1. //
  2. // AC Milan/Tottenham (0-1)

Ibra raccourci

Zlatan Ibrahimovic s'est une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis en Champion's League. Ça commence vraiment à devenir une mauvaise habitude.

0 26
Si l'on oublie un instant cette sale affaire qu'est le Calciopoli, Zlatan pourrait en fin de saison célébrer avec le Milan AC son huitième titre national d'affilée (série commencée en 2004 avec l'Ajax, continuée donc avec la Juve en 2005 et 2006, puis à l'Inter de 2007 à 20009, et donc l'an dernier, avec le titre de champion d'Espagne sous le maillot du Barça). En Champions League en revanche, c'est loin d'être l'éclate. Si Zlatan est régulier, c'est plutôt dans les déceptions.


Associé hier à Robinho, Big Z a toujours cherché à faire la même chose : prendre la balle à l'entrée de la surface et faire la différence sur un geste. A la mi-temps, constatant les limites de la formule, Allegri a sorti Seedorf, fait entré Pato et reculé Robinho en trequartista, mais n'a pas franchement osé passer au 4312, le système supposé mettre Zlatan dans les meilleures conditions. Le résultat fut un peu meilleur dans l'animation, mais tout aussi nul sur la feuille de match. Contre une défense de Tottenham appliquée et resserrée, les ronds de jambes du Black Swan suédois n'ont pas suffi et les Anglais ont ainsi pu la mettre à l'italienne au Milan. Pour ces derniers, le match retour s'annonce très compliqué et la suite dans la compétition européenne paraît déjà compromise, après seulement le huitième de finale aller. Si élimination il y a, ce sera un échec total, et ce sera avant tout celui de Zlatan. Hier encore, Ibra s'est éteint au fur et à mesure de la partie, donnant la mauvaise impression de ne pas avoir fait son maximum. Il demandait de moins en moins souvent le ballon, ne faisait plus vraiment d'appels, cherchait de moins en moins à s'imposer dans le défi physique ou alors beaucoup trop nerveusement, comme sur cette faute qui a amené le but refusé. Au coup de sifflet final, le constat est cruel. Car si le fait qu'Ibrahimovic veuille ou non faire la différence reste à déterminer, ce qui est sûr, c'est qu'il ne peut pas. Et tout le problème, c'est qu'il en est persuadé...

Pourtant, il a bien dû constater que l'Inter, asile pourtant fait pour sa folie, a gagné l'épreuve reine justement l'année après son départ. C'est tout de même un comble. Et l'ironie du sort, c'est que c'est sa titularisation dans le camp adverse, celui de Barcelone, qui a permis à l'Inter d'accéder à la finale et de l'emporter. D'abord parce qu'avec sa titularisation à la pointe de l'attaque, Barcelone avait quelque peu dérogé à ses principes, en accélérant son jeu de passes et en jouant plus long qu'à l'accoutumée, ce qui arrangeait bien l'Inter ; ensuite parce que Messi avait moins d'espace pour s'exprimer, ce qui constitue d'ailleurs la principale raison, en tout cas tactique, du départ d'Ibra de Catalogne. Les Barcelonais avaient bien compris une chose, aussi fort soit Zlatan Ibrahimovic, reste à prouver que son équipe est meilleure en sa présence. De la même manière, on peut légitimement douter qu'en présence du Suédois, Mourinho aurait pu mettre en place son système, totalement différent de celui de Guardiola mais tout aussi efficace. Aligné sur un flanc, Ibra n'aurait sans doute jamais fait les efforts accomplis par un Eto'o ou un Pandev. Et en pointe, il ne se serait jamais contenté du rôle de paratonnerre-finisseur rempli à merveille par Diego Milito.

La saison où les deux plus beaux melons du foot moderne furent associés s'est d'ailleurs soldée sur un échec à l'épreuve continentale. Et si Mourinho a regretté le départ du Suédois, il en a également profité, en comprenant ce que le premier club en Italie de Zlatan, la Juventus Turin, savait déjà. A l'époque, Capello voulait l'associer à Trézéguet, surtout, et un peu à Del Piero, mais la complémentarité entre Ibra et son partenaire n'a jamais sauté aux yeux. Plutôt que de les bonifier, associer Z et un autre attaquant, aussi talentueux soit-il et quel que soit son profil, semblait revenir à les vampiriser. Parce que jouer avec Zlatan Ibrahimovic revient à jouer pour Zlatan Ibrahimovic. Et aussi malgré son talent hors norme, ce n'est pas forcément la meilleure méthode pour gagner des matchs de Coupe d'Europe. Si le Scandinave est l'un des tout meilleurs joueurs du monde en un contre un, il lui reste encore à prouver au plus haut niveau qu'il peut l'être à onze contre onze. Le faire par exemple lors du match retour à White Hart Lane serait une bonne idée...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Zlatan est surtout très fatigué, il joue tout les matches.

Sinon en effet il a du mal en LDC, mais dire que c'est à cause du système de jeu et de l'importance qu'il prend dedans, c'est vraiment très simpliste et réducteur comme analyse pour moi.

C'est pas parce qu'il se chie en LDC qu'il faut oublier tout les autres matches ou le système du Milan marche très bien, ou il est très collectif, participe au jeu, redescend prendre les ballons, joue sur les côtés et fait un paquet de passes décisives...
c'est peut-être aussi que le niveau de la ligue des champions est un peu plus élevé.
ca va un peu plus vite que contre vérone ou bari ... ils perdent même contre les "gros" du championnat (roma / juve) à part l'inter mais bon ils étaient à l'ouest à l'époque ...
Je suis tombé d'ailleurs sur palerme - fio dimanche dernier : waoooo !!! le niveau est quand même assez laid dans le calcio : on croyait voir de la ligue 2.
Ça va dix fois plus vite en angleterre (je suis pas un gros fan du foot anglais mais là quand même ...)
J'espère que le mIlan va rentrer bredouille de cette ligue des champions...


Glory Glory Tottenham Hotspur!
Dire qu'on dirait voir de la Ligue 2, quand on parle d'une équipe qui joue avec Javier Pastore. Faut vraiment être de mauvaise foi
lol reelobaruk !

tu parles quand même d'un match à 6 buts...
Depuis quand c'est la vitesse du jeu qui indique sa qualité?
Je ne veux pas spécialement trouver d'excuse à Ibra, mais ces partenaires ont abusé de longs ballons et on systématiquement chercher à le trouver quand ils ne savaient plus quoi faire du ballon alors que celui-ci était la plupart du temps marqué par 2 défenseurs. Difficile de ne pas être frustré dans ces conditions et de ne pas vouloir faire la différence sur chaque ballon "potable". Ibra a quand même réalisé un mauvais match.

Pour en revenir au niveau de la série A, il baisse... mais il monte aussi : les "grands" jouent moins bien à l'image de l'Inter et de la Juve. La Fio plonge, le Milan joue mieux que la saison dernière mais ce n'est toujours pas ça. Je ne parlerai pas de la Roma. En revanche, certaines équipes produisent un football alléchant comme le Napoli ou la Lazio. Je pense que ce championnat reste tout de même agréable à regarder.

Par contre, pour le but refusé à Ibra, si on siffle faute sur contre lui, on doit aussi siffler les accrochages et les ceinturages des défenseurs... A bon entendeur !
robinho aussi a était naze et meme pato quand il est rentré c pas juste ibra le probleme a mon avis mais plutot les millieux qui y arrivent plus en ldc hier le millieu de milan est pourri meme seedorf leplus technique n'as pas était bon
Regardez le nombre de matchs joués par Ibra depuis le début de la saison.. et vous comprendrez sa baisse de régime, de plus un joueur ne peut pas être a 100% tout le long de la saison et vu le début de l'année qu'il a réalisé, il est normal qu'il ait un coup de mou.
Après reelobaruk, je suis pas du tout de ton avis, le niveau de la ligue des champions n'est pas du tout trop élevé, la différence est juste que l'équipe du Milan en Championnat est beaucoup plus forte que celle en ligue des champions, par exemple par rapport au match face à Parme, hier il n'y avait pas Oddo, Van Bommel, Merkel, et surtout Cassano.. Quand tu vois le niveau de ses dernières prestations, tu peux comprendre la difficulté dans le jeu du Milan, surtout qu'il dynamise et accélère le jeu sans cesse... Si tu kiffes la Premier League, c'est ton choix, pour moi, voir des des manchos au but qui sont de véritables passoirs et des défenses qui se trouent, ce n'est pas mon kiff..
Après, tu critiques la Série A, mais c'est le championnat le plus palpitant du moment, avec beaucoup de suspens, tu vois des scores qui font rêver entre deux gros du championnat (5-3 Inter-Roma), une équipe comme l'Udinese qui pratique un jeu offensif et magnifique ( mais ça on en parle pas), un Cavani surpuissant.. C'est un peu bète de critiquer le niveau de la Série A, dans ce cas explique moi la victoire en Champion's League de l'Inter, et explique moi pourquoi l'Italie a le record de victoire en cahmpion's league? peace.
effectivement la vitesse n'induit pas forcément la qualité mais quand t'arrives à être rapide tout en ayant un minimum de technique ça aide grandement à gagner des matchs (cf lennon qui a bouffé tous les joueurs qui étaient face à lui juste parce qu'il court vite alors qu'il fait toujours la même chose).
Quant au niveau du calcio, j'exagère peut-être mais vous trouvez pas qu'il y a une petite différence d'intensité entre ce huitième de LDC et le championnat italien ? (cf milan-lazio).
Quant à javier pastore, j'avoue ne pas le connaître super bien mais lui-même dit qu'il préfère continuer à palerme plutôt que partir tout de suite dans un grand club et devenir un enième espoir décu (il à pas l'air con, le loulou. faut voir après s'il fait ce qu'il dit)
bon je vais me calmer ...
t'as vu un match moyen et tu prétends que le calcio est pourri, un peu réducteur comme analyse garçon! j'ai vu chelsea liverpool et le match était tout aussi bidon qu'un bari livourne, ça veut dire que le championnat anglais est nul? et si tu ne connais pas javier pastore, c'est que tu ne dois pas le regarder souvent le calcio! oh STRONZO!
Perso, et si je peux me permettre, je ne l'ai jamais trouvé ouffissime ce joueur. Il a certes du talent, une adresse, un sens du but, et il est globalement complet dans tous les domaines, mais je préfère naturellement des joueurs qui travaillent beaucoup plus pour l'équipe comme Villa ou Rooney.
En tout cas il est clair qu'en Ligue des Champions, il n'a jamais été décisif comme il peut être en club et surtout en Championnat d'Italie. C'est un fait.
Je ne sais pas si la Serie A est moins ou plus élevée que la Premier League ou la Liga, ce qui est sûr c'est que cela convient mieux à Ibrahimovic. Dans l'absolu, j'aimerais voir ss stats contre des grosses équipes en championnat, ligue des champions et équipe nationale, j'ai peur que cela ne sera pas flamboyant.
Donc rien de surprenant concernant sa prestation d'hier soir.
@ Filoubifrance :

Si tu veux comparer Pastore à d'autre joueurs, ai au moins l'intelligence de comparer des mecs qui jouent à son poste.
A un villa on lui demande de mettre au fond les passes de xavi et iniesta.

à un Pastore on lui demande d'organiser le jeu et de faire des passes de génie. Ce qu'il fait.
@macbook59 : je pense que Filoubifrance parlait d'Ibra et non de Pastore.

Pastore est un excellent joueur, il a de belles années devant lui. Il a bien raison de vouloir rester à Palerme : rien de mieux pour un joueur qu'une équipe qui le met en confiance et lui permet de devenir de plus en plus régulier
@filoubifrance : Ibra contre les grosses équipes ? Commencons par l'an passé : c'est lui qui marque le seul but du clasico aller. Cette année, il a marqué à Rome face à la Lazio, contre l'Ajax, à Naples, contre la Juve, à l'Inter (sur peno), un but de fou dans le match de fou contre l'Udinese, enfin bref, je pense que ça suffit à montrer qu'Ibra réalise une excellente saison pour l'instant mais que comme dit plus haut, il semble être un peu émoussé, et vu que c'est lui qui porte l'AC quand Robinho est invisible (vu les longs ballons qui lui étaient adressés), ben ça se ressent inévitablement.
Je me permets de remettre ici un autre message en copier coller vu que celà parle aussi du niveau de la Série A, via Ibra, championnat qui est pour moi en baisse constante depuis 3/4 ans.

----------------------------------------------------------------------

@kuduro : bien sur que si la Série A baisse depuis 3/4 années c'est indéniable c'est d'ailleurs un débat récurrent dans la Gazetta ou le Corrière dello Sport.

Le but que prend le Milan hier c'était les Italiens qui le marquaient ce genre de contres et aucunement eux qui le subissaient, mais la Série A n'a pas d'équipes rapides comme Tottenham, se rapprochant plus du jeu lent et placé comme dans les championnats Sud Américains.

Seul l'Inter l'an dernier a su élever son niveau mais il ne faut pas oublier le Milan balayé de 4 buts par Manchester, la Juve détruite chez elle au 1er tour de 4 buts par le Bayern, les équipes Italiennes inexistantes en Europa League (pire encore cette saison) ou bien encore la Samp balayé par le Werder (qui risque la relégation en Bundesliga c'est dire son niveau) en préliminaire pendant qu'Auxerre a titre de comparaison sortait le Zenith.

Si je parle de la L1 c'est parce que l'historique des dernières confrontations est bien loin des années de domination Italienne envers le foot Français mais se rapproche plus du partage à l'image de Lyon face à la Fio ou de Lille face au Genoa.

La Série manque de jeunes joueurs talentueux dans ces grands clubs et reste un championnat de grands noms mais bien loin de la Liga ou de la PL et pas grandement supérieur à la L1 hormis le renom. Quand on voit que son meilleur jouer de ces dernières années à été Ibra totalement transparent dès que le niveau s'élève c'est aussi symptomatique.

En revanche la Séria est cette saison un championnat spectaculaire aussi de par des entraineurs de plus en plus positifs mais aussi par ses nombreuses erreurs qui amènent des fois des avalanches de buts.
Le nombre de match joué n'a rien à voir... Regardez le nombre de match joué depuis le début de saison de Messi, Ronaldo ou Eto'o... Pourtant ils plantent encore :-)

Ibra s'est toujours chier dessus en C1 c'est tout.
Article nécessaire pour souligner les limites de Zlatan : être un joueur qui veut faire beaucoup, c'est bien mais ça pose parfois des problèmes collectifs...
Malheureusement, l'article souligne aussi les limites du journaliste : "Allegri a sorti Seedorf, fait ENTRé Pato", "Champion's League"... (c'est pas "La Ligue DU Champion", hein...).
Ce qui est frustrant c'est qu'à tout moment il peut disparaître d'un match, donner l'impression que ça le fait chier d'être là, ne plus faire d'effort, ne pas s'appliquer dans ses contrôles ou ses remises... alors que quand il veut il peut faire de belles chose (voir la passe sans contrôle tout en touché ce week-end pour Seedorf) !

Ça doit quand-même pas être facile de jouer avec une tête de cochon comme lui !
@ filoubifrance & Lamps : effectivement, tout est plus logique ! Toutes mes confuses. Je suis effectivement d'accord alors ! (mais on s'en branle sûrement de mon avis)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Raul se fait Valence
0 26