1. // Décès de Mohamed Ali

Ibrahimović : « Je suis juste derrière Ali »

Icône culturelle, mythe intemporel, Mohamed Ali s'est éteint dans la nuit à Phoenix à l'âge de 74 ans, au bout d'un dernier combat de trois décennies contre la maladie de Parkinson. La légende de la boxe laisse derrière lui des images, mais aussi des posters accrochés dans la chambre d'un gosse devenu roi : Zlatan Ibrahimović.

Modififié
3k 46
Comme une dernière dent qui vole dans le bureau des légendes. Mike Tyson, l’air grave, se lève : « Dieu est venu chercher son champion. » Le silence est total, et tout le monde baisse la tête pour étirer le fil de l’histoire : Cassius Clay, son Ali Army, les surnoms qu’il donnait à ses victimes, Barack Obama, Hollywood boulevard - son étoile est la seule placée sur le mur car il ne voulait pas que « les gens marchent sur le nom du prophète » , les JO de 60 à Rome, Ingemar Johansson qui tombe, Sonny Liston avec, l’islam, Malcom X, le style, l’anarchie, les titres, le Vietnam, la prison, les papillons, les abeilles, le Zaïre et Mobutu, le Rumble in the jungle, Saddam Hussein, Atlanta, le corps qui tremble, Parkinson, la dernière défaite. Un condensé serré et une trace indélébile. Ce 4 juin 2016 restera à jamais comme le jour où Mohamed Ali a fermé les yeux sur un monde au cœur duquel il avait tracé une ligne entre ses partisans et ses détracteurs. Le bal commence : les hommages, chacun veut y aller de son petit mot. Floyd Mayweather, successeur du XXIe siècle, évoque sa tristesse de voir partir « une légende, un pionnier » . Avec Ali c’est la norme, tout le monde se courbe. Tout le monde ? Oui tout le monde, Mayweather y compris, et surtout, de l’autre côté de l’Atlantique, un géant venu du froid : Zlatan Ibrahimović.

L'humiliation par essence


Oui, la comparaison entre le Z et The Greatest a déjà été tracée. Mais c’est un petit peu plus que ça. « Mon point de référence, c’est Mohamed Ali. Moi aussi, je suis le plus grand. Il ne peut pas y avoir deux numéros 1 ? Alors, faites ceci : mettez-moi juste derrière lui » , lâchera un jour à 11 Freunde celui qui restera encore pour quelques années au moins le meilleur buteur de l’histoire du PSG. Gamin, Ali était accroché sur les murs de la chambre de Zlatan à Malmö. Ibrahimović s’en était expliqué il y a quelques mois au micro de beIN Sports : « Quand j’étais petit, mon père me montrait des vidéos de lui. C’est devenu mon modèle. Il parlait beaucoup et n’hésitait pas à dire qu’il était le meilleur. » Oui, Zlatan a une partie de Mohamed Ali en lui, c’est certain. Car comme la légende, il a une grande gueule et assume souvent derrière. D’un côté un footballeur qui s’offre un 10/10 après un quadruplé contre l’Angleterre, de l’autre un boxeur, triple champion du monde, capable d’affirmer être « si rapide que la nuit dernière, j’ai éteint la lumière dans ma chambre d’hôtel. J’étais dans mon lit avant que la pièce soit plongée dans l’obscurité » . Des gueules cassées avant tout et une volonté affirmée de briller pour humilier.

Youtube

Ma révolution porte ton nom


Reste que comme Ali avant lui, Ibrahimović a inventé son propre style. Sur un ring, Mohamed Ali a été une révolution : dans la vitesse, l’art de l’esquive et la puissance d’un jeu de jambes unique. Son arrivée dans le circuit au cœur des années 60 a bousculé les mentalités, car Ali n’était pas vraiment un grand puncher, mais poussait ses adversaires jusqu’à l’épuisement total. Il dictait le combat. Zlatan, lui, a opté pour un mélange de puissance et d’élasticité. C’est aussi, à sa manière, une révolution. Du moins à l’échelle de la France, là où Ali est devenu une icône culturelle mondiale. Reste qu’il refusait la paix. Il préférait affirmer qu’un « homme noir qui fricote avec une femme blanche mérite la mort » au milieu de ses sorties machistes. Oui, Cassius Clay avait aussi l’insulte facile contre Joe Frazier « le gorille » . En général, la légende aime le conflit, elle s’en nourrit comme Zlatan avec la France, « ce pays de merde » . Alors, dans ce cercle privé réservé aux adulés, on se regarde droit dans les yeux et on crache sur le monde. Au fond, ils s’en fichent, car ils en sont les rois. Et ce, pour l’éternité.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ali a refusé d'être envoyé au combat et de devenir un pion, il s'est directement et indirectement battu pour les droits des minorités opprimées, il a participé aux combats organisés les plus légendaires de l'histoire, et il a refuseé d'être muselé quand la liberté d'expression n'était qu'un vague concept athénien.


Ibrahimovic, lui, a mis des jolis buts et s'est beaucoup masturbé dans son propre caca.
Note : 3
Franchement, vous auriez pu attendre qu'il soit complètement froid avant de faire un article pareil. Zlatan ne sera jamais le 1/4 de ce que représentait sportivement Ali et humainement, j'en parle même pas... Je sais qu'il faut faire du clic et que ça va faire parler cet article, mais franchement une comparaison pareille... Le mec est même pas enterré que vous pissez déjà sur sa tombe. Je vais gerber mon petit déj, je vous dis pas merci.
Ok c'est un magazine de foot mais pour un sportif aussi énorme qu'Ali, vous auriez pu faire un article purement sur lui et sa carrière de dingue, il y en a des choses à dire. J'aime bien Zlatan mais là on s'en fout complètement de lui et de son poster, pas la peine d'y mêler du foot juste pour dire.
RIP
Ils ont plus en commun leur sens de la punchline que leur grandeur sportive, et je dis ça en appréciant Ibra.

Quand même c'était une légende vivante ce mec, la définition même du charisme.
Note : 1
Quitte à parler de foot, parlez plutôt de sa rencontre avec Pelé quand ce dernier jouait au Cosmos.

http://media.gettyimages.com/photos/soc … id94992907
Juste derrière Ali ? sur ce coup là, t'es trop modeste Z, tu viens de perdre une groupie qui ne demandait qu'un ultime coup de com pour acheter ton parfum (c'est bien cela que tu vends en ce moment, hein ?)
Juste derrière Ali Benarbia, oui
« homme noir qui fricote avec une femme blanche mérite la mort »
J'imagine bien qu'un homme blanc disant l'inverse ne serait aucunement une icône quoi qu'il ai fait.
Ces paroles me donne envie de gerber
So Foot je vous aime bien les bougres mais là, comme dirait un célèbre ex-consultant sur TF1, votre article : " C'est NUL Arsène ! "
Je peux accepter beaucoup de chose dans la vie, mais ça, c'est beaucoup trop pour moi. Zlatan ne peut même pas revendiquer le 1/4 de ce qu'a fait The Greatest.
Il a refusé de combattre au vietnam en disant notamment "je vois pas pourquoi un Noir irait tuer des Jaunes, pour des blancs". Conséquences? On lui a retiré ses médailles (bien qu'elles lui ait été restituées suite à une amnistie), il a perdu beaucoup d'argent, interdiction de boxer, et ce pour des valeurs morales et humaines.
Franchement un article de footix.

Ibrahimovitch juste derrière Ali..;avec un quadruplé en match amical,zéro LDC,rien en CM,rien en CE.
Ibrahimovitch juste derrière Ali mais alors sur le porte bagage.

Ce type est un nain comparé au Greatest et n'aura jamais son influence.
Tout ça parce que ses punchlines font vendre du clic.
Analogiquement Ibra est le Robby Langers 2.0 de la L1.
Cafu crème Niveau : DHR
J ai pas compris...

C est qui ce Suedois bon à vendre des maillots ou de la lessive que vous comparez à la légendel Ali?
Dendecuba Niveau : CFA
Note : 5
"Je suis Zlatan et toi tu es qui putain?"

"Ali"

"Oh pardon monsieur"
MaximeBrigand Niveau : District
Salut les loulous, à aucun moment je n'ai comparé Zlatan et l'immense Ali. Vous le savez au fond de vous que c'est incomparable. On évoque simplement la passion et le respect du Z pour le personnage de Mohamed Ali. Ce que je dis "légende à l'échelle de la France" contre "icone mondiale" et historique.

Vous êtes tendus pour un début juin. Vous avez les pieds dans l'eau ou quoi ? Bisous partout.
Note : 1
Message posté par MaximeBrigand
Salut les loulous, à aucun moment je n'ai comparé Zlatan et l'immense Ali. Vous le savez au fond de vous que c'est incomparable. On évoque simplement la passion et le respect du Z pour le personnage de Mohamed Ali. Ce que je dis "légende à l'échelle de la France" contre "icone mondiale" et historique.

Vous êtes tendus pour un début juin. Vous avez les pieds dans l'eau ou quoi ? Bisous partout.


"La comparaison avec Ali a déjà été tracé" "Le Z a du Ali en lui" "Comme lui c'est une grande bouche et souvent il assume derrière"...

T'as choisi Zlatan, pas Rio Mavuba...

Bref, c'est vrai qu'on est un peu tendu, pardon, mais on se réveille sur une sale nouvelle quand même.

Bonne journée
Message posté par romstorm
« homme noir qui fricote avec une femme blanche mérite la mort »
J'imagine bien qu'un homme blanc disant l'inverse ne serait aucunement une icône quoi qu'il ai fait.
Ces paroles me donne envie de gerber


Tu réalises le contexte dans lequel il a grandi ? A l'époque les blancs brûlaient encore des noirs et le racisme était tout ce qu'il y a de plus normal. Le Kentucky est un des coins les plus racistes du pays, t'as qu'à regarder les discours des Républicains de l’État encore aujourd'hui si tu veux d'autres propos qui donnent envie de vomir.
Et à l'époque de ces propos, la ségrégation était aussi toujours d'actualité. Il a dit des conneries, certes, mais il faut aussi essayer de prendre un minimum de perspective pour comprendre des choses qu'il a dites il y a plus de 50 ans. Beaucoup de ses discours ne sont plus d'actualité, mais ce qu'il a représenté était et est toujours très important en particulier pour les afro-américains.
Tu trouveras des propos choquants chez toutes ces icônes, il faut savoir aussi mesurer à quel point le monde à changer en finalement peu de temps. Ça n'enlève rien au fait qu'il a aidé à insuffler un peu de changement et surtout de l'espoir.
Note : 1
Zlatan, rien que dans son pays se trouve derrière Edberg et Borg l'un et l'autre ayant été incontestablement N°1 dans leur sport. Ils y ont ajouté pour l'un, un professionnalisme encore inconnu à l'époque, et une élégance peut-être jamais revu pour l'autre.

La plus grande icône de l'Histoire du sport. Le seul qui se soit autant inscrit dans l'Histoire de son temps et qui soit autant entré dans l'Histoire du 20ème siècle.
Alain Peyrefitte dans son encyclopédie du 20 ème siècle l'avait inséré dans la mosaïque de photos en couverture.
On ne peut objectivement pas parler du siècle passé dans sa globalité sans l'évoquer. A part Castro, je ne vois personne encore en vie ayant à ce point laissé son empreinte dans le 20ème siècle. Je lisais avec délectation les articles de Karim ben Ismail (l'Equipe) notamment ce spécial Ali, de l'Equipe Magazine, d'il y a une quinzaine d'années que j'ai encore quelque part dans mes affaires.


Ali n'était pas un sain, il fut même odieux envers Joe Frazier qui l'aida financièrement durant sa suspension et sa disgrâce, mais il s'est toujours tenu à la ligne directrice de sa vie : œuvrer pour sa légende.
Le gamin, descendant d'esclave, n'écrivait-il pas sur sa table d'écolier quelque chose du genre : Ici s'est assis Cassius Clay !
Correctif pour une meilleure compréhension de ma phrase:

Zlatan, rien que dans son pays se trouve derrière Borg et Edberg l'un et l'autre ayant été incontestablement N°1 dans leur sport. Ils y ont ajouté pour l'un, un professionnalisme encore inconnu à l'époque, et une élégance peut-être jamais revu pour l'autre.
DER Epsilon Niveau : DHR
" Je n'ai rien contre le Viet Cong. Aucun Vietnamien ne m'a jamais appelé 'négro' "
Message posté par George is the Best
Franchement, vous auriez pu attendre qu'il soit complètement froid avant de faire un article pareil. Zlatan ne sera jamais le 1/4 de ce que représentait sportivement Ali et humainement, j'en parle même pas... Je sais qu'il faut faire du clic et que ça va faire parler cet article, mais franchement une comparaison pareille... Le mec est même pas enterré que vous pissez déjà sur sa tombe. Je vais gerber mon petit déj, je vous dis pas merci.


+1 l'ami...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 46