Il y a 127 ans naissait le championnat anglais

Si la Premier League est souvent considérée comme le meilleur championnat, c'est peut-être car il est le plus vieux de tous. En effet, de tous les championnats européens majeurs, il est le seul à avoir vu le jour au XIXe siècle. Il y a pile 127 ans.

27 8
À la fin du XIXe siècle, le football est loin d'avoir acquis la notoriété qui est la sienne aujourd'hui. Le ballon rond n'en est qu'à ses balbutiements et c'est bien entendu en Angleterre, pays qui l'a vu naître, qu'il essaie de grandir et de se faire une place. En 1871, huit ans après la création de la Football Association (événement qui marque la naissance du football moderne, étant donné que la FA éditera les règles du sport), la première compétition footballistique est lancée : il s'agit de la Coupe d'Angleterre. Quinze équipes y participent, pour la plupart toutes composées d'alliance entre quelques-unes des grandes écoles privées du pays. La compétition connaît un succès certain, entraînant même le football vers le monde professionnel. La transition définitive se fait le 20 juillet 1885, date à laquelle le professionnalisme est enfin autorisé au Royaume-Uni après quelques mois de négociation. Le football anglais est alors en passe d'entrer dans une nouvelle dimension.

McGregor, père du championnat anglais


Si la Coupe d'Angleterre attire déjà de nombreux supporters, les clubs se plaignent de n'avoir pas assez de matchs pour satisfaire leurs besoins. En effet, les revenus des clubs reposent alors essentiellement sur la générosité de certains mécènes et les recettes des matchs. Sauf que les matchs de coupe ne sont pas assez nombreux pour assurer la pérennité des clubs qui doivent, le plus souvent, organiser des matchs amicaux pour tenter de survivre. Des rencontres contre des équipes de moindre calibre qui n'attirent malheureusement pas assez de spectateurs. C'est en se reposant sur ces arguments que William McGregor, alors président d'Aston Villa envoie un courrier à la FA pour leur demander de mettre en place un championnat régulier, augmentant ainsi le nombre de matchs réguliers chaque année. Son programme est simple : organiser un championnat constitué de douze équipes qui s'affronteraient tout au long de l'année sous forme de matchs aller-retour. Selon lui, cela permettrait de fidéliser les supporters et d'assurer des revenus réguliers pour les clubs qui n'auraient plus à se reposer uniquement sur les matchs de coupe. La première pierre des championnats modernes vient d'être posée par McGregor.

Un championnat qui grandit vite


En mars 1888, celui qui possède une draperie en parallèle de ses activités de président de club organise une réunion à laquelle prennent part dix de ses confrères pour leur détailler ses projets. Ses homologues sont conquis et, un mois plus tard, une nouvelle réunion est organisée pour finaliser les derniers détails de ce futur championnat. Un nom, déjà, est choisi : ce sera la Football League. L'attribution des points est également décidée : deux points par victoire et un par match nul. La machine est en marche. Il faudra alors patienter jusqu'au 8 septembre de la même année pour que la première édition de la Football League débute de façon officielle. La compétition est un succès et voit le club de Preston North End FC remporter le premier championnat de l'histoire en réalisant l'exploit de ne pas perdre un seul match. 115 ans avant les « Invincibles » d'Arsenal, donc. William McGregor qui préside depuis le début la FL, en parallèle de la présidence de la FA, brigue un autre mandat en 1891 en étant élu haut la main. Un an après sa réélection, le succès est tel que la FL absorbe un championnat concurrent, la Football Alliance, mettant ainsi en place un championnat à deux niveaux. On n'arrête plus le progrès. En 1892 toujours, McGregor doit démissionner de son poste de président pour raisons de santé, et est alors élu président honorifique avant d'être nommé membre à vie de la League. Il s'éteindra finalement en 1911, laissant ainsi son enfant orphelin. Un enfant qui a bien grandi en 127 ans.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
MaxChampagne Niveau : DHR
On peut critiquer leurs droits télé, leur arrogance, leur manière délirante de recruter mais ils faut quand même les remercier car c'est un peu grâce à eux qu'on vit notre passion aujourd'hui.
Chère rédac, l'idée est bonne mais l'article un peu court, ça serait sympa de faire un ou plusieurs articles sur l'histoire du football, en épisodes hebdomadaires ce serait encore mieux d'ailleurs.
A la sauce So Foot bien sûr.
Note : 2
Du calme tranceup, la dernière fois que SoFoot avait sorti un article original sur la PL, on avait assisté à un flagrant délit de plagiat.

http://www.sofoot.com/et-everton-engend … 69243.html

On va se contenter de ce joli article ^^
this is anfield Niveau : DHR
pour tous les fans de PL, lisez rouge ou mort de David Peace
Message posté par Two-Face
Du calme tranceup, la dernière fois que SoFoot avait sorti un article original sur la PL, on avait assisté à un flagrant délit de plagiat.

http://www.sofoot.com/et-everton-engend … 69243.html

On va se contenter de ce joli article ^^


Merci pour ce lien ! Je me suis bien marré pendant un moment. Ce qui m'a fait vomir c'est que le Petit Walter n'a apparemment toujours pas fait son mea culpa.
Il y a une profondeur socio-historique dans le football anglais qui n'a aucun égal. Les Allemands sont ceux qui s'en rapprochent le plus mais en Angleterre, c'est encore autre chose. Le respect immense pour l'histoire de chaque petit club, l'importance de la symbolique socio-culturelle de chaque club, la conscience d'avoir vu naître le jeu qui est aujourd'hui présent partout sur le globe, ça crée vraiment un truc spécial.

À ce propos, cet article permet de souligner si c'est encore nécessaire à quel point Aston Villa est un grand club. Il mériterait de revenir sur le devant de la scène. Historiquement en tout cas, il y a plus sa place que d'autres clubs qui sont sur le devant de la scène actuellement.
"2 points la victoire - 1 le nul"
La vraie révolution dans le football, c'est quand on est passé à 3 point pour la victoire.



Vous avez 4 heures.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
27 8