1. //
  2. // Serie A 2011/2012

Ils débarquent en Serie A

Certes, Pastore, Sanchez, Sirigu et Eto'o ont quitté la Botte cet été. Mais d'autres ont fait le chemin inverse et s'apprêtent à s'offrir le frisson italien. Inventaire.

Modififié
0 8


Ricky Alvarez (Inter Milan)

23 ans12 millions d'euros


Diego Milito, Javier Zanetti, Esteban Cambiasso, Walter Samuel, et encore, auparavant, Julio Cruz, Hernan Crespo et bien d'autres. L'Inter, depuis le début des années 2000, a fait de l'Argentine sa colonie préférée. Alors, pour continuer sur sa lancée, Massimo Moratti a misé sur le jeune Ricardo Alvarez, dit “Ricky”, étoile de Velez Sarsfield. Un joueur qui a le même prénom que Kakà et le nom d'un astéroïde du système solaire. Tout un programme. Avec ce joli bagage en poche, le joueur aura la tâche de s'imposer au sein du secteur offensif nerazzurro, et éventuellement de piquer la place d'un cadre de la maison. Pour ce, il peut déjà compter sur le soutien d'Alejandro Sabella, nouveau sélectionneur argentin, qui l'a convoqué pour la première fois en vue des matches face au Venezuela et au Nigeria. Histoire de dire que son poulain est un grand en devenir.

Djibril Cissé (Lazio Rome)

30 ans6 millions d'euros


Le Djib' à la Lazio : les tifosi en rêvaient. Lotito l'a fait. En février 2009, l'attaquant français, avec le maillot du Panathinaikos, élimine à lui seul l'AS Roma de l'Europa League (un but à l'aller, deux au retour). Depuis ce jour-là, la Curva Nord rêve de le voir avec une crête bleu ciel. Accueilli par 300 supporters à son arrivée à Rome, Cissé s'est déjà vu affubler d'un nouveau surnom, “le lion noir”. Il s'est présenté au stadio Olimpico avec un doublé, et a déjà promis : « Si je marque pendant le derby, je courrai sous le virage des supporters de la Roma » . Le dernier à avoir fait ça s'appelle Paolo Di Canio. La grande famille des tatoués.

Diego Forlan (Inter Milan)

32 ans5 millions d'euros


Remplacer Samuel Eto'o. Voilà la difficile tâche à laquelle ont dû répondre, dans l'urgence, les dirigeants de l'Inter. Parti pour l'Anzhi, l'attaquant camerounais laisse un vide sidéral que même les excellents Pazzini et Milito ne peuvent combler. Du coup, Moratti a agi vite. Une opération blitz, avec un objectif précis : Diego Forlan. En 48 heures, l'affaire est bouclée. Le meilleur joueur de la Coupe du Monde 2010, pichichi de la Liga en 2005 et 2009, débarque à Appiano Gentile. Pas vraiment une façon de rajeunir l'effectif, mais en même temps, après les arrivées de Jonathan (25), Alvarez (24) et Castaignos (19), l'Inter pouvait se permettre une telle friandise. Après la Premier League et la Liga, Forlan va donc découvrir la Serie A. Et boucler la boucle en Ligue 1 ?

Miroslav Klose (Lazio Rome)

33 ans - Gratuit


Après toute une vie passée en Allemagne (douze saisons de Bundesliga, 307 matches, 121 buts), le grand Miroslav s'offre une nouvelle jeunesse. Dès les premiers jours du mercato, en fin de contrat avec le Bayern, il s'offre à la Lazio qui lui propose un contrat de deux ans. Bingo. Un peu sceptiques quant à son âge, les tifosi l'adoptent dès le premier match amical, où le buteur allemand claque un quintuplé en quarante minutes contre une représentative locale. Il récidive lors du premier match officiel, en Europa League : un but et trois passes décisives. Tout joyeux de cette nouvelle aventure, le joueur avoue « découvrir de nouvelles méthodes » et assure que cette Lazio « peut lutter pour de grands objectifs » . A priori, un homme qui s'y connaît.

Bojan Krkic (AS Roma)

21 ans12 millions d'euros


Lorsque Luis Enrique donne son accord pour devenir le nouvel entraîneur de la Roma, le coach barcelonais pose ses conditions. Il veut ramener des jeunes pousses du Barça B dans ses valises. On annonce Jeffren, Soriano, Romeu. Au final, rien du tout. Luis Enrique pioche carrément dans le grand Barça, et enrôle Bojan, qui, depuis l'explosion de Pedro, n'a clairement plus sa place au sein de l'attaque barcelonaise. Voilà donc celui qui avait refusé d'aller à l'Euro 2008 parce qu'il se trouvait « trop jeune » qui débarque à Rome, où il sera associé en attaque à Francesco Totti. Le petit Catalan et le grand Romain. Un duo assez improbable, qui a autant de chances de fonctionner que d'imploser. Bojan devra surtout être prêt physiquement, lui qui n'a jamais disputé plus de vingt-trois matches de championnat par saison depuis 2008. Un peu comme Menez, en fait.

Erik Lamela (AS Roma)

19 ans17 millions d'euros


A 19 ans, Erik Lamela a déjà vécu de drôles de choses. L'explosion, puis la relégation avec River, la Coupe du monde des moins de 20 ans et donc, un transfert à la Roma pour 17 millions d'euros (12 + 5 de bonus) après avoir été espéré du côté de Naples. Le milieu de terrain – dont le nom tout de même “la pomme” en italien – était l'une des priorités de Luis Enrique, le nouveau coach des Giallorossi. Et pour cause. En Argentine, on le compare au Kakà de la belle époque pour sa façon de courir et de jouer. A Rome, il pourrait être impliqué dans un rôle plus avancé, probablement juste derrière Bojan et Totti. D'ailleurs, “il Capitano”, idole des foules, commencerait à envisager une passation de pouvoir. Le successeur viendrait-il d'Amérique du Sud ?

Neuton (Udinese)

21 ans3 millions d'euros


Entre le mathématicien Isaac, l'archéologue Charles Thomas et le photographe Helmut, les Newton ont toujours eu la cote. Alors, le Brésilien Sergio Piccoli s'est dit que ce patronyme pourrait lui porter chance. Après l'avoir brésilianisé, Neuton était fin prêt à conquérir le monde. Une saison positive à Gremio, et le voilà remarqué par les émissaires de l'Udinese, qui ont souvent le nez fin en matière de recrutement. Tiens, au pif, récemment, ils ont découvert un petit joueur de rien du tout appelé Alexis Sanchez. Neuton n'a peut-être pas le talent du Chilien, mais le départ de Zapata vers Villarreal lui offre d'emblée un poste de titulaire en défense. Le premier test face à Arsenal a été concluant. Reste à passer l'examen Serie A.

Lucas Pratto (Genoa)

23 ans2,8 millions d'euros


“Le chameau”. Voilà comment est surnommé Lucas Pratto, le nouvel attaquant du Genoa. Parce qu'il a deux bosses et qu'il résiste à la chaleur ? Pas vraiment. Au pays, en Argentine, l'ancien de Tigre, ensuite passé par l'Universidad Catolica au Chili, est connu parce qu'il court toujours tête baissée. Drôle de comparaison. Néanmoins, Lucas Pratto a des atouts à faire valoir. Et notamment une expérience en Norvège, au Lyn Oslo, alors qu'il n'avait que 20 ans. L'expérience a été un peu traumatisante et Pratto avait hâte de découvrir l'Europe autrement. Direction le sud, donc, et l'Italie. Pour son baptême du feu, en Coupe d'Italie, “le chameau” n'a mis que quinze minutes pour inscrire son premier but avec la tunique rossoblù. Une belle promesse. Mais attention, « si le chameau pouvait voir sa bosse, il tomberait de honte » . C'est dit.

Taye Taïwo (Milan AC)

26 ansGratuit


Beaucoup se sont posé la question : pourquoi donc le Milan AC a-t-il fait signer Taye Taïwo ? Deuxième interrogation, dès les premières rencontres estivales : comment Taïwo peut-il être titulaire dans ce Milan-là ? Les réponses, pour le moment, c'est Massimiliano Allegri qui les détient. Or, niveau flair, les dirigeants rossoneri lui font une confiance quasi-aveugle. Après avoir révélé des joueurs comme Acquafresca, Lazzari et Matri à Cagliari, le nouveau coach milanais a réussi à gérer les ego et la concurrence au Milan AC, malgré son étiquette de “jeune entraîneur sans expérience”. Alors du coup, quand il a demandé Taïwo, Galliani lui a dit “amen”. Les six saisons à Marseille lui ont apporté l'expérience. L'apprentissage à Milan lui apportera la rigueur. Et puis bon, l'entendre parler en italien avec sa voix de cartoon, cela risque d'être magique.

Arturo Vidal (Juventus)

24 ans10,5 millions d'euros


Depuis le début du mercato, les dirigeants de la Juventus n'avaient que deux noms à la bouche. Sergio Agüero et Giuseppe Rossi. Bon. Pour faire venir les deux, il fallait prévoir quelque 70 millions d'euros. Trop, sachant que la Vieille Dame a déjà dû claquer quelques 37 millions pour lever les options d'achat de Quagliarella, Matri, Motta et Pepe. Du coup, les Turinois ont vu les choses en moins grand. Et ils se sont rabattus sur Arturo Vidal, petite pépite chilienne du Bayer Leverkusen. Dix buts l'an dernier, des prestations de haute voltige : le joueur a été l'un des grands artisans de la deuxième place du Bayer en Bundesliga. Seul souci : il joue au même poste que Marchisio. Un mec qui n'a pas du tout l'intention de céder sa place. Alors battez-vous.

Eran Zahavi (Palerme)

24 ans1,7 millions d'euros


Les joueurs israéliens ayant évolué dans le championnat italien se comptent sur les doigts de la main. Sur le pouce, même. Tal Banin, entre 1997 et 2000, avait porté le maillot de Brescia. C'est d'ailleurs pour cela qu'en arrivant à Palermo, Eran Zahavi lui a passé un petit coup de fil. « Il m'a raconté uniquement des choses positives. Et il a raison : ici les gens me traitent d'une façon magnifique, ils sont gentils, je ne pourrais rien demander de mieux » affirme-t-il déjà. Il faut dire que depuis l'annonce de sa signature, les tifosi de Palerme se repassent en boucle le sublime retourné inscrit l'an dernier en Ligue des Champions contre Lyon. Et espèrent qu'il rééditera le même genre d'exploits au stadio Barbera, orphelin des talonnades de Pastore. Zahavi ma vie.



Ils sont aussi arrivés en Italie cet été :

Maximiliano Moralez (Atalanta) ; Saphir Taider (Bologne) ; Thiago Ribeiro, Mostapha El Kabir, Victor Ibarbo (Cagliari) ; Mario Paglialunga (Catania) ; Vincenzo Rennella, Aleksejs Gilnics (Cesena) ; Boukary Drame (Chievo) ; Matija Nastasic, Romulo (Fiorentina) ; Ze Eduardo, Valter Birsa, Felipe Seymour, Luka Krajnc, Sebastian Ribas, Andreas Granqvist (Genoa) ; Luc Castaignos, Jonathan (Inter Milan) ; Elia, Estigarribia (Juventus); Lorik Cana, Senad Lulic (Lazio Rome) ; Muriel (Lecce) ; Federico Fernandez (Napoli) ; Milan Milanovic, Matias Aguirregaray (Palermo) ; Fabio Nunes (Parma) ; Miralem Pjanic, Fernando Gago, Pablo Osvaldo, Loïc Nego, Jose Angel, Marteen Stekelenburg, Gabriel Heinze (AS Roma) ; Alexandros Tziolis, Zeljko Brkic, Joel Acosta (Siena) ; Danilo, Tapé Doubai, Abdulwahid Sissoko, Gabriel Torje (Udinese).

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Forlan n'a coûté que 5 M€, pas 25...
"Si je marque pendant le derby, je courrai sous le virage des supporters de la Roma"

Est-ce que la vidéo sera dispo sur youporn ? nan parceque là, c'est la branlette assurée.
C'est clair, les nouveaux sympas seront surement Torje, Elia, Castaignos, Aguirregaray, Lulic, Seymour (en plus de Lamela et Vidal)... La bonne nouvelle c'est que les grands commencent finalement à miser sur les italiens (Poli, Tassi pour l'Inter, Nocerino, Aquilani et El Shaarawy pour Milan, ...).
@ Finnanigan J'ai pas envie de faire mon rabat-joie mais les grands clubs ont toujours miser sur des italiens...une fois qu'ils atteignent minimum 25 ans!!!
Il n'empêche qu'au niveau transferts, la série A s'éloigne de plus en plus de la PL et des 2 géants espagnols: quasiment aucun joueur international au sommet de sa forme, que des jeunes joueurs (à priori prometteurs), des joueurs en fin de carrière ou encore des joueurs voulant se relancer...
Et avec dorénavant (en tous cas pour au moins 4 ou 5 ans) juste 3 places qualificatives pour la LdC, ça va être de plus en plus difficile de changer ça
Il est indéniable que le niveau de la Série A baisse d'année en année (selon moi, le meilleur championnat de tous les temps dans les années 80/90). C'est vraiment regrettable mais les italiens ne le doivent qu'à leur fédération & aux taux d'imposition bien plus élevés que n'importe quel autre 'grand' championnat européen. Les stars du football préfèrent désormais évoluer en Angleterre ou en Espagne (et bientôt ils y préfèreront même la France).

Sinon, il y aussi Zarate à l'Inter (qui pourrait être une acquisition bien judicieuse).

Quant au Taiwo milanais, je pense qu'il pourrait, avec un peu de temps, même si je ne le trouve absolument pas du niveau, glaner une place de titulaire (Zambrotta se fait vieux et Antonini est plus nul que la plus nulle de vos copines).
En espérant que Galliani misera sur un 'vrai' arrière gauche la saison prochaine. Ou pourquoi pas dès l'inter-saison.
Aussi, par rapport à Alvarez (Inter), pour l'avoir vu taquiner la gonfle un petit peu, je trouve que son jeu ressemble beaucoup à celui de Kaka (posture, touches de balle, accélérations, crochets...).
En bon fan du Milan AC, j'espère que l'Inter n'est pas tombée sur la perle rare.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8