Hulk, la grande comédie

Mercredi, le Conseil de justice de la Fédération portugaise a tranché. Suspendu depuis 17 matches par la Ligue, l'incroyable Hulk du FC Porto n'aurait dû finalement en prendre que trois. Entre déclarations fracassantes, démissions et accusations, c'est la grande zizanie...

Modififié
0 0
Mercredi soir et comme chaque soir de 2010, Hulk est encore une fois dans les tribunes. Mais cette fois-ci avec le sourire. Son FC Porto semble s'être (enfin) repris, face à Rio Ave en demi-finale de Coupe du Portugal (3-1). Mais si l'incroyable Brésilien montre les dents, c'est parce qu'il vient d'apprendre que sa suspension est purgée. Et même épurée.

Rappel des faits. Le 20 décembre dernier, lors du classico perdu à Benfica (1-0), il est accusé avec son coéquipier Sapunaru de s'être attaqué à un agent de sécurité. La Commission de Discipline de la Ligue statue et lui inflige quatre mois de suspension et six à son pote roumain. Du lourd. Du jamais vu au Portugal. Le syndicat des joueurs s'élève même contre une « sanction disproportionnée » . Mises à part les deux sorties contre Arsenal en Ligue des Champions (2-1, 0-5), l'attaquant-star de 23 ans jalouse donc les siens sur le bord des terrains lusitaniens. Soit 17 rencontres sur la béquille.

Mais mercredi, le Conseil de justice de la Fédération a estimé que la Ligue avait louché sur le règlement. Les stewards ne font pas partie du jeu et la CD de la Ligue s'est sévèrement plantée dans l'application de la loi. La sanction aurait dû se limiter à trois rencontres... Hulk aurait dû rejouer le 13 janvier et a donc “injustement” manqué 14 matches... Coup de théâtre. Le FC Porto ne tarde pas à s'exprimer : « Qu'ils démissionnent, bien sûr » . Les Dragons annoncent qu'ils vont réclamer réparation auprès de la justice et le patron de la Ligue, Herminio Loureiro, préfère lâcher son siège. « Mieux vaut tard que jamais » , se marre le directeur général portiste Antero Henriques avant de soulever un lièvre : « Serait-il parti avant de remplir sa mission ? » .

Car à Porto –comme souvent–, on croit à la thèse d'un complot manigancé par la belle et méchante Lisboète. Hulk est autorisé à rejouer une fois que les Aigles ont déjà pris leur envol vers le titre de Liga et une semaine à peine après le succès de ces derniers en Coupe de la Ligue (3-0) contre... le FC Porto. Curieux hasard...
Suite au départ de Herminio, Benfica n'a d'ailleurs pas caché sa déception. Cette démission « affecte avant tout le football portugais » , pleure un communiqué des Encaranados. « Le travail de crédibilisation du football portugais mérite la reconnaissance de tous ceux qui pendant des années ont ressenti le manque de transparence et d'indépendance de ces organismes » .

De l'autre côté de la “circular”, on a aussi son avis. L'entraîneur du Sporting, Carlos Carvalhal, philosophe : « Comment deux organismes qui analysent le même cas peuvent-ils avoir des décisions aussi opposées ? C'est une grande confusion. Comme acteur du football, comme citoyen portugais, j'ai du mal à comprendre. C'est mauvais pour le football et la société portugaise » .

Et pas terrible non plus pour l'intéressé. Après tant et tant de frustration, « le joueur est très content » de pouvoir rejouer avoue son agent, Teodoro Fonseca qui, lui, rit jaune en pensant à la Canarinha. Il accuse la CD de la Ligue d'avoir compromis les chances de son poulain de « pouvoir participer au Mondial avec le Brésil » . « C'est sûr qu'il y allait. Tout ça n'est qu'une mascarade » , s'emporte-t-il sur les ondes “guesh”...

Une bonne nouvelle tout de même pour Jesualdo Ferreira qui vient de perdre, coup sur coup et jusqu'à la fin de la saison, Mariano et Varela sur blessures. Hulk fait déjà partie du groupe portistes qui, dimanche, affronte Belenenses. Belenenses... L'autre club de Lisbonne qui, malgré ses résultats catastrophiques et les salaires impayés, a été repêché à deux reprises par la Ligue ces dernières saisons. Et contre un Dragon vexé, la lanterne rouge de la Liga pourrait prendre aussi cher qui Hulk...


PS : La peine de Cristian Sapunaru est passée de six mois à quatre matches de suspension. Le joueur a été prêté au Rapid Bucarest. Il est lui très heureux de pouvoir rejouer.

Nicolas Vilas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Et si Everton revenait ?
0 0