1. // Billet d'humeur
  2. // Interview de Patrice Évra à Téléfoot

Il ne faut pas bâillonner le soldat Évra

Patrice Évra en avait donc gros sur le cœur. Hier dans Téléfoot, il a purgé son âme. À force d’exiger de nos footeux qu’ils s’affadissent, certains avaient oublié que la liberté d’expression restait un droit élémentaire. Voilà pourtant le défenseur immédiatement lâché en plein CFC par son sélectionneur et convoqué par la FFF dans la foulée. Pourtant, à sa façon, il est peut-être en train de sauver le foot en rétablissant un peu l’équilibre du temps de parole. Vous avez dit démocratie ?

Modififié
141 165
Patrice Évra n’est pas un saint et surtout pas un martyr. Comme il l’a lui-même reconnu avec une candeur assez rare en ce moment : « Combien de personnes aimeraient être à ma place ? Il y a des personnes qui se lèvent à 6h du matin pour faire des boulots pénibles. Alors que moi, je tape dans un ballon, je gagne bien ma vie, je remporte des trophées, j'ai une belle famille. Qu'est-ce que vous voulez que je demande de plus ?  » Dans cette interview, vous trouverez d’abord tout ce qui habituellement rend le footeux insupportable devant un micro : forte dose d’ego trip et beaucoup de gloriole personnelle. Cependant, au même titre que les Sex Pistols qui, en injuriant le présentateur télé Bill Grundy en 1976, réalisèrent bien davantage qu’une opération commerciale savamment orchestrée par Malcom MacLaren, les déclarations de Patrice Évra dépassaient le simple cadre d’un règlement de compte entre ex-amis du même monde. Derrière ces piètres jeux de mot sur les noms de famille - de Michel Fernandel à Rolland Tournevis - qui font le délice des réseaux sociaux, se dissimule un petit parfum d’authenticité qui manque terriblement au foot français et sensiblement aux Bleus.

Depuis 2010, et le sondage du Parisien en constitue le dernier avatar, les tenants du spectacle sportif, (médias, fédés, agents, etc) cherchent à castrer le citoyen dans le footballeur (d’où une magnifique charte de bonne conduite envers les journalistes). On dépeint ainsi constamment les joueurs en analphabètes « grossiers » pour mieux les contraindre à ânonner le credo « seul le terrain parle » , au risque d’en payer, d’une façon ou d’une autre, le prix (par exemple la menace de non-sélection). Patrice Évra a piétiné tranquillement ces principes de précaution. Tant mieux.

Évra, les consultants et la « réflexion intellectuelle  »

Ne pas partager l’analyse de l’ancien capitaine des Bleus s’avère évidemment respectable. Surtout lorsqu’il réduit l’affaire du bus à une « bêtise  » et pense qu’aucun Français ne lui en veut aujourd’hui pour cet incident de parcours. Il est de son droit le plus stricte de contredire l’avis majoritaire de « l’opinion » de l’instant, même si Le Point charge à mort l’impudent qui refuse d’endosser le rôle du pénitent enfermé dans son vœu de silence : « Évra, tu te prends pour qui ? »

Avait-il en revanche besoin et surtout permission de s’attaquer aux consultants ? Pour Pierre Ménès, la réponse est évidemment négative. Patrice Évra ne possède apparemment pas les grandes qualités littéraires indispensables pour prétendre se hisser à son niveau dans le débat « Le jour où Évra fera une interview sans massacrer la langue française, j'arrêterai aussi ma carrière. » On attend avec impatience le témoignage des correcteurs de L'Équipe à ce sujet. Courbis jette pour sa part un anathème autrement comique en renvoyant le Mancunien à la pauvreté de son niveau de « réflexion intellectuelle  » . Là aussi, cela doit être l’expert qui parle.

Le syndrome du « silence d’or »

Patrice Évra a peut-être totalement tort. Mais au moins est-ce sa ligne de défense perso, dans toute son ampleur et ses travers. Pas celle d’un spécialiste en communication, d’un attaché de presse de son club ou de son agent. Au moins, cela apporte vaguement quelque chose à grignoter quant à la perception de ce qui se déroule vraiment derrière les sourires de façade et la langue de bois de 98% des interviews de footballeurs. Est-ce si surprenant ? Ce syndrome du « silence est d’or » se répand dans toute la société. Des journaliste de BFM TV reprochaient de la sorte à la perdante des primaires du PS à Marseille, Samia Ghali, la candidate des « quartiers nord » , de manquer de finesse et de « stratégie » dans ses attaques contre le gouvernement. Peu importe ce qu’elle en pensait, mieux valait ne pas insulter l’avenir. Sur Twitter, Gaudin, sûrement inspiré par Didier Deschamps, expliquait pour sa part que « ces affrontements internes au parti socialiste ont porté atteinte à l'image de Marseille et ont renforcé son dénigrement. »

En convoquant Patrice Évra, la FFF s’inscrit bien dans cette tendance. Sans avoir directement rien à lui reprocher, elle désire pourtant lui imposer « un petit rappel à la loi » au nom de ses bons rapports avec la presse, et surtout la télé : «  Le président Noël Le Graët et le sélectionneur Didier Deschamps, après avoir noté qu'aucune attaque n'avait été énoncée à l'encontre de la FFF, de l'équipe de France, de son sélectionneur ou de ses joueurs, ont décidé de demander à Patrice Évra de venir s'expliquer sur certaines déclarations visant des consultants de l'audiovisuel. »

Une interview en héritage

Fondamentalement, c’est donc la forme qui aurait choqué le plus. « Il y a quelques commentateurs avec lesquels je réglerais bientôt mes comptes  » ne représente pas en effet une tournure de phrase anodine. Trop cash. Trop clash. Trop peu de « retenue » , voire des menaces à peine voilées. Beaucoup trop de trop. Imaginez pourtant l’univers artistique si on exigeait des grands créateurs qu’ils se comportent en modèles d’humilité, réservés dans leur attitude, prudents dans leur propos, raisonnables dans leur carrière, conformes voire conformistes dans leur travail. James Brown sans son égo démesuré ou Coppola sirotant du Ginger ale durant le tournage d’Apocalypse now. Le foot crève d’ennui. Il succombe à petit feu de ce chloroforme qu’il s’est posé sur la bouche par peur des conséquences de Knysna. Ce gel des consciences, néant privé d’être, tue ce sport largement plus que la taxe à 75% ou les fumigènes en tribune. L’équipe de France ne reconquerra personne en mutilant ses derniers esprits libres, fussent-ils outranciers. Patrice Évra avait bien raison de tirer sa révérence dans un fracas verbal. Ce sera la part de son héritage la plus facile à assumer…

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Bon je me fais l'avocat du diable. Perso je trouve qu'il est pas très futé d'utiliser les médias pour critiquer ces mêmes médias, c'est évident qu'il allait en prendre pleins gueule après.

Maintenant sur le fond je le rejoint, je trouve insupportable ces consultants qui mettent en avant leur palmarès et leur réussite passée pour se justifier expert et critiquer tout ce qui bouge ou tout ce qui ne réussit pas comme eux l'on fait. Le pire c'est peut être Menés qui se prend pour un expert alors que le mec ne monte même pas les escaliers chez lui.

Mais voilà, Evra n'a pas été malin et maintenant il s'en prend plein la gueule pour sa spontanéité mais également, comme le dit bien l'article, pour ce qu'il pense vraiment. Alors restons avec les interviews plats qu'on nous propose a la fin de chaque match où le mec se dit content d'avoir gagné et d'avoir les trois points
youpileyoupin Niveau : District
Je suis d'accord à 100%. Qu'importe le contenu, pour une fois qu'un footballeur s'exprime avec sincérité! Evra est un homme libre.
VinnieCasseTibia Niveau : CFA
Note : -1
Cher Patrice, bravo pour ta prose. Pour les traits d'humour, cependant, tu reliras un peu Audiard, c'est toujours plus TF1-compatible, mais passons.

Billets d'humeur pour, ou contre, tout ça c'est pathétique et ça nous permet tous d'éluder le sujet vital: si ce joueur part au Brésil (si jamais on se qualifie) on alignera le meilleur offensif gauche du moment (Ribéry) avec le plus grand scandale de latéral gauche des 10 dernières années.

Et cela devrait être le seul sujet de discussion.
Qu'il ait le droit de parler, de critiquer ceux qui l'ont critiqué. Oui, totalement.

Y'a pas à le lyncher pour ça. Moi, je le lynche parce que c'est un gros débile mégalomane, à peine capable de construire une phrase et pourtant, incroyablement prétentieux.

Il parle, il a le droit. Nous, on en tire des enseignements. Ce qu'il a fait, Evra, c'est pas juste causer. En ne tombant pas dans la langue de bois, il nous montre un peu de ce qu'il est. Et ce que j'ai en ai vu a confirmé tout ce que je pensais de lui : un type médiocre.
OK, il a le mérite de l'ouvrir et de balancer sans prendre de gants. OK, peut-être que ça devrait arriver plus souvent.
Mais d'une part on oublie quand même un peu que les consultants dont on parle, c'est leur job de donner des analyses, bonnes ou mauvaises.
Le job d'Evra, par contre, c'est de jouer au foot avec tout ce que ça implique, c'est à dire de s'en prendre plein la gueule à plus ou moins juste titre.

Maintenant le gros problème avec Evra, c'est qu'il a du mal à aligner 3 mots, et à 32 piges il a eu le temps de s'en rendre compte, donc le mieux qu'il aurait pu faire c'est la fermer en fait.

En gros quand t'es une merde au karaté t'essaye pas de filer des high-kicks.
Benito-Bx Niveau : CFA
Note : 9
Enfin un peu d'intelligence dans un article sur le sujet...

Merci So Foot !!

Marek Hamsik Niveau : National
Note : 16
Mais le véritable problème de ces déclarations, ce ne sont ni le contenu, ni la forme mais le putain de timing. Désolé, mais juste avant les barrages, c'est pas malin, y a un contexte qu'on aimerait plus tranquille pour préparer ce genre de match.
Ça ne fait aucuns doutes que les médias Français prennent un peu trop de place dans le paysage footballistique.
On doit être l'un des seuls pays à aller chercher tous ces anciens joueurs titrés en bleu, avec une gueule grande comme ça et pas grand chose dans la tête. Faudrait-il peu être leur rappeler qu'en 15 ans, ce milieu à bien changé.
Pourtant c'est ces mecs qui auront le dernier mot, une fois de plus et c'est bien dommage.
Jono Treyston' Niveau : Loisir
https://www.leetchi.com/c/association-d … a-retraite

J'ai vu ça sur le ternet.

Soutient total à Evra pour ma part; si la forme est stupide, le fond est juste.
so-lyonnais Niveau : CFA2
Je suis loin d'apprécier Evra aussi bien sur qu'en dehors du terrain, mais je pense que derrière tout joueur de foot et peu importe son talent ou son prestige, il y a un homme, et lorsque que l'homme est attaqué il a un droit de réponse. La forme de cette réponse est évidemment contestable, à un mois d'un barrage crucial c'est très mal choisi, de même que taper sur Liza et Fernandez concernant leur carrière et leur palmarès en bleu qui sont extrêmement bien plus rempli que celle de Monsieur Evra qui est proche du néant en Bleu. Ce qui montre le melon incroyable de ce cher Patrice, que bons nombres de français n'ont pas spécialement envie de le voir occuper le poste de latéral gauche en EDF.
Cependant quel pied de voir un footeux répondre à Ménes, ce mec qui chaque semaine tape sur les footballeurs sans émettre de réelles idées ou un point de vu construit, ce mec a pour fond de commerce la critique qu'il essaye d'associer à de l'humour, du mépris, de sarcasme et un sentiment de supériorité bien présent lorsqu'il est assis sur son fauteuil du CFC où son seul rôle est de sortir une vanne sur un joueur pour faire rire le public. Ce mec n'a aucune crédibilité, je préfère encore un Riolo qui certes parfois me donne envie de lui foutre une tarte, mais lui au moins essaye toujours d'amener une analyse et un point de vu construit sans avoir à jouer de l'humour ou de sarcasme.
Comment voulez vous que les joueurs soit des exemples quand on les pousse à exploser, alors forcément sur les forme les footeux ont torts (cf Nasri et Evra) mais sur le fond ils ont des ressentis qu'ils leurs sont propres et personnes peut leur interdire cela. Menes qui dit qu'Evra vendrait sa mère pour être en Equipe de France va t'il être suspendu pour 3 émissions au CFC? Non évidemment, la parole facile de ces pseudos consultants n'a aucune crédibilité.
Je tiens à rajouter que tout ces médias ont pour principale activité la critique incéssante sur des joueurs et donc, comme je l'ai dis plus haut, sur des hommes. Ribéry en a prit plein la gueule, il l'a fermé et aujourd'hui il va gagner le Ballon d'or face à un pays qui désormais lui suce le manche. Demandez à Benzema ce qu'il doit pensé de ce monde des médias qui depuis des mois n'a de cesse de le critiquer, de le faire passer pour un voyou, un gars qui aime pas la France et qui est mauvais. Benzema a toujours eu l'intelligence de ne jamais s'épancher dans les médias et de ne pas faire de son cas personnel une priorité, c'est tout en son honneur.
Je terminerai en disant qu'aujourd'hui dans le foot ce sont les médias qui dictent ce que vont penser 80% des gens, soit pas de l'information erroné, soit par de la diffamation, soit par des prises à parties sur des joueurs bien définis.
Problema ? Niveau : DHR
No pasaran ! Evra grand révolutionnaire, je vous l'avais dit.
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Non mais NKM, sérieusement, quand est-ce qu'on se rendra compte que pour réveiller le foot, le mieux ce n'est pas d'en parler mais d'en faire?

Evra réveille le foot parce qu'il clashe sur TF1? Mais on est où là? Le gars n'arrive à être au niveau que contre l'Australie en amical et on lui trouve quand même des circonstances atténuantes quand il joue le kéké à la TV?

Putain, mais fermez vos gueules et JOUEZ! Si je veux rire, je regarde Un Poisson nommé Wanda, si je veux de la répartie, je regarde All About Eve. SI je veux du foot, je regarde quoi? Pat Evra se faire empapaouter en Géorgie?
Analyse à deux balles pour fait divers à deux balles.
J'ai lu l'édito dans Le Point. Franchement il y connait rien ce bon monsieur ALEXANDRE BORDE !

Dire que Fernandez a un meilleur palmarès qu'Evra et dire que le plus grand match d'une coupe du monde c'est France / Brésil. C'est ne rien connaitre au foot. Evra a un super plamarès en club et rien en équipe de France mais ils sont pas nombreux les joueurs en EdF a ne pas avoir de palmarès. N'est pas le Brésil ou l'Allemagne qui veut ! Le meilleur match de tous les temps c'est bien sur Italie / RFA en 70.

Et les journalistes, lachez nous un peu avec Knysna et les salaires. On est dans un pays où on critique les gens qui réussissent.
Evra a le droit de dire son avis. Le problème c'est le côté menace à Menes. Ce même Menes qui peut parler de la mère d'Evra et ne rien prendre. Tranquille la protection journalistique. Et Rolland Courbis qui parle de réflexion intellectuelle ? C'est comme si Bachar El Assad parlait de respect du peuple syrien quoi !
Comment on peut encore le défendre ? C'est quoi ce truc là, démocratie blablabla liberté d'expression patatipatata ? Mais si c'est pour dire des conneries, pourquoi on l'applaudirait ? Et on entend qu'il a pas tort sur le fond mais s'est loupé dans la forme ? Des conneries encore oui : il dit que Liza ou Fernandez n'a jamais eu son palmarès... Mais il nage en plein délire ! Que les Français lui ont jamais reproché Knysna dans la rue ? Ben mon petit gars, on peut aller boire un café ensemble et en parler si tu veux, je pense pas être le seul à vouloir te reprocher des choses. Et puis, il nous aurait sauvé au moins une fois en EDF, pourquoi pas. Mais là il a rien pour lui...

Et pour ceux qui ont vu l'interview complète dispo sur le site de TF1, que ce soit le journaliste ou Evra, les deux me sortent par les yeux.

Bref, cet article essaie de le défendre mais commencent tous ses arguments par "Certes il a dit ceci et celà, et il aurait pas du", mais au final trouve rien de pertinent pour supporter Evra.

Et putain* je me répète mais ce mec est indéfendable, point ! Ah les commentateurs visés sont bof, en effet ? Mais tout le monde le sait ça ! Pas besoin de vannes niveau CM1 (et encore) entendues sur Téléfoot pour le découvrir. Non vraiment j'en peux plus.. Et je comprends vraiment pas ceux qui le défendent. S'il avait organisé son attaque au lieu de balancer des punchlines qui, contrairement à ce que j'ai pu lire, n'atteignent pas le niveau du U (voyons), pourquoi pas. Mais là, non.

Voilà, c'est gratuit, inutile, mais ça défoule. Et j'ai pas écorché son nom moi, je trouve ça Patrice sympa Evra-ment puéril.
Sous prétexte que le foot ronronne on peut donc laisser faire n'importe quoi à n'importe qui ? Mais c'est comme ça qu'on en arrive à des Knysna. Qui regarde Téléfoot ? En grande majorité des gosses. M. Kssis-MArtov direz-vous à votre gamin qu'Evra a un bon comportement ? Ou lui expliquerez-vous que la forme n'est pas bonne ?
A ce sujet, vous le comparez à James Brown et Coppola, j'espère que c'est du 2nd degré parce que ce serait comparer une bouteille de Villageoise avant un Pétrus... Il aurait put être véhément, offensif et sans être sur le terrain de la condescendance, On aurait pu comprendre. MAis il faut bien qu'il se rende compte qu'en dépit de ses émoluments, il n'est qu'un joueur de foot. Et quand il arrêtera, personne ne se souviendra de sa carrière ni du palmarès dont il se targue (infiniment moindre que celui de Lizarazu soit dit en passant) mais du bus, et de ces images avec Domenech et Duverne.
De plus il le fait par média interposé, c'est ridicule. Cantona au moins avait attendu longtemps mais avait au moins réglé ses comptes de visu et "pissé au cul" de 2 journalistes en leur faisant face sur un plateau TV.
Si au moins, au moins (!!!) il était performant sur le terrain mais ce type est surcoté à un point qui dépasse l'entendement, y compris à United où le coté gauche ressemble à boulevard déserté
Si. Faut carrément le bâillonner. On s'en branle que ce soit Ménès ou le général Dugland en face, sa sortie est nulle, ses arguments sont nuls, ce mec est nul.
Sortir l'argument du palmarès face à Lizarazu ? Dire à Ménès qu'il regarde pas les matches ? Dire à Fernandez qu'il a, en gros, rien fait de sa carrière ? Appeler Courbis "Tournevis" ...? Sérieux ?
C'est Evra qui met tout le temps en avant les valeurs de respect, qui met tout le temps en avant l'attitude de "bonhomme". Mais quand t'es un "bonhomme", tu laves pas ton linge sale en public comme une grosse pleureuse.
C'est tout le temps d'Evra que viennent les histoires de merde, le type s'est vanté d'avoir organisé l’événement le plus pathétique du football français, a voulu niquer un mec du staff, va faire la chouineuse sur TF1, (SUR TF1 QUOI MEC), veut niquer Ménès, et j'en passe...
Evra c'est un comportement lamentable, une attitude pitoyable, on a essayé de le faire renaître avec son fameux discours à la mi-temps, mais il pue du cul voilà tout.

Evra ça reste surtout ça : http://www.youtube.com/watch?v=RqIjFDB0vcE
Et une nouvelle fois, qui est allé laver son linge sale en public ? 50 points à celui qui trouve.

PS : Et qu'on vienne pas me dire que Suarez a tenu des propos racistes blabla, je cautionne pas ses propos, mais des propos racistes sur un terrain de foot y en a à longueur de temps, t'en as qui jouent face à des virages qui hurlent des chants racistes et font des cris de singes, et tu les entends pas pleurer à la télé.
Le vrai problème de cette intervention, c'est qu'il a vraiment pas choisi le bon moment... Imaginons une seconde, on perd 1-0 au match retour après un 0-0 à l'aller sur une erreur d'Evra, pas de Brésil et le mec, juste en pensant a lui, il se met où ? Dans un bunker?

Non parce que le mec a la rigueur aurait eu plus de réflexion aurait dit ça une fois qu'on est qualifié...

Après je m’étends pas plus sur le fait que d'après lui, les gens qui ne l'apprécient pas sont des clochards, et qu'il parle de lui à la 3ème personne...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'équipe type du dimanche
141 165