En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Schalke-Leipzig

Huntelaar, la fin du septennat

Après sept ans à squatter les surfaces de réparation de Bundesliga, Klaas-Jan Huntelaar s'apprête à quitter le FC Schalke 04 en fin de saison. Sept saisons au cours desquelles il aura d'abord brillé, avant de s'éteindre, lentement, mais sûrement.

Modififié
Tous les matins, c'est la même rengaine : Klaas-Jan Huntelaar se lève, prend son petit-déjeuner et monte dans la voiture conduite par son paternel, Dirk-Jan. Tous les jours, le papa du « Hunter » fait l'aller-retour entre la commune d'Angerlo, située aux Pays-Bas, non loin de la frontière allemande, et Gelsenkirchen, où joue le fiston. Soit 220 kilomètres au total. Voilà sept ans que ça dure. Mais bientôt, Dirk-Jan n'aura plus ce trajet à effectuer : en effet, la collaboration entre Klaas-Jan Huntelaar et le FC Schalke 04 touchera à sa fin le 30 juin prochain. Une histoire d'amour qui se finit un peu n'importe comment.

48 buts en 48 rencontres


Pourtant, cette idylle avait commencé sur les chapeaux de roue. Désireux de continuer son ascension après une deuxième place au terme de la saison 2009-2010 (à cinq points seulement du Bayern), le FC Schalke 04 recrute à tour de bras : les vétérans Raúl et Christoph Metzelder en fin de contrat rallient Gelsenkirchen en provenance du Real Madrid, tandis que José Manuel Jurado arrive de l'Atlético. Klaas-Jan Huntelaar, lui, débarque avec la ferme intention de montrer à l'Europe de quel bois il se chauffe, après des expériences mi-figue mi-raisin du côté du Real et de l'AC Milan. Retrouver l'efficacité qui était la sienne quand il faisait trembler l'Eredivisie (avec Heerenveen, puis l'Ajax), voilà le plan du « Hunter » .


Si la saison 10/11 n'est pas si prolifique que ça sur le plan personnel (13 buts en 35 matchs, toutes compétitions confondues), Huntelaar et ses coéquipiers atteignent quand même les demi-finales de la Ligue des champions, et remportent la DFB-Pokal contre le MSV Duisburg (5-0), avec un doublé du Néerlandais. La saison suivante, Huntelaar retrouve son costume de chasseur, l'enfile, et tire à tout-va : le trophée de Torschützenkönig est remporté grâce à 29 réalisations en 32 apparitions en Bundesliga ; la saison, elle, se termine avec 48 buts en autant de rencontres. Le « Hunter » est de nouveau une référence en Europe.

La fin de la saison de la chasse


Malheureusement, ce retour sur le devant de la scène connaît un coup d'arrêt, à la suite du départ de Raúl. Certes, des joueurs comme Christian Fuchs et Jefferson Farfán abreuvaient pas mal le Néerlandais en centres, mais l'Espagnol avait un rôle capital dans le système de Schalke, puisque, grâce à ses appels, il attirait pas mal d'adversaires vers lui, laissant Huntelaar s'emparer de la surface de réparation et punir le moindre gardien se trouvant sur sa route. Avec le temps, Klaas-Jan se montre de moins en moins dangereux, tandis que les blessures le mettent petit à petit sur le flanc. C'est une blessure au genou qui scellera le sort du « Hunter » . Une blessure contractée fin octobre et qui lui fera rater près d'une quinzaine de matchs. Privé d'Embolo (blessé en début de saison) et de Huntelaar, le FC Schalke 04 fait venir Guido Burgstaller lors du mercato d'hiver. Le transfuge du 1. FC Nuremberg, à la base recruté pour être un back-up en attendant le retour du chasseur, se fond vite dans le collectif des Knappen et inscrit but sur but.



Pendant ce temps, Huntelaar se morfond sur la touche. « Je ne suis pas quelqu'un qui aime bien s'asseoir sur le banc. Aucun sportif n'aime ça » , balançait l'attaquant au Telegraaf il y a une dizaine de jours. « Cela fait deux mois que je suis revenu. J'ai joué cinq minutes par-ci, une demi-heure par-là. Ainsi que le match retour contre le PAOK Salonique (en C3, alors que Schalke avait gagné 3-0 à l'aller, ndlr). » Markus Weinzierl, l'entraîneur du S04, ne semble pas vraiment compter sur lui, lui fait jouer des bouts de match, quand il ne décide pas de ne pas le faire entrer en jeu du tout. À moins que cela n'ait été fait exprès, pour que le contrat du Néerlandais ne soit pas automatiquement prolongé – il l'aurait été si Huntelaar avait disputé la moitié des rencontres du club cette saison, sachant que sous les 45 minutes, cela compte comme une moitié de rencontre. « Je suis en fin de contrat. Il s'agit donc de ma dernière saison à Schalke » , assure le buteur. Quelle destination après la Ruhr pour celui qui facturera 34 ans en août prochain ? Sûrement pas la Chine, probablement l'Ajax d'Amsterdam. Soit un club où Dirk-Jan pourra l'emmener tous les matins.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88