Il ose critiquer Abbas Bayat...

Modififié
5 4
Au Sporting de Charleroi, on a fait de la gestion par l’absurde un projet à long terme. Le club, habitué à la D1 a même fait la culbute en D2 l’année dernière.

Après un début de saison difficile, les Zèbres restaient sur une série de 12 victoires, 2 défaites et 2 nuls. Pas suffisant pour le volcanique président de Charleroi, Abbas Bayat, qui a licencié le coach Tibor Balog. Une vieille habitude pour le businessman iranien. Problème, Balog est toujours soutenu par son vestiaire. Hier Stephane Coqu, gardien de Charleroi, aurait tenté d’expliquer à Bayat que Balog était l’homme de la situation. « Tu ne joueras plus jamais pour Charleroi » lui aurait lancé Bayat selon Sud Presse. A Charleroi, le boss, c’est lui et personne d’autre. Il gère son club comme une entreprise.

Et Stephane Coqu de tenter de rattraper le coup au micro de la RTBF : « Je me suis emballé aussi un petit peu parce que c’est vrai que j’étais déçu de la décision. On s’est provoqué mutuellement forcément après on est arrivé aux menaces. Maintenant c’est un malentendu. A froid et à tête reposée, j’aurais peut-être pas dû réagir comme ça. L’objectif, j’en ai parlé avec Tibor hier soir, le travail qu’il a accompli il faut le finir sinon ça ne sert à rien. On a un parton, il décide de faire des choses, on doit l’accepter » .

Loulou Nicollin n’ a qu’a bien se tenir. AdM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pure clown ce président. Chaque semaine, il se ridiculise un peu plus dans la presse belge (ou locale, à présent, vu la chute en D2).

Il a réussi à détruire un club dont la longévité en D1 était parmi les 4 plus longues de Belgique.

Il a réussi à vider son stade alors qu'il était le plus chaud de Belgique, après celui du Standard.

Il a réussi à rendre le club impopulaire. Auprès des autres équipes, des sponsors, des équipe de jeunes, auprès de ses propres supporters et anciennes gloires.

Il a réussi à le désorganiser complètement, virant l'un après l'autre tous les employés.

Et aujourd'hui, il vire le coach qui permettrait à l'équipe de remonter (solide 2ème du classement). Balog était respecté du vestiaire et des supporters. Ca faisait longtemps.

Bref, un joli naufrage en une décennie.
RIP RCSC
guss
"Stalin Rivas
23/02/2012 à 17:47
Cela dit, c'est la Belgique..."

ceci dit, c'est posté par stalin rivas...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Di Maria out un mois
5 4