1. //
  2. // Transfert de Kolarov à la Roma

Ils ont joué à la Lazio et à la Roma

Nouveau joueur de l'AS Roma, Aleksandar Kolarov rejoint le cercle fermé de ceux qui ont porté le maillot des deux clubs de la capitale italienne. Or, qu'il soit prévenu : à Rome, l'accueil a rarement été chaleureux pour un joueur coupable de haute trahison.

Modififié

Fulvio Bernardini

Lazio 1923-1926 AS Roma 1928-1939

Le pionnier. Né à Rome, mort à Rome, Fulvio a dédié pratiquement toute sa vie à sa ville bien-aimée. À tel point qu'il n'a jamais su choisir. Lazio ? AS Roma ? Non, lui aimait juste Rome, peu importe la couleur. Ainsi, après avoir été formé à la Lazio, il a porté le maillot de l'équipe première de 1923 à 1926. Il faut dire qu'à cette époque, la Roma n'existe pas encore, puisqu'elle est née en 1927 de la fusion entre plusieurs clubs de Rome. Après un bref passage à l'Inter, Bernardini signe donc à la Roma en 1928. Il y restera onze ans, jusqu'en 1939, avant de finir sa carrière dans un petit club romain de quartier, la MATER (Motori Alimentatori Trasformatori Elettrici Roma). Une fois les crampons raccrochés, il devient entraîneur. Et quelles équipe va-t-il entraîner ? La Roma, en 1949-1950, puis la Lazio, pour ne pas faire de jaloux, de 1958 à 1960. L'homme d'une ville, plus que d'une rivalité.


Luigi Ziroli

AS Roma 1927-1928 Lazio 1929-1931

Lorsqu'il débute sa carrière en 1924, Luigi Ziroli a l'embarras du choix : dans quel club romain va-t-il jouer ? À la Lazio ? À l'Alba Roma ? À la Fortitudo ? À la Roman ? À la MATER ? Ce sera l'Alba Roma, club au maillot vert et blanc, dont il portera les couleurs de 1924 à 1926. Lors de l'été 1926, l'Alba Roma devient l'Alba Audace. Ce sont les prémices de la grande fusion entre tous les clubs de la ville, souhaitée par le régime fasciste. Une fusion que tous les clubs acceptent, sauf la Lazio. En 1927, Luigi Ziroli devient donc un joueur de la toute nouvelle AS Roma. Mais il n'y restera qu'une seule saison, avant de plier bagages, direction Venise. Loin des yeux, près du cœur : il revient à Rome douze mois plus tard, et s'engage cette fois-ci avec la Lazio avec laquelle il disputera les deux premières éditions de la Serie A.



Attilio Ferraris

AS Roma 1927-1934 Lazio 1934-1936

Attilio Ferraris a fait ce que personne d'autre, dans l'histoire, n'a osé faire. Il a joué à la Roma, est parti à la Lazio, puis est revenu à la Roma. Originaire du quartier du Borgo, à Rome, il débute sa carrière à la Fortitudo. Mais en 1927, la Fortitudo fusionne avec d'autres équipes et devient l'AS Roma. Déjà joueur de la Nazionale, Attilio Ferraris devient alors le premier capitaine de la squadra giallorossa, dont il est aussi l'un des symboles. Pourtant, en 1934, après avoir été mis hors de l'effectif de la Roma pour de trop nombreuses embrouilles avec ses entraîneurs (Attilio était connu pour avoir le vice du jeu et de la cigarette, ce qui donnait souvent lieu à des "incompréhensions" avec ses coachs), il quitte le club dont il est l'idole pour rejoindre l'ennemi juré, la Lazio. Il y dispute deux saisons, puis partira à Bari. Et en 1938, sans aucun scrupule, il décide de revenir à la Roma, pour une dernière saison dans l'élite, à 35 ans. Sans que personne n'ose vraiment lui en vouloir.



Arne Selmosson

Lazio 1955-1958 AS Roma 1958-1961

Il est le premier joueur dont le passage d'une rive du Tibre à l'autre a fait les gros titres. Nous sommes en 1958. Arne Selmosson, grand attaquant suédois révélé à Jönköpings Södra, fait les beaux jours de la Lazio depuis 1955. À Rome, il est très apprécié par les tifosi laziali, qui n'ont pas retrouvé de véritable bomber depuis le départ de l'inégalable Silvio Piola. Le 16 mars 1958, il entre encore plus dans les cœurs en inscrivant un but décisif lors du derby contre la Roma, remporté 2-1 par la Lazio. Tout était parfait jusqu'à ce que, à l'été 1958, le Suédois ne décide de quitter la Lazio pour aller poser ses valises... à la Roma. Un transfert vécu comme une véritable trahison. Et comme Selmosson n'en a que faire des états d'âme, le 30 novembre 1958, il plante lors du derby, ce coup-ci contre la Lazio. Il récidivera dès le derby retour, en avril 1959. Il est, encore à ce jour, le seul joueur à avoir marqué un but lors du derby romain avec la Lazio et avec la Roma.



Lionello Manfredonia

Lazio 1975-1985 AS Roma 1987-1990

Voilà ce que Kolarov pourrait bien connaître en signant à la Roma : ne jamais être accepté par ses nouveaux supporters. C'est en tout cas ce qu'a connu Lionnello Manfredonia dans les années 1970-1980. Formé à la Lazio, il fait ses débuts en équipe première en 1975, juste après le Scudetto remporté par la bande à Chinaglia. Il va devenir l'un des joueurs les plus importants de l'équipe jusqu'en 1980, date à laquelle il est suspendu pendant deux ans à la suite de l'affaire du Totonero. Amnistié après la victoire de l'Italie au Mundial 82, il revient à la Lazio et aide le club à remonter en Serie A. Il y parvient dès la première saison, et tire finalement sa révérence en 1985, après dix années passées au club. Il part pour la Juve, où il reste deux ans. En 1987, à 31 ans, il souhaite un dernier challenge de haut niveau et s'engage alors avec la Roma. Problème : il est, aux yeux de tous, estampillé Lazio. La Curva Sud de la Roma va même créer un groupe intitulé Gruppo Anti-Manfredonia. Il mettra un terme à sa carrière en 1990, après avoir frôlé la mort sur le terrain en décembre 1989. Victime d'un malaise cardiaque, il est secouru très vite et s'en sort miraculeusement indemne.



Franco Cordova

AS Roma 1967-1976 Lazio 1976-1979

Probablement la plus haute trahison de cette liste. Discret joueur de Brescia, Franco Cordova signe à la Roma en 1967. Il en deviendra rapidement l'un des joueurs les plus importants. Avec le club giallorosso, il dispute 212 matchs, inscrit neuf buts, et est promu capitaine à partir de 1972. Encore plus fort : au début des années 1970, il épouse Simona Marchini, qui n'est autre que la fille d'Alvaro Marchini, le président de l'AS Roma. Cela semble écrit : Cordova va passer toute sa carrière à la Roma. Sauf qu'en 1976, après neuf saisons à Rome, il demande à être transféré. La Roma s'accorde avec le Hellas Vérone, mais Cordova refuse le transfert. Motif ? Il veut aller à la Lazio. Un choix incompréhensible pour les tifosi de la Roma. Pourtant, à l'été 1976, il s'engage bel et bien avec l'autre club de la Ville Éternelle. Il disputera trois saisons sous le maillot biancoceleste, pour un total de 85 matchs. 85 matchs avec l'un, 212 avec l'autre : aucun autre joueur n'a fait autant.



Angelo Peruzzi

AS Roma 1987-1989, 1990-1991 Lazio 2000-2007

Né à Blera, dans la région du Latium, Angelo Peruzzi a rejoint très tôt le centre de formation de l'AS Roma. Il est rapidement désigné comme le successeur naturel de Franco Tancredi dans les buts, et fait ses débuts en Serie A à 17 ans. Mais un cas de dopage va venir briser sa courbe de progression. Contrôlé positif à la phentermine, il est suspendu un an. De retour de suspension, la Roma le cède à la Juventus, où il écrira la plus grande partie de sa légende, en devenant le gardien de la Nazionale et en remportant la Ligue des champions. La troisième grande partie de sa carrière va néanmoins s'écrire à nouveau à Rome, mais de l'autre côté du Tibre. De fait, en 2000, et après un passage d'un an à l'Inter, il signe à la Lazio, fraîchement sacrée championne d'Italie. Il y restera sept ans, jusqu'à sa retraite en 2007. Avec un joli bilan de 192 matchs disputés, et une Coupe d'Italie remportée en 2004 contre... la Juventus.



Luigi Di Biagio

Lazio 1988-1989 AS Roma 1995-1999

Gigi Di Biagio évoque forcément de bons souvenirs aux Français. C'est lui, lors du Mondial 98, qui avait envoyé son tir au but sur la barre de Barthez, permettant aux Bleus d'accéder à la demi-finale. À cette époque-là, Di Biagio joue à la Roma et ses compagnons de route s'appellent Totti, Delvecchio et Di Francesco. Une idylle qui va durer quatre années, de 1995 à 1999, avec, malheureusement, aucun trophée à la clef, puisque la Roma remportera le Scudetto deux ans après son départ. Né à Rome, Di Biagio aurait pu être, comme Totti, De Rossi ou Florenzi, un fameux « Romain, né à Rome et Romanista » . Sauf que Gigi est formé... à la Lazio. Il était, à la fin des années 1980, l'un des joueurs les plus prometteurs du vivier biancoceleste, à tel point que le coach, Giuseppe Materazzi (père de Marco), lui a offert son baptême en Serie A le 11 juin 1989, à tout juste 18 ans, contre la Juventus. Mais cette apparition sera la seule avec le maillot laziale. Dès l'été 1989, il est vendu à Monza, en Serie B. Sans s'imaginer qu'il reviendrait à Rome six ans plus tard, avec un autre maillot.


Siniša Mihajlović

AS Roma 1992-1993 Lazio 1998-2004

Vainqueur de la Ligue des champions avec l'Étoile rouge de Belgrade en 1991, Siniša Mihajlović est convoité par les grands clubs italiens, et débarque à la Roma en 1992. Formidable tireur de coups francs, il va directement s'imposer comme l'un des meilleurs défenseurs du championnat d'Italie. Lors de sa première saison romaine, il brille notamment en Coupe d'Italie, en inscrivant cinq buts en sept matchs (la Roma s'incline en finale face au Torino). Mais c'est à la Sampdoria, sous les ordres de Sven-Göran Eriksson, que Mihajlović va entrer dans une nouvelle dimension. Et encore plus à la Lazio, à partir de 1998, toujours avec Eriksson. D'abord chahuté par les tifosi pour son passé giallorosso, il va rapidement mettre tout le monde d'accord, en inscrivant notamment 22 buts toutes compétitions confondues lors de ses deux premières saisons avec le maillot bleu ciel (dont un triplé sur coup franc en décembre 1998). Il restera six années à la Lazio, et n'a jamais caché, depuis, son grand amour pour le club laziale.



Diego Fuser

Lazio 1991-1998 AS Roma 2001-2003

Formé au Torino, puis passé par Milan et la Fiorentina, Diego Fuser débarque à la Lazio en 1992. Il est l'une des premières recrues du nouveau président laziale Sergio Cragnotti. Il sera, pendant six saisons, l'un des joueurs majeurs de l'équipe biancoceleste, aux côtés de Beppe Signori, Gigi Casiraghi, Paolo Negro ou Paul Gascoigne. Après le départ de Signori, en 1997, il récupère même pour une saison le brassard de capitaine. Et en avril 1998, c'est lui qui monte au ciel la Coupe d'Italie, premier trophée remporté par la Lazio depuis 1974. C'est d'ailleurs sur ce triomphe qu'il part à Parme, où il remportera la saison suivante la Coupe UEFA contre l'OM. Et en 2001, à la surprise générale, il décide de signer à l'AS Roma, au plus grand désarroi des tifosi laziali qui ne comprennent pas ce choix. à la Roma, il ne jouera toutefois pratiquement jamais, collectionnant seulement 15 apparitions en deux saisons. Prévoyant, le coach giallorosso, Fabio Capello, ne l'a jamais convoqué pour les derbys romains.


Aleksandar Kolarov

Lazio 2007-2010 AS Roma 2017-

Nouveau joueur de l'AS Roma, Aleksandar Kolarov va devoir assumer son statut d'ancien joueur de la Lazio. Les tifosi laziali lui ont déjà fait passer un petit message ce samedi ( « Kolarov, vermine » ) :


Tandis que ceux de la Roma n'ont pas vraiment été plus tendres il y a quelques jours au Circo Massimo ( « Kolarov, chien bâtard » ) :


En cause, de part et d'autre : les trois années passées à la Lazio entre 2007 et 2010, et ce but lors du derby de la saison 2008-2009, remporté 4-2 par la Lazio. Bon courage.

Vidéo


Auraient pu également être cités


  • Carlo Galli. Cinq saisons à la Roma entre 1951 et 1956, une consécration à l'AC Milan par la suite, et une fin de carrière à la Lazio, entre 1962 et 1966.
  • Roberto Muzzi. Issu du centre de formation de la Roma, il dispute six saisons avec le maillot giallorosso. Neuf ans après son départ, il rentre à Rome, cette fois-ci à la Lazio. Où il ne laissera pas un grand souvenir.
  • Alessio Romagnoli. Formé à la Roma, avec laquelle il a également fait ses débuts en Serie A, Alessio Romagnoli joue aujourd'hui à l'AC Milan. En août 2015, il réalise le troll ultime. Alors que la Roma officialise son transfert pour Milan, lui décide de fêter ce transfert en postant un selfie avec un maillot de la Lazio. Il admet alors être tifoso laziale depuis l'enfance.



    Par Éric Maggiori
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article

    Autant je comprends les supporters d'un club qui voient un de ses joueurs historiques signer chez le rival. Autant j'ai jamais trop compris que les supporters d'un club gueulent parce qu'ils accueillent un joueur qui a joué dans le club rival.

    Comme les supporters du Bayern qui avaient chié sur Neuer quand il était arrivé de Schalke alors qu'ils signaient le meilleur gardien du monde...

    Personnellement, je serais plutôt content de signer un joueur qui a marqué le club rival, parce que je sais que ça fera énormément chier les supps. ET d'autant plus s'il est bon...
    J'avais completement zappé cet episode Koan Neuer de la part des supp du bayern sachant qu'en plus 04 est seulement le rival du bvb.
    ElNinoFerrer Niveau : CFA2
    Neuer était plus jeune membre du groupe ultras de Schalke et était resté très proche d'eux durant sa carrière à Schalke, c'était ça le problème pour les munichois
    2 réponses à ce commentaire.
    Cafu crème Niveau : Ligue 2
    Note : 3
    Ces histoires, quand les joueurs ne sont pas formés dans un des deux clubs sont à mon sens plus que ridicules. Ça tient plus de la querelle de clochers entre consanguins qu'autre chose.

    Kolarov, serbe, part à l'étranger pour gagner sa vie et progresser, la rivalité romaine ça devait lui faire une belle jambe en grandissant ou pendant son septennat en Angleterre.

    Je me méfie toujours de ceux qui veulent laver plus blanc que blanc et encore plus de ceux qui pensent " les vrais c'est nous".
    Ce commentaire a été modifié.
    Totti Chianti Niveau : Ligue 2
    Note : 2
    Puis, tous les chemins mènent à la Roma, non?

    HS : aujourd'hui, c'est l'anniversaire d'un certain Daniele.
    34 ans. Je luis souhaite un excellent capitanat et de soulever quelque chose à la fin de la saison. Même une "petite" coupe d'Italie.

    Joyeux anniversaire Daniele, Romanista depuis toujours !

    La preuve:
    Homerachu Niveau : CFA2
    Ridicule de la part de certains supporters Romains de cracher sur Kolarov.

    Premièrement car le marché des latéraux est ce qu'il est et qu'avec les blessures de Emerson et de Luca Pellegrini, on avait besoin d'un arrière gauche à tout prix.

    En plus, Kolarov est un mec très expérimenté qui a gagné beaucoup dans sa carrière (à city surtout). Or la culture de la gagne, c'est un truc dont on manque à Rome.

    Enfin, il peut apporter un plus sur les phases arrêtées qui sont très mal bottées depuis la blessure de Florenzi.

    Tout tifoso de la Roma devrait se réjouir de sa venue
    2 réponses à ce commentaire.
    Totti Chianti Niveau : Ligue 2
    Note : 6
    Beaucoup moins de cas que pour l'Inter et le Milan par exemple.

    Parmi ceux de cette liste, Ferraris et Bernardini sont deux légendes intouchables (et moins clivantes qu'un Totti et sa carrière uniquement à la Roma) du sport romain.

    Par contre, Bernardini a aussi joué à l'Inter de 1926 et 1928.
    Il fait partie du Hall of Fame de la Roma mais aussi de la Nazionale, un grandissimo que l'on surnommait "Fuffo", "Garibaldi" (il fut en effet le premier capitaine au long cours de la Roma, de 1929 à 1939, avant que ce record ne soit battu par Giacomo Losi puis plus tard par un certain Francesco), "Professore", "il dottore" (car il était diplômé en Sciences Économiques). La Roma possède d'ailleurs un Stade à son nom.

    Ferraris et Bernardini étaient indissociables.
    Ferraris, la brute, Bernardini, le divin.
    Un peu Bud Spencer et Terence Hill avant l'heure.

    Des deux, Ferraris était le personnage le plus haut en couleur, une sorte de Best avant l'heure.
    J'avais fait une présentation de ce grand monsieur sur le forum de la Roma l'an dernier, je la repose là.

    FERRARIS :
    Né à Rome en 1904, il fut le premier joueur Romanista a être sélectionné pour la Nazionale. Il fit ses début le 1er Janvier 1928 contre la Suisse.

    Surnommé "Er più", "Er magnifico" ou "Il biondino di Borgo Pio" (Le plus, le Magnifique ou le petit blond de Borgo Pio), il était très célèbre pour son tempérament de feu, sa tendance à aimer la vie, les femmes et le jeu (pas dans des proportions Bestienne mais pas loin!).

    Il avait aussi un style tout à fait particulier pour haranguer ses troupes. Il aimait bien les traiter de "fiji de 'na mignotta" (fils de pute en Français).
    Sur le terrain, cela donnait "dateve da fà, fiji de 'na mignotta" (en gros, "bougez vous le cul, fils de putes". Sobre.).
    Avant le match, il tenait des discours efficaces qu'il commençait par une phrase devenue très célèbre: "Chi dà 'a lotta desiste fà 'na fine triste,
    chi desiste dà 'a lotta è 'n gran fijo de 'na mignotta". (qui se désiste au combat fait une fin tragique - ou triste -, qui se désiste au combat est un grand fils de pute). Il la reprendra lors d'un match devenu légende entre l'Italie et l'Angleterre lors de la "bataille de Highbury". Nous y reviendrons plus tard.

    Grâce à son entente parfaite avec Fulvio Bernardini, la Roma passa tout près de gagner le Scudetto par deux fois et finira deuxième derrière la Juve (déjà!) dès la saison 1930-1931.
    C'est d'ailleurs au cours de cette saison qu'il cède le brassard de capitaire à son ami, son compère, son frère, Fulvio!
    Encore une phrase devenue célèbre: "A Fù, tu sei er mejo: er capitano fallo tu. E poi, a me, me rompe pure li cojoni" (oh Fulvio, tu es le meilleur : le capitaine, fais-le toi. Et puis, à moi, ça me casse même les couilles).

    Joueur élégant mais hargneux. Il était apprécié de tous.
    Suite à une blessure, il eut tellement de visite à la clinique que le gardien installa un panneau indiquant dans quelle chambre il se trouvait et un tifoso fut placé à l'entrée pour surveiller les visites!

    Il n'aimait pas trop la discipline. Il préférait les femmes, les grosses cylindrées et le jeu aux entraînements. Il perdait régulièrement tout son argent dans des paris.
    Il disait d'ailleurs: "Se avessi ancora i soldi persi a poker, ai cavalli e ai cani, ma sai quanti soldi me giocherei ancora!!!" (si j'avais encore les sous perdus au poker, dans les courses de chevaux et de chiens, tu sais que je les rejouerais encore!).
    À cause de tous ses vices, il semblait être déjà un ex-joueur en 1934. La Roma le mit de côté et le vendit donc... à la Lazio pour 150.000 Lire! Dans son contrat, il y avait même une clause lui interdisant de jouer contre la Roma sous peine de payer une amende de 25.000 Lire...

    Ce fut une erreur de le vendre et de ne plus lui faire confiance. Heureusement, le sélectionneur Italien (double vainqueur de la CM), Vittorio Pozzo, ne fit pas la même erreur. Il fut donc champion du Monde en 1934 (ainsi que Bronze aux JO de 1928).

    Un match restera à jamais gravé dans les mémoires : la Bataille de Highbury, le 14 Novembre 1934.

    Quelques mois après la victoire de la CM, un match amical est organisé entre l'Angleterre (qui n'avait pas participé à la première CM) et le Champion Italien.
    Les Anglais (perfides!) choisirent de jouer le match en Novembre, dans un climat gelé, sur un terrain détrempé. Même la brume était de la partie!

    L'Italie va y vivre une première mi-temps cauchemardesque.
    Après une minute de jeu, un pénalty est sifflé mais arrêté par le gardien, Carlo Ceseroli.
    Deux minutes plus tard, l'Italie se retrouve à 10 suite à la blessure (fracture du pied) de Luis Monti - à l'époque aucun changement n'était prévu! - et prend un but dans la foulée.
    Aprà 12 minutes de jeu, l'Italie perd déjà 3 à 0. Le naufrage est complet.
    Petit à petit, les italiens se reprennent et limitent la casse jusqu'à la mi-temps.

    Attilio FERRARIS, capitaine de la Squadra Azzurra, reprend alors son célèbre discours Romanista : "Chi dà 'a lotta desiste fà 'na fine triste, chi desiste dà 'a lotta è 'n gran fijo de 'na mignotta". Et dans une ambiance électrique, l'Italie, réduite à 10, va montrer toute sa valeur devant un public Anglais médusé.
    Non seulement, ils vont se battre comme des chiens fous mais ils vont réussir à marquer par deux fois par l'inarrêtable Giuseppe Meazza (ce nom vous dit quelque chose, n'est-ce pas? Et pui, le vrai nom du stade San Siro). Meazza frappe même la barre dans les arrêts de jeu. L'Italie s'incline donc 3 à 2 en jouant tout le match à 10 et recevra les applaudissements du public Anglais.
    De cette soirée est resté le surnom de "leoni di Highbury" (les lions de Highbury).

    Le lion Attilio FERRARIS mourra à seulement 43 ans d'une crise cardiaque lors d'un match de foot entre vieilles gloires.
    La légende voudrait qu'il ait dit avant le match : "non me fate fà la fine de Caligaris eh!" (ne me faites pas faire la fin de Caligaris hein!). Umberto Caligaris fut un ancien joueur de la Juve, vainqueur lui aussi de la CM 1934 et du Bronze olympique de 1928). Il mourut dans les mêmes conditions quelques années plus tôt.
    Aux funérailles, on posa sur le cercueil le maillot de la Nazionale de l'ami fraternel Fulvio Bernardini car on ne retrouva aucun maillot du bon Attilio FERRARIS. En effet, il avait l'habitude de donner tous ses maillots aux jeunes enfants qui venaient lui demander un autographe ou une photo...

    Liés jusqu'à la mort Ferraris et Bernardini.
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    Magnifique, ton post en "mode" Alain ou ZizouGabor !!
    Je te plussoie.
    Totti Chianti Niveau : Ligue 2
    C'est en mode TC par contre!
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    C'était un compliment, de te mettre dans cette lignée !
    Totti Chianti Niveau : Ligue 2
    Oui, bien sûr. Et merci !
    C'est juste que j'en fais aussi assez souvent dès que ça concerne ma Roma, ce portrait de Ferraris datant d'ailleurs de l'année dernière.
    Ce commentaire a été modifié.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  22:30  //  Aficionado de l'Argentine
    Superbe, merci Totti !
    En effet, j'ai bien remarqué tes superbes portraits publiés dans le topic Roma du forum. ;)
    5 réponses à ce commentaire.
    CurvaSudTunis Niveau : District
    Si on suppose que le foot n'est qu'un travail comme un autre, il est normal que l'on puisse changer d'équipe. Mais le foot est plus qu'un simple emploi, c'est une passion
    Il m'a semblé déceler comme une douce euphorie, mêlée de jouissance dans la rédaction de la dernière phrase de l'article...Me trompe-je?
    Totti Chianti Niveau : Ligue 2
    Note : 1
    Sûrement.
    Romagnoli a même choisi le numéro 13 en honneur de Nesta.
    Il a certes bon goût le bougre mais c'est aussi pour cela que je n'ai jamais regretté son transfert au Milan.
    Non seulement, il nous a rapporté 25M alors qu'il n'avait pas encore prouvé grand chose en Serie A, ce qui rembourse amplement l'investissement.
    De plus, s'il n'avait pas envie de jouer pour nous, il valait mieux le vendre et le laisser jouer et s'épanouir au Milan.
    PAULOMALDINI3 Niveau : DHR
    Je ne veux pas être démago mais quand ton idole c'est Nesta , tu te DOIS de garder une certaine classe..
    2 réponses à ce commentaire.
    PAULOMALDINI3 Niveau : DHR
    Le troll de Romagnoli je le trouve dégueulasse même si je surkiffe le joueur . Qu'il aime la Lazio n'est pas surprenant vu que son idole c'est Nesta mais ça ne l'empêche pas de respecter le club qui l'a formé et ses supporters.
    DragonMazembe Niveau : District
    C'est loin d être le seul trolls du foot moderne mais lui a un niveau stratosphérique en fdputerie.
    A un degré moindre ( voir insignifiant) le frère de Didier Drogba qui a autant de savoir vivre que son frère d'humilité était venu chambré les kops messins en portant le maillot de l'OM ( alors qu'il était au centre de formation ) tout en disant : je suis Drogba ...
    1 réponse à ce commentaire.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  22:34  //  Aficionado de l'Argentine
    Note : 1
    Je vois quand même une grosse différence entre passer directement d'un club rival à l'autre et jouer pour deux clubs rivaux à plusieurs années d'écart.
    Et puis, comme l'a justement souligné Cafu, ce n'est pas du tout la même implication selon que le joueur soit étranger (et donc pas obligatoirement concerné par ces querelles de clocher) ou au contraire originaire de la ville en question (dans ce cas, le sentiment de "trahison" ressenti par les supporters s'entend davantage)...
    Ce commentaire a été modifié.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
     //  22:50  //  Aficionado de l'Argentine
    Note : 1
    Sinon petite colle (dont je n'ai moi-même pas la réponse) : à votre avis, quels sont les rivalités/derbys où les cas de joueurs passés par les deux clubs sont les plus rares ?

    Comme ça, j'en vois deux : Rosario (Central-Newell's) et Glasgow (Celtic-Rangers).
    Pour le clasico rosarino, je crois qu'aucun joueur n'est passé de Central à Newell's - ou inversement - depuis 35 ans !
    Quant au Old Firm, je me souviens quand Mo Johnston, ancienne idole du Celtic, avait quitté Nantes pour les Rangers : ça avait fait une sacrée polémique et ça n'avait pas beaucoup plu aux fans des Bhoys (c'est peu de le dire)...

    Sinon, vu la haine entre les deux clubs, j'imagine qu'il ne doit pas y avoir non plus beaucoup de transferts entre l'Olympiakos et le Pana.
    Et en élargissant aux rivalités régionales, on peut citer celle opposant MU à Liverpool avec aucun transfert direct depuis des décennies. Et à part Owen et Ince, je ne vois pas beaucoup de joueurs récents ayant porté le maillot des Reds et des Red Devils.
    Ronniesheva Niveau : Ligue 1
    Everton-liverpool.
    The-Francis-Llacer-Project Niveau : District
    Il y eut beaucoup de joueurs qui ont porté le maillot du Celtic et des Rangers... avant la 1ère guerre mondiale :

    Tom Dunbar: Celtic 1888-91, Rangers 1891-92, Celtic 1892-98
    Allan Martin: Rangers 1891-92 Celtic, 1895-96
    George Livingstone: Celtic 1901-02, Rangers 1907-09
    Alec Bennett: Celtic 1903-08, Rangers 1908-17
    Tom Sinclair: Rangers 1904-06, Celtic 1906-07
    Robert Campbell: Celtic 1905-06, Rangers 1906-14
    Hugh Shaw: Rangers 1905-06, Celtic 1906-07
    Willie Kivlichan: Rangers 1905-07, Celtic 1907-11
    David Taylor: Rangers 1906-11, Celtic 1918-19 (guest player)
    Davie McLean: Celtic 1907-09, Rangers 1918-19
    Scott Duncan: Rangers 1913-18 Celtic 1918-19 (guest player)
    James Young: Celtic 1917-18, Rangers 1917-18
    Alfie Conn Jnr : Rangers 1968-74, Celtic 1977-79
    Maurice Johnston : Celtic 1984-87, Rangers 1989-92
    Kenny Miller : Rangers 2000–01, Celtic 2006–07, Rangers 2008–11, Rangers 2014- ...
    The-Francis-Llacer-Project Niveau : District
    Ce à quoi j'ai oublié :

    Tully Craig : Celtic 1919–22, Rangers 1923–35
    Steven Pressley : Rangers 1990–94, Celtic 2006–08
    Mark Brown : Rangers 1997–2001, Celtic 2007–10
    3 réponses à ce commentaire.
    mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
    Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33