1. // Lionel Messi
  2. // Cristiano Ronaldo
  3. // Mario Gomez

Ils ne s'arrêtent plus de planter

Chaque semaine, on est à peu près sûr de les retrouver dans le tableau des buteurs. Ils s’appellent Messi, Cristiano Ronaldo, mais aussi Mario Gomez, Di Natale et Dzeko. Des buteurs hors-pair, qui sont en train de prouver que l’époque des Pelé, Müller, Piola et autres Just Fontaine est loin d’être révolue.

Modififié
0 21

C’est un peu le jeu de la saison. Qui va marquer un triplé cette semaine ? Hier, c’était Cristiano Ronaldo. La semaine précédente, Mario Gomez s’en est chargé en Ligue des Champions, tout comme Messi, qui en avait planté trois en championnat contre Majorque, avant de récidiver en C1 contre Plzen. Et si l’on remonte à la semaine précédente, la trace d’un triplé ? Bah oui, évidemment. CR7 avait claqué un hat-trick sur la pelouse de Malaga. Et les stats de ces monstres ne font que confirmer leur facilité à déposer le cuir au fond des filets. Messi en est à 23 pions en 18 matches. Moyenne de 1,27 but par match. 4 triplés et 4 doublés. Merci. Les deux autres joueurs en Europe qui tiennent une moyenne de plus d’un but par match se trouvent en Allemagne. Mario Gomez, qui en est à 20 pions en 19 rencontres (1,05) et Klaas-Jan Huntelaar, 21 en 20 matches (dont deux quadruplés). Avec son triplé d’hier, Cristiano Ronaldo a quant à lui arrondi sa moyenne : il en est désormais à 17 buts en 17 matches. Mais les autres n’ont pas à rougir non plus. Parmi la liste des buteurs aux stats hors norme, on trouve la gâchette d'Arsenal Robin Van Persie (0,81 but par match), l’attaquant de Twente Mark Janko (0,8 but par match), Wayne Rooney (0,78), Toto Di Natale (0,77) et Edin Dzeko (0,76).

Alors quoi ? Les défenseurs sont-ils en cause, ou bien ces attaquants ont-ils vraiment un niveau stratosphérique ? Peut-être un peu des deux. Élargissons les stats. Depuis qu’il a débuté avec le club blaugrana, Messi a inscrit 203 buts en 287 rencontres (0,7). Une moyenne amenée à grimper dans les prochains mois, puisque le prodige du Barça score plus d’un but par match. A ce petit jeu de la moyenne, CR7 peut se permettre d’avoir son mot à dire. Depuis le début de sa carrière, l’ancien de Manchester United a, en club, fait trembler 226 fois les filets en 429 apparitions (0,52). Et Gomez ? C’est 180 buts en 303 matches (0,59). Des chiffres qui font tourner la tête, mais pas celle du Roi Pelé. A l’âge de 20 ans, "O Rei" avait en effet déjà planté 193 buts en 160 matches avec le maillot de Santos. Pour avoir une comparaison exacte, à l’âge de Messi (24 ans), il en était même à 398 pions en 302 rencontres officielles avec son club. Soit une moyenne de 1,31 but par match. Loin, très loin devant tout le monde. Les meilleurs élèves n’ont donc pas encore dépassé le maître, même si de nombreux facteurs sont à prendre en compte. Tout d’abord, le Brésil n’est pas l’Europe. Les défenses d’aujourd’hui ne sont pas celles d’il y a cinquante ans. De nombreux tacticiens sont passés par là entre-temps, et ont inculqué à leurs joueurs une mentalité défensive totalement ignorée dans la première partie du siècle dernier. Et il n’y a qu’à regarder les scores de certaines finales de C1 pour le comprendre. Un Real Madrid-Francfort 7-3 en 1960, par exemple. Tous ces facteurs, donc, ne font qu’augmenter le mérite des avant-centres actuels.

Mais assez parlé de chiffres. Ça, c'est bon pour les sports américains… Car le football, c’est avant tout des personnages et des actes. Quantifiables ou non. Certes, la régularité de cette génération de buteurs impressionne. Seulement, en face, cela manque de répondant, de terreurs aux sourires narquois, aux regards inquisiteurs, capables du geste vicieux opportun. Pas de méprise, on ne parle pas de bourrins à la technique incertaine comme Pierre-Fanfan, Martin Taylor ou Mangane, qui transforment aussitôt les gambettes en tartares, ou des cramés du bulbe à la Pepe. Non, plutôt de grandes gueules qu’une vilaine réputation poursuit. Des types perfusés à la vache enragée qui prennent l’ascendant psychologique, certains de rendre incontinent un attaquant à peine sortie de la puberté au premier contact viril. Les défenseurs d’aujourd’hui semblent accepter d’être martyrisés. Passivement. Où sont passés les Tony Adams, les Gentile, les Breitner, les Rool ? Au lieu de jouer les sparring-partners, ils feraient mieux de croquer de la barbaque, de se changer en brutes, de se faire respecter. Arrive un moment où il faut sortir du schéma du défenseur propre, qui récupère le ballon sans salir le short tout en soignant sa relance. Les Pique, Nesta et consorts ne sont pas légion. Il est temps que les défensifs remettent les mains dans le cambouis pour stopper l’hémorragie de buts. Et ce n’est pas Vinnie Jones qui dira le contraire. Lui, œuvrait à Wimbledon mais ne supportait pas les scores de tennis. Surtout au football...


Eric Maggiori et Adrien Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Correction : "O Rei" Pélé.
ET Van Persie il sent pas bon?
laurentlp Niveau : CFA
Le problème également, c'est que dès qu'un défenseur ose ne serait-ce que faire son boulot face à ces serial-buteurs, on crie au scandale, qu'il a découpé le joueur, ... alors qu'il ne fait que son boulot (sauf Pepe qui en profite aussi pour détruire, mais tous ne sont pas comme ça). Ces mecs sont tellement adulés par des fans de tout genre qu'ils n'osent même plus défendre de peur de se faire siffler par l'arbitre et de recevoir des lettres de menace de ces mêmes fans !
@ matdaron :

13 buts en 16 matchs, soit 0,8125 but par match... Bien vu coco, on le rajoute.

Bonnes lectures,

PM
Déjà cela fait plaisir que des attaquants marquent. Ensuite les latéraux sont devenus très offensifs, le catenaccio est périmé. Les arbitres protègent plus, remember Gentile Vs Maradona en 1982, la vidéo les inquiètent même si elle n'est pas officielle...

C'est excellent pour le spectacle, il faut s'en réjouir, à une époque c'était devenu n'importe quoi. Le football tactique et défensif était devenu insupportable. Sauf qu'en France et en Italie on y est resté !!!
Je pense que si les défenseurs sachant se faire respecter n'existe plus, c'est notamment la faute aux médias.

J'avoue aimer le jeu viril. Viril mais correct. Au football, au départ, le contact est censé exister, on peut lutter épaule contre épaule, on peut rentrer en contact. Mais à force d'entendre les médias (Pierrot le gros par exemple) demander à tout va à protéger "les artistes" (oui, les autres, on s'en fout), maintenant, les arbitres sifflent dès que le mec tombe au sol. Quand on voit des mecs comme Messi ou Iniesta, on peut parler de surprotection. Pour eux, c'est devenu du basket: pas le droit de toucher le porteur du ballon. En pire: au basket, quand personne n'a le ballon, sur les passes ou au rebond, ça joue du physique. EN foot, quand t'as deux mecs à la lutte (renvoie du gardien par exemple): si il y a contact et qu'un mec est au sol, l'arbitre se sent obligé de siffler faute. Pourquoi?

J'avoue, j'en ai marre de voir des danseuses, et du jeu qui s'arrête toutes les deux secondes sur des contacts anodins non dangereux.
cet article pose des questions auquel il ne répond pas vraiment.

C'est du grand art.
saddam_usain_bolt Niveau : DHR
Nick, c'est moi où tu passes ta vie à dénigrer les articles de ce site?
Pour Gomez c'est 19 en 16 matchs ou 20 en 18 match (si on compte les deux matchs du pré-tour de LDC)...
En France aussi on se dirige vers l'abandon du football ultra défensif. Y'a qu'à voir les scores de Bundesligue 1 qu'il y'a cette saison.
Hank_Scorpio Niveau : DHR
C'est vrai, cette année en France on carbure à 26 buts de moyenne par journée, c'est pas mal
J'ai un peu la meme sensation que Nick.
Une impression d'un article inacheve, comme si on arrivait au bout de la page et qu'il fallait arreter d'ecrire.

Ca fait belle lurette que je n'ai pas lu d'article a 2 pages.

Sinon, je serais curieux d'avoir les stats de joueurs comme JPP, Van Basten ou autres martyrisateurs de defenses a l'epoque des defenseurs rugueux en tout genre.
Ben ça donne 465 en 612 matchs pour Papin soit 0,76/match et 301 en 431 matchs pour Van Basten, soit 0,69/match. Pas mal!
Merci Momobarca! Pas mal en effet surtout a l'epoque ou les defenseurs se nommaient Baresi, Boli, Hierro, Costacurta, Mozer, Matthaus, Kastendeutch (^^), ...
Pas les plus tendres ni les plus mauvais.
Coucou Saddam, je me permets de critiquer un article quand je trouve qu'il est mauvais.

Pas de chance, on est en France et, pour le moment, quand on a un avis, on a le droit de le donner. Malgré le fait qu'il soit à "contre-courant".

Des gros scoreurs il y'en a toujours eu et il y'en aura toujours donc l'essence même de cet article est biaisée.

Juste une question. Est-ce qu'à la fin de cet article, tu peux me dire pourquoi les attaquants ont l'air plus prolifiques cette année que les années précédentes ? (ce qui est quand même la raison pour laquelle nous l'avons tous lu)

Après la lecture de cet article, moi non.

Amicalement,

Nick Tamer
C'est vrai que l'article laisse perplexe, et donne lieu a plusieurs interprétations... En tout cas, on pourrait penser que le football évolue vers le politiquement correct, tourne dans le même sens que ce monde sécuritaire et aseptisé. Ou que le football évolue, tout simplement. Un type gaulé comme messi aurait-il pu jouer 9 dans l'âge d'or du catenaccio, tout comme mascherano défenseur central à la même époque ? Ce n'est d'ailleurs pas par hasard que le football italien est dans une mauvaise passe. Mais de là à vanter un football rugueux... c'était aussi un bonheur de voir les tacles glissés d'un cannavaro, ou les anticipations d'un lizarazu, qui dégoûtaient les attaquants sans forcément jouer des coudes et des semelles.
Bazibouzouk Niveau : CFA2
Dans une interview parue ici il y a quelques semaines, qui pourrait expliquer les différences entre les stoppeurs d’aujourd’hui et ceux d’il y a deux décennies, Luc Sonor évoquait le nombre et la qualité accrue des caméras à l’affut des mauvais gestes ainsi que l’implication nettement supérieure des défenseurs dans les actions offensives.

On pourrait peut-être aussi penser (surtout ?) aux « croissement des inégalités » entre les clubs de nababs et les autres comme facteurs explicatifs de ces scores fleuves…

Il n’y répond peut-être que partiellement mais je trouve que cet article pose une très bonne question.
Ah bah oui, c'est tellement beau de voir des mecs déchiqueter des mollets à longueur de journée.

Faudra m'expliquer POURQUOI on a toujours ce cliché à la c*n comme quoi "joueur de caractère = boucher" ? Nan parce que des Maldini, ça a un putain de caractère aussi. Pas besoin d'être un Keane qui est fier d'avoir mis fin à la carrière d'un autre joueur, ou un Rool qui entrera dans l'histoire des défenseurs français pour son nombre de cartons jaunes plutôt que pour ses talents.

Doit-on rappeler que les meilleurs défenseurs après la révolution Beckenbauer sont Scirea, Baresi ? Des mecs ultra-propres mais de vrais murailles. Pour rappel, Scirea = pas un carton rouge dans sa carrière.
"Un type gaulé comme messi aurait-il pu jouer 9 dans l'âge d'or du catenaccio, tout comme mascherano défenseur central à la même époque ?"


= Omar Sivori, 1m63, plus d'une centaine de buts avec la Juventus à cette même époque. Ou encore des mecs style Mazzola (1m75 et pas très musclé)...

Pour la deuxième ? Beckenbauer était milieu de terrain avant d'être reconverti en libéro. Idem pour Scirea.

Voilà voilà.
pazzzo_bianconero Niveau : District
pour ma part je pense qu’aujourd’hui la formation est beaucoup plus axé sur l'offensive, on essaye de former des joueurs très a l'aise techniquement et qui sont porté vers l'avant, même si ils jouent en défense centrale, et ces qualités techniques sont acquises au détriment de qualités défensives pures comme le coup d'epaule, le tacle et les duels... pour preuve les défenseurs qui explosent aujourd’hui comme phil jones, Sakho, Piqué,... sont des mecs hyper a l'aise techniquement, alors que leurs qualités défensives sont moins importantes que celles d'un nesta,hierro, ou maldini au méme age. Aussi je pense que les attaquants aujord'hui sont plus complets, cristiano ou messi sont capables de mettre des buts d'extra-terrestres, mais aussi de vrais buts de renards, di natale aussi est plutôt complet avec ses coups francs et ses frappes aux trajectoires assez spéciales, mario gomez et dzeko eux restent des profils de vrais renards, de joeurs de surfaces mais derrière ils ont quand des mecs assez impressionnants, c'est quand même l'extase pour attaquant de profiter du boulot de mecs comme robben,ribery,kroos,shweini pour (gomez) et aguero,SILVA,nasri,yaya touré (pour dzeko)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 21