 2002, contre l'Espérance, en match de poules de C1 africaine. Une action, un but.
Ce commentaire a été modifié.
Messieurs ca commence à devenir sérieux !
No offense mais les « deux Ligues des champions arabes, deux Coupes des coupes arabes et quatre Supercoupes arabes » ca fait un peu Romario avec ses 2000 buts dont la moité dans son jardin et pourtant les frères Hassan n’en ont pas besoin...Qu’est ce que j’ai pu détester l’attaquant fer de lance de l’Egypte du triplé continental !
Pelé (le premier à débuter ce délire des grands joueurs aux mêmes patronymes hein Cristiano) aussi immense qu’il fut est bien à sa place dans cette dizaine je trouve vu son maigrelet palmarès continental et pourtant il avait bien commencé avec cette CAN à 18 ans Ronaldo style!
Belloumi je découvre, merci! Les nombreux algériens du site pourront probablement m’en dire plus mais si j’ai bien compris le mec était hyper talentueux (et rien que pour l’invention de la passe aveugle mérite d’être très haut dans ce top) mais son palmarès continental n’étant malheureusement pas à la hauteur de son talent, j’ai du mal à voir en quoi il a marqué le football africain!
Ibrahim Hassan n'a pas sa place dans ce top c'est mon seul bémol pour aujourd'hui.
Belloumi a marqué le football africain pour plusieurs raisons :

La victoire face à l'Allemagne en 1982 a une valeur à peine inimaginable. Ce match est d'ailleurs sûrement dans le top 25-50 des plus grands matchs de l'Histoire de la plus grande des compétitions et il en fut l'acteur majeur (et non pas l'acteur Madjer) avec Madjer justement et Assad.

Il a aussi marqué le football africain par son style. Le style est vraiment important, surtout pour les africains qui ont existé par la beauté du geste. C'est d'ailleurs à ce titre que l'envie des coachs européens de faire des équipes hyper physiques en Afrique est en train de tuer le football du continent.

Son histoire enfin. Il était extraordinairement fort et n'a jamais dépassé les limites de son pays, ou presque puisqu'il joua dans le Golfe, ce que ne dit pas l'article.
Il fut empêché par l'Etat, puis par sa peur de sortir du pays et enfin par une blessure horrible en 1985 face à un club lybien.
Il ne fit que profiter tous les clubs de sa région (MCO, ASMO, Mascara) de son immense talent qui dépassait largement le niveau où il jouait : il emmena, après ses plus grandes années, le MCO en finale de continent, j'en parle plus haut.

Il y a enfin cette histoire en Egypte. Comme 20 ans plus tard, l'Algérie et l'Egypte se retrouvent au Caire dans un match décisif pour se qualifier en Coupe du Monde.
Comme vingt ans plus tard, les algériens sont accueillis dans des conditions honteuses et perdent le match. Les débats dégénèrent ensuite et un médecin est blessé à l'œil par un des gardiens algériens.

Non contents d'avoir privé l'Algérie de la Coupe du Monde, ils déposent un mandat d'arrêt international contre Belloumi. Le sélectionneur algérien sait qu'il n'est pas coupable, mais se tait car il ne s'entend pas très bien avec le maître à jouer.

C'est ainsi que s'arrête la carrière internationale d'un joueur qui était voué à ne jamais quitter son pays. Il écuma alors ces clubs qu'il connaissait si bien, évitant de quitter l'Algérie pour jouer de grandes compétitions.

Le mandat d'arrêt ne fut levé qu'il y a quelques années.
Merci vieux, belle histoire en effet (qui concerne plus le football...algérien) que celle de Belloumi mais une fois de plus, j'en retiens beaucoup de talent (et d'élégance balle au pied donc) mais peu de titres continentaux (c'est très honorable de rester au pays avec un tel talent mais les mecs du TP Mazembe ou de Canon de Yaoundé ont choppé des C1) et d'impact sur le reste du continent! Et pourtant je répète TOTAL respect pour la passe aveugle!
Pour le mandat d'arret les Egyptiens avaient oublié ou le mec était tellement fort qu'ils avaient encore peur il y a encore quelques années qu'il revienne les défoncer sur le rectangle vert?
Le football algérien est tellement important dans le continent, que si tu marques le football algérien... tu marques forcément le football du continent !

Concernant le mandat d'arrêt, c'est surtout une histoire de rivalité entre les deux pays. C'était certainement au début une manière d'amputer l'Algérie de son meilleur joueur (ça montre que le reste du continent considérait Belloumi comme le principal danger), mais c'est devenu une sorte de tension diplomatique par la suite entre deux pays qui ne s'entendent pas toujours très bien, surtout depuis la mort de Nasser.
"Le football algérien est tellement important dans le continent, que si tu marques le football algérien... tu marques forcément le football du continent !" on n'est pas d'accord sur le principe de base (encore tu m'aurais dit le football égyptien, congolais ou camerounais...) du coup on ne peut pas s'entendre sur la place de Belloumi! Mais j'ai beaucoup appris (comme souvent en te lisant ou discutant avec toi sur ce top), merci!
C'est un plaisir partagé !!
Dragged down by the stone Niveau : Loisir
Voilà!
Suffit de lire l'histoire de Belloumi pour comprendre pourquoi je n'ai aucune affection pour les équipes africaines en CDM.
Malgré les divergences politiques, seul le Maroc est irréprochable.
Comme tu le dis, Belloumi a fait passer le football africain dans une nouvelle dimension, c'est le premier joueur africain moderne à pratiquer un football avec une technique de très haut niveau et se mettre au niveau des plus grands.
Sa CAN 1984 est hallucinante, particulièrement le premier match contre le Malawi et la victoire 2-0 contre le Ghana champion d'Afrique.
De ce que dit Belloumi, la Juventus le voulait et il n'a pas eu l'autorisation de sortie et a été blessé par les libyens quelques mois après.
7 réponses à ce commentaire.
Mettre les jumeaux en raison de liens de sang, c'est juste pathétique, le Ibrahim n'a pas le niveau pour figurer sur classement.

Bon dieu où est Bouderbala ? Où est Dolmy ?

C'est comme si vous faisiez un top 20 des meilleurs attaquants de tous les temps et vous oubliez Van Basten !
Côté marocain, Bassir aurait pu prétendre à une place dans les 100 (dans les 80-100) pour moi.
Bassir, El Haddaoui, Neqrouz, Chippo, Saber, Kharja, Boussoufa, Sektioui...

Il y a peu de marocains dans ce top. Pourtant première équipe africaine à marquer un point en WC, première équipe africaine à passer le second tour (la Tunisie est la première équipe à avoir gagné un match).

Malgré de très bons joueurs individuellement (sauf le gardien) l'équipe du Maroc a des résulats qui alternent du médiocre au catastrophique aujourd'hui.

Mais bon, on ne peut pas mettre tout le monde, ce continent est tellement grand et compte tellement de nations...
Kharja, Chippo, Saber faut pas pousser quand meme. MaisBassir grand oublié je trouve. Enorme à la CM98, dans l'effectif de la Corogne champion en 2000. Oui dans les 80-100 il n'aurait volé la place de personne
J'abuse un peu c'est vrai, mais je les aimais bien (ou aime bien, car Kharja joue encore)
PhoenixLite Niveau : Loisir
Bouderbala il est au Théatre du Gymnase jusqu'au 28 janvier, si tu veux.
Je suis complétement d'accord seul Hossam mérite sa place. Et s'il fallait n'en mettre qu'un je mettrais Dolmy qui aurait du être dans le Top 100 voir 30.
Globalement, je trouve une sous-représentation des joueurs maghrébins au profit des joueurs d'Afrique Noire (les zambiens dont tout le monde parle à juste titre).

C'est dommage, car une sorte de 50-50 aurait mis en exergue les différences entre le football maghrébin souvent frêle, rapide et collectif (sauf les centraux qui sont toujours de sacrés bûches) et le football subsaharien plus intuitif, physique et avec une technique un poil moins collective (même si certaines équipes ont brillé par leur collectivité, on peut parler du Nigeria 1994-2002 dont tout le monde a évoqué le magnifique souvenir ici).
Donc du coup comment tu places les egyptiens dans tour ça, qui sont plus situés au Moyen orient qu'au Maghreb et qui en fin de compte sont les joueurs les plus titrés niveau clubs et nations. Ton avis m'interesse.
Faudrait faire les comptes après c'est pas aberrant, il ya beaucoup plus de pays en Afrique subsaharienne qu'au Maghreb. Ce qui me dérange plus c'est le classement, peut être anecdotique parce que subjectif, mais je trouve que les joueurs du Maghreb ont été sous évalués, je pense principalement au Marocain et au Tunisien.

Sur les zambiens, je le dit dans un commentaire plus bas, il n'y en a eu que 3 et ils sont tous légitimes dans ce Top 100, je trouve qu'il y a eu peut être plus de congolais que j'en aurais mis.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
En fait, l'Algérie et le Maroc sont pas si mal représentés, en tout cas au niveau quantitatif (même si j'aurais au moins ajouté Assad et Bouderbala). Pour les Marocains, c'est surtout une question de classement, la plupart des grands joueurs marocains sont sous-classés selon moi (Hadji, Naybet, Ahmed Faras, Dolmy, Timoumi, Akesbi).

Du coup, c'est surtout le foot tunisien que je trouve un peu "sacrifié" dans ce top. Tarak Dhiab et Attouga ne sont pas très bien classés... et il y a surtout au moins quatre oublis majeurs : Hammadi Agrebi (incontournable), Temime Lahzami, Chokri El Ouaer et Hatem Trabelsi.
D'ailleurs pour Agrebi, quelqu'un pourrait-il me confirmer s'il a été cité ? J'étais persuadé de l'avoir vu passer mais impossible de le retrouver.
Je trouve ça un peu regrettable car la Tunisie est un acteur majeur du football africain, par sa sélection (1 CAN, 2 finales, et surtout l'une des plus belles sélections africaines avec la Tunisie 78) mais aussi par ses clubs (je connais mal le palmarès mais entre l'Espérance Tunis, l'ES du Sahel et le Club Africain, les clubs tunisiens doivent compter quelques C1 africaines à leur palmarès)...
10 réponses à ce commentaire.
Le number 1 ne peut être que Milla. Je pense que personne n'a plus marqué le foot Africain que lui
1. Le 9 des 9. Saméto.
2. Roger Milla higuita
3. Mister Georges
4.gbagbade( la foudre) the Drug
Didier Drogba
5.??
3 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
La concurrence entre N'Kono et Bell en équipe du Cameroun pendant aussi longtemps, c'est rarissime dans l'histoire du foot. Je vois même aucun équivalent de gardiens d'un tel niveau qui se tirent la bourre à ce point.
Buffon n'était pas né en 1982. Son idole est passée à un but près (le seul encaissé en 3 matchs) de sortir l'Italie et la priver de son 3ème titre mondial.
Comme quoi Mourniho n'a rien inventé à l'époque au Real...
Perso je trouve que Bell a plus marqué le foot africain, il a un plus grand palmarès continental, la Liga avec La Corogne et c'était et ca reste un leader hors du terrain au Cameroun! Il continue d'ailleurs il me semble à lutter contre sa fédération nationale gangrenée par la corruption pour qu'elle fasse son taff notamment au niveau des primes de joueurs!
Enfin bon je chipote, ce sont 2 légendes comme tu dis!
C'est pas plutôt Songo'o qui a gagné le titre avec La Corogne?
Non non Songo'o c'est celui qui a été infranchissable contre le barca il y a moins d'un mois! Trop de gardiens (joueurs tout court) de génies pour un seul pays, je m'y perds moi!
Franchement le Cameroun a eu de très très bons joueurs par le passé surtout aux niveaux des avants centres et des gardiens .
En plus première équipe africaine à avoir atteint un quart.
Un blaz qui dechire "lions indomptables".
Un maillot mythique sans manche et un autre modèle combi natation une pièce.
Bref les voir se trainer et être des chats est si triste pour moi car ils inspiraient la terreur sur le continent (terreur foot)
Gianni Longo'o Niveau : District
C'était Kameni le mois dernier.
N'importe quoi, Kameni c'est celui qui jouait à Lens et qui a ensuite foiré sa carrière à Liverpool!
Carlos_santana Niveau : Loisir
@ofwgkta euh tu te trompe, c'est bel et bien Kameni qui a joué face au Barca il y'a 1 mois. Jack Songo'o a 54ans, je penses qu'il a pris sa retraite depuis belle lurette ^^
Gianni Longo'o Niveau : District
@ofwgkta tu parles de Charles Itandje ?
Qu'est ce que je raconte! Bien sur qu'il était né en 1982 Buffon. Un peu jeune pour mater le mondial cela dit.
9 réponses à ce commentaire.
Les absents de marque :

Maroc : Bouderbala, Dolmy [+ éventuellement Bassir et El Haddaoui]
Tunisie : Trabelsi, Sadok Sassi aka "Attouga" (bien meilleur que les gardiens choisis jusqu'ici), seuls les connaisseurs apprécieront !
Sénégal : Mamadou Niang
Nigeria : Ruffai
Côte d'Ivoire : Gervinho
Algérie : Lalmas (voir post d'Algiers)
Cameroun : Kameni
Mamadou Niang viendrait fourte quoi ici? Kameni y était dans je ne sais plus quelle dizaine! Tu as oublié Etame Mayer!
Tu penses sérieusement que la brochette de zambiens qui sont sur cette liste sont meilleurs que Niang ?
Ah ah ah ah ah BIEN SUR QUE NON (sauf les 2 mieux classés)! Mais c'est le lobby zambien vieux, on n'y peut rien!
Arrêtez de vous focaliser sur les zambiens, il y en a eu 3 et tous méritaient leur place dans ce top.

Pour les absents, j'ai d'ailleurs moi même fait l'erreur un peu plus haut, Dolmy est dans le Top aux alentours de la 80ème place. Une hérésie je te le concède.
Oui Lauren est facile top 30. J'ai pas le souvenir d'avoir vu Yeboha si quelqun peut confirmer parce que ca serait le plus grand oubli de ce classement.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Getzo,
Christophe Lemaître au micro de Daniel Lauclair:
Il y a beaucoup de "zens bien" sur So Foot.
Attouga est dans le classement,à une modeste 89eme place.
À noter qu'il y a seulement deux tunisiens dans ce classement. Il y a des abscences incompréhensibles: trabelsi, agrebi, lahzami, el ouaer (voire même Badra, Sellemi, Beya).
Je garde espoir pour Trabelsi dans les 6 derniers (Milla, Eto'o, Weah, Yaya, Drogba, ?)! Laissons leur une chance...
Yaya est déjà passé et tu oublies Majder
Il n'en reste que 5 de toute façon..
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
Madjer aussi est passé. Il est juste en dessous de Yaya.
Ce commentaire a été modifié.
@chikhaoui Madjer aussi est déja passé, il était dans la même dizaine que...Yaya!












Devancé par cet enfoiré de Georges qui prouve encore une fois qu'il est le meilleur!
Il me tarde de lire l'intervention d'Algier sur Madjer sachant que l'article qui lui sera consacré se focalisera à 80% sur sa talonnade qui sera raconté sous tous les angles et presque sur, avec les souvenirs de Pfaff et consort
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Hammadi Agrebi est déjà passé.
Par contre, j'aurais effectivement ajouté Lahzami et El Ouaer au moins.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 2
@ Barton Fink, Madjer est déjà passé dans la dizaine d'hier, à la 13e place, un truc comme ça : assez surpris car je l'attendais dans le top 10.
Et oui, comme tu dis, une large part du commentaire à son sujet est consacré à la fameuse talonnade de 87 et je crois que sa CDM 82 n'est même pas évoquée...
Ce commentaire a été modifié.
Getzo,

Rien que pour le Sénégal, je pourrais te citer: Baba Touré, Thierno Youm, Oumar Gueye Séne, Tony Silva, Salif Diao, Coly, et j'en passe..
16 réponses à ce commentaire.
Il y a une espèce d'entropie "européaniste" dans cette sélection.

Les journalistes (jeunes, je suppose) ne connaissent que les joueurs africains évoluant en Europe ou ayant participé à des compétitions mondiales. Quid des autres ? N'ont-ils pas voix au chapitre.

En regardant ce classement, tu te rends compte de la méconnaissance du football africain (ou du moins une connaissance fragmentaire, imparfaite voire seulement "youtubienne") du footballeur africain.
Tu as bien raison Getzo, mais comme dans tous les tops, ce sont nos échanges qui font office de plus value !

Beaucoup trop de descriptions de joueurs content les exploits européens. Ca se comprend chez certains, mais c'est plus difficile à envisager pour d'autres.
Par exemple, je suis choqué de lire l'histoire de Madjer qui est pratiquement réduite à sa talonnade géniale de 1987. Ce but est effectivement important dans l'histoire du joueur, mais il marquait son continent déjà depuis presque dix ans.
A ce titre, son but face à l'Allemagne a beaucoup plus marqué ses contemporains algériens, et par extension algériens, que sa talonnade salvatrice.

Mustapha Dahleb a par exemple été le premier joueur de l'histoire algérienne, et donc un des premiers africains, à choisir sciemment l'Algérie plutôt que la France alors qu'il pouvait jouer pour les deux équipes.
Ce choix marque tellement plus le continent que ses buts au PSG.

Bref, je parle de ce que je sais, mais certains africains plus au sud ont du ressentir la même chose sur certains joueurs.
1 réponse à ce commentaire.
Dragged down by the stone Niveau : Loisir
Belloumi 7ème???? lol!
De très loin, le plus grand joueur africain de l'histoire.
J'imagine que le top 5 sera plein de bourrins du 21ème siècle, genre Drogba.
Je ne sais pas quel est ton âge cher ruud, mais je suis très d'accord avec toi.
Belloumi septième, c'est assez effarant.

Je considère cependant qu'un joueur comme Milla peut briguer la première place sans qu'on puisse parler de scandale.

Voir Weah sur le podium me pose un peu plus question, par contre.
Pourquoi pour Weah sur le podium te pose un peu plus de question @Algiers?
Parce que Libéria et Europe.

Weah est un incontournable d'un tel classement, mais peut on le mettre sur le même grade que certains joueurs qui ont fait toute leur carrière en Afrique, qui ont porté l'Afrique au plus haut en Coupe du Monde et qui ont gagné tous les titres du continent ?

Je pense que non. Avoir été l'un des premiers à s'exporter de manière si extraordinaire mérite les applaudissements et un classement dans les dix premiers.
Sa carrière politique et le fait qu'il est le gars à avoir posé le Libéria sur la carte du Monde aussi.

Après, il existe des joueurs politiques qui ont au moins autant marqué l'Afrique, que ça soit les gars du FLN ou même Drogba.

Je pense qu'un classement dans le top 3, c'est encore un truc d'européens.
D'accord avec toi pour l'aspect politique où un Drogba n'a rien à lui envier et sur le fait qu'il a surtout une carrière européenne (1 championnat libérien et 1 camerounais quand même, c'est mieux que Belloumi ;)) et que dalle en CAN et CDM (comme Giggs...) qui le desservent par rapport à d'autres monstres continentaux mais le mec est le premier joueur africain "mondialisé" et a juste été LE meilleur joueur du monde sur une saison (et à une époque où de sacrés génies évoluaient sur les prés) et que je sache c'est le seul africain à pouvoir s'en vanter! Impact mondial => impact continental obligatoirement donc pour moi il mérite sa place dans le top 3 à l'aise!
Belloumi a gagné deux titres nationaux également, mais aussi a été finaliste de Coupe des Clubs Champions et de la CAN, meilleur buteur de la CAN 1988.... il pèse plus sur le palmarès continental, mais pas de querelles pourries car je sais que tu taquines =)

Je suis absolument d'accord pour dire que celui qui marque le monde marque forcément l'Afrique.
C'est logique.
Mais je suis surtout touché par ceux qui marquent l'Afrique avant de marquer le Monde, dans ce genre de classements.

Ce qui ne se discute pas, en tout cas, c'est son statut de légende et je ne veux pas faire de débat sur ce point !
Je_Vous_Aime Niveau : Loisir
Oui enfin voir Drogba et Eto'o hors du top 5 serait une énorme farce
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
De toutes façons, le numéro, ça sera Mehdi Ben Slimane...
7 réponses à ce commentaire.
Ah les frère Hassan, mes premiers émois footballistiques avec cette épopée 91/92 en coupe UEFA de Neuchâtel Xamax.
Le quadruplé de Hossam face à Celtic en 16ème, le coup-franc d'Ibrahim en 1/4 aller face au Real puis son autogoal au retour qui a précipité l'élimination de Xamax... J'en frissonne encore !
Il y avait également un des plus élégants défenseurs que j'ai vu joué avec Hani Ramsy... Une autre époque.
Personne n'a autant marqué le football africain que Aboutrika. Une honte qu'il ne soit pas dans le top 5.
vangaalforever Niveau : District
wow, calmos, c'etait un immense joeur, mais de la a dire qu'il a plus influence le foot que d'autres monuments, non.

Pour moi, rien qu'en Egypt, de pas sa longevite, un Ahamad Hassan est deja au dessus
1 réponse à ce commentaire.
Quel régal ce top 100 quel régal.
Malheureusement, je me rends compte du peu de poids du Sénégal. Malgré tous les joueurs qu'on a eu, 0 trophées pfff.
Le Sénégal aura au moins eu le mérite de faire vibrer toute une génération Africaine en 2002!
1 réponse à ce commentaire.
Quand j'étais petit, j'entendais souvent des enfants oranais se lancer dans une petite chansonnette dont j'ai oublié les paroles.

Je me souviens, cependant, des premières paroles du machin :

"Belloumi est méchant,
Il fait semblant de prier"

J'ai toujours trouvé ces paroles à la fois exquises et ahurissantes. Je ne me souviens plus du reste.
belloumi 7ème ???
j'assume l'entière responsabilité de cet échec et me retire de la vie sofootienne.
j'ai acheté et fait floquer un seul maillot de foot dans ma vie, je vous laisse deviner lequel.
Je pense que tu as une tête à porter un maillot d'Abdelmalek Cherrad.
Ce commentaire a été modifié.
ha ha, normal pour un gars né à La Tronche.
3 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
J'avais mis Belloumi et Salif Keita dans mon top 5 perso et Abedi Pelé juste derrière, surpris de ne voir aucun d'entre eux dans les 5 premiers du coup...
La grande question est donc : qui va acccompagner Milla, Weah, Eto'o et Drogba ? Je parierais sur Mekhloufi, Zitouni ou Ben Barek (si So Foot l'a considéré comme Africain).
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
D'accord avec toi, j'y pense depuis hier,le 5ème ne peut-être que Mekhloufi + FLN, ou Ben Barek, mais malheureusement pas les deux.C'eût été possible sans des Benarbia et cie.
2 réponses à ce commentaire.
Extrait de mon bouquin, avec Algérie/Egypte 1989 (Qualifs pour la CDM 1990) et le cas Belloumi (bizarrement pas évoqué ici).

Les Fennecs visent pour la troisième fois de suite une participation au Mondial. Les Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi, Fodil Megharia, Djamel Menad et consorts veulent offrir un nouveau rêve à tout un peuple.
À l'époque, le football africain n'a le droit qu'à deux places et suite à la phase de groupe, les quatre vainqueurs se retrouvent sur une confrontation aller-retour : Cameroun-Tunisie d'un côté, Algérie-Égypte de l'autre.
Un duel nord-africain qui sent la poudre, avec en mémoire la bagarre générale de 1984 qui fut validée par la rue.
D'un point de vue sportif, il y a du costaud. L’Égypte, qui a remporté la CAN 1986, peut compter sur sa nouvelle génération alors que l'Algérie reste sur une troisième place en 1988.
Au bout de ce duel, la trilogie pour l'Algérie ou une première Coupe du monde pour les Pharaons depuis 1934.
Le match aller se conclut par un 0-0. Le retour se dispute au Caire, chaud comme la braise. Pour ajouter de l'huile sur le feu, c'est le fameux Ali Bennaceur qui est au sifflet.
Celui qui n'avait pas "vu" la main de Diego Maradona à Mexico 1986
est de nationalité tunisienne, ce qui est vécu comme un problème par les Fennecs. Une demande afin de changer d'arbitre a lieu, sans succès. Le sentiment d'injustice naît et ne fait que grandir du côté algérien.
De fait la veille de la rencontre, les supporters égyptiens débarquent à l'hôtel afin d'empêcher de dormir leurs adversaires.

Le 17 novembre 1989, devant 100 000 spectateurs déchaînés comme
jamais, l'explication peut avoir lieu. Et après même pas cinq minutes de jeu, l’Égypte ouvre le score grâce à Hossam Hassan. Un but de la tête qui met le feu au stade et enrage les Algériens, qui considèrent qu'il y a charge illicite sur le gardien Larbi El Hadi.
Rabah Madjer rate ensuite une grosse occasion pour égaliser et la fin du match est sifflée. La suite appartient à l'histoire.
Bagarre dans les vestiaires où chaque camp rejette la faute sur l'autre. Puis retour à l’hôtel pour ce qui sera "l'affaire Lakhdar Belloumi".

Soupçonné d'avoir jeté un verre sur le médecin égyptien, le Ballon
d’Or Africain 1981 est montré du doigt dans un incident devenu quasi diplomatique. Le scénario dépasse l'entendement : gravement blessé à l’œil, le médecin est selon les locaux déjà dans l'avion pour Londres (sic) quand l'ambassadeur algérien demande à le voir. Belloumi lui assure ne pas avoir été là au moment de l'altercation, et précise qu'il se trouvait à l'étage avec Abdelhamid Kermali, le sélectionneur.
Quelques mois plus tard, ce dernier décide de mettre de côté Belloumi pour la CAN 1990, qui débute en mars... en Algérie.
Cette décision signe la fin de carrière internationale de Lakhdar, le Fennec aux 101 sélections.

Pour rajouter à sa déception, la sélection algérienne remporte la CAN (la seule de son histoire), le tout en battant en poule... l’Égypte.
Le calvaire de Belloumi n'est pas terminé pour autant : les rumeurs disent qu'il s'interdit de voyage en Égypte, tout en espérant être lavé de tout soupçon. Sauf que les autorités égyptiennes (qui l'ont condamné à une peine de prison ferme et à trois millions d'euros d'amende pour dédommagement) saisissent Interpol qui lance un mandat d'arrêt international à l'encontre du meneur de jeu algérien. En 2009, les deux pays décident de calmer le jeu.
Selon les on-dit, Bouteflika et Moubarak en personne se penchent sur le dossier et l'affaire est classée en avril avec le retrait des poursuites à l'encontre de Belloumi, signé personnellement par le médecin cairote.
Comme par un curieux hasard, ce tardif dénouement a lieu juste avant un nouveau duel entre les deux pays pour disputer le Mondial 2010 (3-1, 0-2). L'histoire se répète avec de nouveaux débordements au Caire lors du match retour : jet de pavés sur les joueurs, bus saccagés et bagarres en tous genres.
Le match d'appui a lieu au Soudan et cette fois-ci, c'est l'Algérie qui sort vainqueur (1-0).
Merci pour les précisions par rapport à mon post un peu plus léger sur le sujet ;)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Merci à vous tous pour vos précisions sur Belloumi.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
J'allais justement parler de cette fameuse affaire Franz, merci pour les précisions !
3 réponses à ce commentaire.
mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11
mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant