1. //
  2. //
  3. // Crystal Palace-Chelsea

Il y a un an coulait Chelsea

La saison dernière, à la même époque, les Blues de Mourinho, alors leaders de Premier League, recevaient une belle gifle à Tottenham (5-3). Une rencontre qui marque l’origine du déclin du jeu de Chelsea. Et qui explique les résultats actuels.

Modififié
579 8
Une première place, 41 buts marqués en 19 journées, 13 encaissés, 14 victoires pour une petite défaite. Voilà pour les statistiques de la Ferrari Chelsea de Mourinho lorsqu’elle s’avance à White Hart Lane pour affronter Tottenham en ce 1er janvier 2015. Les Spurs ne devraient pas faire long feu et le duel va être plaisant, pense-t-on. Car outre leur domination nationale en matière de points et leur vitesse folle, les Blues surprennent par le beau design de leur automobile depuis le début de la saison. Fàbregas offre caviar sur caviar, Hazard pète des reins à chaque rencontre, Costa brille par ses brindilles et Matić joue le rôle du parfait régulateur dans un collectif bien huilé. Ce qui débouche parfois sur des branlées à faire péter la braguette des supporters (6-3 à Everton, 4-2 contre Swansea…).

Mais si la rencontre tient toutes ses promesses niveau spectacle, le score est loin d’être celui envisagé par les bookmakers. Contre toute attente, Tottenham détruit le leader de Premier League. En long, en large et en travers. La bande de Pochettino ridiculise son adversaire grâce notamment à un Kane en feu. La défense blue, plus empruntée que jamais, boit la tasse, qui a un goût bien différent de la bière de la veille. Résultat final : 5-3. Terry a-t-il trop fêté le 1er de l’an ? Cahill a-t-il abusé du digeo ? Sûrement, mais la question n’est pas là pour le Special One.

Un pas en avant, deux pas en arrière


« On a distribué beaucoup de cadeaux de Noël, des cadeaux que les amateurs de foot n’aiment pas voir. On a fait des erreurs défensives, des erreurs individuelles. On a eu des problèmes face à la vitesse et la puissance de Chadli et le mouvement de Kane. Ce n’était pas facile pour mes défenseurs de les tenir.  » Évidemment, n’importe quel entraîneur aurait détesté voir ce que la défense londonienne a montré. Mais pour Mourinho, le maître tactique, c’est pire. Lui qui avait décidé d’innover cette saison en proposant du jeu se sent trahi. Non pas par ses joueurs, mais par lui-même. Où est passé la maîtrise collective qui a fait les beaux jours des clubs dans lesquels il est passé ? Quid de la rigueur et des replacements défensifs indispensables à son système ? En optant pour un football attractif, le Mou prend soudain conscience qu’il s’est fourvoyé. Faire plaisir aux supporters chaque week-end au risque de prendre cinq buts en 48 minutes comme aujourd’hui ? Hors de question. Pour les autres. Lui n’a qu’un seul objectif : gagner et finir en tête du championnat. De façon dégueulasse ou non, pourvu que ce soit efficace.

Reculer pour mieux sauter


Du coup, Mourinho décide de revenir sur ses pas. Oubliée, la séduisante possession de balle. Envolée, la philosophie « je-mets-un-but-de-plus-que-l’adversaire » . Louper le titre après une première phase passée sur le trône juste pour les beaux yeux des téléspectateurs, ce serait con. Le Portugais ferme boutique et installe le bus. En apparence, les faits donnent plus ou moins raison au technicien : Chelsea remporte la Premier League haut la main, avec 29 goals en 18 journées, huit victoires par un but d’écart dont cinq 1-0. Pari gagné.

Sauf que c’est aller un peu vite en besogne. D’abord, rien ne dit que les Blues n’auraient pas régné sur l’Angleterre en poursuivant avec la Ferrari d’avant janvier, finalement troquée contre ce bus sur l’autel de la sécurité. Surtout, c’est clairement à cause de ce même bus que l’accident C1 en 8es de finale contre le PSG a eu lieu. Une élimination à 11 contre 10 au Bridge, alors que le score lui était favorable : on peut bien parler d’un crash de la part du conducteur Mou. Enfin, et on ne le dira jamais assez, la tactique bus du Special One repose avant tout sur le mental de ses passagers. Un effort psychologique auquel les joueurs ne peuvent se soumettre que durant un laps de temps limité. Ce qui explique le relâchement des Blues lors de la nouvelle saison, engendrant des résultats pitoyables, alors que les hommes n’ont pas changé. Ce qui a coûté la peau du Mourinho à la tête du club, aussi. Finalement, qui de la Ferrari ou du bus peut avoir le plus de kilomètres au compteur ?


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Note : 1
FLORIAN CADU,votre analyse pour expliquer les résultats de chelsea n’a ni queue ni tête .
Les joueurs de chelsea ce sont déguisé en ceux de leicester et inversement.C’est aussi simple que ca. C’est juste une énorme blague. A la fin de la saison les masques seront retiré .

En 13 mots, j’explique bien mieux que votre article les performances de chelsea et en plus j’explique aussi celles de leicester. Alors réfléchissez un peu avant d'écrire n'importe quoi cher FLORIAN CADU.
Très bonne analyse. Le fait que Mourihno n'ait pas cru son équipe capable de remporter des titres en jouant bien a aussi clairement rompu une certaine confiance entre les joueurs et l'entraîneur. Surtout pour des Hazard, Fabregas pour qui la "jouerie" est un facteur très important.
On peut aussi souligner une gestion de l'effectif plus que douteuse de la part de José en deuxième partie de saison.
-La vente de Schurrle en Janvier 2015, alors très bien intégré dans l'effectif, au détriment d'un Cuardado qui allait forcément avoir besoin d'un temps d'adaptation (qu'il n'a pas eu).
-La mauvaise utilisation de Felipe Luis, qui aurait clairement été précieux à l'heure actuelle, et qui avait tout pour s'imposer à gauche et pousser Azpi à droite.
-La quasi non-utilisation de Remy, alors qu'il a un ratio minutes jouées / buts marqués plus qu'honorables, pendant que D.Costa s'enfonçait dans le marasme.
- Le manque de turnover qui a certainement grillé certains joueurs.
Finalement, on peut se dire que le titre de Chelsea est un peu un exploit au vue du niveau actuelle et du management de l'équipe.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par elchivo2
FLORIAN CADU,votre analyse pour expliquer les résultats de chelsea n’a ni queue ni tête .
Les joueurs de chelsea ce sont déguisé en ceux de leicester et inversement.C’est aussi simple que ca. C’est juste une énorme blague. A la fin de la saison les masques seront retiré .

En 13 mots, j’explique bien mieux que votre article les performances de chelsea et en plus j’explique aussi celles de leicester. Alors réfléchissez un peu avant d'écrire n'importe quoi cher FLORIAN CADU.


C'est bon le melon
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Putain, un an déjà. Je m'en souviens comme si c'était hier, de ce match de fou, Kane en feu et Mourinho hébété.

Sinon, c'est bien de pointer les erreurs des Blues et de leur coach, mais ça serait bien aussi de noter que les Spurs et Pochettino ont aussi leur rôle dans cette victoire et dans les bons résultats actuels.
A la fin de la saison, j'entends déjà tous les superlatifs sur cette équipe méprisée et les "ouais, moi les Hotspurs, j'ai toujours été fan".

GO COYS !
nyakichan Niveau : CFA2
Message posté par Jean Michel Assaule
Putain, un an déjà. Je m'en souviens comme si c'était hier, de ce match de fou, Kane en feu et Mourinho hébété.

Sinon, c'est bien de pointer les erreurs des Blues et de leur coach, mais ça serait bien aussi de noter que les Spurs et Pochettino ont aussi leur rôle dans cette victoire et dans les bons résultats actuels.
A la fin de la saison, j'entends déjà tous les superlatifs sur cette équipe méprisée et les "ouais, moi les Hotspurs, j'ai toujours été fan".

GO COYS !


Superlatif pour Tottenham ? Ne t'inquiètes pas, ça ne risque pas d'arriver !
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Bien sûr que si : jurisprudence Man City (qui en France supportait cette équipe il y a 7 ans ?).

S'il font une bonne saison, tu verras fleurir les supporters de Tottenham. On prend les paris ???
nyakichan Niveau : CFA2
Message posté par Jean Michel Assaule
Bien sûr que si : jurisprudence Man City (qui en France supportait cette équipe il y a 7 ans ?).

S'il font une bonne saison, tu verras fleurir les supporters de Tottenham. On prend les paris ???


Il y aura des gens qui auront de la sympathie pour ce club, mais de la à le supporter, il y a un grand pas à franchir !
One Night Stand Niveau : DHR
C'est clair, seuls les vrais connaisseurs le seront.

COYS!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
« Renato e golo ! »
579 8