1. //
  2. // Report de matchs

« Il faudrait éclairer la pelouse du Parc des Princes comme du cannabis »

Les 32e de finale de la Coupe de France ont lancé le grand bal des reports massifs de matchs hivernaux dans l'Hexagone pour cause de pelouses impraticables. Une rengaine qui revient chaque saison, et à laquelle Stéphane Marie, spécialiste en jardinage de Silence, ça pousse, apporte son expertise.

Modififié
44 19
Quel est le secret pour avoir une pelouse toujours en bon état ?
Il n'y en a pas, c'est impossible. La pelouse, c'est une des choses les plus difficiles à tenir. Il y a tout le temps des mauvaises herbes, dès qu'il y a une flaque d'eau, ça va pas, il y a tout le temps des vers de terre... Je suis sûr que les footballeurs n'aiment pas les vers de terre, sauf que pour qu'un terrain soit en pleine forme, il faut qu'il y ait des vers de terre parce qu'ils font passer la flotte. Ils chient dans la terre, donc ils la nourrissent, et ils drainent la terre. Mais comme on les trouve pas beaux, on les tue. Et une fois qu'ils sont morts, on fait passer des machines avec des picots pour faire des carottes dans le terrain. Ensuite, on répand du sable pour qu'il aille dans le trou des carottes pour que l'eau s'en aille au fond. C'est un boulot de dingue. Je suis sûr que les jardiniers de stade ne sont jamais contents de leur pelouse, et les joueurs non plus. Moi, j’emmènerais les joueurs en stage chez les jardiniers, pour qu'ils comprennent comment ils travaillent sur cet objet qu'ils massacrent tous les week-ends.

Alors, comment entretenir au mieux la pelouse d'un terrain de football ?
Pour qu'il ne se crée pas de flaques sur un terrain, pour que l'eau ne stagne pas, on va drainer ce terrain. C'est-à-dire que sous la pelouse, on va mettre des tuyaux, des graviers, choisir un substrat avec du sable dedans, moins argileux, pour faire filer l'eau et rendre le terrain jouable plus rapidement. Sauf qu'en été, comme le terrain ne garde pas l'eau, il faut arroser tout le temps. Pour qu'un terrain soit praticable en hiver, il faut plus l'arroser en été. Et ça coûte une blinde, sans parler du côté écologique. L'art du jardinier, c'est d'arriver à composer avec les besoins climatiques de son endroit. Mais dans la mesure où on travaille avec la nature, cela a ses limites.

Est-ce que le revêtement sur lequel est posé la pelouse joue sur sa qualité ? Certaines, comme à Paris ou Monaco, sont posées sur du béton.
En général, les mecs savent ce qu'ils font. On a beaucoup critiqué la mise en place de la pelouse du Parc des Princes quand il a été inauguré, mais les gens qui s'occupent de ça savent exactement ce qu'ils font. Les jardins sur des dalles, on sait faire. Au-dessus de la gare Montparnasse, il y a un jardin qui va très bien. Il faut qu'il y ait un drainage en dessous du terrain pour que l'eau ne stagne pas. Et les drainages se bouchent avec le temps, surtout s'ils sont mal faits initialement. C'est toute une ingénierie. Donc si vous êtes sur du hors-sol, complètement artificiel, comme le Parc des Princes, vous prenez les choses dès le départ. Vous avez la dalle, les drains, la terre, le substrat, et finalement la pelouse. Tout cela est conçu de A à Z et on sait faire. Alors que quand vous êtes sur un champ, les choses ne sont pas toujours bien faites dès le départ. Et les drainages, qui sont des tuyaux, se bouchent. Et ça coûte une blinde à refaire. Ce qu'il faut concevoir également, c'est qu'une bonne pelouse demande six heures d'ensoleillement par jour. Une pelouse à l'ombre ne pousse pas, elle se creuse. Les pelouses sont belles en été et au printemps, quand les journées sont longues. Là, vous avez la phytosynthèse qui s'opère et votre pelouse est costaude, belle, contente. En hiver, elle s'affaiblit, elle devient « toute kiki » . Elle s'éclaircit, donc elle a moins de pied, mois de talon. Alors si en plus elle est dans le Parc des Princes, qui est vachement haut et qui fait de l'ombre... Donc en gros, il faudrait l'éclairer comme du cannabis, dans une cave, pour que votre gazon soit beau. Donc c'est normal qu'après le solstice d'hiver, les pelouses soient fragiles.

Certaines régions sont plus propices que les autres pour obtenir une belle pelouse ?
Cela dépend de la saison. Peut-être que le Sud est plus propice parce qu'il y a plus de soleil et qu'il pleut moins en hiver. Encore que, cela reste à vérifier. Mais là on parle gazon alors que cinq départements de la Bretagne sont sous l'eau. C'est de la nature. Quand il pleut 30 litres d'eau au mètre carré une fois par semaine comme actuellement, comment voulez-vous que la terre absorbe sans fragiliser ce qu'il y a au-dessus ?

« Dérouler un gazon naturel, ça coûte une blinde »

Pour les pelouses de football, le placage de gazon est privilégié au semis, pour des raisons de gain de temps. C'est la bonne solution ?
C'est un beau business, le gazon en plaques. La pelouse arrive en rouleaux et ça va très bien. Dans un jardin, rien ne vaut un bon semis, mais pour avoir une pelouse qui tienne la route, il faut cinq mois. C'est trop long pour le football, c'est juste un question de rentabilité du bâtiment. On est dans quelque chose d'économique, une industrie. Dérouler un gazon naturel, ça coûte une blinde, mais on a besoin de rentabiliser le stade. En plus, ce gazon en rouleaux, il faut qu'il s'ancre dans le sol. C'est pour cela qu'il est plus fragile. Il y a un moment de vulnérabilité, le temps que les racines qui sont dans le bout de terre livré avec s'accrochent à celles du terrain initial. Dans l'idéal, il n'y a rien de tel qu'un bon gazon, semé, qu'on a tondu pour qu'il s'épaississe, pour lequel on a choisi les bonnes graminées, etc. Mais pour cela, il faudrait qu'on ait le temps de regarder pousser la pelouse...

Comment les jardiniers parviennent-ils à faire des bandes claires et foncées sur les pelouses de football ?
Cela fonctionne comme du velours. C'est la tondeuse qui couche le gazon dans un sens, puis dans l'autre. Et le gazon prend la lumière dans un sens mais pas dans l'autre. Il y a un sens dans lequel la lumière va glisser, donc le gazon va biller, et un sens dans lequel la lumière va taper contre les piquants du gazon qui restera mat.

Si vous étiez responsable d'un terrain de football, vous feriez des motifs un peu plus funkys que des bandes, sur la pelouse ?
Non, les garçons sont déjà tatoués de partout. Et c'est plus intéressant de regarder ce qu'il se passe sur le terrain que le terrain lui-même. Par contre, je me suis amusé à faire des damiers dans mon jardin.

Vous pensez quoi de ces clubs qui décident de peindre leur terrain en vert lorsque leur pelouse est indigne ?
On n'est plus à ça près. Mais ce qui est triste, c'est cette ambiguïté : on veut jouer sur du gazon, une chose vivante peut-être plus douce quand on tombe. Peut-être par tradition, parce que c'est important de se frotter à la terre, je ne sais pas. Et puis quand le gazon ne va pas, on n'est pas contents. Mais c'est la nature ! Et la nature, elle a ses limites. On peut aussi jouer sur des moquettes en plastiques, même si elles sont considérables en termes d'entretien.


Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

zinczinc78 Niveau : CFA
Euh éclairer les pelouses de stade "comme du cannabis", ça coûterait une blinde en électricité, à moins de passer l'éclairage des stades en LEDs..

Mais pour le moment, on atteint pas encore de telles puissances (équivalents 1000W max alors que pour les gros stades on utilise des projecteurs 2000W.

Sinon cet article me fait penser que j'ai hâte que ma saison de Mon Petit Gazon reprenne, faut juste attendre la fin de cette saleté de mercato d'hiver..
" Une bonne pelouse demande 6 heures d'ensoleillement par jour ".
Sans blague ? Et ils font comment les jardiniers anglais ? Parce que ça m'étonnerait qu'il y ait 6 heures de soleil par jour à Liverpool ou Newcastle .
Lamine Turgut Niveau : CFA
Note : 1
Commencez pas à planter de la beuh au Parc ... Déjà que le Berger est tout mou ...
Depuis quand la Bretagne compte 5 départements ?
Depuis quand la Bretagne compte 5 départements ?
Message posté par Santana
" Une bonne pelouse demande 6 heures d'ensoleillement par jour ".
Sans blague ? Et ils font comment les jardiniers anglais ? Parce que ça m'étonnerait qu'il y ait 6 heures de soleil par jour à Liverpool ou Newcastle .


http://planeteco.blogs.lavoixdunord.fr/ … louse.html

peut être un début de réponse m'enfin je suis pas un expert.
Et cette interview a t-elle couté une blinde?
*Cet c'est mieux
Mehmet Scholl Niveau : CFA
" Moi, j’emmènerais les joueurs en stage chez les jardiniers, pour qu'ils comprennent comment ils travaillent sur cet objet qu'ils massacrent tous les week-ends "

Et moi j’emmènerai les jardiniers français chez les rosbeafs histoire de voir comment bossent des vrais professionnels.

Ca a déjà été dit plus haut par Santana mais je le redis, en Angleterre ça joue sur des billards, et qu'on viennent pas avancer l'argument de l'ensoleillement...

D'ailleurs le PSG à fait venir le jardinier d'Aston Villa, ils ont pas été chercher un français hein...

Bref, un tocard incompétent de plus, circulez les mecs, y'a rien à voir ici
Problema ? Niveau : DHR
Bref, "ça coûte une blinde" d'avoir une bonne pelouse. Merci, au revoir.
Message posté par Mehmet Scholl
" Moi, j’emmènerais les joueurs en stage chez les jardiniers, pour qu'ils comprennent comment ils travaillent sur cet objet qu'ils massacrent tous les week-ends "

Et moi j’emmènerai les jardiniers français chez les rosbeafs histoire de voir comment bossent des vrais professionnels.

Ca a déjà été dit plus haut par Santana mais je le redis, en Angleterre ça joue sur des billards, et qu'on viennent pas avancer l'argument de l'ensoleillement...

D'ailleurs le PSG à fait venir le jardinier d'Aston Villa, ils ont pas été chercher un français hein...

Bref, un tocard incompétent de plus, circulez les mecs, y'a rien à voir ici


Il dit que c'est possible d'avoir un bon gazon en drainant bien mais il faut arroser beaucoup plus l'été et éclairer l'hiver (avec des rampes de lumière mobiles : environ 300 lampes de 1000 watts) et ça coute cher...Il n'y a pas de problème de jardinier ici, juste que les clubs anglais (tout comme le PSG) on dix fois plus de budget que les clubs de L1.
il pense le temps à me blinder votre jardinier avec ses blindes par ci blinde par la il a que ce mot à la bouche!!!
*il passe le temps autant pour moi
Message posté par Mehmet Scholl
Bref, un tocard incompétent de plus, circulez les mecs, y'a rien à voir ici


Putain vous êtes casse-couilles, elle me fait bien marrer cette interview moi. Le mec précise à plusieurs reprises que c'est pas vraiment son domaine, c'est juste fun d'avoir un éclairage différent sur ce sujet...
En plus le type est vraiment drôle, plus gay que lui tu meurs, et c'est l'idole de toutes les mamies.
Ca déja été signalé plus haut mais je suis qd même étonné que le journaliste n'est pas posé la question que TOUT LE MONDE attendait: "Comment font ils en Angleterre ???"

PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par tommus
Ca déja été signalé plus haut mais je suis qd même étonné que le journaliste n'est pas posé la question que TOUT LE MONDE attendait: "Comment font ils en Angleterre ???"



Bah déjà, premier scoop : c'est pas le même climat, donc pas la même gestion de la pelouse (et probablement même pas le même type de pelouse). Conclusion : on s'en cogne des anglais vu que de toute on pourra pas "copier" ni s'inspirer de leurs méthodes.

Deuxième scoop : les clubs sont mieux gérés qu'en France. Donc toutes les questions liées à la pelouse le sont probablement aussi. Cf les conflits de boulets entre l'OM/l'ASSE et les parties prenantes impliquées dans la gestion du stade (collectivités locales, propriétaires légaux de l'enceinte, ...).

Option complémentaire : c'est des rosbeefs, ils doivent arroser leurs pelouses de pouding ou je ne sais quel ingrédient barbare et inhumain de chez eux.
J'ai l'impression que certains ont mal intégré le concept décalé de cette interview... Elle était fun quoi pétez un bon coup et détendez vous.
Snaketartare Niveau : Loisir
Message posté par Mehmet Scholl
" Moi, j’emmènerais les joueurs en stage chez les jardiniers, pour qu'ils comprennent comment ils travaillent sur cet objet qu'ils massacrent tous les week-ends "

Et moi j’emmènerai les jardiniers français chez les rosbeafs histoire de voir comment bossent des vrais professionnels.

Ca a déjà été dit plus haut par Santana mais je le redis, en Angleterre ça joue sur des billards, et qu'on viennent pas avancer l'argument de l'ensoleillement...

D'ailleurs le PSG à fait venir le jardinier d'Aston Villa, ils ont pas été chercher un français hein...

Bref, un tocard incompétent de plus, circulez les mecs, y'a rien à voir ici


En France , nous avons les plus beaux jardins d'Europe , alors non je ne pense pas que les jardiniers français ai quelque chose à envier aux Anglais . Seulement tout ça à un coup et comme expliquer dans plusieurs articles , le fait que les stades appartiennent aux villes fait que niveau entretien c'est la misère ! La luminothérapie en ai le plus belle exemple puisqu'elle vient a peine d'arriver .
Quand ta des mecs payer toute la journée , en nombre suffisant avec de bons moyens ça marche , quand ta des gars qui ne sont ni assez nombreux , ni à 100 % de leur temps sur le stade et avec peu de moyens , ça ne marche pas .
Taper sur les jardiniers français c'est bien , encore faut-il savoir pourquoi !
Plutôt que de parler de pelouse, je préfère me remémorer le temps où on pouvait sentir l'odeur du cannabis dans les tribunes du Parc.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
44 19