1. // Foot et politique
  2. // Île-de-France

IdF : C'est quoi cette histoire de déradicalisation dans le foot ?

Vous l'avez peut-être zappé, Valérie Pécresse, nouvelle patronne de la région Île-de-France, a un grand projet pour le foot, et le sport en général : lutter contre la radicalisation religieuse qui y sévirait. Pas de demi-mesure, c'est bien l'islamisme qui est visé, et il s'agit de conjurer les périls qui s'accumulent sur les stabilisés de banlieue contre les valeurs de la République. Concrètement, de quoi parle-t-on exactement ? Car une fois ciblé le risque, balancé du lourd dans les médias, comment s'y prendre en respectant la loi, la Constitution et surtout la réalité du mouvement sportif associatif ? Analyse.

Modififié
920 73
Le sport et le foot n'échappent pas à l'air du temps. Le conseil régional d'Île-de-France, qui a basculé à droite lors des dernières élections régionales, vient d'en donner une illustration qui annonce d'une certaine façon la campagne présidentielle. Il vient de décider la mise en place, très avancée, d'un dispositif pour combattre la radicalisation dans le sport afin d'y « défendre les valeurs de la République et/ou de la laïcité » . La déclaration d'intention balançait ainsi en rafale du chiffre de djihadistes et des propos alarmistes : « La quatrième menace, la plus grave, est l’entreprise méthodique d’endoctrinement religieux de jeunes esprits, conduite par des mouvements islamistes radicaux dont l’objectif est l’enrôlement et le départ pour le djihad d’une part et la déstabilisation des sociétés occidentales par le terrorisme d’autre part. »

Valérie Pécresse va donc placer le mouvement sportif devant ses responsabilités, après avoir émis sa volonté de pister les jeunes fumeurs de joints jusque dans leur salle de classe. Sauf que les mesures concrètes se révèlent finalement beaucoup plus modestes. Les maîtres d'œuvre du « plan » au sein de l'exécutif régional prennent bien soin de rester dans le strict périmètre de leur prérogative de collectivité locale. Comme toujours avec ce type de mesures, le meilleur est dans la bande-annonce.

Le foot et le barbu


Le sujet n'est pas récent. Déjà, en octobre 2015, un rapport du Service central du renseignement territorial (SCRT) pointait du doigt un péril particulier dans les clubs de foot amateur. Dans un contexte national extrêmement sensible, Thierry Braillard avait immédiatement réagi : « Nous sommes inquiets, mais nous ne sommes pas les bras ballants et nous essayons d'apporter une réponse répressive mais aussi préventive. » Ce document compilait alors des « dérives » , notamment en banlieue parisienne : des « tapis de prière pour prier lors de la mi-temps » , des femmes voilées au sein d'équipes féminines, des animateurs appartenant à la mouvance salafiste... Ajoutez-y la moindre polémique sur la longueur de la barbe de Karim Benzema, et le décor est planté.


Toutefois, pour le moment, rien de tout cela ne relève du délictuel au sens juridique, éclairant juste un « faisceau préoccupant » de comportements inscrits dans un contexte de progression de normes religieuses conservatrices au sein de la communauté musulmane. Au niveau européen, d'autres travaux identiques avaient permis d'identifier une certaine perméabilité au djihadisme dans certaines disciplines à l'encadrement lâche et peu structurée au niveau fédéral, comme le futsal, les sports de combats ou la musculation. « Daesh demande à ses futures recrues d'être en forme physiquement, de faire du sport, c'est pour cela qu'on les retrouve dans des clubs, dans les sports de combat, l’haltérophilie » , renchérit Patrick Karam, vice-président au conseil régional à la jeunesse, au sport et à la vie associative, et qui chapeaute le projet.

Lever les réticences ou les doutes


Pour en revenir à l'actualité, tout commence donc avec une délibération du conseil régional le 24 juin 2016, concernant « l'engagement des grands réseaux associatifs et sportifs dans la défense de la laïcité, des valeurs de la République, et dans la prévention de la radicalisation » . Celle-ci va enclencher une mécanique dont la rapidité démontre que notre administration peut encore aller vite quand la volonté politique est présente, sur certains sujets tout du moins. La logique ne rencontre que peu de résistance, hormis certains élus d'opposition inquiets devant « un rapport stigmatisant pour l'Islam » , comme s'en émeut Céline Malaisé (Front de gauche).


En face, Patrick Karam, engagé par ailleurs dans la Coordination des chrétiens d'Orient en danger (CHREDO), et surtout aujourd'hui inspecteur jeunesse et sport, a su manœuvrer pour rassembler le plus largement possible. «  J'ai rencontré tout le monde, toutes les ligues, afin de lever les réticences ou les doutes. Maintenant, tous sont convaincus de la pertinence de notre démarche, ce qu'a démontré la réunion qui s'est tenue au conseil régional le 21 septembre en présence de Valérie Pécresse. » Des représentants du mouvement sportif se sont toutefois étonnés de ne pas avoir accès aux fameuses fiches S. Leurs interlocuteurs institutionnels se sont empressés de leur rappeler que c'était tout simplement illégal..

Distinguer liberté religieuse et pente djihadiste


Sur le fond, ce programme reste très classique, proche d'un banal plan de formation, et avant tout dans la logique d'un réseau d'alerte. « Chaque ligue va nommer un ou deux référents, qu'elle choisira librement, sous une quinzaine de jours. Ces derniers auront pour mission de faire le lien avec le club confronté à des jeunes dont ils pressentent une évolution préoccupante, avec des attitudes indicatives comme de ne pas serrer la main aux filles, changement de discours, etc. Ces référents choisiront ensuite soit d'aller voir le jeune directement, soit d'en informer nos partenaires, la LICRA, un réseau d'éducateurs spécialisés, ou une association qui travaille déjà avec l'État sur ces questions de déradicalisation. Le but est d'intervenir avant que le numéro vert ne sonne, car souvent, de fait, il est trop tard. La mission est pédagogique et éducative, dans le dialogue, rien d'autre. »

On comprend vite, dès lors, sur quels critères les référents (professionnels ou simples bénévoles selon les cas) pourront s'appuyer pour distinguer la quête spirituelle, la liberté religieuse et la pente djihadiste. Quand on a pu voir récemment que tous les services spécialisés pouvaient se « trouer  » , l'enjeu est ambitieux.

À qui rapporte le rapport ?


Or, c'est là que les fameux « partenaires » apparaissent. La déradicalisation est aussi un business qui peut rapporter gros. Outre le comité régional olympique et sportif d'Île-de-France (CROSIF), trois autres acteurs sont concernés : la LICRA, un « réseau d'éducateurs spécialisés » et Médéric Chapitaux, un ancien DTN en sports de combat, auteur de l'ouvrage Le sport, une faille dans la sécurité de l'État. Ce dernier travaille désormais dans le privé sur la question. Le contenu des formations sera passionnant à décortiquer, surtout dans le domaine du foot. Malgré tout, Patrick Karam espère que « ce système inspirera l'État et se généralisera dans les régions » . Ce fidèle soutien de Nicolas Sarkozy a le droit en effet de voir loin. Il n'a pas tort : le ministère de la Jeunesse et des Sports vient de diffuser un Guide pour prévenir la radicalisation islamiste dans le sport et l'animation. Les grands esprits se rencontrent, semble-t-il....


Pour finaliser la démarche, justement, et peut-être servir de boussole, une « charte de la laïcité » sera proposée et devra être signée par les ligues, sous réserve de ne plus être subventionnée par le conseil régional (un luxe que beaucoup ne peuvent se permettre). Elle devrait être présentée « à l'automne » , et sa rédaction promet de susciter beaucoup de résistance au sein du conseil régional, d'autant qu'il a été promis qu'elle réglerait des questions aussi sensibles que le voile, dont on sait, par ailleurs, qu'il a déjà pu susciter quelques clashs entre la FFF et la FIFA.

Marcher sur des œufs


« Nous ne voulons stigmatiser personne, affirme Patrick Karam. Aucun club, ni discipline, ne seront désignés nominativement. Nous avons imposé une clause de confidentialité à nos partenaires à ce propos. Il faut éviter que les associations, qui auront recouru à l'aide des référents, en paient ensuite le prix, que les parents hésitent à y mettre leurs enfants. Nous avons besoin de la confiance des clubs pour y arriver... »


Il va surtout falloir composer avec une des réalités profondes du sport et du foot singulièrement : les club communautaires. « Nous ne demandons évidemment pas aux Lusitanos de devenir les Francos de Créteil » , fut-il même lâché depuis la tribune le 21 septembre au Conseil régional. Cette vieille tradition bien ancrée dans le foot amateur risque de fournir quelques cas d'école en matière de réflexion sur la laïcité et le ballon rond. Surtout dès qu'il s'agira de pousser l'application de ces beaux principes de précaution au-delà du seul Islam. Alors le patronat catholique portugais aura-t-il toujours le droit de mettre une crèche pour la fête de Noël de son équipe aux couleurs du Benfica ?

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Tout est dit à la fin de l'article.
Le gros soucis avec la laicité en France, c'est qu'elle n'est pas appliqué de la même façon avec toutes les religions. Pourquoi les cloches des églises sonnent et l'appel à la prière est interdit (c'est juste un exemple)
Pourquoi des élus de la république arborent parfois des signes ostentatoires (kippa etc)
Alors on va me répondre que dans les pays musulmans il n'y a pas d'églises etc.
Mais ces pays justement se disent clairement et ouvertement pays "musulman".
Contrairement à la france qui se vante d'être un pays démocratique et fondateur des droits de l'homme etc

Tout ça pour dire que ce qu'il me gêne le plus en France, ce n'est pas le fait que les francais en général ne veulent pas de l'islam mais c'est cette hypocrisie de dire qu'en France, toutes les religions sont égales les unes des autres.
Un moment donné, faut choisir soit on interdit toutes les religions et basta plus de débat, soit on laisse les gens tranquilles.
Franchement qu'est ce que ca change que des joueurs fasse leur priere à la mi temps d'un match? En quoi ça dérange?
GovouLegend Niveau : CFA2
Elle va être looongue cette période de campagne présidentielle... Heureusement que j'ai abdiqué et que je ne m'indigne plus depuis longtemps.

"Les musulmans" est donc le thème PRINCIPAL concernant l'avenir de la France en ce moment. Hier j'ai regardé deux minutes la 6 et j'ai mis du vomi un peu partout dans mon salon. Je mentirai à mes enfants, je leur dirai qu'en 2016 j'avais déménagé en Ouzbékistan.
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Le gros souci de la laïcité en France c'est que personne sait ce que c'est, et que tout le monde l'utilise à sa sauce pour prêcher pour sa paroisse.
C'est devenu un objet de justification en tout genre. Alors que personne n'est d'accord sur le fond.
C'est même absurde, drôle et paradoxale de voir que les gens se comportent avec la laïcité exactement de la même manières que...les textes sacrés.

Faut surtout pas y toucher, et réfléchir de nous même en 2016 s'il faut interdire tel ou tel chose, ou autoriser tel ou tel chose. On dit que c'est la laïcité (principe de plus de 100 ans) qui nous impose de faire ça.

Juste épiquement drôle !!
zinczinc78 Niveau : CFA
Message posté par marrakech
Tout est dit à la fin de l'article.
Le gros soucis avec la laicité en France, c'est qu'elle n'est pas appliqué de la même façon avec toutes les religions. Pourquoi les cloches des églises sonnent et l'appel à la prière est interdit (c'est juste un exemple)
Pourquoi des élus de la république arborent parfois des signes ostentatoires (kippa etc)
Alors on va me répondre que dans les pays musulmans il n'y a pas d'églises etc.
Mais ces pays justement se disent clairement et ouvertement pays "musulman".
Contrairement à la france qui se vante d'être un pays démocratique et fondateur des droits de l'homme etc

Tout ça pour dire que ce qu'il me gêne le plus en France, ce n'est pas le fait que les francais en général ne veulent pas de l'islam mais c'est cette hypocrisie de dire qu'en France, toutes les religions sont égales les unes des autres.
Un moment donné, faut choisir soit on interdit toutes les religions et basta plus de débat, soit on laisse les gens tranquilles.
Franchement qu'est ce que ca change que des joueurs fasse leur priere à la mi temps d'un match? En quoi ça dérange?


Perso, je suis assez pour "laisser les gens tranquilles", mais faut vraiment habiter dans le fin-fond de la campagne pour penser que l'appel à la prière (musulmane) est interdit en France..
Message posté par marrakech
Tout est dit à la fin de l'article.
Le gros soucis avec la laicité en France, c'est qu'elle n'est pas appliqué de la même façon avec toutes les religions. Pourquoi les cloches des églises sonnent et l'appel à la prière est interdit (c'est juste un exemple)
Pourquoi des élus de la république arborent parfois des signes ostentatoires (kippa etc)
Alors on va me répondre que dans les pays musulmans il n'y a pas d'églises etc.
Mais ces pays justement se disent clairement et ouvertement pays "musulman".
Contrairement à la france qui se vante d'être un pays démocratique et fondateur des droits de l'homme etc

Tout ça pour dire que ce qu'il me gêne le plus en France, ce n'est pas le fait que les francais en général ne veulent pas de l'islam mais c'est cette hypocrisie de dire qu'en France, toutes les religions sont égales les unes des autres.
Un moment donné, faut choisir soit on interdit toutes les religions et basta plus de débat, soit on laisse les gens tranquilles.
Franchement qu'est ce que ca change que des joueurs fasse leur priere à la mi temps d'un match? En quoi ça dérange?


rien que dire les francais en general sont contre l'islam prouve que tu ne comprends rien... Tu t'appeles pas Marrakech pour rien...
Message posté par GovouLegend
Elle va être looongue cette période de campagne présidentielle... Heureusement que j'ai abdiqué et que je ne m'indigne plus depuis longtemps.

"Les musulmans" est donc le thème PRINCIPAL concernant l'avenir de la France en ce moment. Hier j'ai regardé deux minutes la 6 et j'ai mis du vomi un peu partout dans mon salon. Je mentirai à mes enfants, je leur dirai qu'en 2016 j'avais déménagé en Ouzbékistan.


Pour le peu que j'ai vu du reportage d'M6, c' était clairement nauséabond. Après leur truc, c'est de faire du sensationnel plutôt que de l'info, donc rien de bien étonnant
Le problème n'est pas d'en parler ou pas. C'est justement, comme l'a montré ce reportage à priori moisi, cette espèce d'hystérie ambiante autour du sujet.
Pouretcontre Niveau : District
"Pécresse retourne à tes casseroles plutôt que de t'occuper de foot !" aurait pu dire Lacombe. Et pour la seule fois de ma vie j'aurais peut être été d'accord avec ce naze.
Message posté par marrakech
Tout est dit à la fin de l'article.
Le gros soucis avec la laicité en France, c'est qu'elle n'est pas appliqué de la même façon avec toutes les religions. Pourquoi les cloches des églises sonnent et l'appel à la prière est interdit (c'est juste un exemple)
Pourquoi des élus de la république arborent parfois des signes ostentatoires (kippa etc)
Alors on va me répondre que dans les pays musulmans il n'y a pas d'églises etc.
Mais ces pays justement se disent clairement et ouvertement pays "musulman".
Contrairement à la france qui se vante d'être un pays démocratique et fondateur des droits de l'homme etc

Tout ça pour dire que ce qu'il me gêne le plus en France, ce n'est pas le fait que les francais en général ne veulent pas de l'islam mais c'est cette hypocrisie de dire qu'en France, toutes les religions sont égales les unes des autres.
Un moment donné, faut choisir soit on interdit toutes les religions et basta plus de débat, soit on laisse les gens tranquilles.
Franchement qu'est ce que ca change que des joueurs fasse leur priere à la mi temps d'un match? En quoi ça dérange?


@ crabunjourcrabtoujours
La laïcité peut s'interpréter de multiples manières mais dire qu'on ne sait pas ce que c'est, c'est juste tout faux. La loi de 1905 définit clairement les principes de laïcité appliqués en France il suffit de lire les différents articles de loi.

@ marrakech
la laïcité n'a pas lieu d'être appliqué uniformément ou différemment selon les religion puisque l'essence de la loi c'est la séparations des pouvoirs de l'église (ou du clergé au sens plus large) et de l'État. Par conséquent l'État n'entre plus dans la sphère religieuse (plus de financement, plus de mises à disposition,...) mais le clergé est également dépossédé de tout pouvoir politique (au sens institutionnel). Par conséquent chaque citoyens conserve sa liberté de culte protégée par l'article 1 : "La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public". Cependant l'État n'a, en aucun cas, vocation à assurer l'"égalité" ou l'"équité" des cultes religieux puisque "la république ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte" (article 2).

Parfois il suffit de lire les textes de loi pour tout comprendre. Le problème c'est que nombre de nos dirigeant politiques interprètent très largement ces textes en période (pré)électorale, vieille recette inépuisable lorsqu'un pays est sous tension sociale.
La définition de la laïcité.... le principe politique que tous les crétins ont récupéré et qui maintenant est une bouillie oû on ne s'y retrouve plus du tout.
C'est sortir du débat public tout ce qui est du domaine religieux vu qu'on ne peut pas en discuter sereinement alors on l'écarte là oû est sa place, le lieu de culte, le domaine privé et en soi. Car, il me semble que la foi est d'abord quelque chose qui se vit intérieurement.

La plupart du temps, quand on a la foi (peu importe envers quelle puissance supérieure) est-ce qu'on se met un gros tatouage sur le biceps disant "je crois en..." ? On a aussi la possibilité de laisser ceux qui le veulent (pratiquants) exercer leur culte tant qu'il n'est pas sur la place publique.

Et pour l'article, quand tu laisses des politiciens s'occuper spécifiquement du football... surtout sur un sujet qu'ils ne comprennent pas déjà à la base, la tristesse du spectacle. La "radicalisation" dans le football, l'élément bien amplifié pour faire oublier les erreurs de l'Etat dans certaines régions quasi-abandonnées qui deviennent de jolies aires de chasse à des tarés endoctrineurs.
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Message posté par Mathieu
@ crabunjourcrabtoujours
La laïcité peut s'interpréter de multiples manières mais dire qu'on ne sait pas ce que c'est, c'est juste tout faux. La loi de 1905 définit clairement les principes de laïcité appliqués en France il suffit de lire les différents articles de loi.

@ marrakech
la laïcité n'a pas lieu d'être appliqué uniformément ou différemment selon les religion puisque l'essence de la loi c'est la séparations des pouvoirs de l'église (ou du clergé au sens plus large) et de l'État. Par conséquent l'État n'entre plus dans la sphère religieuse (plus de financement, plus de mises à disposition,...) mais le clergé est également dépossédé de tout pouvoir politique (au sens institutionnel). Par conséquent chaque citoyens conserve sa liberté de culte protégée par l'article 1 : "La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public". Cependant l'État n'a, en aucun cas, vocation à assurer l'"égalité" ou l'"équité" des cultes religieux puisque "la république ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte" (article 2).

Parfois il suffit de lire les textes de loi pour tout comprendre. Le problème c'est que nombre de nos dirigeant politiques interprètent très largement ces textes en période (pré)électorale, vieille recette inépuisable lorsqu'un pays est sous tension sociale.


C'est pas parce qu'elle définit clairement qu'on ne peut pas l'interpréter de diverses façons.

C'est exactement la même chose qu'un texte religieux
Allah au Bar Niveau : Loisir
Radicalisation , laicité, banlieues, blablabla et mes couilles sur la commode..

mais on en oublie quand meme l'essentiel:

c'est que tout est bon dans le cochon!
Cafu cremes Niveau : CFA2
Madame Pecresse est farouchement contre le cannabis et son rejeton vient de se faire choper avec un pochon.

Ça promet si on la laisse s'occuper de la deradicalisation.
@ crabunjourcrabtoujours

Jusqu'à présent aucun texte religieux n'est encadré par des décrets d'application, alors que toutes les lois françaises le sont. Ce sont ces décrets qui définissent et encadrent l'application d'une loi, cela ne porte donc pas à interprétation.
Les seules personnes habilités à interpréter une loi sont les juges (formés au droit et garantissant la neutralité de la décision) et les membres du conseil d'État, leur verdict peut alors faire jurisprudence.
Message posté par Allah au Bar
Radicalisation , laicité, banlieues, blablabla et mes couilles sur la commode..

mais on en oublie quand meme l'essentiel:

c'est que tout est bon dans le cochon!


Ahaha merci mec

Change rien
Pouretcontre Niveau : District
Message posté par Cafu cremes
Madame Pecresse est farouchement contre le cannabis et son rejeton vient de se faire choper avec un pochon.

Ça promet si on la laisse s'occuper de la deradicalisation.


Avec une mère pareille ce serait une chance s'il en restait au chichon.
Professeur ma boulette Niveau : DHR
Par contre la religion du pognon dans le foot elle est pas près d'être menacée. Ni l'utilisation du foot à des fins éléctorales d'ailleurs. Depuis que Chirac avait repris des points dans les sondages en 1998 et 2000 c'est même devenu une règle de base du "bon" politicard. Mais bon Pécresse est dans son fond de commerce en bonne élue du 78 old school qu'elle est (les pauvres c'est sale alors en plus quand ils sont pas cathos ma bonne dame...). On verra si elle admoneste Al Thani en public quand il viendra inaugurer le centre d'entraînement du PSG à Poissy dans le... 78. Comme toute bonne vendue qu'elle est au Saint Bénéfice, elle lui en parlera sûrement "en privé". Après je juge pas mais j'aime pas être pris pour un imbécile. Mais bon l'antienne il faut lutter contre le terrorisme islamiste, la propagande islamiste,les maillots de bains islamistes, le football islamiste ça sonne comme du Kubrick en pas drôle et ça me les brise menu.
Moi j'ai des partenaires qui prient à la mi-temps et ça ne dérange personne
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Message posté par Cafu cremes
Madame Pecresse est farouchement contre le cannabis et son rejeton vient de se faire choper avec un pochon.

Ça promet si on la laisse s'occuper de la deradicalisation.


Son fils est majeur et n'habite même plus chez elle.

Aucun rapport avec son action politique. Ne tombons pas dans le voyeurisme américain
Message posté par GovouLegend
Elle va être looongue cette période de campagne présidentielle... Heureusement que j'ai abdiqué et que je ne m'indigne plus depuis longtemps.

"Les musulmans" est donc le thème PRINCIPAL concernant l'avenir de la France en ce moment. Hier j'ai regardé deux minutes la 6 et j'ai mis du vomi un peu partout dans mon salon. Je mentirai à mes enfants, je leur dirai qu'en 2016 j'avais déménagé en Ouzbékistan.


T'as le vomis facile.
Enfin pas étonnant vu ton pseudo...
Message posté par Sheepman
Moi j'ai des partenaires qui prient à la mi-temps et ça ne dérange personne


Et le coach, ça le dérange pas s'il a des trucs à dire en même temps ?

Et après la prière, vous remontez au score ou Dieu s'en ballecs ?

Parce que je m'étais laissé dire que Dieu était plus rugby que foot.

Mais je m'égare, Dieu n'a rien à voir avec les religions. Désolé.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
920 73