Ils ont été sifflés pour leur première sélection

Dès leur entrée sur le terrain, dès leur premier contrôle, sur tous leurs ballons touchés, à leur sortie du stade, ils ont entendu le public gronder. Comme Nabil Fekir, ces hommes ont connu le pire (ou du moins pas l'idéal) pour leur première sélection.

Modififié
2k 45

Larbi Benbarek

Italie – France, 04/12/1938

Marocain de naissance, Français de cœur. La Perle noire a également connu une première difficile avec l'équipe de France. Pour des raisons similaires à celles de Nabil Fekir, mais à une époque complètement différente. En 1938 exactement, Larbi Benbarek joue et brille alors pour l'USM de Casablanca. Il est repéré par l'Olympique de Marseille qu'il rejoint la même année. À l'époque, rares sont les footballeurs africains à évoluer en Europe. Ses performances sont tellement bonnes qu'il est appelé en équipe de France quatre mois plus tard. Le 4 décembre 1938, il est même titulaire face à l'Italie dans un Stade de Naples ultra chaud, alors qu'il n'a pas la nationalité française. Les Italiens sifflent l'entrée de l'équipe de France, mais surtout celle de la Perle noire, qui n'a rien à faire sur le terrain à leurs yeux. La réponse de Larbi Benbarek : chanter la Marseillaise de toutes ses forces. Frontal mais efficace.

Cyrille Regis

Angleterre - Irlande du Nord, 23/02/1982

Il faut attendre 1978 pour qu'un joueur noir porte pour la première fois le maillot de l'Angleterre. Viv Anderson est alors un pionnier dans un pays gangrené par le hooliganisme. Malgré de nombreuses pressions, il jouera et ouvrira la voie à d'autres Anglais de couleur. Dont Cyrille Regis. Après avoir connu des sélections avec les espoirs, l'attaquant de West Brom' est finalement appelé avec les A le 23 février 1982. Il entre à la 65e minute contre l'Irlande du Nord. Le public râle, mais Cyrille Regis ne bronche pas. L'Angleterre balaie l'Irlande du Nord 4-0. Et (un peu) le racisme par la même occasion.

Deco

Portugal - Brésil, 29/03/2003

Pas assez bon pour la Seleção de Ronaldinho, Juninho et Rivaldo, Deco prend la décision en 2003 de jouer pour le Portugal. Les médias, les supporters de Benfica (Deco jouait alors à Porto) et une majorité de Portugais se positionnent contre la sélection du natif de São Bernardo do Campo au Brésil. Son coéquipier à l'époque, et pas des moindres, Luís Figo déclare à son encontre : « Si tu es né en Chine, tu dois jouer pour la Chine » . Pas facile. Et ironie de l'histoire, le premier match de Deco avec la sélection portugaise, il le jouera contre le Brésil. Il entre en cours jeu, avec la pression que vous pouvez imaginez, mais il ne tremble pas. C'est même lui qui donne la victoire aux Portugais à la 84e minute. À partir de là, Deco devient un titulaire indiscutable dans la sélection de Luiz Felipe Scolari, lui aussi portugais de pure souche.

Tim Wiese

Allemagne - Angleterre, 19/11/2008

Au mauvais endroit, au mauvais moment. On peut, sans aucun risque, dire que Tim Wiese n'a jamais vraiment eu de chance avec la Nationalmannschaft. À son époque, l'Allemagne n'est pas encore championne du monde et, à son époque, elle vient surtout de perdre une finale de Coupe d'Europe contre l'Espagne. Les supporters allemands en ont marre d'être les Raymond Poulidor du foot. Ce sont les débuts de Joachim Löw à la tête de la sélection. Tim Wiese est loin d'être un titulaire indiscutable. Malgré ses bonnes prestations avec le Werder Brême, sa route en sélection est barrée par Robert Enke et René Adler. Mais le sélectionneur décide de le tester lors d'un amical face à l'Angleterre en le faisant entrer à la 46e minute. Le match se joue à Berlin. La pression est là. Les hymnes sont d'ailleurs un peu troublés ce soir-là. Autant dire que Tim Wiese, entré en jeu à la 46e minute, n'a pas le droit à l'erreur. Malheureusement, c'est lui qui encaissera le but du 2-1 pour l'Angleterre à la 84e minute. La bronca est générale, mais elle intervient surtout après le but final. Le pauvre Tim Wiese ne s'en remettra jamais. Il détient aujourd'hui le triste record du pire pourcentage de victoire en sélection allemande : 0% en 6 matchs. Mais pire que tout, il s'est reconverti dans le catch. Vraiment triste.

Attila Pintér

Hongrie - Finlande, 05/03/2014

La Hongrie va mal. Aucune qualification en compétition majeure depuis 1986. La Fédération magyare sort donc la grosse artillerie. Attila Pintér, un nom qui pète, mais surtout un profil idéal. Le vainqueur du championnat national avec le Gyori ETO FC prône un football de possession. Pile poil dans l'air du temps. Le peuple hongrois donne son accord, mais attend de voir. La patience n'étant pas vraiment leur fort. Pour son premier match, un amical face à la Finlande début 2014, Attila fait illusion pendant 15 minutes. Son équipe confisque le ballon et ouvre le score très rapidement. Mais derrière, les Hongrois s'écroulent et s'inclinent finalement 2 à 1. Plus grave que la défaite : la résignation des joueurs et les sifflets du public à la fin du match principalement dirigés vers l'encadrement de la sélection. Six mois plus tard, Attila se fera virer.

Nabil Fekir

France – Brésil, 26/06/2015

On en ignore la véritable raison, mais on se doute que cela peut avoir un rapport avec sa double nationalité et son choix de jouer pour la France. À la 74e minute, au Stade de France, face au Brésil, Nabil Fekir remplace Antoine Griezmann. Le jeune Lyonnais honore donc sa première cape avec les Bleus. Et là... un grondement. Une légère bronca qui accompagnera chacune de ses actions. Comme si plusieurs mecs à ton boulot essayaient de te déconcentrer à chaque fois que tu te mettais à taper quelque chose sur ton ordinateur. Gênant. Mais bon, ça ne l'a pas empêché de réaliser une prestation plutôt propre. D'ailleurs, à la fin du match, il fait comme s'il n'avait rien entendu : « Les sifflets, ce n'est rien. C'est le foot, c'est comme ça » . Don't feed the troll. La bonne réaction.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pour avoir ete present au SDF les sifflets pour Fekir venaient principalement de franco-algerien critiquant son choix, il y avait aussi quelques parisiens que ca amusait de mettre mal a l'aise le petit gone mais rien de bien mechant ( on était loin des bronca puant la haine qu'un joueur ne peut ignorer )
Message posté par nopasaran95
Pour avoir ete present au SDF les sifflets pour Fekir venaient principalement de franco-algerien critiquant son choix, il y avait aussi quelques parisiens que ca amusait de mettre mal a l'aise le petit gone mais rien de bien mechant ( on était loin des bronca puant la haine qu'un joueur ne peut ignorer )


Eh bien que ces personnes aillent se faire mettre bien profondément. À chaque semaine internationale, je me rends compte de nouveau quel public de footix dépourvus de matière grise "supporte" l'EDF. Déjà que la plupart des clubs de notre pays ont des publics de plus en plus rapides quand il s'agit de retourner leur veste, mais l'EDF, c'est vraiment gênant. Perso, quand je vois les matchs et que j'entends cette ambiance, il m'arrive d'avoir honte.

Allez Nabile, allez Blaise, allez Matthieu.

Un supp' Marseillais.
Mark Renton Niveau : CFA2
Mais c'est pas juste qu'il joue pour Lyon et que les Parisiens crèvent de peur qu'ils gagnent le championnat ?
Mark Renton Niveau : CFA2
Message posté par Scheffo


Eh bien que ces personnes aillent se faire mettre bien profondément. À chaque semaine internationale, je me rends compte de nouveau quel public de footix dépourvus de matière grise "supporte" l'EDF. Déjà que la plupart des clubs de notre pays ont des publics de plus en plus rapides quand il s'agit de retourner leur veste, mais l'EDF, c'est vraiment gênant. Perso, quand je vois les matchs et que j'entends cette ambiance, il m'arrive d'avoir honte.

Allez Nabile, allez Blaise, allez Matthieu.

Un supp' Marseillais.


Nabil.


Je dirais même plus, n-habile !
lightweight Niveau : Loisir
Message posté par Scheffo


Eh bien que ces personnes aillent se faire mettre bien profondément. À chaque semaine internationale, je me rends compte de nouveau quel public de footix dépourvus de matière grise "supporte" l'EDF. Déjà que la plupart des clubs de notre pays ont des publics de plus en plus rapides quand il s'agit de retourner leur veste, mais l'EDF, c'est vraiment gênant. Perso, quand je vois les matchs et que j'entends cette ambiance, il m'arrive d'avoir honte.

Allez Nabile, allez Blaise, allez Matthieu.

Un supp' Marseillais.


Le fait que tu aies honte ne signifie rien du tout (en fait, on s'en fout un peu). Comme si le fait d'avoir telle ou telle émotion était révélateur de la pertinence de votre avis ou de la justification morale d'un jugement.
Parce que dans ces conditions, on peut très bien dire :
"Staline est décédé et ça me met en rage"
"Hitler a échoué et ça me fait honte"
"Mussolini était chauve et ça me dégoûtait"
... etc
Diego Costa il a été sifflé pour sa première cape avec l'Espagne ou pas?

Je me suis toujours dit qu'il aurait fait un bien fou à l'équipe du Brésil et que je l'aurai un peu "mal pris" de le voir choisir l'Espagne si j'étais brésilien.
Footballistiquement parlant bien sûr, après les raisons personnelles..
Note : 1
Bof, qu'il continue à s'en foutre. Quand il aura marqué un doublé contre Andorre, tout le monde aura volontiers oublié cette fausse polémique.
Fabrizio Salina Niveau : CFA2
"On en ignore la véritable raison"

Si si on sait mais on peut faire semblant pas le voir.
Peut on Considérer que l'on puisse être spectateur de l'EDF legerement partisan mais avant tout supporter de son club? Dans ce cas le fait de siffler un joueur qui représente son ennemi ne me paraît pas scandaleux. Ca n'a rien a voir avec le fair d'être footix puisque le choix entre le club et la nation est tranché et assumé par ces gens qui le siffle.
La naturalisation de Deco avait, oui fait grincer quelques dents, mais des sifflets pour sa première sélection j'en doute fort vu que le match s'est joué à Porto.
Benbarek "Marocain de naissance, Français de cœur", marrant ça. Il a juste été transporté dans un bateau avec des matières premières pour jouer certains match pour le colonisateur.
Message posté par antoine1384
Peut on Considérer que l'on puisse être spectateur de l'EDF legerement partisan mais avant tout supporter de son club? Dans ce cas le fait de siffler un joueur qui représente son ennemi ne me paraît pas scandaleux. Ca n'a rien a voir avec le fair d'être footix puisque le choix entre le club et la nation est tranché et assumé par ces gens qui le siffle.


Je suis pas du tout d'accord. Les rivalités entre clubs sont logiques et, tant qu'elles restent contenues, plutôt saines, meme. Mais quand le joueur apparait sous la tunique nationale, on oublie ces rivalités et on soutient l'equipe nationale.
On peut être moins content si le joueur qui marque est de l'OM et qu'on est Parisien, ou autre truc du genre. Ou ne pas l'encourager spécialement. Mais on siffle pas, bon sang de bois!
Message posté par lightweight


Le fait que tu aies honte ne signifie rien du tout (en fait, on s'en fout un peu). Comme si le fait d'avoir telle ou telle émotion était révélateur de la pertinence de votre avis ou de la justification morale d'un jugement.
Parce que dans ces conditions, on peut très bien dire :
"Staline est décédé et ça me met en rage"
"Hitler a échoué et ça me fait honte"
"Mussolini était chauve et ça me dégoûtait"
... etc


Le fait que tu penses ce que tu penses ne signifie rien du tout non plus, mon grand. Et si tu te fous de ce que je dis ou du contenus des commentaires en général, je te conseille de ne pas aller plus loin que la signature de l'auteur des articles. On a le droit de penser et ressentir ce qu'on veut toi, moi et les autres. Ton commentaire n'a aucun intérêt et je te dis pas ça de manière méchante.
Effectivement la sélection de Deco avait fait quelques histoires, je me souviens des propos de figo mais pour avoir vu le match en question je me rappel pas des sifflets.

Pour fekir, fallait s'y attendre ..
Entre les franco algériens qui regrettent son choix et le français demago moyen, c'était sur que son hésitation allait lui être reproché
Message posté par lightweight


Le fait que tu aies honte ne signifie rien du tout (en fait, on s'en fout un peu). Comme si le fait d'avoir telle ou telle émotion était révélateur de la pertinence de votre avis ou de la justification morale d'un jugement.
Parce que dans ces conditions, on peut très bien dire :
"Staline est décédé et ça me met en rage"
"Hitler a échoué et ça me fait honte"
"Mussolini était chauve et ça me dégoûtait"
... etc


Il partage son avis. Par contre ton commentaire en mode trolling bas de gamme pour nous pondre un point Godwin lui est dénué d'intérêt. Et puis venir nous faire un cours sur de la rhétorique, tu t'es pris pour qui? On est sur SoFoot bonhomme, et puis le vouvoiement, sérieusement?
Jemincruste1 Niveau : CFA
Sérieux SoFoot vous comptez encore rajouter combien de pubs par article ?

Puis ces nouvelles pubs qui s'actionnent automatiquement là.

A se demander si certains articles n'ont pas pour unique vocation à y foutre de la pub dedans.

Dégueulasse.
Effet Méride Niveau : DHR
mais c'est quoi tous ces franco-algériens dont vous parlez ? les mecs nés en France de parents nés en France et qui trouvent plus hype de soutenir le drapeau au croissant que le drapeau tricolore de la France "parce que c'est un pays trop raciste t'as vu" ?
je pensais qu'on appelait ça des gros déchets pour ma part
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Sneijder sauve les Pays-Bas
2k 45