Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 4e journée
  3. // Gr.H
  4. // Lyon/Zénith (0-2)

Hulk marche sur Lyon

Lyon a dominé, Lyon a tenté, mais Hulk s'est réveillé. Une fois, deux fois, et Lyon peut dire au revoir à ses rêves de Ligue des champions printanière dans son nouveau stade. Implacable.

Modififié

Lyon 0-2 Zénith St Petersbourg

Buts : Dzyuba (25e, 57e)

Trois pas. C'est ce qu'il aura fallu à Hulk pour sortir l'Olympique lyonnais de la Ligue des champions. Après sa frappe de mule à l'aller, le Brésilien a explosé la défense lyonnaise à Gerland. Au cœur d'une première mi-temps outrageusement dominée par l'OL, le monstre du Zénith a déposé deux joueurs en trois pas pour offrir à Dzyuba une ouverture du score fatale aux Lyonnais. Sa récidive en 2e mi-temps n'aura été qu'une confirmation de l'impression dégagée par l'équipe d'Hubert Fournier : la classe biberon est encore trop tendre pour jouer dans la cour des grands. Objectif Ligue Europa pour les garçons d'Aulas.

One love et pelletée d'occasions


Les supporters ont beau invoquer Bob Marley pour déclarer leur One Love à l'équipe, les joueurs lyonnais attaquent la rencontre sous speed. À gauche d'abord, sans que les centres de Bedimo ne soient couronnés de succès. Puis à droite, avec plus de justesse technique entre Lacazette et Jallet, mais sans plus de réussite. Le team OL tente de mettre de la vitesse dans le premier quart d'heure, à défaut de fluidité dans ses déplacements. Darder joue proprement, Valbuena commence son match, Witsel encaisse un premier carton à la 19e. Coup franc, corner, contre, Hulk lancé face à la défense lyonnaise. Probablement échaudé par le match aller, Yanga-Mbiwa oublie Danny à droite et oblige Lopes à une excellente sortie dans les pieds du capitaine. Dans la foulée, Lacazette, Bedimo, puis Gonalons s'essaient à la frappe pour le même résultat : nul. Après 25 minutes de jeu, le 0-0 est surprenant tant les actions s'enchaînent. Alors, Hulk, qui préfère surprendre qu'être surpris, dépose Bedimo et Umtiti et offre un centre en retrait parfait à Dzyuba qui ne se prive pas de glacer Gerland.

Les locaux ont le mérite de ne pas se décourager et repartent à l'attaque sans temps mort. Sauf que ni Tolisso, au ras du poteau, ni Yanga-Mbiwa, défenseur surpris, ne parviennent à leurs fins. Gonalons, lui, ne rate pas Witsel, mais manquera La Gantoise pour un carton de trop. Derrière, la rengaine reste la même : Bedimo fracasse la barre d'une superbe frappe, Tolisso est trop court de quelques centimètres devant Lodygin, Lacazette se prend pour Mancini devant Criscito qui n'est pas Réveillère, Darder voit la lucarne s'échapper de peu juste avant la mi-temps. La litanie paraît sans fin, les occasions s'enchaînent, mais, à la mi-temps, le Zénith est devant.

Saint-Étienne avant la Ligue Europa ?


À la reprise, les cartons russes remplacent les occasions lyonnaises. Criscito, Javi García, Anyukov en moins de dix minutes. Probablement émoustillé par tant d'engagement, Hulk s'en va tamponner trois joueurs lyonnais avant de délicatement servir Dzyuba dans le dos de la défense, qui peut doubler la mise et remercier son serviteur d'un soir. Fournier, qui voulait de la folie, envoie Rafael à la place de Jallet. Puis, en homme organisé, il range un Beauvue inutile pour sortir Cornet du banc. Las, Gonalons enterre le dernier soupçon d'espoir lyonnais en se faisant logiquement expulser. La suite est anecdotique, si ce n'est pour noter le bon match, malgré tout, de Darder remplacé par Ferri. Et pour constater la complémentarité offensive du Zénith entre Danny, Hulk et Dzyuba – 2 tirs, 2 buts pour le grand Russe. Shatov voit Lopes lui jaillir dans les pieds, Anyukov se fait expulser, Yanga-Mbiwa ne marque pas. Les Lyonnais ont déjà la tête à la suite : Saint-Étienne dimanche, puis, au mieux, la Ligue Europa. Ce qui est la même chose, au fond.



Les notes du match sont à lire ici

Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 25 minutes Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 10

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 7 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 63