Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 37e journée
  3. // West Bromwich/Chelsea

Ideye Brown, le patient nigérian

Recrue la plus chère de l'histoire de West Bromwich Albion, Ideye Brown peine à s'imposer dans l'équipe de Tony Pulis, et pourrait être contraint de voir ailleurs cet été. Pourtant, l'ancien Sochalien est toujours revenu de loin pour s'imposer. De très loin, même.

Modififié
« Je ne peux pas dire qu'il restera. Si quelqu'un vient avec une énorme somme d'argent, le club étudiera la proposition. » Arrivé une semaine auparavant pour sauver une équipe de West Bromwich Albion alors en bien mauvaise posture, Tony Pulis n'hésite pas à lâcher ses quatre vérités en conférence de presse, le 16 janvier, lorsqu'est évoqué le cas Ideye Brown. Il faut dire qu'avec un seul but depuis son arrivée, la recrue la plus chère de l'histoire des Baggies a alors un rendement bien en dessous des attentes initiales. Si aujourd'hui, la saison touche à sa fin, et que le Nigérian a depuis fait trembler les filets à trois reprises, rien n'indique pour l'instant que le numéro 9 de West Brom sera toujours aux Hawthorns la saison prochaine. Il faut dire que celui qui avait inscrit environ un but tous les deux matchs avec le Dynamo Kiev en trois saisons passées sur le sol ukrainien (45 buts en 107 apparitions) est le premier à assumer les critiques à son encontre : « Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, et ont le droit de le faire. Depuis que je suis arrivé ici, je n'ai pas été le Ideye Brown que les gens connaissent, et je me sens coupable. C'est l'Angleterre, et si vous ne donnez pas le meilleur de vous-même, les gens parlent. Leurs critiques sont justes. Je dois juste tout donner, même si je n'ai que dix ou quinze minutes par match. Je dois prouver. »

Fuir pour réussir


Prouver, encore et toujours. Une constante dans la carrière du natif de Yenagoa, à 360 kilomètres de Lagos. Ideye n'a que quatorze ans lorsqu'après le décès de son père, sa mère lui interdit de jouer au football, par peur de le voir se lier avec les membres de gangs qui traînent dans son quartier : « Mes amis étaient impliqués dans des trucs fous. C'étaient les bad boys du quartier. Je me suis fait arrêter une fois par la police. Ma mère m'empêchait de sortir avec eux. Cela la mettait en colère. À chaque fois que je lui disais que je voulais jouer au football, elle me répondait : "Non, tu vas traîner avec tes amis" » , racontait-il début mars dans les colonnes du Daily Mail. Résultat ? Sa mère l'envoie vivre chez sa tante, dans un village situé à huit heures de Lagos. Mais la passion du football est plus forte. Alors, Ideye s'enfuit et va retrouver son premier coach, qui lui propose de passer des essais à Bayelsa State, à 320 kilomètres de là : « Elle n'a pas accepté. C'est comme ça que je suis parti. Je suis allé à Bayelsa State, puis Ocean Boys. Et puis Bam, bam, bam. »

Neuchâtel, Sochaux, Kiev : ascension programmée


Bam, bam, bam. L'ascension peut débuter. Avec à chaque fois, un schéma similaire. Une arrivée sur la pointe des pieds, un temps d'adaptation, quelques doutes suscités, puis l'explosion attendue. Après un passage réussi en Suisse, au Neuchâtel Xamax, où il inscrit trente buts en 61 rencontres, Ideye pose ses valises à Sochaux, en janvier 2010, en plein cœur du mercato d'hiver. La demi-saison est compliquée, puisqu'il n'inscrit que 2 buts en dix-sept rencontres, avant, comme à son habitude de prendre son envol. Titulaire en attaque aux côtés de Modibo Maïga, il fait partie de la dernière grande aventure sochalienne. Les Doubistes, sous les ordres de Francis Gillot, terminent cinquième de Ligue 1 et, évidemment, Ideye et ses quinze buts en championnat attirent les regards. Le Nigérian file alors à Kiev contre environ 8 millions d'euros et pour le résultat que l'on connaît. Alors, si les fans de West Bromwich s'impatientent à l'égard de leur buteur vedette, ils devraient savoir qu'avec Ideye Brown, la patience est le maître mot : « Les personnes qui disent un jour "il ne vaut rien" sont les mêmes qui diront "ne le laissez pas partir" » , prophétise le Nigérian, un brin philosophe. Espérons pour lui que le terrain lui donne raison. Encore une fois.

Par Paul Piquard Propos d'Ideye Brown tirés d'interviews du Daily Mail et de Sky Sports. Ceux de Tony Pulis tirés du Daily Mail.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25