1. //
  2. // Finale
  3. // Manchester/Barcelone

Ils ont battu le Barça et Manchester

Toutes compétitions confondues, les deux ogres ont perdu six matchs chacun cette saison. C'est peu. Cela prouve cependant qu'ils ne sont pas infaillibles et qu'il est possible de les faire chuter.

0 7


Le 5 février, Wolverhampton bat Manchester United en championnat (2-1)

La Premier League, ce n'est pas la Ligue 1. Les petits respectent les gros. Aussi, quand Nani ouvre le score sur le terrain de Wolverhampton, on voit mal comment le match peut échapper aux Mancuniens. Mais avec leur seule réelle qualité, l'abnégation, les loups, qui sont alors lanternes rouges du championnat, vont réussir à rentrer au vestiaire avec l'avantage au tableau d'affichage. Les Red Devils ne se font pas violence pour autant. Eux qui sont revenus de nulle part sur le terrain de Blackpool sont persuadés qu'une fois de plus, le « Fergie Time » va opérer et qu'ils vont prendre l'avantage dans les dernières minutes. Preuve en est que ce n'est pas toujours le cas.


Le 16 février, Arsenal bat Barcelone en 1/8 de finale aller de la Ligue des Champions (2-1)

Surclassé comme il faut un an auparavant dans la même compétition par Barcelone, Arsenal l'est encore lors de la première mi-temps. Messi et Villa se procurent occase sur occase, Djourou et Koscielny se contentant de subir sans commettre l'irréparable. Au retour des vestiaires, Villa n'a concrétisé qu'une fois et Wenger se dit que c'est peut-être sa chance. Après l'heure de jeu, le Français sort Song et Walcott pour jouer avec deux attaquants (Bendtner et Van Persie) et deux joueurs rapides sur les côtés (Archavine et Nasri). Bingo, Van Persie égalise d'abord d'une frappe dans un angle mort dont lui seul à le secret avant qu'Archavine ne donne l'avantage sur un super contre mené par Nasri. Deux buts coup sur coup, aucune fausse note.


Le 1er Mars, Chelsea bat Manchester United en championnat (2-1)

Encore une fois, c'est Manchester qui ouvre le score, par l'intermédiaire de Rooney. Mais Chelsea va réussir à inverser la tendance par la grâce d'un seul homme, recruté au mercato. Tout le monde attendait Torres mais c'est David Luiz qui s'octroie le titre de héros du jour. Impérial derrière, Tahiti Bob gratifie Stamford Bridge de ses montées rageuses. Les milieux défensifs de Manchester, qui voient habituellement les centraux adverses souffrir avec le jeu en rupture de Chicharito, ne savent pas comment charger le Brésilien, qui se régale à apporter le surnombre. Attention samedi : Piqué sait aussi marquer des buts.


Le 16 avril, Manchester City bat Manchester United en demi-finale de Cup (1-0)

Ferguson et ses ouailles pensent au triplé très fort. Peut-être trop. Face à un rival qu'ils ont l'habitude de dominer sans trop de difficulté, United s'est peut-être vu trop beau et City a décidé de s'appliquer : Yaya Touré s'est sorti les doigts 90 minutes durant et, surtout, Balotelli a été impressionnant seul en pointe. Dos au but, l'Italien a su récupérer les ballons chauds de sa défense pour les garder jusqu'à ce que son équipe reprenne son souffle. Ce n'est pas vraiment la marque de fabrique du Barça, mais ça marche face à United.


Le 20 avril, le Real Madrid bat Barcelone en finale de la Coupe du Roi (1-0)

Pour le match de championnat qui s'était déroulé quelques jours auparavant, les observateurs avaient retenu le positionnement de Pepe au milieu. Perfectionniste, Mourinho avait lui noté qu'il n'avait pas assez existé devant avec Benzema. Alors il a remis Ronaldo dans l'axe, lui demandant de courir derrière tous les ballons qui passent la ligne médiane. Pour les autres, des rafales de tacle, encore et encore. L'espace d'un match, The Special One réussit à faire de Di Maria sa chose. Le petit argentin est survolté, file des coups dans tous les sens et finit même par se faire expulser. Xabi Alonso, Arbeloa, Adebayor et bien évidemment Sergio Ramos verseront eux aussi dans l'engagement limite. L'espace d'un match, ça a payé.


Le 30 avril, la Real Sociedad bat Barcelone en championnat (2-1)

D'accord, à ce moment-là, la couronne de champion ne pouvait plus se dévisser de la tête des Catalans. Il n'empêche, cette défaite montre à quel point le banc barcelonais est court, composé uniquement de 19 éléments pro. Sur ce match, plus que les joueurs du centre alignés au coup d'envoi, c'est le manque de solution offerte à Guardiola pendant la partie pour inverser la tendance qui est frappant. Avec Barcelone, on aligne tous ses atouts au coup d'envoi. Parce qu'il n'y a pas grand-chose dans la manche.

Mais aussi...

- Barcelone a également perdu en finale aller de la Supercoupe d'Espagne contre Séville, en tout début de championnat contre Alicante au Camp Nou, et contre le Bétis en Coupe du Roi, alors que le club s'était imposé 5-0 à l'aller. Comme quoi...


-Manchester a envoyé son équipe B perdre à West Ham en Carling Cup et s'est également incliné en championnat chez Liverpool et Arsenal. Rien de bien inquiétant, personne d'autre ne voulait être champion en Angleterre, visiblement.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
19 pros au Barça ?
Il ne faut pas oublier que le Barça B est 3eme de deuxième division.
Alors oui ils n'ont surement pas tous le niveau pour jouer la ligue des champions, mais ils sont tous professionnels.

Accessoirement le Barça est un club formateur qui fait jouer les jeunes. Il y a 2-3 ans les journalistes se moquaient du Barça qui avait un effectif trop juste et qui était obligé de faire jouer des joueurs tels que Busquets ou Pedro.
A noter aussi que concernant les défaites de United, certaines d'entre elles (notamment contre Arsenal, West Ham et City), l'équipe n'avait pas joué a son niveau habituel. Je suppose que certaines défaites du Barca sont similaires, dans le sens ou les deux équipes ont perdu non pas parce que l'adversaire était bien meilleur sur le match et qu'il a gagné la bataille tactique (comme contre Liverpool et Chelsea), mais parce que le Barca et United n'étaientt simplement pas dans un bon jour. Si ca avait été le cas,United aurait été en finale de Cup.
@ thecliff, c'est pas totalement faux mais c'est le principe-même de la défaite! des équipes comme le barça et manu perdent quand elles jouent moins bien: cela ne veut bien sûr pas dire qu'ils sont moins bons que wolverhampton ou la real sociedad mais que ce jour-là, l'adversaire a mieux négocié le match. même chose quand ils font jouer une équipe B (par exemple en coupe): c'est grâce à ces matches que les titulaires habituels peuvent souffler et donc être en meilleure forme quand la victoire est absolument nécessaire (en match éliminatoire ou à certains moments du championnat)!

bref, tout ça pour dire qu'il ne faut pas diminuer le mérite de ces équipes. c'est sans doute grâce à sa victoire surprise contre le barça à 3-4 journées de la fin de la liga que la real sociedad a pu se sauver alors qu'au même moment, le barça était déjà pratiquement champion.

enfin, au vu de leurs saisons en CL et dans leurs championnats respectifs, la finale entre le Barça et MAN U semble plutôt logique! Et que le meilleur gagne!
Apparemment on n'a pas la même notion de saison. SI on la prend depuis le début, Alicante et le Bétis on gagné contre le Barça. Sans compter que Manchester a bien du perdre contre quelqu'un en Carling Cup sans quoi ils l'auraient gagnée...
"Impérial derrière, Tahiti Bob gratifie Stamford Bridge de ses montées rageuses"...
C'est surtout les chevilles adverses qui ont été gratifiées... Le gars doit pas finir le match, voire la première mi-temps. Des tampons non-stop, deux tacles par derrière, un tampon énorme sur un Rooney qui n'avait même pas le ballon, juste avant l'un des deux buts de Chelsea.
Après, je ne nie pas ni le talent du joueur (assez impressionnant, superbe recrue), ni son impact décisif dans ce match...
@Axis : Et Rooney alors ? Il ne devait même pas jouer ce match je te rappelle !! Même sans ça Chelsea a été meilleur sur ce match et mérite de gagner !

Sinon, l'article est bof. Aucune des 2 équipes ne peut s'inspirer des defaites de l'autre, sauf celle du Barca en coupe du roi.

Barca-Man U, c'est la finale parfaite pour cette saison ! J'ai hate d'etre à samedi
@ Tchepet : Il est bien mit dans l'article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 7