Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Porto/Braga (0-1)

Hulk brille dans le noir

Dans une finale poussive et ennuyeuse, le Brésilien de Porto aura été le seul rayon de soleil de la soirée. Un match viril entre deux voisins qui se connaissaient trop bien...

Modififié
Porto

Helton (6) : Il n'a rien eu a faire avant cette parade décisive devant Mossoro à la reprise. Toujours aussi laid dans son tricot gris, le Brésilien a fait le boulot pour son 33ème anniversaire. Happy Birthday mate.

Sapuranu (5,5) : Efficace et pas cher. Le Roumain est tendance 80's. Avec lui, c'est no fun in sex et no zob in job. Le latéral peut s'estimer heureux d'avoir fini la rencontre au regard de ses "interventions musclées sur les malléoles adverses".

Rolando (5) : Lent et prévisible, il est à deux doigts de flinguer les siens sur une relance de merde à la 46ème. Le reste ? RAS.

Otamendi (6) : 22 berges et déjà l'expérience d'un vieux briscard. Toujours bien placé, viril quand il le faut, techniquement séduisant par moment, l'Argentin a déjà tout en main pour signer dans un grand club.

Pereira (6) : Son style de jeu n'est pas toujours bandant mais l'Uruguayen est diablement efficace quand il s'agit d'aller gratter la gonfle dans les pieds des attaquants adverses. A cela, on peut ajouter un apport offensif loin d'être inutile.

Fernando (6) : Une poutre tentaculaire plantée dans le rond central. Fernando, c'est ça. Plus efficace que le Checkpoint Charlie.

Guarin (6,5) : Ce mec a vraiment joué en Ligue 1 ? Subtil mix entre un relayeur et un quaterback, le Colombien a parfaitement rempli sa mission avec un délice de passe décisive pour Falcao sur le but. Souvent dans le sens du jeu, le numéro 6 méritait vraiment mieux que l'AS Saint-Etienne pour exprimer son immense talent. C'est chose faite avec une C3 au compteur.

Moutinho (5) : Moins flamboyant qu'à l'accoutumée, le petit portugais a joué assez bas. Trop peut-être. Ce qui explique pourquoi son rendement n'a pas été à la hauteur de sa réputation.

Hulk (6,5) : On a beau le savoir, le Brésilien est une force de la nature. C'est Jonah Lomu avec des pieds magiques. Rapide, technique, toujours bien placé, le numéro 12 a martyrisé Sivlio et l'ensemble de la défense de Braga à chaque prise de gonfle. Par contre, porter des Mizuno en 2011, faut arrêter les conneries...

Falcao (6,5) : On attendait au moins un triplé de sa part. Forcément on est déçu. Invisible pendant 44 minutes, il se fend d'un modèle de démarquage-but de la tête pour l'ouverture du score. 17 pions en C3. Le meilleure total de l'Histoire. Respect.

Varela (5) : fantasque, il l'est. Technique, il l'est également. Par contre, qu'est-ce qu'il est inutile collectivement.

Belluschi (5) : La touche cinéma du soir. En mode 16/9.

Rodriguez (5) : La touche juvénile du soir. En mode Dance Machine 100% Boys.

[page]
Braga

Artur (5) : Brésilien inconnu numéro 1. Il n'a rien eu à faire du match. C'est plutôt positif. Ce qui l'est moins, c'est d'avoir quand même encaissé un but et de repartir du côté des losers. Frustrant.

Garcia (5) : Un bon défenseur de National. Solide et non technique.

Paulao (6) : Brésilien inconnu numéro 2. La grande perche a bien canalisé Falcao pendant une mi-temps avant de craquer juste avant la pause. Dommage car son match méritait mieux qu'une défaite et un marquage élastique sur le but.

Alberto Rodriguez (4) : ni vu, ni connu, ni reconnu. 45 minutes quelconques et s'en va. RIP.

Silvio (3) : Il s'est coltiné Hulk pendant 90 minutes. Autant dire qu'il s'est fait briser les reins avec le sourire. Tellement à la ramasse qu'il fracasse son adversaire direct par des tacles de hooligan polonais et un apport offensif proche du néant.

Custodio (4) : Il restera comme le premier entertainer de la soirée avec sa frappe ratée au bout de 5 minutes. Le lascar a mis 85 minutes à s'en remettre.

Vandinho (4) : Brésilien inconnu numéro 3. Adjectif. Vendu en portugais.

Hugo Viana (3) : Dans une finale 100% guesh, il voulait montrer son attachement à la mère patrie. L'ancien grand espoir du pays s'est mué en découpeur sur un tacle de boucher. Résultat ? Un jaune et une sortie à la pause. Merci pour tout.

Paulo Cesar (4) : Brésilien inconnu numéro 4. Il aura eu le mérite de bien nous faire marrer en se faisant allumer la tronche par son propre coéquipier sur un centre. Ce n'est pas tout de porter un nom carioca. Faut l'assumer ensuite...

Alan (4) : Brésilien inconnu numéro 5. C'était la caution technique de Braga. Leur talisman. Sauf que voilà, le sosie de Corona a tout foiré. Même les corners. Alors c'est ça, le rythme de la nuit ?

Lima (4) : Brésilien inconnu numéro 6. Posté en neuf pour peser sur la charnière centrale de Porto, le sud américain s'est planqué pendant une heure. Comme avant-centre, ce n'est pas le Pérou.

Kaka (4) : Brésilien inconnu numéro 7. Contrairement à son homologue madrilène, le Brésilien n'a aucun talent de footballeur. Pis, il ne kiffe même pas Jésus-Christ. Tout se perd.

Mossoro (2) : Brésilien inconnu numéro 8. Rentré à la pause, le lutin aurait pu devenir un héros au bout de 30 secondes de jeu mais son raté face à Helton a flingué son match.

Meyong (4) : Encore une histoire de quotas.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Porto Campeões