1. //
  2. // 5ème journée

Ils jouent leur peau en Europa League

Ce soir débute le rush final des phases de poule de l’Europa League. Certains l’abordent en toute décontraction, d’autres savent qu’ils vont devoir cravacher pour se qualifier, et d’autres vont se faire éliminer mais s’en foutent. C’est vrai, jouer le jeudi, au fond, ça emmerde un peu tout le monde, non ?

Modififié
0 1

Ceux qui vont envoyer la réserve parce qu’ils sont déjà qualifiés (ou virtuellement qualifiés)

L’Europa League, si on la joue à fond, peut être un long fleuve tranquille. Prenez Anderlecht, par exemple. Quatre matches, quatre victoires, onze buts marqués, un seul encaissé, et une qualif’ déjà en poche. Bah quoi, c’est simple ? Pas vraiment, en fait. Car les Belges sont les seuls à avoir réalisé un carton plein. Twente, par exemple, a pris dix points. Suffisant pour décrocher son billet au terme de la quatrième journée. Une seule poule connaît déjà ses deux qualifiés : le groupe C, où le PSV et le Legia Varsovie ont déjà annihilé toute concurrence. C’est tout bon aussi pour l’Athletic Bilbao, qui, même avec une série de résultats incroyables sera, au pire, qualifié grâce à la différence de buts particulière. Le Sporting a quant à lui neuf orteils en seizièmes de finale. Il leur suffit d’un point contre Zurich pour passer le tour. Or, les Zurichois risquent de ne pas faire long feu, à l’Estadio Jose Alvalade.

Ceux qui vont envoyer la réserve parce qu’ils croient qu’ils sont qualifiés et qui vont avoir une mauvaise surprise

Il y a ceux qui font les mauvais calculs, comme le sélectionneur sud-africain. « C’est bon les gars, vous êtes qualifiés, ne vous faites pas de souci » . Et puis tu perds un match, puis deux, et tu es éliminé. Attention, donc, à ne pas se voir trop beaux, trop tôt. Le PSG, tiens. Les Parisiens ont sept points, trois de plus que Salzbourg, leur adversaire du soir. Un nul, donc, et les joueurs de Kombouaré seront admis en seizièmes. Fastoche ? Pas autant que ça. Car à domicile, Salzbourg est un sacré client, sur sa pelouse synthétique. La preuve : deux défaites, seulement, en 2011. Dans le groupe B, Hanovre et le Standard ont quatre points d’avance sur Copenhague. Mais les deux clubs s’affrontent ce soir, dans un match qu’ils n’ont pas intérêt à prendre à la légère. Stoke et Fulham aussi, doivent faire gaffe. Les Anglais sont à deux doigts de la qualification. Oui, mais deux doigts quand même. En cas de revers, demain, respectivement face à Kiev et à Twente, c’est leur avenir dans la compétition qui serait remis en question. Même discours pour le groupe de Rennes. L’Atlético Madrid et l’Udinese peuvent se qualifier dès ce soir, mais peuvent aussi se mettre en grand danger. Le Celtic reste à l’affût. Rennes un peu moins.

Ceux qui vont perdre le week-end prochain parce que justement, ils ne vont pas envoyer la réserve

Se battre toute une année pour se qualifier pour l’Europa League. Et se faire éliminer au premier tour. Quand même, c’est con. Alors du coup, pour cet avant-dernier tour, les grosses cylindrées vont devoir se la donner. Tottenham, par exemple. Après avoir perdu à Kazan, les Spurs se retrouvent troisièmes de leur groupe et reçoivent ce soir le leader du groupe, le PAOK. Une défaite, et c’est l’élimination quasi-assurée. En revanche, pour la Lazio, elle ne serait pas quasi. Elle serait assurée, tout court, en cas de revers sur la pelouse de Vaslui. Les deux équipes sont a égalité (cinq points) et ont fait match nul à l’aller. Le vainqueur, si vainqueur il y a, sera donc in. L’autre out. La lutte (à distance) va être âpre, aussi, entre Besiktas et le Dynamo Kiev. Les deux clubs ne se rencontreront pas lors des deux derniers tours, mais vont affronter deux mêmes adversaires (Stoke et le Maccabi Tel Aviv) qui feront office d’arbitre. Plan à trois dans le groupe H : Braga, Bruges et Birmingham, les trois B, ont tous sept unités. Trois prétendants pour deux places. La loi du plus fort.

Ceux qui sont presque éliminés et qui hésitent à se battre ou à envoyer la réserve

Lorsque l’on a trois ou quatre points après quatre journées, a priori, on est quasiment éliminé. Mais en même temps, on se dit qu’avec deux victoires dans les deux derniers matches, cela ferait neuf-dix points. Et donc, presque automatiquement, une qualification. Oui, cela s’appelle « avoir le cul entre deux chaises » . L’Austria Vienne, après son nul 2-2 contre Alkmaar, sait qu’il a une jambe en dehors de l’Europe. Surtout que demain, les Autrichiens se déplacent chez le Metalist, leader du groupe. L’horizon est sombre, certes. Mais avec une improbable victoire ce soir, tous les espoirs seraient permis. Dans le groupe K, Odense et le Wisla Cracovie n’ont que trois points. Les deux vont probablement sortir, sauf si l’une des deux s’impose demain lors de la confrontation directe. Tout serait alors relancé, surtout si Fulham s’incline dans le même temps à Twente. Le Celtic pourrait aussi se relancer totalement. Pour ce, il faut battre l’Atletico Madrid, ce soir, au Celtic Park. Enfin, Salzbourg aurait besoin d’une victoire 3-0 face au PSG pour y croire encore. Marseille l’a fait. Pourquoi pas eux ?

Ceux qui vont envoyer la réserve parce qu’ils sont déjà éliminés

Je suis venu. J’ai vu. J’ai perdu. On dit que l’important, c’est de participer. Tout le monde sait que ça, c’est un dicton pour les perdants. Mais ceux qui sont déjà éliminés au bout de quatre journées s’en contenteront. Vorskla, Rapid Bucarest, Hapoel Tel Aviv, Maccabi Tel Aviv, Slovan Bratislava, Maribor : ils se sont déjà fait une raison. Se focaliser sur le championnat, histoire de se qualifier pour la prochaine Europa League. Mention spéciale pour les Shamrock Rovers, l’AEK Athènes et Malmö qui, en plus d’être éliminés, vantent un joli zéro pointé. Quatre défaites en quatre rencontres. A ce stade-là, c’est une humiliation. Et pour terminer, une pensée pour Rennes et le FC Zurich : derniers de leur poule, les Bretons et les Suisses n’entrent dans aucune case. Ils ne sont pas éliminés arithmétiquement, mais savent que se battre ne servira à rien non plus. Il reste l’honneur. Maigre consolation.


Le programme :

Ce soir :
Groupe G : Malmö – AZ, Metalist – Austria Vienne (19h)
Groupe H : Maribor – Bruges, Braga – Birmingham City (19h)
Groupe I : Rennes – Udinese, Celtic – Atletico Madrid (19h)
Groupe A : Rubin Kazan – Shamrock Rovers (18h), Tottenham – PAOK (21h05)
Groupe B : Standard – Hanovre, Vorskla – Copenhague (21h05)
Groupe C : Rapid Bucarest – HAPOEL Tel Aviv, Legia Varsovie – PSV (21h05)

Demain :
Groupe J : AEK Larnaca – Maccabi Haifa, Schalke 04 – Steaua (19h)
Groupe K : Odense – Wisla Cracovie, Twente – Fulham (19h)
Groupe L : Lokomotiv Moscou – Sturm Graz (18h), AEK Athènes – Anderlecht (19h)
Groupe D : Sporting – FC Zurich, Vaslui – Lazio (21h05)
Groupe E : Stoke – Dynamo Kiev, Maccabi Tel Aviv – Besiktas (21h05)
Groupe F : Athletic Bilbao – Slovan Bratislava, Salzbourg – PSG (21h05)

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

tokouille Niveau : DHR
Ahlalala Je rêverais de voir le PSG faire un beau parcours et pourquoi pas la gagner ! un peu comme là : http://www.youtube.com/watch?v=4mXNaUfz95E
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Remuntada, acte I
0 1