1. // Journée Mondiale de la Corse

« Il nous arrive de parler corse »

Capitaine du SC Bastia et membre de la Squadra Corsa, Yannick Cahuzac incarne, à 25 ans, le renouveau du football insulaire. Pour la journée mondiale de la Corse, il se prête aux questions d'où émanent des senteurs de Brocciu, de châtaigne et de figatellu.

Modififié
0 0
Dans “Le Contrat Socia”l, lorsque Jean-Jacques Rousseau écrivait à propos de la Corse : « J'ai quelque pressentiment qu'un jour cette petite île étonnera l'Europe » , pensait-il à l'épopée bastiaise de 1978 en Coupe de l'UEFA ?


Oui, je pense. D'ailleurs, c'était mon grand-père Pierre Cahuzac] qui entraînait l'équipe à l'époque.


Quel est le plus grand Corse : Napoléon Bonaparte, Pascal Paoli ou Claude Papi ?


Paoli ! Je dis ça notamment pour la constitution de 1755.


La relégation bastiaise en National a-t-elle été aussi désastreuse que le revers de Ponte-Novo [défaite des Nationaux en 1769 scellant l'annexion française] ?


Ce n'est pas aussi désastreux. Ça a été difficile à encaisser. On relève la tête même si c'est douloureux. Mais on ne peut pas comparer une relégation avec une bataille.


A la reprise, comment reconnaît-on un pinzutti [un continental] ?


Physiquement ou mentalement ? Je dirais l'accent. Et le bronzage peut-être.


On écoute quoi dans les vestiaires bastiais, David Vendetta ?


Non. On n'est pas trop musique. On préfère s'encourager.


Y-a-t-il plus d'attentats sur les pelouses corses qu'ailleurs ?


Peut-être. Personnellement, je prends pas mal de cartons. Je crois que les arbitres ne m'apprécient pas trop...


«  Colonna ? Pas mal de quiproquos »


Parler corse sur un terrain peut-il déstabiliser l'adversaire ?


Je ne pense pas. On n'est pas nombreux à être corses dans l'équipe donc c'est rare qu'on le parle. Mais cela nous arrive.


Sur l'Île de Beauté, lorsqu'un attaquant ne marque pas, plaide-t-il pour la loi du silence ?


(Rires). C'est pas mal ça ! Ça leur ferait une bonne excuse en tout cas.


Quel est le meilleur duo insulaire : Tzek & Pido [humoristes corses] ou Pierre-Yves André & Frédéric Née ?


Pierre-Yves André et Frédéric Née parce que ce sont des grands messieurs.


Si l'on en croit le proverbe corse : « L'acqua di Balagna léva ògni macagna » soit «  l'huile d'olive de Balagne [région de Haute-Corse] guérit toutes les tares » , alors Deschamps devrait offrir une bouteille à Gignac pour qu'il plante ?


Il faudrait qu'ils essayent. En plus, elle n'est pas mauvaise du tout cette huile.


Le Dio vi salvi Regina [hymne corse] fait davantage vibrer que La Marseillaise ?


Oui ! Je l'ai vécu lorsque je jouais avec la sélection corse. C'était un grand moment. Très fort.


Dans sa jeunesse, Jean Sarkoy a tâté la gonfle avec Yvan Colonna, et toi ?


Ah ! Je ne savais pas. J'aurais bien aimé. Ce que je pense du sujet ? C'est difficile de s'exprimer là-dessus. Mais d'un point de vue extérieur, il y a pas mal de quiproquos...

[A voir : Spiderman, supporter de Bastia


Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0