Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 16 Résultats Classements Options

Il va où, Riquelme ?

Deux échecs au Brésil, un autre à Villarreal, une situation confuse à Boca. L’avenir de Riquelme est encore très flou. Pas sûr, finalement, qu’on le revoie sous un nouveau maillot...

Modififié
Pas un article. Pas une émission de radio ou de télé sur Boca qui n’aborde pas le cas de Juan Román Riquelme. Partout, en titre, sous-titre : «  l’ère post-Riquelme  » . Mouche, Roncaglia, Araujo et Cvitanich, ont aussi quitté le club xeneize. Dans l’indifférence. Boca Juniors n’a plus de star. L’hincha bostero n’a plus d’idole à venir contempler à la Bombonera. De capitaine historique à aimer plus que sa propre femme. Ou que son homme. Les autres grandes figures du pays réagissent, elles aussi. Comme Maradona, l’autre Diez, avec toute la frustration d’une ancienne gloire de la maison plus capable d’apporter quoi que ce soit au football, qui est un peu brouillé avec le joueur: « Il ne peut pas trahir les supporters de Boca. Il peut s’embrouiller avec les dirigeants, avec le corps technique, avec tout le monde. Mais pas avec 75% du pays, qui est supporter de Boca. S’il est vidé, qu’il se recharge » . La version Trezeguet, l’autre star du championnat, récemment nommé capitaine de River Plate, est plus classe et respectueuse: « Ce n’est pas seulement Boca, mais tout le championnat qui perd un joueur d’un calibre extraordinaire. Il faut reconnaitre que c’est le meilleur joueur du football argentin qui s’en va » .

«  On l’attend tous les jours  »

Riquelme ne portera plus le maillot de Boca, c’est une des rares certitudes de l’histoire. Et encore, les dirigeants ont tout fait pour faire changer d’avis le joueur. A moins que ce ne soit du zèle ou de l’hypocrisie, pour ne pas se mettre définitivement les supporters à dos. « Il a la porte ouverte. C’est sa décision, ici c’est l’idole absolue. On l’attend tous les jours » , a assuré à la reprise des entrainements Julio César Falcioni, accusé par une partie des supporters d’être la cause du départ de Román. Le joueur, lui, reste silencieux. Il faut dire que s’il confirmait cette hypothèse, il mettrait une sacrée pression sur les dirigeants.

Quoi qu’il en soit, c’est décidé, il ne reviendra pas. Un match d’adieu aurait même déjà été organisé. Mais il appartient encore au club. Nouvel exploit dans sa carrière, il a quitté Boca… sans le quitter. « Ce n’est pas une résiliation, mais une suspension de contrat » , a précisé Daniel Bolotnicoff, son agent. C’est-à-dire ? « Boca voulait continuer à être lié à Roman, et lui, ça lui allait. Mais il n’y a plus d’obligation entre les deux parties : le club ne le paye plus, et lui ne s’entraine plus » . Bon, en gros, c’est compliqué de se séparer d’une idole. Pour garder la confiance de la hinchada, les dirigeants sont prêts à inventer tout et n’importe quoi.

Un dernier challenge, ou rien


Cette situation contractuelle inédite empêche pour le moment Riquelme de signer ailleurs, mais pas de négocier. Avec le Brésil, par exemple, où sa côte de popularité est très forte. La piste la plus sérieuse a d’abord été Flamengo, à la recherche d’un 10 superstar depuis le départ de Ronaldinho. Après l’échec Diego, Crizam César de Oliveira, le directeur sportif du club, a révélé qu’un contrat de deux ans avait été proposé à Riquelme. Refusé par le joueur, « pour des raisons sportives » . Cruzeiro est alors entré en piste, mais le salaire demandé est conséquent. Les supporters du nouveau club de Ceara ont créé un site dans le but de récolter quelques milliers de reais pour aider à le faire venir. Raté. « Le contrat était déjà prêt, mais le club a appelé pour dire qu’il avait un problème avec un sponsor » , explique l’agent.

Grand compétiteur, Román chercherait un dernier challenge sportif intéressant. Villarreal, par exemple. Le joueur se serait proposé, mais Fernando Roig, le président du sous-marin jaune, lui a fermé la porte. « Riquelme a déjà fait son temps ici, on le remercie pour tout, mais les renforts pour la saison prochaine sont déjà là » . Reste l’Argentine où les offres ne manquent pas, mais Bolotnicoff, encore lui, a mis une croix dessus. A ce rythme-là, Juan Román Riquelme terminera sa carrière sur cette finale de Copa Libertadores. La première perdue, sur quatre disputées. Avec cette carrière, il a de quoi partir l'esprit tranquille.

Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Drogba repousse sa retraite et marque pour Phoenix 4
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur