Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Ibrahimović pourrait rapporter 56M€ à l'État

Modififié
Depuis hier, la classe politique s’insurge contre le salaire selon elle démesuré de Zlatan Ibrahimović. Un salaire qui pourrait pourtant rapporter plus de 50 millions d’euros à l’État.

Ibrahimović devrait toucher 14 millions d’euros net par an. Ce salaire « indécent » , « astronomique et déraisonnable » comme le martèle la classe politique, de droite comme de gauche, devrait pourtant profiter à l’État.

Si la taxe à 75% sur les revenus au-delà d’un million d'euros entre en vigueur comme le souhaite François Hollande, l’arrivée de l’attaquant suédois au PSG rapporterait 56 millions d’euros à l’État, dont 40 millions en impôts et 16 millions en cotisations sociales. Soit un coût total de 90 millions d’euros pour le club parisien, prix du transfert inclus. Sans la taxe à 75%, ce transfert rapporterait tout de même 19 millions d’euros à l’État (11,4 millions en impôts et 7,5 millions en cotisations sociales).

«  La particularité de ce contrat est que le salarié (Ibrahimović) a exigé un salaire « net-net » (net d'impôts et nets de charges), explique Marylène Bonny-Grandil, avocat fiscaliste chez Altexis, interrogée par Le Figaro. Du coup, il a dû exiger qu'en cas de changement de fiscalité, c'est l'employeur (PSG) qui prendra en charge l'impôt dû, considéré lui-même comme un avantage fiscal taxable. » Cela signifie que quelle que soit la politique fiscale française, Ibrahimović touchera ses 14 millions d’euros net. Ce sera au PSG de prendre en charge le supplément d’impôts.


Le club de la capitale devrait toutefois utiliser la fameuse prime d’impatriation permettant à Ibrahimović de bénéficier d’une exonération sur le revenu d’au moins 30%.
QM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi