Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Rétro
  2. // Préparation

Ils ont flambé en préparation et n'ont rien fait de la saison

Qu'ils aient lieu à New York, Singapour, Font-Romeu ou dans des villages autrichiens, les matchs de préparation sont toujours l'occasion de découvrir de nouveaux joueurs. Télévisés depuis quelques années, ces matchs offrent désormais la possibilité aux supporters de s'enflammer sur les jeunes talents du centre de formation ou la dernière recrue exotique du club. Petite revue d'effectif de ces joueurs qui ont brillé pendant l'été avant de s'éteindre une fois la compétition venue.

Modififié

Bouna Sarr (2015, Marseille)


Recruté pour 1,5 million d'euros en provenance du FC Metz, Bouna Sarr n'a rien d'une recrue « sexy » lorsqu'il débarque à Marseille lors de l'été 2015. Pourtant, le Franco-Guinéen, auteur de deux buts en préparation, est pour les suiveurs du club le MVP officieux de ces matchs amicaux. Pour ne rien gâcher, l'ailier a le tampon « recrue estampillée Bielsa » et les supporters phocéens se disent que l'Argentin va faire franchir un cap au joueur de 23 ans. Problème, El Loco fait ses valises au soir de la première journée. Georges-Kévin Nkoudou, fantomatique en préparation, sera finalement la révélation de la saison à la place de Bouna Sarr. Reconverti arrière droit cet été par Rudi Garcia, l'ailier guinéen est la nouvelle bonne surprise des matchs amicaux de l'OM. En droit pénal, on appelle ça de la récidive.


Tom Cleverley (2011, Manchester United)


Été 2011, Paul Scholes vient de prendre sa (première) retraite, et Tom Cleverley fait lui son retour au club après avoir enchaîné les prêts (Leicester, Watford et Wigan). Le milieu de 22 ans est étincelant en préparation, notamment lors de la victoire contre Barcelone(2-1) où il est désigné meilleur joueur du match par Sir Alex Ferguson en personne. Très vite, le milieu anglais est présenté par la presse comme le successeur de Scholes. Si son début de saison est dans la lignée de ses matchs amicaux avec notamment une victoire mémorable contre Arsenal (8-2), le wonderkid va enchaîner les petites blessures et finalement perdre sa place. À l'issue de la saison, le milieu anglais déclare : « Je n'ai pas eu de chance et j'ai dû faire avec. Je suis passé d'un super début de saison à la pire saison de ma vie. » Malheureusement, les suivantes ne seront guère plus brillantes pour le Paul Scholes du pauvre, qui croupit aujourd'hui à Watford.



Ivan Cavaleiro (2015, Monaco)


Quel joueur de MonPetitGazon n'a pas craqué un petit billet sur Ivan Cavaleiro à la rentrée 2015 ? Arrivé le même été que Lemar, El Shaarawy, Pašalić ou Bahlouli, le Portugais est LA recrue frisson de l'AS Monaco. Buteur contre QPR, le PSV Eindhoven et Mayence, l'ailier de 21 ans marque à nouveau en tour préliminaire de la Ligue des champions contre les Young Boys de Berne. Acheté 15 millions d'euros à Benfica, Cavaleiro fait des ravages sur le flanc gauche de l'attaque monégasque, et les dirigeants s'imaginent déjà revendre leur pépite au triple de son prix d'achat l'été suivant. Seulement, une fois la Ligue 1 venue, Ivan la cigale perd inexplicablement son niveau estival : un seul but en douze petits matchs de Ligue 1. Les dirigeants monégasques refourgueront finalement leur bonbon pour douze millions d'euros aux pigeons-loups de Wolverhampton.



Jeff Reine-Adélaïde (2015, Arsenal)


Habitué à recruter des espoirs du football français très jeunes, Arsène Wenger jette son dévolu sur Jeff Reine-Adélaïde lors de l'été 2015, qui rejoint Arsenal contre un chèque de cinq millions d'euros. Confiant dans les qualités du milieu offensif, l'entraîneur alsacien le lance dans le grand bain lors de l'Emirates Cup. Le joueur de 17 ans saisit cette opportunité pour montrer l'étendue de son talent : gestes techniques, passes magnifiques et un râteau sur Kevin De Bruyne qui fait rapidement le tour des réseaux sociaux. Le jeune Gunner aura même le droit à sa compilation YouTube avec les compliments de Wenger en fond sonore. Malgré les louanges du manager français, Reine-Adélaïde ne participera à aucune rencontre de Premier League de la saison, pas une seule minute. Deux ans après ses exploits à l'Emirates Cup, la compilation Youtube n'a pas changé.

Vidéo


Mihai Roman (2013, Toulouse)


Mihai Roman, trois ans passés au TFC, cinq matchs joués, aucun but marqué. Le milieu de terrain roumain est pourtant le meilleur joueur d'Alain Casanova lors de la préparation 2013 avec trois buts en autant de rencontres. Mais malheureusement, le joueur de 28 ans va se blesser gravement juste avant le début du championnat. La bio Wikipédia est formelle, hormis les blessures, les seuls moments marquants du passage du Roumain à Toulouse, ce sont « les très bonnes impressions lors des matchs amicaux » . Ça vous classe un homme.



Ravel Morrison (2015, Lazio)


À l'été 2015, la Lazio, tout juste qualifiée pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, fait un pari : recruter Ravel Morrison, l'ancien enfant terrible de Manchester United. Celui qui, chez les jeunes Red Devils, était « plus fort que Paul Pogba » . Puis Ravel s'est perdu, et la Lazio est arrivée pour le remettre dans le droit chemin. Et dès les premiers entraînements, le club romain sent qu'il a flairé le bon coup. Ravel impressionne. Premier match amical : un doublé contre Auronzo. Le lendemain, la Gazzetta dello Sport titre « Morrison brille » . Deuxième amical : un doublé contre Cadore. Puis, début septembre, un nouveau doublé en amical contre Trastevere Calcio. Le coach, Stefano Pioli, semble enthousiaste. Les tifosi aussi. Pourtant, lors de la première partie de saison, Morrison n'est pratiquement jamais aligné. Aucune explication n'est donné par le coach. Pendant toute la saison, il continuera d'être performant à l'entraînement, mais ne jouera jamais. Et cela ne changera pas avec l'arrivée sur le banc de Simone Inzaghi au mois d'avril. Sur l'ensemble de la saison, Ravel dispute 159 minutes. Aucun but. Une misère. Heureusement, il se rattrapera pendant l'été 2016, où il marquera et flambera à nouveau lors des matchs amicaux... Avant de redisparaître.



Le centre de formation du PSG (à peu près tous les ans)


Il s'appellent Younousse Sankharé, Jean-Christophe Bahebeck, Hervin Ongenda, Jean-Kévin Augustin ou Lorenzo Callegari. Tous ont été formés au Paris Saint-Germain, tous ont réussi leur préparation estivale, tous ont suscité les espoirs des supporters parisiens, mais aucun n'a percé au sein au PSG, rappelant à quel point il est difficile pour les jeunes pousses de la région de s'imposer au sein de leur club de cœur. La trajectoire est souvent la même : une belle préparation, une saison avec les pros à gratter quelques bouts de matchs, un prêt (quatre pour Bahebeck), puis un transfert définitif. L'étape prêt est même désormais mise de côté, puisque Jean-Kévin Augustin a déjà été vendu 13 millions cet été au RB Leipzig et que le petit Lorenzo Callegari s'est vu refuser un prêt cet hiver pour moisir en CFA. Heureusement, Adrien Rabiot et Presnel Kimpembe sont là pour cacher la forêt.

Par Aurélien Sadrin, avec Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14