En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Lyon (5-1)
  4. // Notes

Ibra et Di María éventrent Lyon

Face à des Lyonnais clairement incapables de rivaliser, Kevin Trapp a tenté d'entretenir le suspense en commettant une grossière erreur. Mais Ibra, Di María et compagnie étaient simplement bien trop forts.

Modififié

Paris Saint-Germain



Trapp (3) : Comme son nombre de bourdes cette saison. En revanche, le marketing de SW7 va beaucoup trop loin en lui demandant de se planter pour que tout le monde ressorte les images de l'Admiral Ackbar.

Aurier (7,5) : Monsieur « pas de voyage à vide » . Et vas-y que je t'emporte tout sur un tacle, et tiens que je te trace au sprint, et voilà que je te retombe dessus, et je te couronne le tout d'un but de la tête rageur. Clément Grenier en a pleuré des larmes de sang.

Thiago Silva (7) : Tantôt bourrin quand il faut dégager un ballon chaud, tantôt soyeux sur ses ouvertures. Double Dragon. Ah Alyssa Milano en blonde...


David Luiz (6) : A passé son match à essayer de se faire expulser, à grands renforts de mains sur les épaules et de petits coups. Las, Ruddy Buquet n'a pas exaucé son vœu. Et comme il n'a pas non plus réussi à mettre son coup franc, il était tout chagrin.

Maxwell (5) : Petite forme pour le Brésilien, timide offensivement à l'image de ses rares centres manqués et peu sollicité derrière. Peut-être jaloux de la chevelure de Rabiot.

Thiago Motta (6) : Contrairement à ses habitudes, il n'a pas eu le rayonnement escompté, touchant trop peu de ballons et parfois en retard sur ses interventions. Mais lorsqu'il a râlé après avoir mis une semelle, on a pu vérifier qu'il était toujours lui-même, même sans barbe. Remplacé par Marquinhos (88e), pour la prime de match.

Rabiot (7) : Ouais, il s'est fait siffler comme un cochon au moment de son remplacement par Marco Chouchou (70e), qui, lui, a été acclamé comme jamais à chaque ballon touché. Mais Adrien a - encore - fait un match des plus convaincants. S'il pouvait moins causer...

Matuidi (7,5) : Une prestation majuscule comme un pied de nez à l'actualité politique : Blaise Matuidi, fils de migrants ayant fui la guerre, français, grand joueur. Fier. Remplacé par Lucas (82e), meilleur joueur de foot pour du beurre du monde.

Di María (8) : Un hat-trick de passes décisives, une vision du jeu rare, des courses incroyables. C'était finalement pas si mal de recruter un fail de United, jurisprudence Kagawa.

Cavani (7) : Edinson a presque marqué du pied - du tibia en l'occurrence. Il ne l'a vraisemblablement pas fait exprès, mais on salue l'effort.

Ibrahimović (7,5) : Un but cadeau offert par Mapou, un penalty généreux qu'il s'est procuré et a transformé sans trembler. Un match ordinaire dans la vie de Kobe Ibrahimović.

Olympique lyonnais



Lopes (5) : Comme le nombre de buts qu'il a pris. Ni responsable, ni héros, il doit détester ses coéquipiers et on ne peut pas lui donner tort.

Rafael (4,5) : Probablement la meilleure recrue estivale sur ce début de saison. Dommage, c'est là où l'OL n'en avait pas forcément besoin.

Yanga-Mbiwa (3) : Une déviation de la tête pour le but de Zlatan digne des plus grands pivots. Et s'il se trompait réellement de poste, le Mapou ?

Morel (4) : Constamment pris dans son dos, largué au marquage d'Aurier sur le deuxième but, il aura au moins eu le mérite de tenter de défendre. Ce qui n'est pas le cas de tous ses compères de l'arrière-garde.

Bedimo (4) : La même gueule que Serge Aurier, mais pas la même puissance.

Tolisso (3,5) : Le Lyonnais le plus méconnaissable comparé à l'année dernière. #BringBackCoco

Gonalons (5) : Plutôt solide, mais bien trop seul pour résister au milieu de terrain parisien.

Ferri (4) : Au moins, il a poussé Trapp à la faute. La mauvaise nouvelle, c'est que ça va lui donner envie de recommencer à frapper de loin. Remplacé par Malbranque à la 88e.

Grenier (3,5) : Exilé sur le côté gauche, il a tenté de compenser son manque de poids sur l'animation offensive par un engagement de tous les instants. En revanche, il ne sait plus tirer les coups francs. Remplacé par Sergi Darder à la 72e.

Cornet (4) : Bien moins mignon qu'Alizé et son petit nez de cochon, il s'est fait bouffer par le vrai Maxwell. Remplacé par Ghezzal à la 84e.

Beauvue (3) : Qu'il soit avec Lacazette ou seul en pointe, Claude est toujours aussi inexistant, et ça devient préoccupant.

Par Charles Alf Lafon et Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 10 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
À lire ensuite
Paris dompte Lyon