Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // CM2018
  2. // Qualifs
  3. // France-Biélorussie

Il était un froid dans l'Est...

Agile comme un poisson dans l'eau au Stade de France, asphyxiée comme Némo sur le carrelage du dentiste à l'extérieur. Depuis le début des éliminatoires de la Coupe du monde, l'équipe de France confirme une tendance latente : celle de galérer hors de ses bases, et surtout face aux pays de l'Est. Manque de bol, la Coupe du monde est en Russie.

Modififié
L’équipe de France de football a, toute ressemblance physique exceptée, la plupart des traits caractéristiques du saumon. Bête aquatique de taille respectable, le saumon Atlantique est, comme le confient certains sites spécialisés, « sans doute le plus emblématique de nos poissons migrateurs  » . Car oui, le saumon voyage. Il n’aime pas forcément cela, le pauvre, mais c’est inscrit dans son ADN, tout comme l’oisillon battra des ailes au moment de son premier décollage ou que le girafon tentera de se dresser sur ses quatre pattes après la chute de deux mètres engendrée par l’accouchement. Souvent couronnée de succès, parfois vouée à l’épuisement, l’opération « retour aux sources » est l’essence même de la vie du poisson, qui s’en passerait pourtant bien.


Or, sur ce point, Didier Deschamps a beaucoup à apprendre. Plutôt branché chasse, qu’il ne pratiquait d’ailleurs « pas pour tuer des oiseaux, mais pour la marche avec les chiens dans les forêts, les marécages...  » , la Dèche jouera pourtant son année 2018 sur une migration russe, un voyage Baïkal au pays des glaces dont il se serait pourtant bien passé. Un Euro à la maison, c’est bien suffisant, non ? Plus confortable, plus chaud. Plus enivrant. Plus facile aussi. Car pendant que la France enfile les perles à domicile face aux nations européennes, son bilan à l’extérieur est bien plus mitigé, qui plus est concernant les états dits « de l’Est » . Faire une incursion en territoire ennemi est une chose, mais passer un mois en Russie relève carrément de l’opération suicide. Pour parler pêche, c’est se foutre l’hameçon directement dans les branchies.

Gagner à l'Est, une tannée


Depuis le début de l’Euro 2016, les Bleus ont affronté un pays d'Europe de l’Est à cinq reprises. Une fois la Roumanie (2-1), l’Albanie (2-0), et la Biélorussie (0-0) en ouverture des éliminatoires, et deux fois la Bulgarie (4-1 puis 1-0). Sur ces cinq matchs, quatre victoires et un match nul. Facile. Maintenant, jetons un œil au fond. Face à la Roumanie, Dimitri Payet avait dû attendre la 89e minute pour débloquer la situation. Rebelote contre l’Albanie cinq jours plus tard, avec un but de Griezmann en ouverture du temps additionnel. On n’évoquera pas le triste nul en Biélorussie (0-0) ni la victoire sans convaincre de samedi dernier à Sofia (0-1). En réalité, la seule victoire avec la manière avait eu lieu à domicile, au Stade de France, lors d’un 4-1 face à la Bulgarie où même Kevin Gameiro y était allé de son pion. Soit la mise en pratique d’une théorie selon laquelle les Bleus ne seraient pas à l’aise en déplacement, et qui se confirme durant cette phase éliminatoire. Après le 0-0 à Minsk, une victoire sans inspiration face aux Pays-Bas sur une unique frappe de Paul Pogba (0-1), une victoire molle au Luxembourg (1-3) puis la fameuse défaite en Suède (2-1), avant la dernière galère bulgare.


On aurait presque tendance à grossir le trait, à dire que le mammifère n’aime vraiment pas se baigner dans d’autres eaux que les siennes. Là encore, pensons saumon. « Après avoir passé un ou deux ans en mer, dit-on, les adultes effectuent une longue migration vers la rivière où il sont nés afin de s’y reproduire. » Parfaite métaphore de la Coupe du monde après une série de matchs qualificatifs, cette période, dernière étape du cycle de vie de l’animal, correspond à un moment où ce dernier cesse de se nourrir. Un voyage de plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres où se joue réellement sa survie, bien loin des lacs glacés où il passe pourtant l’intégralité de son existence. Un voyage que vont devoir effectuer les Bleus en se sortant les nageoires de l’intestin.

Mourir d'épectase


Paraîtrait que chaque saumon a son obstacle récurrent. Il n’est pas rare de laisser glisser un œil sur l’un de ces reportages animaliers du dimanche, le corps lâche et l’esprit vagabond. Là, le poisson saute, inlassablement. Mû par un irrépressible instinct de survie, il se fracasse la dorsale contre les rochers, bute sur le même bras de rivière pendant des heures, quand ce n’est pas un ours qui le décapite d’un coup de patte bien placé. Pas d’inquiétude, l’équipe de France gagnera très probablement son match du soir face à la Biélorussie, prêcher dans sa paroisse n’est que rarement un problème. Mais qu’en sera-t-il des Bleus lorsqu'il s'agira de bondir par-dessus les eaux ? De faire sa migration estivale ?


Le corps bien droit positionné en I, la bouche grande ouverte et le regard vide, Didier Deschamps va devoir apprendre à naviguer en courants agités. Plier le cou pour éviter les morsures de l’Est qui, de fait, seront présentes en Russie. Il s’agit peut-être d’un simple état d’esprit. Parler sans cesse de « traquenard sur mauvais terrain » crée sans doute un monstre imaginaire, tout comme l’enfant n’irait pas craindre la présence d'un croque-mitaine sous son lit si on ne lui faisait pas mention de cette possibilité. Pas d’inquiétude pour ce mardi soir, la France se qualifiera. Reste juste à s’inspirer de l’engagement salmonier dans ce grand périple que sera la Coupe du monde, sans toutefois, « comme la très grande majorité des géniteurs  » , mourir d’épuisement pendant la reproduction.

Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 8 heures Pronostic OM Salzbourg : 10€ offerts sans dépôt et 800€ à gagner il y a 9 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans dépôt chez Winamax pour parier gratuitement
il y a 1 heure Cet enfant est cul-de-jatte, Maradona se montre sans pitié 29 il y a 2 heures Fin de match polémique en Copa Libertadores 5 il y a 5 heures Laurent Blanc, de Bernès à Raiola? 56
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Episode 16 : L'après-Wenger, Neymar au Mondial et le Soudanais sans club il y a 11 heures Doit-on obligatoirement supporter l'équipe de sa ville ? (via Facebook SO FOOT) Hier à 16:27 Rémy Cabella veut rester à Saint-Étienne 22 Hier à 13:03 Ce papy fan du Napoli devient fou sur le but de Koulibaly (via Facebook SO FOOT) Hier à 08:26 Les ultras de l'OM provoquent Jean-Michel Aulas (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:00 Trois matchs ferme pour Adil Rami et Anthony Lopes 232