1. //
  2. // Gr. A
  3. // France-Albanie

Il était une fois Matuidi l’efforcé et Pogba le spontané

À la suite des difficultés des Bleus lors du match d’ouverture, Pogba et Griezmann ont été les premiers à attirer les plumes des critiques, presque par réflexe historique franco-français – la tentation de la guillotine. Mais les problèmes structurels du 4-3-3 devraient vite déplacer les regards vers un autre sujet plus intéressant : la compatibilité du milieu bleu et notamment la production commune de ses deux relayeurs : Blaise Matuidi et Paul Pogba.

Modififié
557 50
La France est exigeante et adore l’être. Elle raffole de son goût pour la sophistication, le luxe et l’exclusion qui en découle. Il ne faudrait peut-être même pas lui en vouloir : elle a connu Michel Platini. Et Zinédine Zidane. Elle sait donc bien de quoi elle parle quand elle exige la perfection. Elle a voulu exclure Karim Benzema – élégant, mais pas assez exemplaire – puis a tenu à siffler Olivier Giroud – exemplaire, peut-être, mais pas assez élégant. La France du ballon rond est capricieuse, caractérielle, lunatique. Il y a deux semaines, elle pleurait l’absence de Ben Arfa et son pied gauche sauveur de la République. Aujourd’hui, elle a déjà appelé ses futurs fils Dimitri.

Cette France aime réclamer des leaders à l’ancienne, mais ne veut pas de Patrice Évra. Cette France aime réclamer des joueurs appliqués qui donnent tout, mais ne veut pas de Bacary Sagna. Cette France veut des belles histoires de reconquête, des revanches sur la vie cruelle, des petites gens qui ont grimpé la montagne, mais surtout pas de Franck Ribéry. Et aujourd’hui, en ce mois de juin 2016, un nouveau duo occupe ses dîners : Matuidi et Pogba. Dans deux contextes différents et chez deux populations différentes – les supporters pour l’un et les médias pour l’autre – la France se montre implacable : l’un est volontaire, mais pas assez fin techniquement, l’autre a un talent inouï, mais serait « dilettante » .

Matuidi, joueur anarchique


Matuidi n’est pas un footballeur d’exception comme les autres. D’après les critères de l’esthétique à la française, quelque chose l’éloigne inévitablement des standards de l’Hexagone. La posture. Le dos courbé vers l'avant. Les mains qui partent vers l'extérieur. Matuidi n'est pas classique. Il n’en a ni l’élégance ni la hiérarchie. Et il part donc avec une longueur de retard dans notre pays, où bon doit rimer avec beau et où Richard Gasquet et Yoann Gourcuff ont pu régner sans triomphe. À côté des Modrić, Kroos et Iniesta de cet Euro, Matuidi enchaîne les passes avec l’application d’un joueur qui continue à travailler ses fondamentaux. Et c’est d’ailleurs pour cela qu’il ne s’arrêtera pas de progresser. Finalement, Matuidi, ça aurait pu être toi. Sauf que Blaise a travaillé plus que toi, s’est entraîné plus dur, a couru plus longtemps et allait se coucher plus tôt. Sans aucun doute, dans la typologie des identités de footballeurs de Marcelo Bielsa, Blaise Matuidi est un « efforcé » : « Dans le football, deux grands et simples piliers de notre comportement s’expriment en même temps : la discipline-méthode et la liberté créative. » Ici, inutile de justifier pourquoi Pogba fait partie de la seconde catégorie, celle des « spontanés » . Bielsa poursuit : « Ils se synthétisent en opposition : mécanisé/spontané, je reproduis/j’invente, je limite mes défauts/je développe mes vertus, construit/naturel, volonté/qualité, méthode/intuition, ordinaire/extraordinaire. Mais les deux sont symétriquement efficaces. » Ainsi, l’équipementier Nike a même peint Blaise en héros de la banlieue parisienne, faisant du joueur du PSG un personnage ayant appris à jouer en bas de chez lui, loin des éducateurs nationaux et des manuels de la FFF. Un joueur à la formation en zigzag, imprévisible, indomptable, mais décisif. Un joueur au style anarchique mais victorieux.

Youtube

Ce que le jeu de Matuidi permet et limite


Avec les Bleus comme avec Paris, Matuidi a démontré sa valeur et ce n’est pas un hasard si tous ses entraîneurs en ont fait un pilier de leurs schémas. Pour synthétiser, Matuidi offre : une intensité physique dans une zone clé où le ballon peut être récupéré haut – si pressing collectif il y a – et où la majorité des seconds ballons se font cueillir. Des appels en profondeur, des appels pour élargir à gauche, des appels pour toujours proposer du mouvement. Devant, l’inspiration de Matuidi fait bouger les lignes et sait se montrer décisive dans les vingt derniers mètres. Au milieu, Matuidi ne prend pas de risque et rate peu de passes (91.3% de passes réussies cette saison). S’il est loin de la protection de balle d’un Borja Valero, Blaise surjoue rarement dans sa distribution.

Mais qui dit peu de prises de risques dit peu de créativité. Dans le circuit classique de la possession, Matuidi ne donne pas de valeur ajoutée. Que ce soit dos au but, devant la défense ou dans les petits espaces, ses possibilités de rendement limitent la vitesse de circulation et/ou la qualité des solutions de passes proposées. Ainsi, quand la France évolue en 4-3-3, son milieu à trois se transforme en réalité en milieu à deux Kante-Pogba. Sans latéral offensif, la paire se retrouve dépendante des descentes de Payet (ou Griezmann) et de la qualité de passe de Pogba. Matuidi, censé faire le lien, se retrouve hors-circuit. Jusqu’à sa prochaine course entre les jambes adverses.

Bielsa et les joueurs déguisés


Bielsa poursuit sa réflexion identitaire : « Les spontanés et les efforcés gagnent autant tous les deux. Mais ce qui n’arrive jamais, c’est de gagner quand tu te déguises. Quand un volontaire enfile les vêtements d’un créatif, il ressemble à une caricature. Cela indique clairement que la conviction, le respect de l’identité et de l’individualité sont indispensables. » Une réflexion qui invite à s’interroger sur la distribution des rôles du milieu du 4-3-3 de Deschamps : si Matuidi et Pogba sont « relayeurs » sur le papier, le gaucher jouit d’une grande liberté offensive tandis que le droitier doit avant tout penser à l’équilibre collectif défensif. C’est une aberration, mais c’est aussi une situation qui semble s’être installée naturellement d’après les propos de Matuidi lundi : « Le sélectionneur nous laisse beaucoup de libertés. On est tous les deux milieux relayeurs. C'est vrai que moi j'ai l'habitude de me projeter, que ce soit en club ou en sélection, donc je le fais. Quand il faut faire le replacement défensif, je le fais aussi, et Paul c'est pareil. C'est vrai que lui, au niveau de l'utilisation du ballon, il est beaucoup plus à l'aise, et moi j'ai cette capacité à me projeter sans ballon. (…) Le coach, comme je l'ai dit, nous laisse une très grande liberté, après c'est à nous de faire attention à l'équilibre. » Mais si l’équilibre défensif tient aujourd’hui grâce à la discipline tactique de Pogba, reste que l’équilibre offensif bat de l’aile, et ce dès la relance. Alors, le spontané et l’efforcé sont-ils incompatibles ?

« Créer le nouveau milieu de terrain »


Oui, si la France souhaite continuer à exiger l’arrivée du Pogba de la Juve en équipe de France. Parce que si les joueurs peuvent s’adapter, le terrain ne peut pas s’agrandir. Pour se mettre sur son pied droit, avoir le terrain face à lui et prendre le jeu à son compte, Pogba a besoin de jouer sur le côté intérieur gauche. Comme Iniesta, Kroos et même Zizou. Or, c’est un espace que Matuidi (et Payet) occupe déjà. Avec Pogba en milieu intérieur gauche, Matuidi quitterait le onze et Deschamps ferait certainement appel à Cabaye ou Sissoko pour – comme il dit – « densifier » .

Non, si on laisse Pogba grandir dans ce rôle difficile à interpréter. Un rôle à la Rakitić au Barça, mais sans Alves ni Messi, et avec Matuidi à la place d’Iniesta. Mais si c’est un rôle plus conservateur, c’est avant tout un rôle où les Bleus ne peuvent faire sans la Pioche, le seul Français capable de participer à toutes les phases de jeu : récupération haute, couverture basse, organisation, relance courte, jeu long, élaboration, relais et même animation, création et finition (2 tirs vendredi). Avec un Griezmann plus impliqué dans l’élaboration du jeu à droite, Pogba aura déjà un allié de plus pour tisser la toile bleue et « créer le nouveau milieu de terrain » . À condition qu’on leur donne du temps.

Par Markus Kaufmann Propos de Marcelo Bielsa recueillis par Eduardo Rojas dans le livre « Los 11 caminos al gol » , ceux de Blaise Matuidi par Thomas Pitrel, à Clairefontaine.

À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Modifié

Dans cet article

Note : -2
Arrivé à l'horrible expression redondante et superfétatoire "franco-français", j'ai arrêté la lecture.
Sans déconner: pas vous les gars!
Note : 2
@ Nicogé

Conseil: retourne-y, l'article est excellent.

Bien plus détaillé que les poncifs qu'on nous sort sur ces deux joueurs, bien plus réaliste sur les qualités et limites de chacun.

En un mot, un article qui use de quelque chose de fabuleux que tellement d'observateurs du foot s’efforcent de ne pas avoir: de la nuance.

Un article aussi qui pointe que si notre cohabitation actuelle Matuidi-Pogba a des limites et bride notamment le second, ben des alternatives qui garantissent (le mot est important) un meilleur rendement, on n'en voit pas vraiment.
Cafu crème Niveau : DHR
J avais envisagé des changements pour le deuxieme match, ça risque d être le cas.

Enfin le problème Matuidi/ Pogba est un faux problème. On en fait un foin alors que le débat devrait plutot être faut il organiser l'equipe pour Payet?

C est lui qui a la priorite sur le jeu, avec talent jusque la, mais son rôle en phase defensive est nul et condamne les autres à se consumer.

J ai l'impression que DD hesite a totalement adapter son equipe à son meneur par peur de déséquilibres trop importants dans ce qui fait la moelle de son equipe.

J ai certainement tort mais il n est pas exclu que DD revienne sur des milieux de terrain classique et besogneux lors du 3 eme match ou 8 eme si il ya.

Kante+ 2 autres milieux de votre choix et une animation offensive Payet, Griezman, Giroud. Ca proposerait de la largeur, un point d appui et un equilibre defensif peut être meilleur.
Note : 1
@ Cafu Crème,

Tout à fait vrai pour Sissoko en 2014: titulaire face à la Suisse, forumeur qui hurlent sur DD, et finalement match très réussi et de Sissoko et de la France en général.

Avec à la clé un but de Sissoko qui était l'antithèse du geste de bourrin sans cervelle, le genre de but que j'adore, tout en application et en efficacité.

Concernant les changements potentiels, franchement, on aurait Diarra, je serai largement favorable à mettre Diarra-Kanté-Pogba au milieu en remettant Pogba à gauche. Mais en l'absence d'un 6 vraiment solide (non, schneiderlin cette anée c'est pas un 6 solide), je suis pas pour.

Quant à mettre Pogba à gauche mais du coup mettre soit Cabaye soit Sissoko à droite, pourquoi pas, mais je suis pas du tout convaincu qu'on gagne au change.

@ Didier Gomis:
Je pense que la lecture "Pogba est bridé car Matuidi s'octroie trop de libertés" n'est pas la bonne. L'article, et Matuidi, expliquent que Pogba ET Matuidi ont de la liberté.

Souci, là ou le volume de jeu sans ballon de Matuidi lui permet d'utiliser cette liberté, Pogba ne le peut pas.
Pourquoi, parce que Pogba est beaucoup moins mobile, et est performant avec le ballon plus que sans. Donc dans une équipe qui a des soucis de relance, Pogba doit descendre bas pour chercher le ballon voire participer à la relance, puis aller haut pour exploiter ses qualités. Il a donc beaucoup plus de travail qu'avec la Juve ou la partie relance est bien prise en charge par ses défenseurs.

=> On en revient pour moi à une des clés du débrief du match face à la Roumanie: il faut que nos centraux portent et remontent plus la balle, afin de faire remonter notre milieu et ne pas obliger les obliger (notamment Pogba) à partir de trop bas.

Et encore une fois, il y a des motifs d'espoir:
1) Nos centraux ont progressivement pris confiance face à la Roumanie et c'est probablement la confiance qui leur manque le plus pour remonter le ballon
2) Les deux seules fois où Rami a tenté de le faire: passe en profondeur nickel pour Giroud qui se retrouve limite en face-à-face. Ce genre de réussite devrait quand même t'inciter à tenter plus souvent de prendre la relance en main.
Au regard de cette presque incompatibilité entre Matuidi et Pogba dont on semble, en plein milieu de l'Euro, se rendre compte, faut peut-être s'attendre à voir deux milieux récupérateurs (Kanté-Schneiderlin) un milieu offensif (Pogba -Payet -Griezman) et avec en pointe Giroud
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Note : 1
Bon article effectivement.

La description de Matuidi est bonne, bien plus exacte que celles que l'on voit généralement, qui le qualifient de joueurs défensif, qui récupère et défend beau, et indispensable à l'équilibre de l'équipe. Blaise est très offensif, et n'est pas un bidon comme on le lit trop. C'est un mec moyen techniquement, mais avec un bon pied gauche (centres ou frappes de pas trop loin), qui est très intéressant pour une équipe très technique mais qui manque de mouvement.

Moins d'accord sur Pogba en revanche, quand Markus lui demande "d'organiser" le jeu. Pour moi ce type est tout sauf un meneur, il n'en a pas l'intelligence. En revanche, c'est un mec qui a une capacité très rare à faire des différences (par le dribble ou la passe) pour un milieu.

Le problème d'associer Pogba et Matuidi est qu'on se retrouve avec deux joueurs au rôle similaire (créer des décalages/mouvements) mais que ça dépeuple le milieu au détriment d'un fond de jeu qui servirait de base à l'équipe. D'ailleurs, ces joueurs sont meilleurs en clubs parce qu'ils sont tous les deux avec deux joueurs très techniques et intelligents qui assurent au milieu
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Message posté par theBigLebowski
Ce que je comprends de l'article c'est que Dédé impose implicitement à Pogba de faire travailler son sens tactique pour s'adapter à l'organisation de l'équipe de France et de laisser Matuidi dans son registre, peut-être parce qu'il n'a pas cette "intelligence tactique" pour faire autre chose (attention, je ne dis pas que Matuidi est con hein).

Bah, si c'est ça, c'est pas con. Effectivement ce serait à Pogba de prouver qu'il peut faire tout ce que l'on veut de lui peu importe le système. Je ne sais pas si à l'époque avec Zidane par exemple le problème était posé ?

Des mémoires d'éléphants pour répondre à cela ?


Euh... Niveau intelligence je pense que Matuidi est meilleur que Pogba. Si Pogba était capable de se déplacer aussi bien que Matuidi le fait, comme le souligne Markus, il n'y aurait même pas débat. Le problème justement, est que Pogba sous-utilise sa technique en EDF parce qu'il plus de mal s'adapter que Matuidi.
Note : 1
Message posté par nicogé
Arrivé à l'horrible expression redondante et superfétatoire "franco-français", j'ai arrêté la lecture.
Sans déconner: pas vous les gars!


Moi quand je lis "j'ai arrêté la lecture", j'ai envie de te dire de te raire. Sinon article super intéressant qui répond un peu à la question que je me pose depuis un moment --> à quoi sert Matuidi? Je comprends mieux mais je trouve son apport pas suffisant pour sacrifier Pogba. On va pas passer les dmis finales j'en ai peur cette année, l'équipe est trop jeune, trop inexpérimentée tactiquement. On me fait penser aux allemands de 2006 qui étaient talentueux mais trop neufs.
Matuidi, sérieux j'en peux plus, ça fait 5ans que me le tape à chaque match du PSG, j'en peux plus. 5ans à le voir saboter des actions, à se casser la figure après une passe parce que son pied droit refuse de communiquer avec le gauche. 5ans à le voir chercher systématiquement Zlatan marqué par 4 joueurs alors que Pastore/Lavezzi/Lucas/Cavani etc s'ont seuls et ne peuvent pas être mieux placés. 5ans à le voir dépasser ses fonctions en le voyant ailier gauche, attaquant de soutien, attaquant tout court, 5ans à lire les médias en faire une qualité Matuidesque alors que c'est juste insupportable, 5ans que les médias lui gobe les testicules à pleine bouche qui lui mette des "6", "6,5" ou "7" après un match minable de sa part. 5 ans...5ans..5ans...je vais devenir fou, je suis devenu fou, tout le monde est fou lalalallalal prout prout.
Note : 1
Je vous trouve assez sévères avec DD dans vos commentaires; vous parlez tous des fameux 2 ans pour préparer l'Euro...Ca veut dire qu'il aurait du faire une croix sur Diarra qui s'impose il n'y a qu'un an?? Après évidemment il se pète juste avant l'Euro, donc DD doit "improviser". Mais lui mettre sur le dos de ne pas avoir anticipé les déboires de cet OVNI footballistique qu'est Diarra je trouve ca sévère.
Une question me taraude en lisant vos commentaires.
Pogba et Matuidi joue à gauche du milieu en club. En équipe nationale, Pogba se retrouve à droite (à l'opposé de son partenaire de club Evra) et a plus de difficulté de ce côté.
Avant de penser à d'autres joueurs et à mettre Matuidi sur le banc, pourquoi est-il impensable de mettre Matuidi à droite?
On a essayé Pogba sur son mauvais côté, c'est pas le top mais acceptable faute de mieux. Pourquoi ne pas essayer avec Matuidi?
El Toro Grande Niveau : District
Note : 1
Finalement, c'est la blessure de Lassana Diarra qui nous a mis dans la merde au milieu. Cela oblige DD à positionner Kanté en sentinelle alors que c'est un pur relayeur. Un milieu Diarra - Kanté (droite) - Pogba (gauche) aurait à mon sens été le plus indiqué pour cet Euro compte-tenu de la complémentarité des profils. Cela aurait permis à Pogba de jouer à gauche, et surtout à nos deux relayeurs d'exploiter pleinement leur potentiel avec Lass derrière et sa vision du jeu et sa qualité de relance. Kanté a tout de même été très bon en 6, mais ce n'est clairement pas son poste de prédilection et on se prive de son talent plus haut sur le terrain. DD l'a mis là car il n'y avait personne pour remplacer Diarra, Schneiderlin et Cabaye n'étant pas au niveau pour prétendre à une place de titulaires.

Ne pas oublier qu'à la Juventus où il est énorme, Pogba n'évolue pas du tout dans le même système de jeu. Avec Barzagli, Chiellini, Bonucci, Marchisio et Khedira géographiquement derrière lui, la récupération et la relance sont bien plus assurées et il peut donc bien plus facilement se projeter vers l'avant et exprimer tout son potentiel. Clairement, contre la Roumanie, le problème est qu'il partait toujours de trop bas sur le terrain, bien plus bas que la zone dans laquelle il excelle.

Matuidi est très bon quand on a l'assise du jeu au milieu du terrain, de par son placement sans ballon et sa capacité à faire de bons appels pour créer le surnombre. S'il a été mauvais contre la Roumanie, ce n'est pas parce que c'est une chèvre absolument inutile (vu que c'est la nouvelle mode en France de se payer Matuidi, Pogba et Griezmann depuis vendredi...), mais parce que l'on n'arrivait pas à ressortir le ballon et que le manque de liant au milieu obligeait nos défenseurs à donner dans le jeu long et donc, imprécis.

Il faut arrêter de se baser sur le match contre la Roumanie pour tirer des conclusions hâtives sur les individualités. Ne pas oublier que pendant 2 ans, on n'a joué que des matches amicaux, que c'était le match d'ouverture, chez nous, avez une énorme attente et les yeux de tous les observateurs rivés sur nous. Qu'en face, il y avait une équipe très bien organisée défensivement. Que les médias mettent une pression de malade à cette équipe (et ça c'est très français). Que la préparation a été tronquée par des blessures de dernière minute (dont 2 titulaires que sont Varane et Diarra) qui ont déstabilisé le groupe. Sans compter la déstabilisation du groupe avec toutes les conneries de polémiques à la con à quelques semaines de la compétition (qui n'auraient pas dû trouver un écho si important dans les médias, si le microcosme médiatique français était un tant soit peu responsable...).

Laissons les bosser et attendons les résultats. Retenons que vendredi, on a pris trois points dans un match piège. Arrêtons de vouloir starifier notre équipe (avec les pseudo statuts et rôles que les médias veulent attribuer à Griezmann et Pogba, et commencent à faire avec Payet) : foutons-leur la paix ! Si on le gagne cet Euro, on le gagnera collectivement. C'est bien la raison pour laquelle Deschamps écarte certains joueurs, pourtant excellents, de son groupe depuis plusieurs années.
Faudrait que DD nous tente la spéciale Lolo White en fait un 352 des familles avec Umititi,Kos et Rami en défense, Matuidi et Sagna en latéral, un milieu Pogba, Kante, Payet et Griezmann et Giroud en pointe, de toute façon on a un boulevard jusqu'au demi si on sort premier du groupe autant faire des petites folies

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
557 50