Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Crystal Palace-Chelsea

Il y a un an coulait Chelsea

La saison dernière, à la même époque, les Blues de Mourinho, alors leaders de Premier League, recevaient une belle gifle à Tottenham (5-3). Une rencontre qui marque l’origine du déclin du jeu de Chelsea. Et qui explique les résultats actuels.

Modififié
Une première place, 41 buts marqués en 19 journées, 13 encaissés, 14 victoires pour une petite défaite. Voilà pour les statistiques de la Ferrari Chelsea de Mourinho lorsqu’elle s’avance à White Hart Lane pour affronter Tottenham en ce 1er janvier 2015. Les Spurs ne devraient pas faire long feu et le duel va être plaisant, pense-t-on. Car outre leur domination nationale en matière de points et leur vitesse folle, les Blues surprennent par le beau design de leur automobile depuis le début de la saison. Fàbregas offre caviar sur caviar, Hazard pète des reins à chaque rencontre, Costa brille par ses brindilles et Matić joue le rôle du parfait régulateur dans un collectif bien huilé. Ce qui débouche parfois sur des branlées à faire péter la braguette des supporters (6-3 à Everton, 4-2 contre Swansea…).

Mais si la rencontre tient toutes ses promesses niveau spectacle, le score est loin d’être celui envisagé par les bookmakers. Contre toute attente, Tottenham détruit le leader de Premier League. En long, en large et en travers. La bande de Pochettino ridiculise son adversaire grâce notamment à un Kane en feu. La défense blue, plus empruntée que jamais, boit la tasse, qui a un goût bien différent de la bière de la veille. Résultat final : 5-3. Terry a-t-il trop fêté le 1er de l’an ? Cahill a-t-il abusé du digeo ? Sûrement, mais la question n’est pas là pour le Special One.

Un pas en avant, deux pas en arrière


« On a distribué beaucoup de cadeaux de Noël, des cadeaux que les amateurs de foot n’aiment pas voir. On a fait des erreurs défensives, des erreurs individuelles. On a eu des problèmes face à la vitesse et la puissance de Chadli et le mouvement de Kane. Ce n’était pas facile pour mes défenseurs de les tenir.  » Évidemment, n’importe quel entraîneur aurait détesté voir ce que la défense londonienne a montré. Mais pour Mourinho, le maître tactique, c’est pire. Lui qui avait décidé d’innover cette saison en proposant du jeu se sent trahi. Non pas par ses joueurs, mais par lui-même. Où est passé la maîtrise collective qui a fait les beaux jours des clubs dans lesquels il est passé ? Quid de la rigueur et des replacements défensifs indispensables à son système ? En optant pour un football attractif, le Mou prend soudain conscience qu’il s’est fourvoyé. Faire plaisir aux supporters chaque week-end au risque de prendre cinq buts en 48 minutes comme aujourd’hui ? Hors de question. Pour les autres. Lui n’a qu’un seul objectif : gagner et finir en tête du championnat. De façon dégueulasse ou non, pourvu que ce soit efficace.

Reculer pour mieux sauter


Du coup, Mourinho décide de revenir sur ses pas. Oubliée, la séduisante possession de balle. Envolée, la philosophie « je-mets-un-but-de-plus-que-l’adversaire » . Louper le titre après une première phase passée sur le trône juste pour les beaux yeux des téléspectateurs, ce serait con. Le Portugais ferme boutique et installe le bus. En apparence, les faits donnent plus ou moins raison au technicien : Chelsea remporte la Premier League haut la main, avec 29 goals en 18 journées, huit victoires par un but d’écart dont cinq 1-0. Pari gagné.


Sauf que c’est aller un peu vite en besogne. D’abord, rien ne dit que les Blues n’auraient pas régné sur l’Angleterre en poursuivant avec la Ferrari d’avant janvier, finalement troquée contre ce bus sur l’autel de la sécurité. Surtout, c’est clairement à cause de ce même bus que l’accident C1 en 8es de finale contre le PSG a eu lieu. Une élimination à 11 contre 10 au Bridge, alors que le score lui était favorable : on peut bien parler d’un crash de la part du conducteur Mou. Enfin, et on ne le dira jamais assez, la tactique bus du Special One repose avant tout sur le mental de ses passagers. Un effort psychologique auquel les joueurs ne peuvent se soumettre que durant un laps de temps limité. Ce qui explique le relâchement des Blues lors de la nouvelle saison, engendrant des résultats pitoyables, alors que les hommes n’ont pas changé. Ce qui a coûté la peau du Mourinho à la tête du club, aussi. Finalement, qui de la Ferrari ou du bus peut avoir le plus de kilomètres au compteur ?


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime il y a 1 heure Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 6
Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Préparer son équipe 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
À lire ensuite
« Renato e golo ! »