Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Rennes-Lyon

Il y a 10 ans naissait Yoann Gourcuff

Le 25 février 2006, Rennes venait battre le grand Lyon de Benzema, Juninho et Cris sur le score de quatre buts à un. Ce soir-là, la Ligue 1 découvrait un meneur de jeu étincelant : Yoann Gourcuff.

Modififié
John Utaka a de quoi être jaloux. Ce soir, il vient de réaliser l'exploit d'inscrire son deuxième triplé consécutif. Après les trois pions plantés contre Lens la semaine dernière, il en a marqué trois de plus ce soir contre le quadruple champion de France en titre : l'Olympique lyonnais. Pour une victoire retentissante sur le score de quatre buts à un. De la tête, en force, ou en une touche de balle, Utaka a marqué dans toutes les positions. Et pourtant, ce n'est pas lui la star de la soirée. Les spectateurs et les observateurs n'ont d'yeux que pour un seul homme. Il s'agit de Yoann Gourcuff. Le Breton de 20 ans a régalé tout le match par ses dribbles, son sens de la passe et sa maturité.

La nouvelle étoile de la Ligue 1


Juste après son gros match de Ligue des champions à Eindhoven, il faut dire que les Lyonnais entrent timidement dans le match, histoire de se tester physiquement. En face, les Rennais jouent tous les coups à fond, au contraire. Gourcuff profite de l'apathie lyonnaise pour semer la zizanie. Et dès la 20e minute, il est récompensé de son travail d'une passe décisive offerte à Utaka sur corner. C'est sa troisième offrande de la saison. Douze minutes plus tard, sur un nouveau contre, il se mue en buteur. Sur une passe en retrait de Hadji, il arrive pleine balle pour croiser sa frappe du gauche. Grégory Coupet n'esquisse pas le moindre geste. C'est le quatrième but de Yoann Gourcuff cette saison. Car cette année, le jeune Breton a changé de stature au sein du club. C'est la première fois qu'il s'impose comme un titulaire indiscutable dans le onze de départ de László Bölöni.


Les deux saisons précédentes, il avait dû se contenter de quelques apparitions. « Pas plus tard que l'an passé, je poursuivais d'ailleurs des études de sports (STAPS). Mais, au niveau de l'emploi du temps, j'ai dû arrêter. C'était vraiment trop dur de concilier les deux » , confiait-il à l'époque. Parce que dorénavant, il est bel et bien une des pièces maîtresses du Stade rennais. Et le but de Juninho sur penalty juste avant la mi-temps n'entame pas sa confiance. Au retour des vestiaires, il est la rampe de lancement de toutes les offensives rennaises. La pire défense de Ligue 1 sait bien qu'elle doit encore marquer si elle veut réaliser l'exploit. Après un gros travail du fils de Christian, Utaka s'en va pour un petit exploit individuel afin de marquer le troisième but rennais. Un quart d'heure avant la fin, les Rennais profitent du manque global de fraîcheur des Rhodaniens pour clore les débats. Toujours avec les mêmes ingrédients. Au départ de l'action, Gourcuff lance Perrier-Doumbé dans la profondeur qui centre pour Utaka. Le Nigérian claque son triplé.

L'OL se prend un vent


La victoire contre Lens a été le déclic, celle contre Lyon est la confirmation. Après ces deux succès retentissants, le Stade rennais enchaîne avec six victoires supplémentaires. Suffisant pour que les Bretons montent sur la troisième marche du podium à quatre journées de la fin. De quoi croire à une qualification en Ligue des champions. Lors de cette incroyable série, Gourcuff marque encore deux fois et délivre deux passes décisives. Les projecteurs sont braqués sur lui. «  Le fait d'enchaîner les matchs, c'est ce qui me permet d'être plus en confiance. Je prends plus de responsabilités. Du coup, j'ai moins de pression. Je me fais plus plaisir. Cela se ressent et se voit sur le terrain » , tente-t-il d'expliquer, modestement. Mais malheureusement pour lui et le Stade rennais, le club va parfaitement coller à son image de loser.


Explosé 3-0 par Marseille en demi-finale de Coupe de France, Rennes ne remporte pas un seul de ses quatre derniers matchs de championnat. Résultat : les Bretons terminent à la septième place. Du coup, Gourcuff cède aux appels des clubs les plus huppés, vu que le Stade rennais ne disputera pas de Coupe d'Europe l'année prochaine. On commence déjà à le comparer à Zinédine Zidane. « Je ne prends pas cela très au sérieux. Car je n'ai rien à voir avec Zidane. Cette comparaison, il faut en rigoler. Pourquoi ? Parce qu'entre Gourcuff et Zidane, ce n'est pas le même football. Rien à voir ! » , tempère-t-il à l'époque. Finalement, il finit par accepter l'offre du grand Milan AC, et part pour l'Italie à seulement 20 ans. En faisant ce choix, il a écarté les propositions d'Arsenal, du PSG et de… Lyon. En effet, Jean-Michel Aulas avait craqué sur lui, ce 25 février 2006. À tel point qu'il tentera de le faire venir à tous les mercatos. Mais lorsqu'il y parvient enfin quatre ans plus tard, Yoann Gourcuf n'est déjà plus le même footballeur. Entre l'OL et le Breton, l'histoire n'aura jamais été facile.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 22:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
il y a 5 heures Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 42
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 8 heures Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 33 il y a 9 heures La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain Hier à 09:26 Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises