Il s'appelle Jean-Louis

Arrivé fin janvier pour sauver Montpellier, le club de sa vie, Jean-Louis Gasset a déjà bousculé plusieurs codes depuis son retour à la Paillade. Reste qu'au-delà des résultats, le sexagénaire veut prouver qu'il a les épaules pour être numéro un. Plongée dans les regards de ceux qui l'ont connu, histoire de comprendre pourquoi Gasset est unique. Définitivement.

Modififié
Aucun joueur n’aime les causeries. Cette dernière est pourtant considérée comme un art où l’entraîneur, tribun habité ou conférencier sans âme, doit faire ressortir l’essence de son plan, de ses envies et des tripes de son groupe en cinq, dix ou trente minutes. Problème : le discours est souvent écrit à l’avance, préparé, récité sans être joué et, pour la majorité du temps, presque invariable d’une semaine à l’autre. Alors, le cerveau de l’auditoire décroche. Jean-Louis Gasset, lui, n’a jamais joué avec un public. Tout simplement, car il ne s’est jamais senti en représentation. Ce qu’il aime, c’est l’homme plus que le joueur, les mots bruts plutôt que les envolées sans consistance. Au fond, ce qu’aime avant tout le natif de Montpellier, c’est la vie. Un truc inspiré du père, Bernard, disparu en avril 2002, figure éternelle de la Paillade et dont Loulou Nicollin parle encore aujourd’hui comme d’un « artiste, un joueur de cartes » . Quand il est dans un vestiaire, face à ces mecs en short, Jean-Louis Gasset est aussi un artiste.

« Il faut comprendre que c’est quelqu’un qui va complètement à contre-sens de cette nouvelle génération d’entraîneurs qui sont presque des ordinateurs, qui parlent tout le temps de tactique, de foot comme si c’était de la bataille navale ou une partie d’échecs, installe David Bellion, qui a connu Gasset lors de sa première aventure en binôme avec Laurent Blanc à Bordeaux. Il a ce côté où il laisse l’instinct au cœur du foot. Il va plus loin que la tactique. Ce qui l’intéresse, c’est l’homme et ce qu’il peut faire ressortir de toi. Sur certains côtés, avec sa voix cassée, son bagou, son humour sec qui est grandiose, on dirait un entraîneur des années 80-90. » Au point que celui qui a enfilé la casquette de coach au milieu des années 80 après dix ans passés sous les couleurs de Montpellier arrache souvent ce qu’il souhaite de ses joueurs. « C’est simple, enchaîne Michaël Ciani, qui a aussi connu Gasset à Bordeaux. Quand tu l’entends, tu as envie de sortir et d’aller te dépouiller pour lui sur le terrain. »

La tête, le cœur et les couilles


Mais d’où vient-il ? Comment en est-il arrivé là ? D’où vient ce caractère ? Joueur, Jean-Louis Gasset était un milieu de terrain honnête, bosseur de l’ombre. On le dit attentif au jeu, passionné obsessionnel, mais aussi chambreur. Humour pinçant, « si bien que certaines fois, il t’allumait en te regardant droit dans les yeux, avec son air énervé, en te disant les choses avec franchise sans que tu saches s’il veut être méchant ou s’il est dans la plaisanterie » , se rappelle Cédric Barbosa, son ancien joueur à Montpellier, première expérience en tant que numéro un de Gasset entre 1998 et novembre 1999 après plusieurs années passées en tant qu’adjoint. Mais pour grandir, s’émanciper et s’échapper de l’ombre du père et de Nicollin, il devait quitter Montpellier un jour. Pour revenir, forcément, mais pas tout de suite. Le voyage va alors durer dix-sept ans, entre Caen, les valises de Luis Fernandez à Paris ou Barcelone, Istres puis derrière Blanc à Bordeaux, en équipe de France et de nouveau au PSG. « Ce qu’il faut avant tout comprendre avec Jean-Louis, c’est qu’il avance à l’aventure humaine, quel que soit le niveau, il sera le même » , cadre Sébastien Pérez, soldat de Gasset à Istres lors de la seule saison du club provençal en Ligue 1 (2004-05).


Le Montpelliérain reprend alors la barre du promu en janvier avec Xavier Gravelaine pour une opération maintien assez folle. Pérez : « Finalement, on a fait une deuxième partie de championnat assez bonne avec notamment une belle victoire à Lens. Ce qu’il avait fait été fort : il touchait le joueur au niveau émotionnel et il savait que c’était un levier essentiel dans un groupe inférieur aux autres. Après, quand tu es à ses côtés, tu dois être une éponge. Sa force, c’est qu’il se met au niveau de son interlocuteur avec toujours le vocabulaire adapté. » Un trait de caractère qui revient partout. Le souvenir le plus marquant reste forcément ce jour où il a demandé à Souleymane Diawara de « reprendre sa vie de bâtard » . « Il sait exactement ce dont chaque joueur a besoin, concède Ciani. Il se comportait comme ça avec Souley, mais avec Yoann Gourcuff, par exemple, c’était différent. C’était la force de son duo avec Laurent Blanc. Le coach était le superviseur. Son truc, avant tout, c’étaient les matchs. Jean-Louis, lui, on l’entendait tout le temps, car il était très exigeant. Peu de personnes sont capables de te motiver comme lui. Alors quand il arrive à le faire à l’entraînement en plus, c’est gagné. »

« Il n'était pas fait pour être numéro un »


Il y a aujourd’hui deux Gasset : le Gasset adjoint et le Gasset numéro un. Entre les deux, ce jour de janvier 2007 où son aventure à Istres s’arrête brutalement sur un constat porté par son adjoint de l’époque, Bernard Rodríguez : « Je lui ai dit qu’il n’était pas fait pour être numéro un. Jean-Louis, c’est quelqu’un qui a des difficultés à gérer les problèmes. » Comme un écho au jugement porté par Luis Fernandez quelques années plus tôt qui estimait qu’un « poste de numéro un n’était pas fait pour lui. Jean-Louis, il est plus là pour détendre » . Au point de ne jamais renfiler un costume d’entraîneur en chef ? C’est ce que beaucoup pensent, même si « quand il parle de foot, tu l’écoutes avec admiration » selon Barbosa. Ce dernier garde en souvenir « ce mec qui jouait encore à l’époque au tennis-ballon avec nous à Montpellier. Il n’hésitait pas à me mettre des soufflantes au premier ballon que je perdais alors qu’il venait de faire cinq-six erreurs. C’est un compétiteur, il refuse la défaite. » Bellion enchaîne : « Là, à Bordeaux, il y avait une relation entre lui et le groupe qui était fusionnelle, ce qui n’est pas toujours le cas. Avec Jean-Louis, on se permettait d’aller plus loin qu’avec le coach. Mais, pour moi, c’était devenu impossible de les imaginer tous les deux. L’un ne peut aller sans l’autre. S’il redevenait numéro un, c’était avec Laurent Blanc. Sauf si... » Sauf si la famille a besoin d’aide. Jean-Pierre Bernès, agent et ami de Blanc, précise : « Jean-Louis marche à l’affectif. Avec Laurent, ça s’est fait en deux minutes, car il y avait une grande confiance entre les deux. Mais Montpellier, c’est sa terre. C’est sa famille, les souvenirs de son père, donc il ne pouvait pas dire non. »


Voilà pourquoi Jean-Louis Gasset est redevenu numéro un il y a quelques semaines : « Laurent Nicollin m’a demandé si j’étais prêt à accepter une mission pour sauver Montpellier. Je n’étais pas en état, ni physique ni mental. Malgré ma fatigue, j’ai accepté. Si un ami a besoin de moi, je n’ai pas le droit de refuser. » Et ce, malgré la perte de son épouse il y a peu. En trois matchs – deux victoires et une défaite honorable contre l’AS Monaco –, Gasset a déjà bousculé Montpellier en revenant à la base de ce qu’était la Paillade : des hommes pour des valeurs. Des valeurs que partagent Nicollin, Mézy, Nouzaret, Carotti, Printant, Delaye, Rouvière et les autres. Sauver un groupe dans la difficulté, Jean-Louis Gasset l’avait déjà fait en 2000-01 à Caen, qui finira dix-septième de deuxième division en fin de saison. « Il était arrivé en septembre dans une situation très compliquée. Et là, on a vu arriver un mec avec un charisme assez impressionnant qui dégage quelque chose d’assez intimidant. Il a redonné de la confiance à tout le monde un par un, décompose Grégory Tafforeau, son ancien défenseur en Normandie. Son truc, c’était de mettre le plaisir au centre du jeu. Moi, il m’a comparé à Jérôme Bonnissel lors de notre premier entretien individuel alors qu’on était partis en stage commando. Avec Arthur Gnohéré, il disait qu’il voulait l’enfermer une semaine dans le sauna pour lui faire perdre du poids. Il avait la méthode, les mots, et on s’est sauvés. » Aujourd’hui, Gasset est ressorti de l’ombre pour une mission qui devrait s’arrêter en fin de saison, sauf s’il se sent prêt à repartir pour un projet plus long, comme à Paris, où Zlatan Ibrahimović l’a longtemps pris dans ses bras au moment de son départ, ou à Bordeaux où son souvenir est fort, à l’image de ces retours de vacances où il faisait suer Cavenaghi pour lui faire retrouver la forme dans des combinaisons. Jean-Louis Gasset a renfilé sa casquette. Lui reste maintenant à graver sa réussite en solitaire.

Par Maxime Brigand Tous propos recueillis par MB, sauf ceux de Bernard Rodríguez par RC.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

C'est Laurent Blanc qui va être bien emmerdé pour reprendre un club maintenant
Strapontin21 Niveau : CFA2
On le sait tous que Gasset faisait le gros du travail à Paris.
C'est un très bon entraîneur et sur le travail des coups de pieds arrêtés.
zinczinc78 Niveau : CFA
Et sur le travail technique pur. Le mec avait appris à Gourcuff comment faire une tête à l'époque..
2 réponses à ce commentaire.
Sidney ★ Niveau : CFA
Note : -1
Je tenais juste à saluer la qualité du titre de l'article

Impossible de ne pas sourire
sergio_ramas Niveau : District
Pourquoi ne pas prendre Laurent Blanc comme adjoint ? Comme ça, juste pour voir. Par amour pour la Paillade, quoi.
Claude_Corti Niveau : DHR
Moi j'aimais bien Hantz. Dommage cette fin en eau de boudin. J'espère qu'il rebondira !
On apprend donc de manière plus ou moins officielle (les joueurs) que Laurent Blanc préparait les matchs via la vidéo mais que niveau management/communication c'était une pipe... C'est tout de même incroyable pour un mec qui veux devenir un grand entraineur. Ça l'est même d'autant plus que le mec a entrainé un club du Top 8 européen...

Tu m'étonnes que les joueurs n'avaient pas envie de se dépouiller sur le terrain pour lui...
Ce n'est pas étonnant au contraire. Ca se fait beaucoup en Angleterre où l'entraineur est en fait un manager général et en Italie où un entraineur a bien souvent son propre staff.
Blanc a connu Ferguson à Man U. Et le véritable entraineur technique était Mike Phelan. Il arrivait parfois que Ferguson n'était même pas aux entrainements, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faisait rien. Il a également connu Lippi avec Pezzotti .
Le problème avec ce fonctionnemnt, c'est qu'il faut avoir les qualités propres d'un manager, c'st à dire savoir prendre des décisions fortes parfois des risques. Ce que Blanc fait très mal.
Strapontin21 Niveau : CFA2
Oui kikette. Les entraîneurs à forte aura, à fort charisme réussisse dans ce genre de rôle. Bien que cela se fasse de moins en moins dans le coaching moderne.
Je suis d'accord avec toi mais pour reprendre ton exemple sur Ferguson, ce dernier avait des bonnes relations avec ses joueurs (enfin ceux qui ne lui résistait pas). Il savait quoi leur dire et comment. Et surtout hausser le ton à des moments cruciaux. La dessus Blanc était bien différent puisque c'était Gasset qui montait souvent au front.

La question que je me pose est : si Blanc ne s'occupait pas de la technique, du management, qu'il était mauvais face à la presse. A quoi servait-il?
Sam Trouleuque
Président ?!
mara donna des frissons Niveau : CFA
Pénélope ?
5 réponses à ce commentaire.
WALDI500
Histoire intéressante
<iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5aalg2_ustawienie-anteny-tv_people?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Strapontin21 Niveau : CFA2
T'es pas obligé de te répandre. Fais plus court la prochaine fois stp
1 réponse à ce commentaire.
Note : 1
N'empêche que se faire bâcher par Luis Fernandez sur ses qualités de coach, ça doit être rude.

Ou tellement pas crédible que ça en devient marrant...
Ce commentaire a été modifié.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
Je suis le seul à avoir dans les "Articles à découvrir", cette vidéo du fond des âges de Marc Hervez? :
http://www.sofoot.com/on-a-encore-tape- … ideos.html
Non, tu n'es pas le seul.
1 réponse à ce commentaire.
Enfin il n'est pas forcément seul, il a quand même Ghislain Printant en adjoint. C'est pour ça que je ne m'en fais pas vraiment pour les Montpelliérains
Il a assuré à Paris. On parle toujours de Blanc mais il est connu et reconnu que Gasset y avait un rôle absolument prépondérant.
Alphonse Tram Niveau : CFA2
Beau papier.
J'ai toujours regretté qu'on n'entende pas plus Gasset parler (à la presse) pendant son passage à Paris. A la place de cette overdose de Blanc acide...
J'espère qu'il nous révèlera quelques trucs un jour - sur les joueurs, le staff, Blanc... En même temps je le vois pas balancer comme ça dans le dos.
Sam Trouleuque
Qu'il évoque ses idées d'améliorements !
Même le correcteur n'a pas supporté.
Sam Trouleuque
Non rien :(
3 réponses à ce commentaire.
Aldo Raine Niveau : CFA2
Beaucoup de monde est capable de dire que c'est lui qui faisait la majeure partie du boulot à Paris mais je vois pas d'où ça vient. Le mec est hyper discret et hyper modeste sur son rôle donc tout ça, c'est un peu des spéculations. La seule conclusion qu'on puise faire, c'est qu'il est parvenu, en étant entraîneur adjoint, à surpasser Blanc en charisme et en sympathie. Le reste, c'est du vent. On ne sait rien.
il y a 5 heures NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! il y a 2 heures Un match arrêté par des jets d'oeufs 4
il y a 7 heures Des lions sur les murs d'un vestiaire 28 Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 28 Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26
Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 22 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28